Améliorez vos connaissances

Le trouble affectif saisonnier (TAS)

Qu'est-ce que le TAS?

Environ 2 % à 3 % de la population générale souffre du trouble affectif saisonnier (TAS), une forme de dépression qui semble reliée au degré d'exposition au rayonnement solaire. Une forme extrême du « cafard d'hiver », le TAS s'intensifie chez la plupart des personnes à l'automne et en hiver. Dans des cas rares, certaines personnes souffrent de TAS durant les mois à la fin du printemps et au début de l'été. Si vous souffrez de dépression périodique depuis plus de 2 ans, et vos symptômes réapparaissent au même moment chaque année, il se peut que vous ayez le TAS et non le cafard d'hiver passager.

Le TAS, un trouble médical réel, peut toucher n'importe qui, même les personnes qui ne sont pas prédisposées à la dépression. Le trouble est plus fréquent chez les femmes que chez les hommes. Chez la plupart des personnes souffrant de TAS, les symptômes apparaissent au cours de la trentaine. Et la plupart des personnes souffrant de TAS vivent dans des pays du nord où les jours sont plus courts pendant les mois d'hiver. Leurs symptômes commencent à s'atténuer à l'arrivée du printemps, à mesure que les jours s'allongent.

Quels sont les symptômes du TAS?

Les personnes atteintes de TAS se sentent fatiguées et léthargiques et elles peuvent chercher à éviter la compagnie de parents et d'amis. Leurs activités préférées risquent aussi de moins les intéresser. Voici les autres symptômes du TAS :

  • incapacité de se concentrer,
  • tristesse ou désespoir,
  • appétit croissant et désir d'aliments sucrés ou de féculents accompagnés d'une prise de poids (habituellement pendant l'hiver),
  • irritabilité,
  • somnolence accrue,
  • baisse d'énergie,
  • baisse d'intérêt dans son travail et ses activités en société.

Nombreux sont les symptômes du TAS qui ressemblent à ceux de la dépression majeure. Parlez à votre médecin si vous éprouvez certains ou tous les symptômes mentionnés ci-dessus.

Qu'est-ce qui provoque le TAS?

Bien qu'on ignore toujours la cause exacte du TAS, les chercheurs croient qu'il peut être lié à notre horloge biologique interne qui régit la température du corps et la production hormonale. Notre humeur et notre rythme interne dépendent de centres nerveux situés dans notre cerveau. Ces centres sont stimulés par l'intensité de la lumière qui pénètre dans nos yeux.

Au cours de la nuit et durant les périodes de luminosité réduite (comme c'est le cas en hiver), une glande dans le cerveau sécrète une hormone appelée mélatonine, qui provoque la somnolence. Le TAS peut être causé par une augmentation du taux de mélatonine dans notre corps. Les jours d'hiver mornes, les personnes atteintes de TAS ont des difficultés à se réveiller et peuvent se sentir déprimées ou somnolentes toute la journée.

D'autres recherches s'intéressent au rôle de la sérotonine dans le TAS. La sérotonine est un neurotransmetteur (substance chimique du cerveau) qui contribue à réguler l'humeur et le comportement. L'ensoleillement semble influencer les taux de sérotonine. C'est pourquoi les jours plus courts et les nuits plus longues associés à l'automne et à l'hiver peuvent faire chuter les taux de sérotonine.

Pour faire la lumière sur le TAS

Plusieurs traitements sont actuellement disponibles pour aider les personnes qui souffrent de TAS. La stratégie la plus efficace consiste à associer la luminothérapie, les médicaments, les conseils d'un thérapeute et les traitements complémentaires.

Luminothérapie

L'exposition quotidienne à la lumière vive (photothérapie) peut aider à rétablir l'équilibre des substances chimiques cérébrales et celui du rythme de l'organisme. Généralement, la personne qui fait appel à la luminothérapie doit s'asseoir devant une source lumineuse fluorescente de haute intensité (2 500 à 10 000 lux - unité de mesure de l'intensité lumineuse) à une distance de 1 à 2 pieds, pendant 1 ou 2 heures chaque matin (en général, des quantités croissantes de lux permettent de réduire cette durée). Pour certaines personnes, un traitement de 30 minutes à 2 heures peut être aussi efficace que la prise d'antidépresseurs. Il est recommandé de s'asseoir face à la boîte lumineuse, en gardant les yeux bien ouverts, mais sans regarder directement la source de lumière.

Parmi les sources lumineuses disponibles figurent des boîtes lumineuses, des lampes de bureau, des casques à visière lumineuse ou des lampes portées sur la tête. La lumière blanche fluorescente est plus sûre que la lumière ultraviolette. Il peut s'écouler entre 2 à 4 semaines avant que les symptômes du TAS diminuent sous l'effet de la luminothérapie. Veuillez consulter votre médecin avant d'opter pour cette forme de traitement, car elle n'est pas adaptée à tout le monde. Elle s'accompagne également de certains effets secondaires, parmi lesquels une fatigue des yeux, des maux de tête, des nausées et une certaine agitation.

La plupart des boîtes lumineuses coûtent de 250 $ à 500 $ et ne sont pas prises en charge par tous les régimes d'assurance. Il est préférable de contacter votre compagnie d'assurance pour connaître sa politique de prise en charge des appareils de luminothérapie. Adressez-vous à votre médecin pour obtenir de plus amples renseignements si vous envisagez d'acheter une boîte lumineuse. Vérifiez que cette dernière a été approuvée par la CSA (Association canadienne de normalisation) et qu'elle est équipée d'un filtre anti-rayons ultraviolets (UV), car ils peuvent endommager les yeux.

Médicaments

Certains antidépresseurs peuvent servir à traiter les personnes dont les cas de TAS sont graves. Votre médecin pourra vous fournir de plus amples renseignements sur ces médicaments (et leurs effets secondaires potentiels) si vous souffrez de TAS.

Conseils

Durant ces séances de conseil, les personnes atteintes de TAS apprennent à connaître leur trouble et les façons de gérer leurs symptômes ainsi que de prévenir les rechutes. Parfois, les membres de la famille participent aux séances de conseil, ce qui leur permet de mieux gérer les comportements de leur proche.

Exercice physique

L'activité physique quotidienne aide à surmonter la fatigue et la dépression, surtout si la séance d'exercice a lieu pendant le jour ou près d'une source lumineuse. Même lorsque le ciel est couvert, la lumière extérieure est souvent plus intense que celle d'une boîte lumineuse. Ainsi, le fait de passer une heure à l'extérieur au cours de la journée peut atténuer les symptômes du TAS et prévenir des épisodes de dépression.

Traitements complémentaires

Certaines plantes médicinales peuvent soulager les symptômes du TAS. Par exemple, le millepertuis commun (herbe de Saint-Jean) peut soulager la dépression. Demandez conseil à votre médecin ou votre pharmacien avant de prendre des produits à base de plantes, car ces médicaments risquent d'agir sur d'autres médicaments vendus avec ou sans ordonnance. Si vous avez déjà commencé la luminothérapie, n'oubliez pas que le millepertuis commun ainsi que certains antidépresseurs peuvent augmenter votre sensibilité à la lumière.

Prévenir des épisodes de TAS

Vous souffrez de TAS et vous vous demandez que faire pour éviter la dépression? Voici deux ou trois choses utiles.

Faites de l'exercice quotidiennement!

L'activité physique quotidienne aide à surmonter la fatigue et la dépression, surtout si la séance d'exercice a lieu pendant le jour ou près d'une source lumineuse. Même lorsque le ciel est couvert, la lumière extérieure est souvent plus intense que celle d'une boîte lumineuse. Ainsi, le fait de passer une heure à l'extérieur au cours de la journée peut atténuer les symptômes du TAD et prévenir la dépression. Trouvez-vous une activité de plein air que vous pouvez pratiquer pendant les mois d'hiver, comme le ski, le patinage ou la marche.

Recherchez un milieu ensoleillé!

Même pendant l'hiver, allez dehors aussi souvent que possible. La lumière du soleil, même de faible intensité ou reflétée par la neige, peut augmenter votre exposition au rayonnement et soulager les symptômes de TAS. À la maison ou au bureau, organisez-vous pour maximiser votre exposition à la lumière et asseyez-vous près d'une fenêtre éclairée pour lire, travailler ou prendre vos repas.

Prenez des vacances!

Nous savons tous que les hivers canadiens sont longs... Si vous le pouvez, accordez-vous une semaine de vacances dans le sud et faites le plein de soleil.

Sachez reconnaître les fluctuations de votre humeur!

Une prise de conscience réelle peut atténuer, dans une certaine mesure, les sentiments de détresse au cours de la saison hivernale. Sachez reconnaître les fluctuations de votre humeur et de votre niveau d'énergie, et tâchez d'envisager les choses sous des points de vue différents. Mais rappelez-vous : le TAS n'est pas de votre faute. Il s'agit d'une maladie qui se soigne. Consultez votre médecin pour savoir si vous souffrez des symptômes du TAS.

Vous n'êtes pas seul!

Le TAS n'est pas encore tout à fait élucidé, mais les statistiques indiquent qu'environ 2 % à 3 % de la population générale souffre de ce trouble dépressif majeur. Si vous éprouvez des sentiments dépressifs marqués, n'hésitez pas à demander de l'aide. Confiez-vous à vos amis, votre famille et votre médecin. Le soutien qu'ils vous procurent peut contribuer à diminuer vos sentiments d'isolation ou de dépression.

Prendre en main le stress de la période des fêtes

Noël est une période agréable, mais chargée aussi d'activités frénétiques ! Des cadeaux à acheter, des plats spéciaux à préparer, des réceptions et des célébrations à planifier... tous ces facteurs qui ne font qu'accentuer le stress du temps des Fêtes. Voici quelques suggestions pour prévenir le surmenage de cette période des festivités :

Planifiez à l'avance : Vous savez ce qui vous attend si vous remettez toujours les choses à plus tard : des courses folles dans les magasins à la veille de Noël et des cadeaux emballés à la hâte. Faites plutôt votre liste d'achats un mois à l'avance et allez chercher vos cadeaux assez tôt. Si possible, préparez vos plats ou vos régals quelques semaines avant les Fêtes.

Accordez-vous du repos : Prenez le temps de vous détendre ou de faire ce que vous aimez. Par exemple, faites une pause-lecture au coin du feu ou allez faire du patin avec des amis. Ne sacrifiez pas une soirée d'hiver relaxante pour une sortie aux magasins.

Donnez-vous des objectifs réalistes : Si vous aspirez à la perfection (de votre part ou lors des festivités), le risque de déception sera grand. Soyez réaliste lors des préparatifs et pendant la période même des jouissances.

Demandez de l'aide : Essayez de ne pas tout prendre sur vous. Que ce soit pour magasiner, cuisiner ou faire des préparatifs, partagez vos responsabilités avec votre conjoint(e), votre famille et vos amis.

Fixez-vous des limites : Fixez d'avance le nombre de cadeaux à acheter et le montant à dépenser. Refusez toute charge de travail supplémentaire et reconnaissez honnêtement vos limites quant à l'énergie et au temps que vous pourrez consacrer aux réceptions et aux invités. Si votre programme social est déjà chargé, dites « Non » à une réception pré-Noël de dernière minute.

Mangez, buvez… mais sainement : Durant les Fêtes, les tables sont souvent garnies de plats tentants, y compris les sucreries, les desserts et les cocktails. Ne vous abstenez pas, mais faites preuve de modération lors des réceptions.

Et surtout, amusez-vous! N'oubliez pas la principale raison de tous vos préparatifs : la période des Fêtes est une saison de célébrations et de moments heureux passés avec sa famille et ses amis. Prenez le temps de vous rappeler la signification de toutes ces festivités et passez d'heureuses fêtes.

Plus de renseignements dans Canoë Santé
BackToTop