Cancer du poumon: un test sanguin pour prédire la tolérance au traitement

ÉCRIT PAR: , 2016-11-24 17:37:00


Photo Relaxnews

Une prise de sang pourrait renseigner sur la capacité des patients atteints d'un cancer du poumon à bien tolérer le traitement par chimiothérapie, selon une étude publiée dans Nature.

Souvent diagnostiqué tardivement, il est compliqué de soigner le cancer du poumon, le premier en termes de mortalité. Des chercheurs britanniques de l'université de Manchester ont découvert qu'il était possible de voir par une simple prise de sang si les patients allaient bien tolérer la chimiothérapie.

En analysant les cellules cancéreuses, isolées dans le liquide de la biopsie, ils ont constaté que différentes anomalies génétiques mesurées avant le traitement pouvaient déterminer la manière dont le patient allait répondre au traitement.

«Nous avons maintenant un point de départ pour commencer à comprendre comment la résistance aux traitements se développe chez des patients avec la forme la plus agressive de cancer du poumon», explique Caroline Dive, qui signe ces travaux.

L'étude s'est également intéressée aux changements génétiques arrivés chez patients qui ont initialement bien répondu au traitement, mais qui ont rechuté plus tard. Les modifications au sein des cellules se sont avérées différentes de celles présentes chez les patients qui n'ont pas bien toléré le traitement dès son administration. Pour les chercheurs, ce constat prouve que des mécanismes différents de résistance aux traitements se sont développés.

Plus de renseignements dans Canoë Santé
BackToTop