Améliorez vos connaissances

Votre médecin : ressource précieuse à ne pas négliger

Lorsqu'il s'agit de rester en santé ou de vivre avec une affection, votre médecin est l'une vos plus précieuses ressources. Un récent sondage mené auprès de Canadiens a trouvé que la plupart d'entre eux considèrent leur médecin de famille comme leur principale source d'information sur la santé. Mais un rendez-vous chez le médecin est une occasion manquée si vous vous ne vous sentez pas à l'aise à l'idée de lui parler des aspects de votre santé qui vous préoccupent parce que vous pensez que le temps fait défaut, ou si vous sortez de son cabinet en ayant l'impression que vous avez tenu un dialogue de sourds.

Lors d'un examen médical périodique, votre médecin peut avoir recours à divers procédés pour évaluer votre état de santé et établir les facteurs de risque auxquels vous êtes susceptible. Il peut aussi vous poser des questions sur votre mode de vie et plus particulièrement sur votre activité physique, votre usage du tabac et votre vie sexuelle. Mais votre médecin n'est pas un devin. Bien des problèmes de santé ne se dépistent pas clairement en l'espace de dix minutes, et votre médecin ne peut qu'observer les signes qui se manifestent en sa présence. Il ne peut pas savoir ce que vous ressentez ni ce qui vous est arrivé au cours des dernières semaines.

Par conséquent, si vous éprouvez des symptômes qui vous inquiètent, faites en sorte d'aborder ce sujet lors de l'examen médical. Ou prenez rendez-vous plus tard pour en discuter. N'oubliez pas que votre médecin vous aidera ou vous orientera vers quelqu'un que vous pourrez consulter.

Et, quand le moment sera venu de discuter de vos inquiétudes, allez droit au but, peu importe si votre problème vous semble de nature particulièrement intime ou confidentielle. Même s'il s'agit d'une question délicate, il est fortement probable que ce ne sera pas une nouveauté pour votre médecin. Donc, ne laissez pas votre embarras vous paralyser. Au lieu d'attendre le moment où votre médecin résume ses observations, abordez le sujet, dès le début de la consultation, ainsi il pourra juger de votre inquiétude et consacrer le temps voulu à votre discussion.

Si votre médecin est surchargé ou s'il a pris du retard et que vous avez l'impression qu'il est trop pressé pour discuter de vos inquiétudes, demandez-lui si un rendez-vous de suivi serait indiqué. Si vous avez une préoccupation majeure qui exige son attention immédiate, parlez-en d'abord. Faites-lui comprendre son importance pour vous, et il fera en sorte d'en tenir compte au cours de sa consultation. Vous devriez lui expliquer pour quelle raison une question vous tourmente et lui décrire avec précision vos symptômes et leur effet.

Tous les contenus sont la propriété de MediResource Inc. 1996 – 2018. Conditions d’utilisation. Les contenus présents ne sont destinés qu’à des fins d’information. Demandez toujours l’avis de votre médecin ou d’un autre professionnel de la santé qualifié sur des questions relatives à une affection médicale. Source : santecheznous.com/healthfeature/gethealthfeature/Sachez-parler-a-votre-medecin

Les faits à communiquer à votre médecin

Toutes sortes de facteurs peuvent avoir un retentissement sur votre santé, depuis la pression artérielle élevée de votre grand-mère jusqu'au verre de vin que vous avez pris hier soir en mangeant. Par conséquent, vous devriez communiquer ces détails à votre médecin pour qu'il puisse évaluer le mieux possible les risques auxquels vous êtes exposé et fournir un traitement qui vous convienne.

Vos antécédents médicaux

Si vous êtes suivi par le même médecin depuis plusieurs années, il aura consigné ses observations sur votre état de santé dans un dossier. Mais, si vous avez changé de médecin, ou si vous n'avez pas de médecin traitant d'attitré, vous devriez prendre des notes sur votre état de santé afin que le médecin que vous aurez choisi puisse s'en faire une vision globale.

Si vous venez de changer de médecin, votre ancien praticien peut faire le nécessaire pour transférer votre dossier qui contiendra les résultats de ses consultations, des examens qu'il aura prescrits et des analyses pratiquées au fil des années. Vos propres notes peuvent aussi s'avérer utiles.

Avant votre première visite médicale, dressez la liste de toute affection physique ou mentale grave dont vous avez souffert, la date du diagnostic et le traitement prescrit. Vous devriez aussi avertir votre médecin de toute allergie alimentaire, de toute réaction à certains médicaments et de toute complication survenue à la suite d'une affection ou d'un traitement. N'oubliez pas de lui dire si vous êtes suivi par un autre dispensateur de soins, notamment pour des questions de santé mentale. Vous devriez aussi noter les médicaments, les produits en ventre libre, les remèdes à base de plantes que vous prenez ainsi que les vaccinations qui vous ont été administrées.

Antécédents médicaux familiaux

Les facteurs génétiques jouent un rôle dans l'apparition de nombreuses affections, notamment la maladie d'Alzheimer, certains types de cancer, la dépression, le diabète, les maladies cardiaques, l'hypertension, et d'autres maladies. Ce n'est pas parce qu'un membre de votre famille immédiate souffre d'une affection donnée que vous la contracterez, mais il se pourrait que vous y soyez prédisposé. Donc, un coup d'œil sur les antécédents médicaux de votre famille peut laisser entrevoir votre état de santé futur.

Des renseignements sur les affections et maladies des membres de votre famille peuvent aider votre médecin à évaluer les facteurs de risque pour votre santé et, par conséquent, il sera en mesure de recommander les changements à apporter à votre mode de vie, ou à votre traitement médical, et il pourra déterminer les examens nécessaires au besoin.

Un dossier de vos antécédents familiaux devrait comporter une liste des affections dont ont souffert les membres de votre famille immédiate, l'âge auquel leur décès est survenu et la cause. Des renseignements sur vos grands-parents, vos parents, vos frères et sœurs, vos tantes et vos oncles ainsi que sur vos cousins germains peuvent s'avérer pertinents.

Facteurs liés au mode de vie

Les facteurs liés au mode de vie comme votre régime alimentaire, votre niveau d'activité physique, votre consommation de boissons, ou le tabagisme, peuvent avoir un retentissement sur votre prédisposition à certaines affections et sur l'action des médicaments que vous prenez. Par conséquent, vous devriez dépeindre vos habitudes avec la plus grande fidélité à votre médecin.

Si votre mode de vie n'est pas toujours des plus sains, vous pourriez être tenté de passer sur quelques détails. Mais, dans ces circonstances, il est évident que l'honnêteté paie – surtout lorsque vous avez adopté un comportement qui vous fait courir les risques associés au tabagisme, aux excès de boisson, aux rapports sexuels non protégés avec de multiples partenaires. Il se pourrait que votre médecin vous donne des conseils au sujet de ces habitudes, dans ce cas, ne perdez surtout pas de vue qu'il se soucie de votre santé et non pas de critiquer votre façon de vivre.

Tous les contenus sont la propriété de MediResource Inc. 1996 – 2018. Conditions d’utilisation. Les contenus présents ne sont destinés qu’à des fins d’information. Demandez toujours l’avis de votre médecin ou d’un autre professionnel de la santé qualifié sur des questions relatives à une affection médicale. Source : santecheznous.com/healthfeature/gethealthfeature/Sachez-parler-a-votre-medecin

Munissez-vous de renseignements

Vous pouvez tirer le plus grand parti de votre rendez-vous chez le médecin et jouer un rôle actif dans votre bien-être en devenant un patient informé. Découvrez les avantages de réunir des renseignements. Vous serez en mesure de poser des questions pertinentes et vous comprendrez mieux ce que votre médecin aura à vous dire.

Mais, il y a tellement de renseignements qui circulent sur la santé, comment pouvez-vous déterminer ceux qui sont fiables ?

Employez les stratégies qui vous aideront à faire la différence entre les faits et les idées toutes faites :

Soyez aussi précis que possible. Si vous effectuez une recherche en ligne sur une affection banale, vous pouvez obtenir des milliers, même des millions, de résultats. Mais, si vous raffinez votre question en utilisant des termes bien définis, vous aurez moins de résultats superflus à éliminer.

Sachez reconnaître les sites fiables. Quand il s'agit d'Internet, les mythes sont plus nombreux que les faits. Alors, comment pouvez-vous savoir quels sites se basent sur des données probantes ? Examinez les sources. Les associations médicales, les universités, les hôpitaux, les sociétés qui appuient la recherche sur une maladie, offrent souvent des renseignements justes et fiables. Mais, si un article semble vanter les vertus d'un produit ou d'un remède, il pourrait manquer d'objectivité.

Analysez la méthodologie. Vous n'avez pas besoin de détenir un diplôme en médecine pour savoir comment évaluer la fiabilité d'une étude. Les études crédibles, et bien menées, sont publiées dans des revues scientifiques qui exigent que des experts en médecine en présentent un compte rendu. Vous devez aussi tenir compte du modèle de recherche. Par exemple, s'il s'agit d'essais cliniques sur l'efficacité et l'innocuité d'un médicament, recherchez les études randomisées, comparatives et menées à double insu auprès d'une grande population. Dans ces études, les participants sont répartis de façon aléatoire en au moins deux groupes dont l'un reçoit le médicament à l'étude, et l'autre, le traitement de référence ou un placebo ( un comprimé ne contenant aucune substance active) – et, afin de ne pas influencer les résultats, ni le personnel qui administre le traitement ni les participants ne savent qui prend le médicament ou le placebo.

Tous les contenus sont la propriété de MediResource Inc. 1996 – 2018. Conditions d’utilisation. Les contenus présents ne sont destinés qu’à des fins d’information. Demandez toujours l’avis de votre médecin ou d’un autre professionnel de la santé qualifié sur des questions relatives à une affection médicale. Source : santecheznous.com/healthfeature/gethealthfeature/Sachez-parler-a-votre-medecin

Chez le médecin : ce qu'il faut faire

Vous passerez probablement que peu de temps avec votre médecin, mais si vous utilisez de bonnes stratégies, chaque minute sera fructueuse.

Arrivez à l'heure. Bien sûr, c'est contrariant d'attendre. Ce n'est pas par hasard que les médecins ont une salle d'attente. Toutefois, n'oubliez pas que si votre médecin est en retard, c'est parce qu'il prend vraiment le temps d'aider ses patients. Mais, si vous êtes en retard, il se pourrait que le temps qu'il aurait dû vous consacrer soit écourté, que sa consultation soit hâtive et que vous ne disposiez pas du temps nécessaire pour discuter de ce qui vous inquiète.

Préparez-vous. Notez les questions qui vous préoccupent au préalable et dressez-en la liste que vous lui apporterez. Ainsi, si vous avez l'impression qu'il se hâte, ou si vous vous énervez, vous n'oublierez pas ce que vous vouliez lui demander.

Surmontez votre timidité. Ne soyez pas gêné si le sujet que vous voulez aborder est de nature délicate. Il y a de fortes chances pour que votre médecin ait déjà eu à traiter ce genre de problème. En outre, son but est de vous aider, non pas de vous juger.

Posez des questions. Ne craignez pas de demander des renseignements concernant un programme de traitement dont vous avez entendu parler. Mais, soyez prêt à écouter ce qu'il en pense, que ce soit en bien ou en moins bien. Les médecins aiment rencontrer un patient informé, mais, si vous venez voir le vôtre pour lui communiquer le diagnostic que vous avez établi ou pour lui dire comment traiter votre affection, il se pourrait que votre démarche s'avère frustrante pour vous deux. N'oubliez pas que vous venez dans son cabinet parce que vous voulez connaître son opinion professionnelle. Donc, au lieu de lui déclarer de quelle affection vous souffrez, et comment il devrait la traiter, demandez-lui bien franchement : « Docteur, que pouvez-vous me dire à propos de ce traitement ? ».

Soyez explicite. Décrivez vos symptômes, aussi clairement que possible. Notez leur durée, fréquence, apparition, gravité ainsi que les déclencheurs et les motifs que vous avez observés. Ainsi, votre médecin pourra se faire une bonne idée de ce qui vous tracasse et il pourra en cibler la source avec plus de précision.

Soyez honnête. Votre médecin peut seulement vous aider s'il peut se faire une idée exacte de ce qui se passe. Par conséquent, répondez clairement et honnêtement aux questions sur vos symptômes, votre mode de vie, la prise d'autres médicaments.

Assurez-vous de comprendre ce que le médecin vous dit. Lorsque vous quittez son cabinet, vous devriez avoir une vision claire de votre état de santé, de votre traitement, des rendez-vous de suivi, des analyses et de tous les autres soins dont vous pourriez avoir besoin. Si vous n'êtes pas sûr de comprendre ce que votre médecin vous explique, ne craignez pas de lui demander de répéter ou d'écrire ce qu'il vient de vous dire. Vous pouvez aussi demander à un membre de votre famille, ou à un ami, en qui vous avez toute confiance, de venir avec vous et de vous aider à comprendre clairement les explications.

Tous les contenus sont la propriété de MediResource Inc. 1996 – 2018. Conditions d’utilisation. Les contenus présents ne sont destinés qu’à des fins d’information. Demandez toujours l’avis de votre médecin ou d’un autre professionnel de la santé qualifié sur des questions relatives à une affection médicale. Source : santecheznous.com/healthfeature/gethealthfeature/Sachez-parler-a-votre-medecin

Plus de renseignements dans Canoë Santé
RECOMMANDÉ POUR VOUS
AILLEURS SUR LE WEB
BackToTop