Améliorez vos connaissances

Éviter des blessures aux yeux

Le monde peut être dur pour vos yeux. De nombreuses activités professionnelles et récréatives peuvent augmenter les risques de blessures et de fatigue oculaires. Certaines causes de blessures peuvent vous sembler inattendues. En étant sensibilisé à ces risques, vous pouvez mieux protéger vos yeux de la fatigue et des blessures.

Dans certains milieux de travail, la manipulation de substances chimiques dangereuses, l'utilisation d'outils puissants et la projection de petites particules dans l'air contribuent à accroître le risque de blessures oculaires. Si vous êtes exposé à ces risques, il est important d'observer les mesures de sécurité et de porter les accessoires de protection appropriés (déterminés par les conditions de travail) et de savoir où se trouve la douche oculaire ou la station de secours la plus proche.

Certains emplois comportent des risques imprévus. Si vous travaillez devant un écran d'ordinateur ou d'un terminal à écran de visualisation (un visu) plus d'une heure par jour, vous courez un risque élevé de fatigue oculaire avec maux de tête, vision brouillée et difficulté à vous concentrer. Essayez donc de prendre une pause de 15 minutes toutes les deux heures, ou de 10 minutes toutes les heures dans le cas d'un travail intensif. Assurez-vous qu'il n'y a aucun reflet sur votre écran (à cause d'une fenêtre ou d'une lampe). En général, il est recommandé de positionner votre écran 10 à 20 degrés au-dessous du niveau des yeux. Votre optométriste peut vous donner des conseils sur la disposition de l'écran et de la station de travail qui vous convient. Selon les recommandations de l'Association canadienne des optométristes, vous devriez vous faire examiner les yeux tous les ans, ou tous les deux ans, et préciser à votre optométriste que vous travaillez devant un écran ou un visu.

En outre, votre sport ou votre loisir favori peut comporter des risques accrus de blessures oculaires. La plupart des sports sont associés à un certain risque pour les yeux, ceux qui comportent le plus de risques sont les sports de contact, les sports à raquettes, ainsi que ceux qui impliquent l'échange d'une balle ou d'une rondelle. Avant de commencer un nouveau sport, renseignez-vous sur les accessoires de protection oculaire recommandés et portez-les sans faute. Ces informations peuvent être obtenues auprès des organismes directeurs de sport, des entraîneurs ou des magasins d'équipement sportif. Si vous aimez les activités sportives ou récréatives de plein air, portez des lunettes de soleil ou des lunettes de ski pour protéger vos yeux du rayonnement ultraviolet. Vérifiez si vos lunettes ont été conçues pour bloquer les rayons ultraviolets A et B.

Par ailleurs, les lentilles cornéennes peuvent causer des blessures ou des infections oculaires. L'emploi de lentilles cornéennes sales ou abîmées peut provoquer une infection de l'œil, des égratignures sur la cornée (surface de l'œil) ou d'autres problèmes oculaires. Pour réduire le risque, nettoyez et conservez vos lentilles conformément aux instructions de votre optométriste ou de votre ophtalmologue. N'échangez ni lentilles ni solutions avec quelqu'un d'autre. Jetez les solutions à la date d'expiration ou un mois après l'ouverture du contenant, selon l'échéance qui tombe en premier. Ne dépassez pas la durée d'utilisation recommandée pour vos lentilles (si vous avez des lentilles qui doivent être jetées à la fin de la journée, n'essayez pas d'en prolonger l'utilisation pendant une semaine). Si vous soupçonnez une infection ou une blessure oculaire, ou si quelque chose vous inquiète, cessez de porter les lentilles cornéennes et consultez votre optométriste. Ayez toujours une paire de lunettes à portée de la main, au cas où vous devriez enlever vos lentilles.

Tous les contenus sont la propriété de MediResource Inc. 1996 – 2017. Conditions d’utilisation. Les contenus présents ne sont destinés qu’à des fins d’information. Demandez toujours l’avis de votre médecin ou d’un autre professionnel de la santé qualifié sur des questions relatives à une affection médicale. Source : santecheznous.com/healthfeature/gethealthfeature/Votre-sante-oculaire

Diabète

Plus de 3 millions de Canadiens sont atteints de diabète. Cette maladie est la première cause de cécité pour les Nord-Américains de moins de 65 ans. Le diabète est caractérisé par l'incapacité de l'organisme à produire suffisamment d'insuline (diabète de type 1) ou à répondre adéquatement aux effets de l'insuline (diabète de type 2). L'insuline est une substance importante qui aide le glucose, un sucre simple, à passer du courant sanguin à l'intérieur des cellules. Nos aliments nous fournissent du glucose qui constitue une source d'énergie pour les cellules de notre corps. Si l'insuline n'est pas présente en quantité suffisante ou n'agit pas adéquatement pour faire passer le glucose sanguin dans les cellules, le glucose demeurera dans le sang et provoquera une hyperglycémie ou élévation du taux de glucose sanguin.

L'hyperglycémie endommage les vaisseaux sanguins, y compris les petits vaisseaux des yeux. Cela mène à une maladie de l'œil appelée rétinopathie diabétique. La rétine est une zone derrière l'œil qui transforme la lumière en signaux nerveux. Une personne atteinte de rétinopathie diabétique, a certains vaisseaux sanguins de la rétine endommagés alors que d'autres commencent à avoir des « fuites » de sang. Cela entraîne un œdème de la rétine et bloque graduellement l'approvisionnement de la rétine en oxygène et en matière nutritive. Ultérieurement, de nouveaux vaisseaux se forment dans la rétine pour remplacer ceux qui sont endommagés. Malheureusement, ces nouveaux vaisseaux sont moins solides que les précédents et ont tendance à se rompre et à causer une hémorragie dans l'œil.

Les personnes atteintes ne remarquent tout d'abord aucun symptôme. À mesure que la maladie s'aggrave, elles peuvent avoir une vision brouillée, des taches noires ou des scintillements dans leur champ de vision. Avec le temps, la cécité peut s'installer. Toutes les personnes atteintes de diabète sont exposées au risque de rétinopathie diabétique, et il qui augmente avec la durée du diabète.

Heureusement, il est possible de réduire le risque. Si vous n'êtes pas une personne atteinte de diabète, mais vous croyez en courir le risque, demandez à votre médecin d'effectuer un dépistage du diabète. Si le diabète est présent :

  • passez fréquemment des examens de la vue;
    • les personnes atteintes du diabète de type 1 de 15 ans ou plus devraient se faire examiner les yeux tous les ans, dès que 5 ans se sont écoulés après le diagnostic de diabète ;
    • dans le cas du diabète de type 2, les examens annuels de la vue sont recommandés tous les 1 à 2 ans, aussitôt que possible après le diagnostic;
    • les femmes enceintes atteintes de diabète sont exposées à un risque particulièrement élevé et devraient subir un examen de la vue pendant la planification de la grossesse, durant le premier trimestre de grossesse, selon le besoin durant leur grossesse et au cours de la première année suivant la naissance du bébé.
       
  • surveillez fréquemment votre glycémie et prenez vos médicaments selon les prescriptions de votre médecin. On dispose de données selon lesquelles la maîtrise stricte de la glycémie peut aider à ralentir les atteintes oculaires;
     
  • observez le régime alimentaire recommandé et prenez fidèlement vos médicaments afin de maîtriser votre pression artérielle, si elle est élevée. Si vous avez des doutes au sujet de votre pression artérielle, consultez votre médecin;
     
  • renseignez-vous sur l'évolution de la rétinopathie diabétique, il existe des traitements qui ralentissent les lésions, sans toutefois vous guérir. La chirurgie au laser permet de « fermer » les vaisseaux oculaires défectueux et de prévenir la formation de nouveaux vaisseaux. On a recours à la vitrectomie pour les personnes qui souffrent d'hémorragies oculaires graves. Le liquide oculaire opacifié est remplacé par une solution saline pour améliorer la vision.

Tous les contenus sont la propriété de MediResource Inc. 1996 – 2017. Conditions d’utilisation. Les contenus présents ne sont destinés qu’à des fins d’information. Demandez toujours l’avis de votre médecin ou d’un autre professionnel de la santé qualifié sur des questions relatives à une affection médicale. Source : santecheznous.com/healthfeature/gethealthfeature/Votre-sante-oculaire

Glaucome

Après le diabète, le glaucome est la deuxième cause de cécité en Amérique du Nord. Le glaucome est une lésion du nerf optique (le nerf transmettant des renseignements de l'œil au cerveau). Ce dommage résulte d'une accumulation de liquide dans le globe oculaire. Il existe deux types de glaucome : le glaucome à angle ouvert et le glaucome à angle fermé.

La partie frontale de l'œil est remplie d'un liquide transparent qui la maintient dilatée tout en lui fournissant de l'oxygène et des éléments nutritifs. Ce liquide, constamment produit par une glande située derrière la paupière supérieure, s'écoule normalement dans la zone appelée bande trabéculaire qui présente des trous minuscules derrière la paupière inférieure. Dans le glaucome, la production du liquide se fait normalement, mais il ne peut pas s'écouler hors de l'œil. Il en résulte une pression croissante dans l'œil, et plus précisément sur le nerf optique. Les cellules nerveuses sont graduellement privées de leur approvisionnement sanguin et finissent par mourir. Les nerfs extérieurs sont atteints en premier, de sorte que la perte de la vue commence dans la région périphérique pour évoluer vers un rétrécissement concentrique du champ visuel et former une « vision tubulaire » qui aboutit en cécité. Ce rétrécissement est souvent imperceptible au début et généralement indolore. Aussi, le glaucome est souvent assez avancé au moment du dépistage. La seule exception est une forme aiguë sévère de glaucome à angle fermé, qui est caractérisée par des nausées, des vomissements, une douleur sourde autour de l'oeil et une vision diminuée.

Si le glaucome est traité assez tôt, on peut vraiment éviter la perte de la vue ou réduire les lésions au minimum. Étant donné l'absence de symptômes précurseurs, il est vital de vous faire examiner les yeux régulièrement, surtout si vous présentez l'un des facteurs de risque ci-après :

  • des antécédents familiaux de glaucome,
  • des liens de descendance africaine,
  • une myopie,
  • une blessure aux yeux dans le passé,
  • une pression artérielle élevée,
  • un diabète,
  • un emploi prolongé de la prednisone, de la cortisone ou d'autres corticostéroïdes.

Les adultes devraient se faire examiner les yeux tous les ans, ou tous les deux ans, jusqu'à ce qu'ils atteignent 65 ans. Ensuite, ils devraient se soumettre à un examen annuel. Cependant, si vous présentez l'un des facteurs de risque précités, vous devriez consulter votre spécialiste des yeux aussi souvent qu'il vous le recommande. Lors de l'examen, l'optométriste mesure la pression dans l'œil, vérifie la vision périphérique ainsi que le nerf optique pour y déceler des signes de lésions. S'il soupçonne un glaucome, il vous orientera probablement vers un ophtalmologue (médecin spécialisé dans les troubles oculaires) pour un traitement. En général, un glaucome se soigne au moyen des gouttes oculaires qui aident à abaisser la pression dans l'œil. Dans certains cas, on peut avoir recours à la chirurgie.

Tous les contenus sont la propriété de MediResource Inc. 1996 – 2017. Conditions d’utilisation. Les contenus présents ne sont destinés qu’à des fins d’information. Demandez toujours l’avis de votre médecin ou d’un autre professionnel de la santé qualifié sur des questions relatives à une affection médicale. Source : santecheznous.com/healthfeature/gethealthfeature/Votre-sante-oculaire

Examen de la vue

Saviez-vous qu'il est important de subir régulièrement des examens de la vue, même si vous semblez avoir une bonne vision ? Les examens périodiques peuvent aider à déceler des affections « silencieuses » comme le glaucome qui risque de causer la cécité si un traitement précoce n'est pas instauré. Les enfants qui éprouvent de la difficulté à lire ou à apprendre à l'école pourraient avoir des problèmes de vision, problèmes qui peuvent être décelés lors d'un examen de la vue et corrigés ultérieurement. Les examens périodiques vous permettent aussi de vous mettre au courant de ce qui se fait en matière de soins oculaires.

Voici, selon l'Association canadienne des optométristes, la fréquence recommandée pour les examens de la vue :

  • les nourrissons et les bambins (du nouveau-né à 2 ans) - vers l'âge de 6 mois ;
  • les enfants d'âge préscolaire (de 2 ans à 5 ans) - à 3 ans, avant l'entrée à l'école primaire ;
  • les enfants d'âge scolaire (de 6 ans à 19 ans) - tous les ans ;
  • les adultes (de 20 ans à 64 ans) - tous les ans ou tous les deux ans ;
  • les adultes plus âgés (de 65 ans ou plus) - tous les ans.

Les personnes qui courent un plus grand risque de troubles de la vision pourraient devoir consulter l'optométriste plus souvent. En plus de ces examens périodiques, vous devriez consulter un spécialiste des yeux si vous avez des préoccupations au sujet de votre vision ou si vous vous êtes blessé à l'œil d'une façon ou d'une autre. Voici des circonstances qui justifieraient un examen des yeux :

  • avoir de la difficulté à lire les petits caractères ou à faire des travaux nécessitant une vue de près, comme la couture ou l'artisanat ;
  • tenir les journaux et les livres loin de vous pour mieux lire ;
  • souffrir de maux de tête, éprouver de la fatigue ou des sensations de picotements aux yeux après une séance de lecture ou de travail à l'ordinateur ;
  • voir difficilement la nuit ou déchiffrer péniblement les panneaux de signalisation quand vous conduisez ;
  • avoir des yeux irrités, secs, rouges ou sensibles ;
  • percevoir des taches, des clignotements ou des corps flottants dans votre champ de vision ;
  • recevoir un diagnostic de diabète ;
  • éprouver de la difficulté à lire ou à apprendre, si vous fréquentez l'école ;
  • entreprendre de manipuler des substances chimiques, d'utiliser des outils puissants ou de pratiquer un sport qui comporte un risque pour les yeux.

Tous les contenus sont la propriété de MediResource Inc. 1996 – 2017. Conditions d’utilisation. Les contenus présents ne sont destinés qu’à des fins d’information. Demandez toujours l’avis de votre médecin ou d’un autre professionnel de la santé qualifié sur des questions relatives à une affection médicale. Source : santecheznous.com/healthfeature/gethealthfeature/Votre-sante-oculaire

Plus de renseignements dans Canoë Santé
RECOMMANDÉ POUR VOUS
AILLEURS SUR LE WEB
BackToTop