Améliorez vos connaissances

Voyagez sans soucis !

La façon dont nous sommes bombardés de messages de mise en garde au sujet d'épidémies planétaires ne nous donne parfois qu'une envie : rester à la maison! Grippe aviaire, grippe porcine, paludisme, choléra, fièvre d'Ebola... la liste ne cesse de s'allonger, car de nouveaux germes surgissent tous les ans tandis que d'anciens micro-organismes reviennent... parfois munis de noms presque impossibles à prononcer!

Les voyages aux quatre coins de la planète sont, aujourd'hui plus que jamais, chose courante. Mais les personnes qui voyagent reviennent souvent avec des valises remplies de mauvaises surprises sans s'en rendre compte... Les virus et les bactéries circulent sans arrêt, car les voyageurs les transportent quand ils sont malades ou porteurs d'une maladie – c'est-à-dire qu'ils sont infectés mais qu'ils n'éprouvent pas encore de symptômes.

Certaines maladies sont transmises par des morsures d'animaux ou des piqûres d'insectes, d'autres par de la nourriture ou de l'eau contaminée, d'autres encore proviennent d'un contact étroit avec une personne infectée, principalement dans des régions rurales. Au cours des dernières années, Santé Canada a émis des mises en garde à l'intention des voyageurs et des avis au sujet de l'éclosion des affections ci-après dues à :

  • de l'eau ou des aliments contaminés : le choléra, les troubles gastro-intestinaux, la maladie de la vache folle (l'encéphalite spongiforme bovine ou ESB), diverses infections causées par une salmonelle, l'hépatite A, la  listériose, le botulisme, la shigellose, la ciguatera, le syndrome de détresse respiratoire à entérovirus, la gnathostomiase, la leptospirose et le poliovirus ;
  • des piqûres d'insectes : le paludisme, le virus du Nil occidental, la fièvre dengue, l'encéphalite japonaise, la peste, la fièvre de la vallée du Rift, le virus de la rivière Ross, l'encéphalite de Saint-Louis, la fièvre jaune et la fièvre hémorragique de Crimée;
  • un contact de personne à personne : la rougeole, les oreillons, la méningite, la rubéole, l'hépatite A, l'hépatite B, le syndrome respiratoire aigu grave ou SRAS, le syndrome respiratoire du Moyen-Orient (MERS), la grippe, la conjonctivite, la fièvre d'Ebola, l'infection aiguë des voies respiratoires, le virus de Marburg, la peste, le poliovirus, la fièvre hémorragique de Crimée, la tuberculose et la maladie des mains, des pieds et de la bouche;
  • des animaux (des contacts avec les animaux, des morsures ou des piqûres, des particules provenant d'excréments) : la rage, la grippe aviaire, l'encéphalite équine de l'Est, la fièvre hémorragique avec symptôme rénal (hantavirus), la fièvre de Lassa, le virus du Nipah, la peste et la fièvre hémorragique de Crimée;
  • la propagation dans l'air : la maladie du légionnaire.

Mettez les chances de votre côté!

Rassurez-vous! Vous n'aurez probablement aucun problème si vous séjournez dans un bon hôtel et si vous faites preuve de bon sens pour limiter votre exposition aux infections – comme bien vous laver les mains et vous servir d'un insectifuge, entre autres. Et si vous entrez malgré tout en contact avec un virus ou une bactérie, il y a de grandes chances pour qu'un antibiotique ou un autre médicament protège votre santé.

La vaccination contre les maladies courantes là où vous allez vous permettra de partir plus tranquille, et de monter dans votre avion d'un pas léger. Mais attention, la probabilité de rhume ou de grippe est plus forte durant votre vol que durant votre séjour dans le lieu que vous avez choisi étant donné que vous êtes à grande proximité d'autres personnes et puisque le même air recircule constamment dans un avion (bien que la plupart des aéronefs filtrent habituellement l'air et que les dispositifs utilisés piègent les germes susceptibles de déclencher des affections). Le vaccin canadien contre la grippe protège très bien contre cette affection au cours de la plupart des trajets en avion. Pour que vous soyez totalement protégé, vous devez vous faire vacciner chaque année, à la fin de l'automne. La grippe sévit pendant l'hiver dans les hémisphères nord et sud, et tout au long de l'année dans la région de l'équateur. Et n'oubliez pas que, dans l'hémisphère sud, la saison hivernale correspond à celle de l'été dans l'hémisphère nord, alors pensez au vaccin contre la grippe si vous allez au sud de l'équateur pendant vos vacances d'été.

Conseils généraux pour éviter les infections par contact humain :

  • évitez les foules ou les lieux surpeuplés;
  • utilisez un désinfectant à base d'alcool pour les mains ou lavez vos mains fréquemment. Essuyez tout objet tel qu'un combiné téléphonique ou un clavier d'ordinateur, avant de l'utiliser;
  • limitez vos contacts physiques (poignées de main, étreintes, partage d'objets) quand vous êtes dans les régions soupçonnées d'infections.

Pour des conseils sur les façons d'éviter une infection par des piqûres d'insectes, la morsure d'un animal, de l'eau ou des aliments contaminés, référez-vous à la section « Les vaccins ne protègent pas de tout en voyage ».

Tous les contenus sont la propriété de MediResource Inc. 1996 – 2017. Conditions d’utilisation. Les contenus présents ne sont destinés qu’à des fins d’information. Demandez toujours l’avis de votre médecin ou d’un autre professionnel de la santé qualifié sur des questions relatives à une affection médicale. Source : santecheznous.com/healthfeature/gethealthfeature/Les-petits-tracas-du-voyageur

La consultation dans une clinique santé-voyage

Le personnel des cliniques santé-voyage se compose de spécialistes en santé du voyageur. Ils disposent de renseignements d'actualité sur les vaccins requis ou recommandés pour les personnes voyageant vers diverses destinations, de même que des informations sur les derniers médicaments pour les voyageurs. Même si vous avez déjà eu des vaccins pour des voyages antérieurs, vous tirerez parti d'une consultation dans une clinique santé-voyage, car de nouvelles recommandations pourraient être en vigueur ou vous pourriez avoir besoin d'un rappel.

Les voyageurs devraient consulter leur médecin ou aller dans une clinique santé-voyage au moins 6 à 8 semaines avant leur départ. Ce délai permet aux vaccins de faire effet et, pour les vaccins administrés en plusieurs doses, cela permet d'avoir un intervalle de temps raisonnable entre les doses.

Quand vous allez à votre clinique santé-voyage, ne manquez pas d'apporter votre dossier médical et vos formulaires de voyage afin de pouvoir aborder les sujets ci-après :

  • vos immunisations antérieures;
  • vos antécédents médicaux, vos allergies et les médicaments que vous prenez en ce moment;
  • vos problèmes de santé et infections actuels, s'il y a lieu;
  • votre itinéraire et votre mode de vie;
  • votre situation en matière d'assurance.

Soyez aussi honnête que possible avec le spécialiste de la médecine des voyages, de façon à obtenir la meilleure évaluation possible. Pour trouver la clinique santé-voyage la plus proche de chez vous, consultez l'Agence de santé publique du Canada à l'adresse www.santevoyage.gc.ca. Sachez que les frais de consultations dans une clinique santé-voyage ne sont pas couverts par la majorité des régimes provinciaux d'assurance maladie.

Tous les vaccins ne procurent pas une protection à 100 %. Notez aussi que les problèmes de santé auxquels vous devez faire face en voyageant ne sont pas toujours tenus en échec par les vaccins. Ainsi, les voyageurs devraient tout de même prendre les précautions appropriées ayant trait aux aliments et à l'eau.

Une consultation médicale s'impose pour les enfants et les femmes enceintes. Leur médecin aura ainsi la possibilité de parler des bienfaits et des risques de certains vaccins. Si vous employez des médicaments comme les corticostéroïdes, certains vaccins pourraient ne pas être recommandés dans votre cas tandis que d'autres pourraient s'avérer moins efficaces. On recommande également aux personnes dont le système immunitaire est affaibli, par exemple par le VIH ou le lupus, ou par la chimiothérapie, de discuter au préalable avec leur médecin des bienfaits et des risques des vaccinations.

Quels sont les vaccins disponibles ?

Les vaccinations infantiles ou systématiques sont couvertes par la plupart des régimes de santé publique. Vous devrez payer tout vaccin supplémentaire soit directement soit par l'intermédiaire de votre régime privé d'assurance maladie. Vérifiez auprès de votre médecin ou de votre pharmacien si vous devez assumer les coûts d'un vaccin.

La vaccination systématique (les vaccins figurant habituellement sur le calendrier de vaccination et généralement payés par la santé publique) :

  • hépatite B (peut-être payé uniquement par les régimes d'assurance privés),
  • Hæmophilus influenzæ b (méningite),
  • VPH (virus du papillome humain) (peut-être payé uniquement par les régimes d'assurance privés),
  • méningocoque,
  • rougeole, oreillons et rubéole,
  • coqueluche (Bordetella pertussis),
  • poliomyélite,
  • tétanos et diphtérie,
  • pneumocoque,
  • varicelle.

La vaccination systématique (les vaccins figurant habituellement sur le calendrier de vaccination et généralement payés par la santé publique) :

  • encéphalite transmise par les tiques en Europe,
  • choléra,
  • hépatite A,
  • grippe,
  • encéphalite japonaise,
  • méningocoque (s'il ne figurait pas parmi les vaccins systématiques de votre calendrier de vaccination),
  • rage,
  • typhoïde,
  • fièvre jaune.

Pour obtenir une liste des avis sanitaires d'actualité, référez-vous aux renseignements transmis en ligne par divers organismes comme l'Agence de santé publique du Canada concernant voyage et santé à l'adresse www.santevoyage.gc.ca, l'Organisation mondiale de la Santé à l'adresse www.who.int, ou par les United States Centers for Disease Control and Prevention à l'adresse www.cdc.gov/travel (page en anglais).

Pour obtenir une liste des exigences en matière de vaccination contre la fièvre jaune et le paludisme par pays, consultez le site de l'Organisation mondiale de la Santé à www.who.int/ith/.

Tous les contenus sont la propriété de MediResource Inc. 1996 – 2017. Conditions d’utilisation. Les contenus présents ne sont destinés qu’à des fins d’information. Demandez toujours l’avis de votre médecin ou d’un autre professionnel de la santé qualifié sur des questions relatives à une affection médicale. Source : santecheznous.com/healthfeature/gethealthfeature/Les-petits-tracas-du-voyageur

Les vaccins ne protègent pas de tout en voyage !

Les vaccins fonctionnent à merveille lorsqu'il s'agit de prévenir de nombreuses maladies contagieuses. Mais une simple piqûre ne permet pas de contourner tous les problèmes.

Toutes les causes de la diarrhée du voyageur

L'affection qui frappe le plus couramment les touristes canadiens en voyage dans des pays en voie de développement est la diarrhée des voyageurs. D'une durée de 2 ou 3 jours en général, elle peut parfois s'étendre sur une semaine ou plus. La diarrhée du voyageur peut être provoquée par un certain nombre de bactéries, telles que E. coli, et plus rarement par des parasites. Elle entraîne généralement des crampes d'estomac, le besoin urgent d'aller aux toilettes, des nausées, des vomissements, de la fièvre, une sensation de ballonnement et le passage fréquent de selles molles ou liquides.

Si vous contractez la diarrhée du voyageur et qu'elle n'est pas trop grave, vous pourriez vous soigner à l'aide de médicaments qui combattent la diarrhée et ceux qui soulagent la fièvre, ainsi que des solutions orales de réhydratation.

Vous pouvez diminuer votre risque de contracter la diarrhée du voyageur, ou des infections similaires, en suivant certaines précautions élémentaires :

  • faites cuire vos fruits et légumes, épluchez-les ou choisissez autre chose!
  • résistez à l'envie d'acheter des aliments à des marchands ambulants;
  • buvez des boissons gazeuses ou en bouteille, et n'y ajoutez pas de glaçons;
  • abstenez-vous de consommer des produits laitiers non pasteurisés et la crème glacée;
  • évitez les aliments crus, en particulier les fruits de mer et les salades. Les fruits qui s'épluchent ne posent généralement pas un danger ;
  • utilisez de l'eau en bouteille, et non pas de l'eau du robinet, même pour vous laver les dents.

Un vaccin par voie orale, appelé Dukoral®, permet de prévenir la diarrhée du voyageur. Ce médicament est indiqué pour les personnes de plus de 2 ans et qui sont en santé. Il se prend en deux doses, à un intervalle d'au moins une semaine et d'au plus 6 semaines. Demandez à votre médecin ou à votre pharmacien si le vaccin est conseillé pour vous et votre famille.

Pour en apprendre davantage à ce sujet et sur les autres mesures à prendre pour prévenir la diarrhée du voyageur, consultez un professionnel de la santé ou une clinique santé- voyage avant de partir.

Les punaises

Les punaises vivent dans divers endroits, mais elles préfèrent s'installer dans des matelas et literies sales. On reconnaît les piqûres de punaises à leurs traces bien alignées qui provoquent des démangeaisons, lesquelles peuvent provoquer des infections si vous les grattez excessivement. Faites attention où vous dormez ! Si une punaise vous a piqué, une lotion calmante à la calamine ou une crème à la cortisone pourrait atténuer la démangeaison. Prenez un antihistaminique en cas de réaction allergique à la piqûre. Pour vous débarrasser des punaises, il vous faudra laver toute votre literie, et vraisemblablement nettoyer votre matelas à la vapeur ou même le remplacer.

Le paludisme (malaria)

Le paludisme est une infection provoquée par un parasite qui se transmet par les piqûres de moustiques. Les symptômes du paludisme sont des douleurs musculaires, des frissons et de la fièvre. Cette affection peut causer la mort. Si vous voyagez dans une région où il existe un risque de contracter le paludisme, il faudra que vous preniez des médicaments pour le prévenir. Il existe des pilules contre le paludisme que l'on peut prendre pendant un certain temps avant de voyager, durant le voyage et pendant 1 à 4 semaines après le retour de voyage.

Pour éviter de contracter le paludisme et d'autres infections transmises par les insectes, prenez les quelques précautions ci-après :

  • évitez les moustiques durant les périodes où ils attaquent (en soirée et à la tombée de la nuit);
  • employez un insectifuge à base de diéthyltoluamide (DEET). N'utiliser pas de produits au diéthyltoluamide sur les enfants ayant moins de 6 mois. Utilisez les produits contenant 10 % de diéthyltoluamide, ou moins, sur les enfants ayant moins de 12 ans. Suivez soigneusement le mode d'emploi des produits au diéthyltoluamide. Ne vaporisez pas de DEET sur le visage ni autour des yeux. Vaporisez plutôt le produit sur votre main et appliquez-le ensuite sur le visage. Demandez à votre fournisseur de soins de santé de vous donner des renseignements supplémentaires sur l'emploi de produits renfermant du DEET;
  • dormez dans un logement protégé par des moustiquaires ou dans un lit entouré d'un rideau imprégné de perméthrine;
  • portez un pantalon et des chemises dont les manches vous recouvrent les bras. Mettez des vêtements de couleur claire;
  • employez vos médicaments contre le paludisme selon les indications de votre médecin traitant.

Il existe également d'autres infections et maladies transmissibles par les animaux, il s'agit notamment de certaines formes de grippe que les oiseaux propagent. Pour éviter de contracter des infections transmissibles par les animaux :

  • utilisez un désinfectant pour les mains à base d'alcool ou lavez vos mains fréquemment;
  • évitez de fréquenter les marchés à ciel ouvert ou les fermes - ou évitez tout simplement les animaux;
  • méfiez-vous des produits d'origine animale.

Le décalage horaire

Vos habitudes de sommeil seront moins bouleversées si vous voyagez vers l'ouest plutôt que vers l'est - votre organisme peut s'adapter aussi facilement que si vous alliez au lit 90 minutes plus tard que d'habitude ou que si vous vous réveilliez 60 minutes plus tôt. Mais s'il faut que vous vous adaptiez en allant dans un sens, il faudra naturellement vous adapter en allant dans l'autre sens, quand vous reviendrez. Vous pouvez heureusement prendre des mesures qui vous permettront de vaincre le décalage horaire.

Les voyages vers l'est

  • couchez-vous 60 minutes plus tôt pendant les 2 ou 3 jours qui précèdent votre départ;
  • prenez de la mélatonine à l'heure du coucher pendant 3 ou 4 nuits après l'arrivée à votre destination. Consultez votre médecin, ou un pharmacien, avant d'employer un médicament;
  • exposez-vous à la lumière solaire matinale (que le soleil brille ou non), elle vous sera utile.

Les voyages vers l'ouest

  • couchez-vous 60 minutes plus tard pendant les 2 ou 3 jours qui précéderont votre retour;
  • prenez de la mélatonine au coucher pendant les 3 à 4 jours qui suivront votre arrivée à destination. Consultez votre médecin, ou un pharmacien, avant d'employer un médicament;
  • exposez-vous à la lumière solaire de l'après-midi (que le soleil brille ou non), elle vous sera utile.

Petits conseils d'ordre général

  • adaptez vos activités quotidiennes (par ex. votre exposition à la lumière, vos tâches, vos repas) à votre nouveau fuseau horaire dès que vous arrivez à destination;
  • buvez beaucoup d'eau afin de bien vous hydrater pendant le voyage. Consommez peu d'alcool et de caféine, car ces substances peuvent causer de la déshydratation ;
  • mangez des repas légers au cours du voyage.

Notez que si des études ont montré que la mélatonine pouvait contribuer à diminuer les effets du décalage horaire, aucune n'a prouvé que prendre de la mélatonine pendant des périodes prolongées était sans danger.

Tous les contenus sont la propriété de MediResource Inc. 1996 – 2017. Conditions d’utilisation. Les contenus présents ne sont destinés qu’à des fins d’information. Demandez toujours l’avis de votre médecin ou d’un autre professionnel de la santé qualifié sur des questions relatives à une affection médicale. Source : santecheznous.com/healthfeature/gethealthfeature/Les-petits-tracas-du-voyageur

Assurez-vous de voyager en toute sécurité et en santé

Certaines compagnies émettrices de cartes de crédit offrent une assurance voyage et frais médicaux – vérifiez si la couverture obtenue répond à vos besoins. De plus, voyez si l'on exige une prime additionnelle pour la portion des frais de voyage ou si l'assurance s'applique uniquement quand vous réglez les frais de voyage avec la carte de crédit visée. Des banques et certaines compagnies privées offrent aussi des polices privées d'assurance voyage.

Renseignez-vous auprès de l'autorité sanitaire de votre province

Pour les personnes qui voyagent hors du Canada, les régimes provinciaux d'assurance maladie prennent uniquement en charge les soins de santé d'urgence ayant trait à une maladie grave et imprévue, ou à des blessures nécessitant un traitement immédiat ou en urgence. Sachez que l'assurance santé canadienne ne prendra en charge que le montant auquel s'élèveraient les soins médicaux au pays – si ces soins coûtent plus cher dans le pays que vous visitez, vous paierez la différence.

Achetez une assurance privée

Si vous vous rendez à l'étranger, ce serait une bonne idée de faire l'achat d'une assurance voyage privée. Les coûts médicaux engagés à l'étranger sont souvent très élevés. Avec un peu de chance, ce type de protection devrait vous procurer une tranquillité d'esprit que le besoin éventuel de services médicaux ne devrait pas troubler pendant votre voyage. Votre assurance voyage privée devrait payer les coûts médicaux que votre régime provincial d'assurance maladie ne couvre pas.

Quand vous achetez une assurance voyage privée, pensez à demander si votre police :

  • a un service d'assistance téléphonique interne d'urgence, disponible partout dans le monde en plusieurs langues ;
  • couvre les frais d'hospitalisation à l'étranger ainsi que tous les frais médicaux associés et – si c'est le cas – demandez si les frais seront payés d'avance ou si vous devrez payer vous-même et vous faire rembourser plus tard;
  • garantit une évacuation médicale (ou, si besoin, tout autre service d'escorte médicale) jusqu'à l'endroit le plus proche équipé pour des soins médicaux appropriés ou vers le Canada;
  • ne tient pas compte des troubles médicaux préexistants – faites mettre tout contrat par écrit!
  • autorise les avances en liquide si l'hôpital n'accepte que ce genre de paiement;
  • paie la préparation et le rapatriement au Canada de votre dépouille en cas de décès au cours d'un voyage;
  • prend en charge la naissance de bébés prématurés et les soins de santé néo-natals associés;
  • rembourse les frais engagés dans les pays, ou les régions où vous projetez de vous rendre.

Ayez sur vous les détails de votre assurance. Informez également votre agent de voyages, un ami ou un membre de votre famille chez vous, ainsi que vos compagnons de voyage, de la façon de contacter votre assureur. Si vous recevez un traitement médical pendant que vous êtes à l'étranger, assurez-vous d'avoir toutes les formes et factures nécessaires pour faire votre demande de remboursement – la plupart des compagnies d'assurance n'accepteront ni copies ni télécopies. Gardez un exemplaire des pièces justificatives!

Renseignez-vous sur les risques et les endroits qui procurent de l'aide en cas de besoin

Le ministère des Affaires étrangères Canada réalise des esquisses de pays dans lesquelles sont rapportés les risques ou les situations préoccupantes pour les Canadiens voyageant dans différents pays étrangers. Ces informations sont disponibles à voyage.gc.ca.

Lorsque vous voyagez à l'étranger, assurez-vous de connaître l'adresse de l'Ambassade ou du Consulat du Canada le plus proche. La Direction générale des Affaires consulaires fournit des informations et des services d'assistance aux Canadiens qui vivent ou qui voyagent à l'étranger. Le Centre des opérations d'urgence du ministère des Affaires étrangères Canada est ouvert 24 heures sur 24, 7 jours par semaine. On y répond aux appels d'urgence en provenance du monde entier.

Le ministère des Affaires étrangères Canada propose un service d'inscription aux Canadiens voyageant et résidant à l'étranger. Ce service permet au gouvernement d'entrer en contact avec vous et de vous aider dans une situation critique comme une catastrophe naturelle ou une urgence familiale. Les Canadiens peuvent s'inscrire sur voyage.gc.ca.

Vous avez oublié quelque chose? Voici une brève liste de contrôle qui vous aidera avant de partir :

  • consultez le site santevoyage.gc.ca pour tout avis sanitaire diffusé à l'intention des voyageurs;
  • souscrivez une assurance voyage pour traitements médicaux et étudiez-en les modalités (votre régime privé d'assurance maladie peut également prendre en charge les voyages);
  • notez par écrit des numéros d'urgence dont vous pourriez avoir besoin (p. ex: celui du Consulat canadien ou de l'Ambassade du Canada, de votre assurance, de votre carte de crédit);
  • mettez tout médicament pouvant vous être utile dans votre bagage à mains et emportez des doses supplémentaires au cas où vous en perdriez ;
  • allez à une clinique-santé au moins 6 semaines avant de partir ;
  • achetez des débarbouillettes imprégnées d'alcool pour les avoir toujours à portée de main où que vous alliez;
  • prenez rendez-vous avec votre médecin si :
    • vous avez été malade ou incommodé durant votre voyage ;
    • vous devenez malade ou vous ne vous sentez pas bien après votre retour de voyage.

Enfin, vous voilà fin prêt pour un beau voyage en santé. Profitez-en!

Tous les contenus sont la propriété de MediResource Inc. 1996 – 2017. Conditions d’utilisation. Les contenus présents ne sont destinés qu’à des fins d’information. Demandez toujours l’avis de votre médecin ou d’un autre professionnel de la santé qualifié sur des questions relatives à une affection médicale. Source : santecheznous.com/healthfeature/gethealthfeature/Les-petits-tracas-du-voyageur

Plus de renseignements dans Canoë Santé
RECOMMANDÉ POUR VOUS
AILLEURS SUR LE WEB
BackToTop