Avez-vous réellement besoin de perdre du poids?

Notre société est préoccupée par la question du poids. Cela résulte en partie des images du corps idéal que nous présente la publicité, tant pour les hommes que pour les femmes. Pour la plupart des gens cependant, ce sont là des images chimériques qui ne conviennent pas à leur santé.

En effet, en raison de notre bagage génétique, notre poids semble naturellement disposé à demeurer dans un certain intervalle. Pour maintenir notre poids dans cet intervalle de variation, des signaux internes nous aident à réguler la consommation alimentaire. Toutefois, beaucoup de personnes sont devenues insensibles à ces signaux internes pour les raisons suivantes :

  • l'obligation de toujours finir leur assiette dans leur enfance;
  • l'habitude de manger à des heures irrégulières, avec de longs intervalles entre les repas;
  • l'habitude de manger trop vite;
  • l'habitude de manger en lisant, en regardant la télévision ou en conduisant;
  • l'habitude de manger sous l'effet des émotions ou pour soulager le stress.

Comment savoir si votre poids se situe dans les limites des valeurs saines et normales pour vous? L'indice de la masse corporelle (IMC) vous fournit une bonne méthode de déterminer si vous avez un poids santé. Plusieurs calculateurs de l'IMC sont offerts sur Internet. Les hommes et les femmes de 20 à 65 ans peuvent utiliser la méthode de l'IMC, mais elle ne convient pas aux femmes enceintes ou qui allaitent, les personnes très musclées ou les athlètes d'endurance. Selon cette méthode, une vaste gamme de poids est considérée saine pour une taille donnée, car un corps sain peut prendre différentes formes et différentes tailles.

Les scores ou résultats d'IMC obtenus indiqueront à chacun si un excès de poids lui fait courir des risques pour sa santé. Un score de 18,5 à 25 signale un poids sain et peu de risques pour la santé. Un score inférieur à 18,5 signifie que la personne pourrait être davantage prédisposée à certains problèmes de santé, y compris l'anémie, l'ostéoporose et les troubles du rythme cardiaque. Un score de 25 ou plus indique une plus forte probabilité de problèmes de santé liés au poids. Ces problèmes de santé comprennent notamment les maladies cardiaques, l'hypertension et le diabète. Il est recommandé que les personnes dont l'IMC est inférieure à 18,5 ou supérieure à 25 envisagent d'adopter des habitudes de vie plus saines.

Les régimes à la mode sont-ils efficaces?

C'est un fait reconnu : les régimes à la mode aux effets rapides ne sont pas très efficaces. Pour qu'un régime amaigrissant produise des effets durables, il faut une approche équilibrée et un engagement à long terme.

Si vous avez l’intention de perdre du poids au moyen d’un régime alimentaire, vous devriez tenir compte de certains faits :

  • Beaucoup de personnes arrivent à perdre du poids mais peu réussissent à toujours le maintenir à ce niveau.
  • On ne peut rester au régime de façon permanente.
  • Il n'existe pas de solution miracle.

La plupart des régimes à la mode exigent qu'on fasse des changements radicaux dans ses habitudes alimentaires, comme limiter strictement la consommation de certains aliments. Certains régimes suggèrent, par exemple, d'éviter le sucre ou les hydrates de carbone, alors que d'autres préconisent un grand apport de protéines. Ces régimes entraînent une réduction pondérale rapide causée par la perte de liquides corporels, et non par la diminution de l'adiposité corporelle. La plupart de ces régimes comportent des risques, et certains sont même dangereux. Un aspect ne suscite aucun doute : ces régimes ne peuvent se maintenir à long terme.

Bien que les gens arrivent à réduire leur poids grâce à ces régimes miracle, les statistiques sur le suivi sont peu encourageantes. Environ 85 % des gens perdent du poids à l'aide de régimes d'amaigrissement, mais seulement 15 % d'entre eux peuvent maintenir ce poids après deux ans. Dans certains cas, la perte de poids initiale est suivie d'un regain pondéral encore plus important.

Dans la maîtrise du poids, la clé du succès consiste à ne pas se concentrer sur la perte de poids mais plutôt sur la constitution d'un mode de vie et d'un corps sains.

Une alimentation et un mode de vie sains

Étant donné que les régimes à la mode s’avèrent inefficaces à long terme, nous devons revoir la façon dont nous avons approché la gestion du poids corporel au cours de ces dernières décennies. En général, l'unique mesure qui se révèle efficace est le changement des habitudes personnelles dans l'alimentation et les activités physiques. Seuls des changements permanents du mode de vie permettent de maintenir la perte de poids réalisée. Les avantages d'une alimentation saine et de l'exercice régulier sont innombrables, dont les principaux sont la réduction des risques de crises cardiaques, d'accidents vasculaires cérébraux et d'autres maladies, une meilleure confiance en soi, un niveau d'énergie accru et une meilleure qualité du sommeil.

Un régime alimentaire sain de base devrait comprendre trois repas nutritifs par jour ainsi que une ou deux collations. Un régime équilibré est composé d'aliments riches en hydrates de carbone, de protéines et d'une certaine quantité – mais pas trop – de matières grasses. Il n'est pas nécessaire d'éliminer complètement un type d'aliments d'un régime équilibré. Vous pouvez encore savourer des aliments très sucrés ou riches en gras, mais en quantité modérée. Un mode de vie sain n'est pas fondé sur des privations et des interdictions, mais repose plutôt sur l'équilibre. Le Guide alimentaire canadien pour manger sainement est une bonne source de référence pour une alimentation équilibrée.

Lors du choix d'un diététiste ou d'un programme d'amaigrissement, on devrait tenir compte des critères suivants :

  • le diététiste ou le programme recommande une réduction graduelle du poids (pas plus de 1 à 2 livres par semaine);
  • le Guide alimentaire canadien pour manger sainement
  • un programme d'exercice sûr est recommandé.

Les personnes qui désirent modifier leurs habitudes alimentaires peuvent commencer par apporter quelques ajustements au régime qu'elles ont actuellement, par exemple en réduisant la consommation de certains aliments gras et en prenant des portions plus petites (environ 20 % de moins). Il sera aussi bénéfique de consommer davantage de légumes, de fruits et de fibres.

L'activité physique fait partie intégrale d'un mode de vie sain, car elle aide à intensifier le métabolisme (la vitesse à laquelle votre corps utilise l'énergie alimentaire ou brûle des calories). L'ajout du travail de musculation dans un programme d'exercice augmente encore davantage la consommation d'énergie. Les muscles ont une vitesse métabolique plus élevée (c.-à-d. qu'ils brûlent les calories plus rapidement) que la graisse. Aussi, les personnes qui font augmenter leur masse musculaire brûleront les calories plus rapidement. Par ailleurs, l'exercice régulier aidera à accroître le niveau d'énergie et de confiance en soi. Efforcez-vous de trouver une forme d’exercice qui vous sera agréable. Consultez votre médecin avant d'amorcer un programme d'exercice.

Voici quelques conseils utiles pour vivre sainement :

  • Ne vous mettez pas au régime. Adoptez des habitudes alimentaires saines.
  • Acceptez votre corps. Concentrez-vous sur des mesures du succès plutôt que sur le poids, comme le fait d'avoir plus d'énergie, de vous sentir plus sûr de vous, d'avoir un faible niveau de stress et de mieux dormir.
  • Faites des changements graduels, évitez des mesures radicales.
  • Commencez votre journée par un déjeuner nutritif. Les personnes qui ne déjeunent pas finissent par manger davantage pendant la journée par comparaison à celles qui prennent un bon déjeuner.
  • Essayez de manger quelque chose toutes les 3 à 6 heures. Si vous prolongez l'intervalle entre les repas ou collations, vous risquez de vous suralimenter par la suite.
  • Prenez le temps de manger. Cela prend 15 à 20 minutes pour que le cerveau reçoive le signal « ventre plein ».
  • Ne faites pas d'autres activités en mangeant. Vous pourrez devenir ainsi insensible au signal interne et manger excessivement.
  • Essayez de comprendre comment les émotions et les sentiments peuvent modifier votre alimentation et le moment de vos repas.
  • Consommez davantage de fruits, de légumes et de fibres.
  • Ne soyez pas dupes des aliments à faible teneur en matières grasses. Bien qu'ils contiennent moins de gras, leur teneur en sucre est souvent augmentée, les fabricants voulant compenser la perte de goût due à l'élimination des matières grasses.

Vérifiez vos connaissances : le problème de l'obésité dans notre société

Selon certains experts, 10 à 25 % des adolescents et 20 à 50 % des adultes présentent un problème de poids. Il est ironique de constater que le problème du poids pèse plus que jamais sur la société nord-américaine malgré l'importance croissante accordée depuis quelques décennies à la maîtrise du poids, à l'exercice et à la réduction de la consommation de gras. Pour la plupart des gens, se mettre au régime c'est se priver - d'où la tendance de se suralimenter une fois le régime terminé.

Qu'entend-on par obésité? L'obésité est un état caractérisé par l'accumulation de tissu adipeux. Certains professionnels de la santé définissent l'obésité selon le pourcentage que représente la graisse corporelle (pourcentage d'adiposité), et l'on parle d'obésité lorsque ce pourcentage est supérieur à 25 % du poids total chez les hommes, ou à 30 % du poids total chez les femmes. Le pourcentage d'adiposité recommandé chez les hommes est de 15 à 18 %; il se situe entre 20 et 25 % chez les femmes. Ces pourcentages varient avec l'âge, augmentant à mesure que nous vieillissons.

Quelles sont les causes de l'obésité? Le fait de trop manger n'est pas le seul facteur à l'origine de cet état, bien qu'il puisse y contribuer. Il existe en fait plusieurs facteurs pouvant mener à l'obésité, notamment :

  • l'apport excessif d'énergie provenant des aliments
  • le manque d'activité physique
  • la génétique
  • le métabolisme dans notre corps
  • les facteurs sociaux
  • les facteurs économiques
  • les facteurs psycho-émotionnels

Pourquoi toutes ces préoccupations au sujet de l'obésité? Parce qu'elle a des conséquences sur notre santé. Les complications de l'obésité peuvent en fait influer de façon défavorable sur la qualité de vie et la longévité d'une personne, sans compter les importants coûts qu'elles peuvent imposer au système de soins de santé. Les personnes obèses sont prédisposées à un grand nombre de maladies, y compris les crises cardiaques, les accidents vasculaires cérébraux et le diabète. Le risque augmente aussi pour les maladies ou problèmes de santé suivants :

  • maladie cardiaque
  • certaines formes de cancer
  • hypertension
  • troubles de la vésicule biliaire
  • troubles des fonctions reproductives
  • troubles du sommeil
  • arthrose
  • diabète
Plus de renseignements dans Canoë Santé
AUTRE CONTENU SANTÉ
RECOMMANDÉ POUR VOUS
AILLEURS SUR LE WEB
BackToTop