Améliorez vos connaissances

Éviter l'intoxication alimentaire

Beaucoup d'entre nous préparent et conservent les aliments tous les jours – et réussissent à éviter l'intoxication alimentaire (ou les maladies d'origine alimentaires). Mais l'avez-vous évitée par chance ou parce que vous savez quoi faire? Lisez les conseils suivants et ne prenez pas de risques dans votre cuisine.

Conserver vos aliments
Dans votre garde-manger, gardez les articles (céréales, pâtes alimentaires, etc.) dans un contenant hermétique sur des étagères propres et sèches, à une température ne dépassant pas 38 °C (100 °F). Votre garde-manger doit rester sec ; faites attention pour ne pas renverser de la nourriture ou en laisser traîner. Maintenez une température inférieure à 4 °C (40 °F) dans votre réfrigérateur et une température inférieure à -18 °C (0 °F) dans votre congélateur – vous éviterez ainsi l'altération des aliments qui y sont conservés. Placez la viande et le poisson dans un contenant ou un grand bol sur la dernière étagère du réfrigérateur pour que leur jus ne coule pas sur d'autres aliments. Cela permet de prévenir la contamination dans votre réfrigérateur. Un nettoyage régulier du réfrigérateur et du congélateur sera aussi une bonne idée.

Quant aux œufs, gardez-les dans leur boîte en carton d'origine et ne les mettez pas sur le plateau du côté de la porte (il n'y fait pas assez frais pour les œufs). Si vous cassez un œuf par accident, transférez-le dans un contenant couvert dans le réfrigérateur et consommez-le dans les 4 jours suivants. S'il n'est pas consommé dans ce délai, jetez l'œuf.

Réfrigérez les restes d'un repas dans les deux heures suivant la cuisson. Utilisez des contenants peu profonds ou des sachets de congélation hermétiques pour permettre à la nourriture de refroidir rapidement et uniformément. Les restes peuvent être conservés sans danger dans le réfrigérateur pendant au plus quatre jours.

Préparer vos aliments
Lavez-vous les mains! Pensez toujours à vous laver les mains avant de préparer des aliments crus et après aussi. Utilisez de l'eau tiède et faites mousser le savon sur vos mains pendant au moins 20 secondes sans oublier de bien frotter vos pouces et les espaces entre les doigts.

Enlevez vos bagues et bracelets avant de préparer des aliments crus. De plus, gardez les surfaces de travail et les éviers propres, désinfectez-les régulièrement. N'oubliez pas de nettoyer les surfaces de contact fréquent, comme les robinets, la porte du réfrigérateur et du four. Pour couper les aliments, réservez une planche à la viande et au poisson seulement – de préférence une planche en plastique, car vous pouvez ensuite la laver dans le lave-vaisselle. Lavez fréquemment vos linges à vaisselle et de cuisine. Votre ouvre-boîte doit aussi être lavé après chaque usage.

Faire l'épicerie en consommateur éclairé
Lorsque vous faites votre épicerie, donnez-vous une stratégie. Vu la taille des supermarchés de nos jours, cela peut prendre un certain temps pour faire le tour des rayons. Aussi, choisissez vos articles pour congélateur et réfrigérateur en dernier pour qu'ils restent aussi froids (et sûrs) que possible. Rentrez directement chez vous après vos achats, sinon prévoyez une glacière et des contenants réfrigérants (Ice pak) dans la voiture. Arrivé à la maison, rangez d'abord les articles périssables.

Lorsque vous choisissez de la nourriture en conserve, évitez les cannettes qui sont abîmées ou qui coulent. Ouvrez les boîtes d'oeufs pour voir si tous les oeufs sont propres et intacts – n'achetez jamais des oeufs sales ou craqués – sans oublier de vérifier la date d'expiration.

En général, la date d'expiration est celle jusqu'à laquelle, selon le fabricant, les denrées ainsi emballées conserveront leur caractère sain, leur goût et leur valeur nutritionnelle à condition qu'elles soient conservées de façon appropriée. Comme cette date d'expiration n'offre aucune garantie quant à la sûreté des aliments, faites appel à votre jugement et jetez-lez si vous avez des doutes à cet égard. Une fois la date d'expiration dépassée, sachez que la qualité de la nourriture pourrait avoir diminué et, là encore, faites preuve de jugement.

Tous les contenus sont la propriété de MediResource Inc. 1996 – 2017. Conditions d’utilisation. Les contenus présents ne sont destinés qu’à des fins d’information. Demandez toujours l’avis de votre médecin ou d’un autre professionnel de la santé qualifié sur des questions relatives à une affection médicale. Source : santecheznous.com/healthfeature/gethealthfeature/Vos-aliments

L'alimentation pendant la maladie

Il est toujours important de combler les besoins nutritionnels de votre corps, et cela est encore plus vrai si vous avez une maladie chronique. Pour beaucoup d'entre nous, rien ne vaut le jus d'orange et le consommé au poulet pour combattre le rhume. Mais comment aider le corps durant une maladie prolongée?

Si vous êtes atteint d'une maladie chronique, vous avez probablement consulté plusieurs médecins à ce jour. Ceux-ci vous ont peut-être donné des directives précises sur votre régime alimentaire. Les suggestions générales que vous trouverez ci-dessous visent à enrichir votre apport nutritionnel et renforcer votre système immunitaire. Conformez-vous toujours aux directives alimentaires de votre médecin. Si vous n'avez reçu aucune information particulière concernant votre régime et votre problème de santé, parlez-en à votre médecin ou à votre pharmacien. Ils pourraient vous conseiller ou vous adresser à un diététiste.

  • Si vous êtes en mesure de le faire, prenez des repas réguliers et équilibrés. Votre corps doit obtenir le maximum d'aide possible – aussi, faites en sorte que chaque repas lui soit bénéfique.
  • Si vous êtes trop faible pour prendre des repas, essayez de manger de petites portions (un fruit, du yogourt) plusieurs fois dans la journée. N'oubliez pas de varier vos aliments, afin que votre corps reçoive différents types de nutrition.
  • Cuisinez d'avance. Si votre état varie d'un jour à l'autre, préparez des aliments en quantité supplémentaire les jours où vous cuisinez et gardez-les au congélateur en prévision des jours où vous ne serez pas en forme pour faire un repas. Essayez d'avoir une provision de fruits et de légumes congelés pour les jours où vous ne pourrez aller chercher des produits frais à l'épicerie. Une autre option serait de demander l'aide des vos proches pour vous approvisionner en produits d'épicerie ou en repas cuisinés. Il est possible de vous faire livrer votre épicerie aussi – directement de votre supermarché ou par des services spéciaux de livraison. Renseignez-vous sur les services offerts dans votre région.
  • Cherchez à savoir quels sont vos besoins alimentaires compte tenu de votre état. Beaucoup de maladies, comme l'hépatite C ou le VIH/sida, provoquent de la nausée et de la diarrhée. Vous devez peut-être boire davantage de liquides, prendre des suppléments nutritionnels ou trouver des aliments fades qui n'irritent pas votre appareil digestif. Demandez conseil à votre médecin.
  • Surveillez votre poids. Si vous avez de la difficulté à manger, vous risquez de perdre du poids. Informez-vous sur le poids à maintenir et consultez votre médecin si vous éprouvez des problèmes.
  • Soyez prudent dans la cuisine. Si votre corps est déjà affaibli, la dernière chose qu'il vous faut est une intoxication alimentaire ! Lavez-vous toujours les mains avant et après avoir traité des aliments. Préparez et conservez vos aliments dans des conditions sûres. Vous trouverez plus d'information à cet égard dans la section « Éviter l'intoxication alimentaire » de cette capsule santé.

Tous les contenus sont la propriété de MediResource Inc. 1996 – 2017. Conditions d’utilisation. Les contenus présents ne sont destinés qu’à des fins d’information. Demandez toujours l’avis de votre médecin ou d’un autre professionnel de la santé qualifié sur des questions relatives à une affection médicale. Source : santecheznous.com/healthfeature/gethealthfeature/Vos-aliments

Étiquettes des produits alimentaires - source d'information

Lisez-vous les étiquettes de vos produits alimentaires? Elles peuvent vous aider à faire un choix éclairé.

Au Canada, les fabricants sont tenus d'afficher certains renseignements sur l'étiquette des produits alimentaires pour informer le consommateur sur le contenu des divers produits. Ensemble, ces renseignements vous permettent de comparer les produits et de choisir ceux qui sont plus sains pour vous et votre famille.

Il y a toujours sur ces étiquettes une liste de tous les ingrédients en ordre descendant, du plus utilisé au moins utilisé. Notez surtout la présence de gras, de sucres et de sels, car ils prennent différentes formes. Il se peut aussi qu'ils soient indiqués sous d'autres noms, ou entrent dans la composition d'autres ingrédients.

Au lieu de la mention « gras », voici les substances pouvant figurer sur les étiquettes :

  • saindoux
  • shortening
  • huiles (de palme, de coco, huile végétale hydrogénée)
  • monoglycérides ou diglycérides
  • suif

Au lieu de la mention « sucre », voici les substances pouvant figurer sur les étiquettes :

  • miel
  • mélasse
  • tout nom qui se termine en « ose » (dextrose, sucrose, fructose, maltose, lactose)
  • dextrine ou maltodextrine
  • sirops

Au lieu de « sel », voici les substances pouvant figurer sur les étiquettes :

  • monoglutamate de sodium
  • sodium
  • bicarbonate de soude
  • poudre à pâte
  • saumure
  • varech
  • sauce de soya

Quand vous lisez les listes d'ingrédients, habituez-vous aux mots que vous ne connaissez pas. Vous apprendrez vite à distinguer les ingrédients désirables de ceux qui le sont moins.

En plus des ingrédients, recherchez le tableau des valeurs nutritives – on y trouve les ingrédients du produit, leur valeur nutritive et toute allégation du fabricant au chapitre de la santé. Ce tableau vous indique également le nombre de calories par portion, ainsi que la quantité d'éléments nutritifs. Santé Canada exige que les fabricants indiquent la teneur de leurs produits en 13 nutriments précis (bien que certains fabricants puissent en inclure davantage), notamment :

  • les gras ou lipides
  • les gras saturés
  • les gras trans
  • le cholestérol
  • le sodium
  • le glucide
  • les fibres
  • les sucres
  • la protéine
  • le calcium
  • le fer
  • la vitamine A
  • la vitamine C

Le tableau affiche non seulement la quantité de ces nutriments mais aussi la proportion qu'elle représente par rapport aux besoins quotidiens dans un régime alimentaire sain. Cela vous permet d'avoir une idée de votre consommation.

Enfin, sachez que les fabricants sont autorisés à inscrire sur leurs produits certains messages relatifs à la santé. Il est bon de savoir que ces énoncés sont strictement régis par Santé Canada et qu'ils doivent répondre à des critères approuvés. Ces messages attirent l'attention du consommateur sur un aspect nutritionnel du produit ou rappellent les liens entre l'alimentation et la santé, appuyés de nos jours par des données scientifiques :

  • Un régime à faible teneur en gras saturés et en gras trans réduit le risque de maladie cardiaque.
  • L'apport adéquat en calcium et en vitamine D, ainsi que l'activité physique régulière, réduisent le risque d'ostéoporose.
  • Une alimentation riche en fruits et légumes réduit le risque de certains cancers.
  • Une alimentation pauvre en sodium et riche en potassium réduit le risque d'hypertension artérielle.

Tous les contenus sont la propriété de MediResource Inc. 1996 – 2017. Conditions d’utilisation. Les contenus présents ne sont destinés qu’à des fins d’information. Demandez toujours l’avis de votre médecin ou d’un autre professionnel de la santé qualifié sur des questions relatives à une affection médicale. Source : santecheznous.com/healthfeature/gethealthfeature/Vos-aliments

Le point sur les aliments biologiques

Que signifie le terme « biologique »? La consommation d'aliments biologiques améliore-t-elle votre santé?

Le terme « biologique » se dit d'une méthode ou d'une philosophie agricole dont le but premier est de développer des entreprises durables et respectueuses de l'environnement. L'idée générale consiste donc à produire autant de produits alimentaires que l'environnement agricole local (ou agroécosystème) le permet sans menacer la santé ni la diversité des populations animales ou végétales au sein de cet écosystème.

L'une des principales préoccupations de l'agriculture biologique est le maintien de la fertilité et de la renouvelabilité du sol. Différentes méthodes permettent d'y parvenir, comme la rotation des cultures, la culture intercalaire et l'emploi d'engrais vert (plantes cultivées uniquement pour être retournées au sol à titre d'engrais riche en nutriments).

Voici d'autres points centraux pour l'agriculture biologique :

  • la protection de l'environnement
  • la conservation de la diversité biologique de l'écosystème
  • le recyclage et la conservation des ressources
  • des efforts pour promouvoir la santé du bétail (au moyen de bonnes pratiques comme des étables convenables, l'interdiction des hormones de synthèse et des additifs alimentaires et la réduction du stress)
  • le maintien de l'intégrité des aliments jusqu'au point de vente (par ex. l'irradiation [procédé de conservation utilisé pour tuer les bactéries et les parasites] des aliments biologiques n'est pas permise)

Bien qu'il y ait beaucoup à apprendre sur les produits biologiques, il importe de se souvenir que cette expression fait référence à des principes d'agriculture. Elle n'invoque aucun argument en faveur de la santé, de la nutrition ou de la sécurité d'emploi de ces aliments.

Au Canada, les normes des conditions de production biologiques sont mises en application par l'Agence canadienne d'inspection des aliments. Les aliments biologiques sont de plus en plus en demande, et une réglementation nationale sur les produits biologiques ainsi qu'un programme d'accréditation sont sur le point d'être mis en œuvre tandis que les exigences en matière d'étiquetage obligatoire entreront en vigueur sous peu. De telles mesures assureront aux consommateurs que toutes les denrées alimentaires vendues sous la mention « issu de l'agriculture biologique » le sont en réalité. Pour de plus amples renseignements sur l'évolution de ces normes, consultez www.inspection.gc.ca.

Tous les contenus sont la propriété de MediResource Inc. 1996 – 2017. Conditions d’utilisation. Les contenus présents ne sont destinés qu’à des fins d’information. Demandez toujours l’avis de votre médecin ou d’un autre professionnel de la santé qualifié sur des questions relatives à une affection médicale. Source : santecheznous.com/healthfeature/gethealthfeature/Vos-aliments

Plus de renseignements dans Canoë Santé
RECOMMANDÉ POUR VOUS
AILLEURS SUR LE WEB
BackToTop