Grossesse: un lien entre diabète gestationnel et règles précoces

ÉCRIT PAR: , 2017-03-08 10:16:00

Avoir ses premières règles tôt multiplie par deux le risque de diabète gestationnel.
Photo Jovanmandic / Istock.com

Avoir ses premières règles à l'âge de 11 ans voire avant, multiplie par deux le risque de diabète gestationnel, indique une étude américaine, publiée dans l'American Journal of Epidemiology.

Après avoir suivi 4 700 femmes entre 2000 et 2012, des chercheurs de l'Université de Queensland ont constaté que les mères qui avaient eu leurs premières règles à l'âge de 11 ans ou plus jeunes avaient 50 % de risques supplémentaires de faire un diabète gestationnel, comparativement aux femmes ayant eu leurs règles à 13 ans.

Cette intolérance aux glucides, c'est-à-dire un trouble de la régulation du glucose (glycémie) causant un excès de sucre dans le sang, concerne entre 2 à 6 % des femmes françaises (10 % aux États-Unis) et apparait généralement au cours du 2e trimestre, entrainant des risques pour la mère et l'enfant (poids et croissance excessifs).

Si la femme enceinte ne présente pas de facteurs de risque (obésité, surpoids, antécédents familiaux, plus de 35 ans), on recherchera un diabète gestationnel seulement en cas de quantité trop importante de liquide amniotique (hydramnios) ou d'une taille du foetus anormalement élevée (supérieure ou égale à 97e percentile).

En cas de prédisposition, un test de glycémie à jeun sera réalisé au premier trimestre de la grossesse ou avant la conception.

Les femmes en surpoids ou obèses sont invitées à perdre du poids avant la conception pour éviter de développer cette pathologie. Pour les autres, ce sont l'action des hormones qui seraient probablement responsable du phénomène, souligne l'étude.

Plus globalement, la puberté précoce, multifactorielle, qui touche de plus en plus de petites filles serait liée au développement de maladies plus tard à l'âge adulte, dont le diabète gestationnel.

Pour conclure, les chercheurs recommandent aux médecins d'accorder une attention particulière aux femmes ayant eu des règles précoces lors de l'évaluation du risque de diabète gestationnel.

Plus de renseignements dans Canoë Santé
BackToTop