Une contre-étude diminue l'impact des antioxydants

ÉCRIT PAR: , 2013-02-26 15:27:00


Photo Fotolia

Chaque individu réagirait différemment aux antioxydants, ce qui infirmerait certaines propriétés présumées de ceux-ci.

Les antioxydants ont la cote depuis un bon moment maintenant, et ce n'était qu'une question de temps avant que des études moins flatteuses sur le sujet ne soient publiées.

C'est le cas de celle proposée par des chercheurs bostonnais et des Pays-Bas, et rapportée par The National Library of Medicine, qui minimise les impacts des antioxydants en ce qui concerne la prévention de certains problèmes de santé.

On parle entre autres des attaques cérébrales et des maladies dégénératives, qui ne seraient pas nécessairement moins probables chez les gens qui consomment des antioxydants.

« Les écrits concernant les antioxydants et les troubles dégénératifs du cerveau (dementia) ont été mélangés. Il y a une école de pensée qui dit qu'en fin de compte, les antioxydants peuvent être bénéfiques, mais c'est également vrai de dire qu'en regardant les antioxydants de près, on constate que chaque individu va réagir différemment à sa consommation. » Explique Elizabeth Devore, de la Brigham and Women's Hospital de Boston.

Plus de renseignements dans Canoë Santé
RECOMMANDÉ POUR VOUS
AILLEURS SUR LE WEB
BackToTop