Page d'accueil

Abilify

(aripiprazole)

Quels sont les effets secondaires possibles de ce médicament ?

Beaucoup de médicaments peuvent provoquer des effets secondaires.   Un effet secondaire est une réponse indésirable à un médicament lorsqu'il est pris à des doses normales. Il peut être léger ou grave, temporaire ou permanent.

Les effets secondaires énumérés ci-après ne sont pas ressentis par toutes les personnes qui prennent ce médicament. Si les effets secondaires vous inquiètent, discutez des risques et des bienfaits de ce médicament avec votre médecin.

Au moins 1 % des personnes prenant ce médicament ont signalé les effets secondaires ci-après. Un grand nombre de ces effets secondaires peuvent être pris en charge et quelques-uns peuvent disparaître d'eux-mêmes avec le temps.

Consultez votre médecin si vous ressentez ces effets secondaires et s'ils sont graves ou gênants. Votre pharmacien pourrait être en mesure de vous donner des conseils sur la conduite à tenir si ces effets secondaires apparaissaient :

  • de l'agitation;
  • de l'anxiété;
  • des brûlures d'estomac ou de l'indigestion;
  • une constipation;
  • une éruption cutanée (sans autre symptôme);
  • des étourdissements;
  • des maux de tête;
  • de la nausée;
  • une prise de poids;
  • une sensation de tête légère;
  • de la somnolence;
  • des symptômes extrapyramidaux (des mouvements corporels anormaux, de l'agitation, un secouement ou une raideur);
  • des tremblements;
  • des troubles du sommeil;
  • des vomissements.
  • La plupart des effets secondaires figurant ci-après ne surviennent pas très souvent, mais ils pourraient cependant engendrer de graves problèmes si vous ne recevez pas des soins médicaux.

    Renseignez-vous auprès de votre médecin au plus tôt si l'un des effets secondaires ci-après se manifeste :

    • des contractions musculaires ou des mouvements anormaux du visage ou de langue ;
    • des difficultés d'avaler;
    • des étourdissements, plus particulièrement en se levant après avoir été en position assise ou couchée;
    • des signes attribuables à la formation d'un caillot sanguin dans les vaisseaux sanguins, comme de la douleur thoracique, une anomalie du rythme cardiaque ou de la douleur et de l'enflure dans un muscle de la jambe;
    • des symptômes d'une infection (par ex. une toux, des maux de gorge, une fièvre, des frissons) ;
    • des symptômes d'un taux de sucre sanguin élevé (par ex. une soif ou une faim accrue, des émissions de l'urine accrues, une perte de poids, un état de faiblesse générale).

    Cessez de prendre le médicament et sollicitez immédiatement des soins médicaux s'il se produit une réponse comme :

    • des convulsions;
    • une érection du pénis prolongée (durant plus de 4 heures) et douloureuse;
    • une grande raideur musculaire accompagnée d'une forte fièvre, des battements de cœur rapides ou irréguliers, des sueurs, de la confusion ou une altération de la conscience;
    • des signes d'accident vasculaire cérébral (par ex. une sensation subite de faiblesse ou d'engourdissement éprouvée dans le visage, un bras ou une jambe, et de la difficulté à parler ou des problèmes de la vue);
    • des symptômes d'une grave réaction allergique (de l'urticaire, une difficulté respiratoire, des difficultés d'avaler, une boursouflure du visage, une enflure de la bouche, de la gorge ou de la langue).

    Certaines personnes peuvent ressentir des effets secondaires autres que ceux énumérés. Consultez votre médecin si vous remarquez un symptôme qui vous inquiète pendant que vous employez ce médicament.





    Existe-t-il d'autres précautions d'emploi ou mises en garde ?

    Avant d'employer un médicament, ne manquez pas d'informer votre médecin des troubles médicaux ou des allergies que vous pourriez avoir, des médicaments que vous utilisez et de tout autre fait important au sujet de votre santé. Les femmes devraient mentionner si elles sont enceintes ou si elles allaitent.  Ces facteurs pourraient avoir une influence sur la façon dont vous devriez employer ce médicament.

    Anomalies du rythme cardiaque : ce médicament peut provoquer une anomalie du rythme cardiaque appelée prolongation du segment QT. Si vous avez des antécédents de prolongation du segment QT, de battements cardiaques lents ou irréguliers, d'irrégularités du rythme cardiaque, d'insuffisance cardiaque, de crise cardiaque, de maladie cardiaque ou si vous prenez d'autres médicaments qui provoquent une prolongation du segment QT ou si vous avez des antécédents familiaux de mort subite d'origine cardiaque avant l'âge de 50 ans, discutez avec votre médecin de la façon dont ce médicament pourrait influer sur votre affection, de l'influence de votre affection sur l'administration et l'efficacité de ce médicament. Votre médecin prescrira régulièrement des analyses en vue de déceler toute modification de votre rythme cardiaque.

    Température corporelle : l'aripiprazole, comme les autres médicaments antipsychotiques, peut entraver la capacité de votre corps de réguler sa propre température. Les personnes qui font de l'exercice vigoureux, qui sont exposées à une chaleur extrême, qui sont déshydratées ou qui prennent des médicaments anticholinergiques (par ex. la benztropine, l'oxybutynine) y sont plus susceptibles. Si vous avez très chaud et que vous ne pouvez vous rafraîchir pendant que vous prenez ce médicament, communiquez dès que possible avec votre médecin.

    Veillez à ne pas trop vous échauffer durant la pratique d'exercices épuisants ou en atmosphère chaude, et évitez la déshydratation en ingérant suffisamment de liquide.

    Diabète : l'aripiprazole peut causer l'élévation du taux de sucre sanguin des personnes atteintes de diabète ou présentant des facteurs de risque de diabète.  Si vous souffrez de diabète, surveillez votre sucre sanguin fréquemment comme vous l'a recommandé votre médecin. Si vous observez des symptômes générés par une élévation du sucre sanguin (par ex. une émission de l'urine accrue, une soif plus intense, une augmentation de l'appétit et de la faiblesse) pendant que vous prenez ce médicament, communiquez avec votre médecin.

    Somnolence ou vigilance réduite : l'aripiprazole peut induire une somnolence, ou une sensation de tête légère, susceptible d'influer sur les capacités mentales ou physiques exigées pour accomplir des activités potentiellement dangereuses comme conduire une voiture ou faire fonctionner des machines. Évitez d'effectuer ces activités si vous trouvez que le médicament influe sur votre capacité de réaction. Abstenez-vous de consommer de l'alcool pendant que vous employez l'aripiprazole car les effets conjugués de ces 2 substances pourraient entraîner une somnolence plus profonde.

    Lactose : étant donné que ce médicament contient du lactose, il ne devrait pas être pris par les personnes souffrant de problèmes très rares engendrés par une intolérance au galactose, ou des problèmes d'absorption du glucose ou du galactose.

    Pression artérielle basse : quelques personnes pourraient constater une chute tensionnelle spontanée importante pendant qu'elles prennent l'aripiprazole et qu'elles passent de la position assise ou couchée à la position debout. Ces baisses de la pression artérielle pourraient entraîner des étourdissements, une sensation de tête légère et des chutes. Si vous avez ce problème, essayez de vous lever plus lentement. Si le problème continue, ou si vous perdez connaissance, communiquez avec votre médecin

    Les personnes qui ont eu une maladie cardiaque, un accident vasculaire cérébral, un « mini-accident vasculaire cérébral », ou qui présentent des facteurs de risque d'une baisse de la pression artérielle (par ex. de la déshydratation, une pression artérielle élevée) devraient discuter avec leur médecin de la façon dont ce médicament pourrait influer sur leur affection, comment leur affection pourrait influer sur l'administration et l'efficacité de ce médicament, et de la pertinence d'une surveillance médicale spécifique.

    Syndrome malin des neuroleptiques (SMN) : ce médicament peut causer une réaction appelée syndrome malin des neuroleptiques (SMN) susceptible de menacer la vie.  Si vous observez des symptômes du SMN, comme une raideur musculaire, une fièvre, de la confusion, de la sudation, ou des battements de cœur irréguliers, cessez d'employer ce médicament et sollicitez immédiatement des soins médicaux.

    Aînés : les aînés qui prennent ce médicament pour traiter une démence courent un plus grand risque de mort par rapport aux aînés qui ne prennent pas ce médicament. Discutez avec votre médecin des risques et des bienfaits de ce médicament

    Convulsions : des personnes qui suivaient un traitement par l'aripiprazole ont fait des crises convulsives. si vous avez des antécédents de convulsions, discutez avec votre médecin de la façon dont ce médicament pourrait influer sur votre affection, de l'influence de votre affection sur l'administration et l'efficacité de ce médicament, et de la pertinence d'une surveillance médicale spécifique.  Si vous faites des convulsions pendant que vous employez ce médicament, demandez immédiatement des soins médicaux.

    Problèmes de déglutition : les personnes qui emploient l'aripiprazole pourraient avoir des difficultés d'avaler. Les aînés et les personnes qui emploient d'autres médicaments antipsychotiques devraient faire l'objet d'une surveillance médicale stricte ciblant les problèmes de déglutition pendant qu'elles emploient ce médicament. Si vous ressentez des difficultés d'avaler pendant que vous suivez un traitement par ce médicament, communiquez avec votre médecin.

    Dyskinésie tardive (DT) : les personnes qui emploient ce médicament pourraient être atteintes d'une dyskinésie tardive, un syndrome qui se caractérise par des mouvements corporels incontrôlables. Ce syndrome est parfois irréversible. Si votre corps est en proie à des mouvements incontrôlables ou inaccoutumés, communiquez avec votre médecin au plus tôt.

    Grossesse : ce médicament ne devrait pas s'utiliser durant la grossesse à moins que les bienfaits priment les risques.  Si une grossesse advient pendant que vous utilisez ce médicament, prenez contact avec votre médecin immédiatement.

    Allaitement : ce médicament passe dans le lait maternel.  Si vous prenez ce médicament pendant que vous allaitez, votre bébé pourrait en ressentir les effets. Consultez votre médecin pour savoir si vous devriez continuer l'allaitement.

    Enfants : ni l'innocuité ni l'efficacité de ce médicament n'a été établie en ce qui concerne les enfants âgés de moins de 13 ans. L'aripiprazole peut être utilisé par les adolescents de 15 ans et plus pour le traitement de la schizophrénie. Il peut également être utilisé par les adolescents de 13 ans et plus pour le traitement du trouble bipolaire. La prise d'aripiprazole pour aider dans le traitement de la dépression n'a pas été évaluée dans ce groupe d'âge et elle n'est donc pas recommandée. Des troubles du mouvement, comme la dyskinésie tardive, risquent davantage de se manifester dans ce groupe d'âge. Signalez à votre médecin tout mouvement corporel inhabituel aussitôt que possible.

    Aînés : les aînés qui prennent ce médicament pour traiter une psychose liée à la démence courent un plus grand risque d'accidents vasculaires cérébraux et de mort par rapport aux aînés qui ne prennent pas ce médicament. Par conséquent, l'emploi de l'aripiprazole n'est pas recommandé aux aînés.

    D'autres agents peuvent-ils interagir avec ce médicament ?

    Il pourrait se produire une interaction entre l'aripiprazole et l'un des agents ci-après :

    • l'abiratérone;
    • l'amantadine;
    • l'amiodarone;
    • les amphétamines (par ex. la dextroamphétamine, le méthylphénidate);
    • les antiémétiques (par ex. le dolasétron, l'ondansétron);
    • les antifongiques dont le nom se termine en « azole » (par ex. le fluconazole, le kétoconazole, le voriconazole);
    • l'aprépitant;
    • l'atazanavir;
    • l'atomoxétine;
    • l'azélastine;
    • le bosentan;
    • la bromocriptine;
    • la buprénorphine;
    • le bupropion;
    • la carbamazépine;
    • le célécoxib;
    • le cholécalciférol;
    • la chloroquine;
    • le cisapride;
    • la cyclobenzaprine;
    • la cyclosporine;
    • la cyprotérone;
    • le dasatinib;
    • le déférasirox;
    • la delavirdine;
    • la dexaméthasone;
    • la dextrométhorphane;
    • la dihydroergotamine;
    • le disopyramide;
    • le dompéridone;
    • le donépézil;
    • le dropéridol;
    • l'entacapone;
    • l'ergonovine;
    • le flécaïnide;
    • la gabapentine;
    • la galantamine;
    • inhibiteurs non-nucléosidiques de la transcriptase inverse VIH (par ex. la delavirdine, l'éfavirenz, l'étravirine, la névirapine);
    • l'imatinib;
    • l'isoniazide;
    • la lévodopa;
    • le lithium;
    • les antibiotiques macrolides (par ex. la clarithromycine, l'érythromycine);
    • les inhibiteurs de la MAO (par ex. le moclobémide, la sélégiline, la tranylcypromine, la phénelzine);
    • les médicaments utilisés pour soigner la pression artérielle élevée (par ex. l'acébutolol, le diltiazem, l'irbesartan);
    • la médroxyprogestérone;
    • la mépéridine;
    • la métoclopramide;
    • le métronidazole;
    • la mifepristone;
    • le millepertuis;
    • le modafinil;
    • la néfazodone;
    • les œstrogènes;
    • d'autres agents induisant la somnolence, comme :
      • l'alcool;
      • les antihistaminiques (par ex. la diphénhydramine, la doxylamine, l'hydroxyzine);
      • les médicaments antipsychotiques (par ex. la chlorpromazine, l'halopéridol, l'olanzépine, la quétiapine, la rispéridone);
      • les anesthésiques généraux (les médicaments utilisés pour provoquer un sommeil profond avant une intervention chirurgicale);
      • les anxiolytiques (par ex. le lorazépam, le diazépam);
      • les narcotiques (par ex. la codéine, la morphine, l'oxycodone);
      • les antidépresseurs tricycliques (par ex. l'amitriptyline, l'imipramine).
    • l'oxybutynine;
    • le phénobarbital;
    • la phénytoïne;
    • la pioglitazone;
    • le pramipexole;
    • la prednisone;
    • la primidone;
    • les inhibiteurs de la pompe à protons ou IPP (par ex. le lansoprazole, l'oméprazole);
    • les inhibiteurs de la protéase (par ex. le lopinavir, le ritonavir, le saquinavir);
    • la quinine;
    • la quinidine;
    • la ranitidine;
    • la rifabutine;
    • la rifampine;
    • la rivastigmine;
    • le ropinirole;
    • les inhibiteurs sélectifs du recaptage de la sérotonine ou ISRS (par ex. le citalopram, l'escitalopram, la fluoxétine, la paroxétine, la sertraline);
    • les médicaments de type « statine » pour traiter les niveaux élevés de cholestérol (par ex. l'atorvastatine, la simvastatine);
    • la tétracycline;
    • la ticlopidine;
    • le tramadol;
    • la trazodone;
    • les médicaments antimigraineux de la classe des « triptans » (par ex. le naratriptan, le sumatriptan);
    • le tryptophane;
    • le vandétanib;
    • le vémurafénib;
    • la yohimbine;
    • le zafirlukast.

    Si vous prenez l'un de ces médicaments, consultez votre médecin ou un pharmacien. Dans votre cas, votre médecin pourrait vous demander de :

    • cesser la prise de l'un des médicaments,
    • remplacer l'un des médicaments par un autre,
    • modifier la manière dont vous prenez l'un des médicaments, ou les deux,
    • ne rien changer du tout.

    L'interférence d'un médicament avec un autre n'entraîne pas toujours l'interruption de la prise de l'un d'eux. Demandez à votre médecin quelle est la conduite à tenir en cas d'interactions médicamenteuses.

    D'autres médicaments que ceux énumérés précédemment peuvent interagir avec ce médicament. Signalez à votre médecin tout ce que vous prenez, qu'il s'agisse de médicaments sur ordonnance ou en vente libre et de remèdes à base de plantes médicinales. N'oubliez pas de mentionner tout supplément que vous absorbez. Si vous consommez de la caféine, de l'alcool, de la nicotine ou des drogues illicites, vous devriez en avertir votre médecin prescripteur puisque ces substances peuvent modifier l'action de nombreux médicaments.



    Vous cherchez quelque chose dans notre site Web ? Vous l'avez trouvé ?

    Pub

    Le contenu de ce site n'est offert qu'à des fins strictement informatives et dans l'intention de donner matière à une discussion avec votre médecin ou un autre professionnel de la santé qualifié. Ne négligez jamais un conseil que vous aura prodigué votre médecin ou un autre professionnel de la santé qualifié. Sollicitez toujours l'avis d'un médecin ou d'un autre professionnel de la santé agréé à propos de toute question que vous avez sur un problème de santé et un traitement. Les renseignements fournis par ce site ne remplacent pas une consultation médicale.

    © 1996 - 2014 MediResource à portée de la main de millions de Canadiennes et de Canadiens