Le soja: allié contre le syndrome des ovaires polykystiques

ÉCRIT PAR: , 2016-08-15 17:25:00

Les femmes qui avaient consommé du soja dans l'étude avaient des niveaux plus faibles d'insuline en circulation, de mauvais cholestérol (LDL), de testostérone et de triglycérides.
Photo Cover Media

Le syndrome des ovaires polykystiques (SOPK) empêche les ovaires de fonctionner normalement, et est causé par un déséquilibre des hormones. Les symptômes sont des règles irrégulières, une prise de poids ou encore un affinement des cheveux.

Grâce à une nouvelle étude, des scientifiques ont trouvé des composants dans les produits à base de soja, comme le lait ou les haricots, qui peuvent améliorer la santé métabolique des femmes et celle de leur cœur, grâce aux oestrogènes contenus dans la plante, qui équilibrent les hormones.

Dans l'étude, 70 femmes âgées de 18 à 40 ans, souffrant toutes du SOPK, ont reçu de manière aléatoire pour la moitié 50mg d'isoflavones de soja (des composants qui emploient des effets similaires aux oestrogènes), en supplément pour 12 semaines, tandis que le second groupe avait un placebo.

Elles devaient éviter les autres compléments alimentaires durant cette période et faire de l'exercice comme elles en avaient l'habitude. À la fin des 12 semaines, des prises de sang ont été effectuées, puis le sang a été analysé pour étudier les niveaux de graisses et d'hormones, les signes d'inflammation ou la résistance à l'insuline - associés aux problèmes de santé tels que les maladies du cœur et les diabètes de type 2.

Les femmes qui avaient consommé du soja avaient des niveaux plus faibles d'insuline en circulation, de mauvais cholestérol (LDL), de testostérone et de triglycérides - les matières grasses dans le sang - que celles qui avaient pris des placebo.

«Notre recherche a montré que les femmes qui avaient le SOPK pourraient bénéficier du soja dans leurs régimes, a confié l'auteur de l'étude, le Dr Zatollah Asemi, de la Kashan University of Medical Sciences, en Iran. Il y a un intérêt grandissant sur la manière dont ajouter le soja au régime (alimentaire) peut aider à répondre au syndrome métabolique et aux maladies qui y sont liées. Nos trouvailles indiquent que consommer des isoflavones de soja régulièrement peut aider les femmes avec le SOPK à améliorer leu santé métabolique et cardiovasculaire.»

Les résultats de l'étude ont été publiés dans le Endocrine Society's Journal of Clinical Endocrinology & Metabolism.

Plus de renseignements dans Canoë Santé
BackToTop