Combien d'eau devrait-on boire ?

C'est grâce à l'eau que notre corps fonctionne. L'eau permet au cerveau de réguler la température corporelle. Les yeux, le nez et la bouche en dépendent aussi pour être bien hydratés. L'eau contribue par ailleurs à lubrifier les articulations, à maintenir les organes en santé et à les protéger, et c'est aussi en grande partie grâce à l'eau que certains déchets sont éliminés par l'intermédiaire du système excréteur.

Au total, 60 % de notre poids corporel est constitué d'eau. Chaque jour, on perd une partie de cette eau, que ce soit en urinant, en transpirant ou en expirant une buée imperceptible lors de chacune de nos respirations. La quantité d'eau nécessaire pour « refaire le plein » chaque jour dépend d'un grand nombre de facteurs différents. Êtes-vous une femme ou un homme ? Quel âge avez-vous ? Les personnes très actives auront besoin d'une plus grande quantité d'eau que celles qui ont des habitudes plus sédentaires, tout comme celles qui vivent dans un climat sec plutôt que tempéré.  Par ailleurs, certaines maladies ou affections requièrent des besoins d'hydratation particuliers.

La norme recommandée de 8 verres de 8 onces (225 mL) par jour, n'est, comme son nom l'indique, qu'une recommandation. Récemment, le sujet a été étudié de plus près par le monde scientifique. Des recherches plus rigoureuses ont été effectuées et certaines études ont révélé les bienfaits de l'eau pour mieux gérer son poids, soulager les maux de tête et prendre soin de sa peau.

Plutôt que de suivre la règle de 8 × 8, il est préférable de mesurer ses besoins en eau en fonction de son corps, de son état de santé et de son mode de vie. Certains jours, on a besoin d'une plus grande quantité d'eau que d'autres. Une personne qui est relativement en bonne santé et moyennement active obtiendra l'eau dont elle a besoin grâce à une saine alimentation et à quelques habitudes d'hydratation adéquates.

Ne pas attendre d'avoir soif. La sensation de soif est déjà le signe d'un début de déshydratation. En répondant rapidement aux signaux de son corps, tout devrait bien aller. Une déshydratation plus intense peut être grave et dangereuse.

Boire plus d'eau quand on est plus actif. Une sollicitation du corps avec des exercices aérobiques ardus, comme la course ou le vélo, amène votre corps à utiliser l'eau pour refroidir sa température. Il est important de boire avant, pendant et après l'exercice. 

Faire de l'eau son premier choix. Le menu de boissons peut être tentant et l'eau n'est pas toujours le choix le plus inspirant, mais il est préférable d'opter pour de l'eau plutôt que pour une boisson gazeuse ou alcoolisée pour accompagner son repas. Le café et l'alcool ne coupent pas la soif, en fait, ils exercent un effet déshydratant.  On peut donner un peu de goût à son eau en commandant une eau parfumée au citron, aux baies, à l'orange, ou à la menthe.

Manger son eau. La nourriture représente 20 % de notre apport en eau. On a donc tout avantage, pour tirer profit de l'eau, à manger des fruits et des légumes comme les tomates, le melon d'eau, le cantaloup, le melon miel, le céleri ou les concombres.

Tous les contenus sont la propriété de MediResource Inc. 1996 – 2017. Conditions d’utilisation. Les contenus présents ne sont destinés qu’à des fins d’information. Demandez toujours l’avis de votre médecin ou d’un autre professionnel de la santé qualifié sur des questions relatives à une affection médicale. Source : santecheznous.com/healthfeature/gethealthfeature/Leau-quoi-de-neuf

Quelle eau faut-il choisir : l'eau du robinet, embouteillée ou filtrée ?

Pour bien des gens, boire de l'eau auparavant n'avait rien de compliqué. Quand nous étions enfants, nous buvions l'eau directement du robinet ou des fontaines dans les parcs ou peut-être même directement du tuyau d'arrosage dans le jardin quand on avait trop chaud.

De nos jours, nos préoccupations sur la santé et la sécurité nous font dépenser chaque année des millions et des millions en bouteilles d'eau, filtres et appareils de purification d'eau. Cela en vaut-il vraiment la peine ou déverse-t-on directement notre argent dans l'égout, ou, dans le cas des bouteilles d'eau en plastique, dans un site d'enfouissement ? Pour vous aider à faire un choix éclairé entre l'eau du robinet, l'eau embouteillée et l'eau filtrée, voici les pour et les contre.

L'eau du robinet

Pour : L'eau du robinet au Canada fait l'objet d'une étroite surveillance provinciale ou territoriale sous les Recommandations pour la qualité de l'eau potable au Canada.

Pour : Hormis les taxes municipales, l'eau du robinet est pour ainsi dire gratuite.

Contre : Pour certains, l'eau du robinet a un goût désagréable. Le goût de l'eau varie d'un lieu à l'autre, et dépend de sa source et de son traitement.

Contre : Malgré un traitement méthodique, l'eau publique peut être contaminée par des polluants présents dans l'environnement ou lors d'inondations.

L'eau embouteillée

Pour : Dans une société pressée et occupée qui n'arrête jamais, l'eau en bouteille est une solution pratique.

Pour : Santé Canada contrôle la qualité de l'eau vendue en bouteille, et l'Agence canadienne d'inspection des aliments impose des normes de sécurité pour l'eau embouteillée. Quand de nouvelles normes de santé et de sécurité sont émises pour l'eau du robinet, les normes pour l'eau embouteillée sont adaptées en conséquence.

Pour : Le type de plastique utilisé pour la plupart des bouteilles d'eau, le polytéréphtalate d'éthylène (PTE ou PTPE), est considéré comme sûr.  Le code de recyclage nº 1 qui apparaît au fond de la bouteille indique qu'il s'agit bel et bien de plastique PTE. N'utilisez une bouteille en plastique PTE que pour son usage prévu et unique et recyclez-la comme il se doit. Le fait de réutiliser ce type de bouteille plus d'une fois risque d'en faire un terrain propice aux microbes.

Contre : Le fait de boire exclusivement de l'eau embouteillée pourrait vous priver des bienfaits du fluor que certaines municipalités ajoutent dans le réseau d'eau publique.

Contre : L'eau embouteillée est beaucoup plus chère. Le coût de son côté pratique va bien au-delà de ce que vous retirez de votre portefeuille. L'eau embouteillée passe par plusieurs étapes durant sa durée de vie : pré-traitement, purification, traitement et filtration, injection de minéraux, analyses, mise en bouteilles, codage et étiquetage, et transport. Et tout ça n'est que le chemin parcouru pour se rendre jusqu'à vos lèvres.

Contre : Une fois que vous avez fini de boire votre bouteille à usage unique, toute une autre série de procédés coûteux est amorcée et bien que ces bouteilles soient recyclables, bon nombre d'entre elles sont incinérées ou enfouies dans des sites qui débordent déjà.

L'eau filtrée ou purifiée

Pour : Il existe une multitude de choix qui vont des petites carafes d'eau filtrantes que l'on met au réfrigérateur aux systèmes qui purifient toute l'eau de la maison. Le choix peut se faire en fonction de ses besoins et de son budget.

Pour : Les systèmes de filtration améliorent le goût de l'eau du robinet. Les municipalités ajoutent du chlore pour purifier l'eau qui laisse parfois un goût déplaisant pour certains.

Contre : Le coût d'entretien peut finir par être élevé. Les filtres doivent être remplacés régulièrement pour être efficaces.

Contre : Les filtres sur ces systèmes attrapent principalement les contaminants et les particules de plus grosse taille, mais ceux de plus petite taille peuvent se frayer un chemin.

Tous les contenus sont la propriété de MediResource Inc. 1996 – 2017. Conditions d’utilisation. Les contenus présents ne sont destinés qu’à des fins d’information. Demandez toujours l’avis de votre médecin ou d’un autre professionnel de la santé qualifié sur des questions relatives à une affection médicale. Source : santecheznous.com/healthfeature/gethealthfeature/Leau-quoi-de-neuf

Le temps est-il venu de se débarrasser du plastique ?

Les bouteilles de plastique en polycarbonate portant le code de recyclage n° 7 ont commencé à être retirées des tablettes en 2007, après que les chercheurs aient constaté les dangers potentiels du bisphénol A (BPA), une substance chimique utilisée dans le processus de fabrication du plastique. Au début de 2008, le gouvernement du Canada a eu le courage d'être le premier pays à demander une évaluation des risques associés au BPA.

Tout en demandant de plus amples recherches sur le sujet, le gouvernement a annoncé sa décision de réduire l'exposition au BPA, et en particulier pour les nouveau-nés et les nourrissons, ceux-ci étant les plus susceptibles de souffrir d'une surexposition au BPA.

Les personnes utilisant des bouteilles réutilisables en plastique de polycarbonate peuvent aussi être exposées. Ces bouteilles en plastique dur et transparent étaient devenues populaires parce qu'elles semblaient être un moyen pratique de garder de l'eau à portée de main au travail, au « gym » ou en randonnée.

Les bouteilles de plastique à usage unique sont une solution. Les bouteilles d'eau en plastique transparent omniprésentes que l'on peut acheter en caisses dans un magasin-entrepôt ou malheureusement voir traîner le long des routes sont peu chères et pratiques.  Elles sont fabriquées de plastique portant le code nº 1, ou polytéréphtalate d'éthylène (PTE ou PTPE), qui a été qualifié de plastique sûr. L'inconvénient de ces bouteilles est qu'elles ne sont pas réutilisables. En les réutilisant, vous vous exposez à boire de l'eau contaminée par des bactéries. De plus, bien que ces bouteilles soient faciles à recycler, elles sont souvent jetées pour se retrouver dans les sites d'enfouissement. 

Les bouteilles réutilisables sont une façon simple, sûre et peu coûteuse de s'assurer de rester bien hydraté sans risque, tout en préservant des ressources importantes. Lorsque vous remplissez une bouteille réutilisable avec l'eau du robinet ou de l'eau filtrée, vous évitez de gaspiller en contournant de nombreux procédés qui coûtent cher : fabrication, transport et recyclage des bouteilles à usage unique. 

Pour vous assurer de faire le choix le plus sûr pour votre santé et celle de votre famille, gardez à l'esprit ces quelques conseils sur les bouteilles :

  • Il existe de nombreux autres choix sans danger. Les biberons en plastique sans BPA ou en verre sont largement disponibles, de même que les bouteilles pour le sport. En général, le fait que le plastique soit trouble signifie qu'il ne contient pas de bisphénol A ; les bouteilles et les tasses en acier inoxydable sont également sûres et durables.
  • Oubliez la chaleur. Si vous êtes devenu accro à vos bouteilles de polycarbonate nº 7, évitez de les faire chauffer ou de les remplir de boissons chaudes. Le fait de les laver au lave-vaisselle à température élevée risque aussi de causer des fuites de BPA. Pour laver ces bouteilles, utilisez de l'eau tiède et un détergent doux.

Tous les contenus sont la propriété de MediResource Inc. 1996 – 2017. Conditions d’utilisation. Les contenus présents ne sont destinés qu’à des fins d’information. Demandez toujours l’avis de votre médecin ou d’un autre professionnel de la santé qualifié sur des questions relatives à une affection médicale. Source : santecheznous.com/healthfeature/gethealthfeature/Leau-quoi-de-neuf

L'eau contient-elle des médicaments ou d'autres substances ?

Les médicaments et d'autres substances créés pour faciliter notre vie et améliorer notre bien-être suivent des parcours étonnants à travers notre corps. Certaines quantités d'entre eux sont dissoutes dans notre circulation sanguine et nos tissus, tandis que d'autres traversent notre corps et sont éliminées par le biais de la sueur, des urines, des matières fécales ou retirées de notre peau sous la douche.

Il arrive aussi que certains de ces produits ne passent jamais par notre corps. Les doses de médicaments qui n'ont pas été prises finissent souvent directement dans les toilettes, tout comme les lotions et les crèmes inutilisées vont aux poubelles. En fin de compte, tout cela finira dans notre sol ou dans nos eaux et de plus en plus de données tendent à démontrer que ces produits pourraient poser un risque pour l'environnement. On connaît moins bien, cependant, les conséquences de ces produits sur notre santé. 

Ces produits sont utilisés par milliers de tonnes chaque année, mais, la bonne nouvelle, c'est que leur concentration dans les sols et les eaux reste basse. Les recherches scientifiques continuent à évaluer certaines de leurs répercussions éventuelles sur notre santé, notamment la résistance aux antibiotiques et la possibilité que le développement fœtal puisse être mis en danger chez les femmes enceintes exposées à l'accumulation de ces produits.

Parallèlement, la meilleure façon de préserver l'écosystème et de se protéger contre d'éventuels risques pour la santé est de se débarrasser de façon sûre et responsable des médicaments et des produits d'hygiène personnelle. 

  • Il est important de bien suivre les directives de son médecin et de son pharmacien de façon à prendre ses médicaments en toute sûreté en respectant les doses, la posologie et en tenant bien compte de toutes les mises en garde.
  • Quand viennent le printemps et l'automne, profitez-en pour faire le ménage dans votre pharmacie. Vérifiez les dates de péremption des produits et ramenez ceux dont la date est dépassée, ou dont vous ne vous servirez plus, au programme de recyclage pour médicaments. La plupart des pharmacies parrainent ce type de programme, donc rapportez vos vieux médicaments à la pharmacie. Vous pouvez aussi vérifier auprès de votre municipalité quel est le meilleur endroit pour se débarrasser de ces produits.
  • Ne jetez jamais de médicaments inutilisés ou dont la date est dépassée dans les toilettes, dans l'évier ou dans les poubelles.
  • Pensez aussi aux produits comme les vitamines et les suppléments, les remèdes homéopathiques, les suppositoires et les médicaments de vos animaux de compagnie.

Tous les contenus sont la propriété de MediResource Inc. 1996 – 2017. Conditions d’utilisation. Les contenus présents ne sont destinés qu’à des fins d’information. Demandez toujours l’avis de votre médecin ou d’un autre professionnel de la santé qualifié sur des questions relatives à une affection médicale. Source : santecheznous.com/healthfeature/gethealthfeature/Leau-quoi-de-neuf

Plus de renseignements dans Canoë Santé
RECOMMANDÉ POUR VOUS
AILLEURS SUR LE WEB
BackToTop