Page d'accueil

Teva-Risedronate

(risédronate)

Quels sont les effets secondaires possibles de ce médicament ?

Beaucoup de médicaments peuvent provoquer des effets secondaires. Un effet secondaire est une réponse indésirable à un médicament lorsqu'il est pris à des doses normales. Il peut être léger ou grave, temporaire ou permanent.

Les effets secondaires énumérés ci-après ne sont pas ressentis par toutes les personnes qui prennent ce médicament. Si les effets secondaires vous inquiètent, discutez des risques et des bienfaits de ce médicament avec votre médecin.

Au moins 1 % des personnes prenant ce médicament ont signalé les effets secondaires ci-après. Un grand nombre de ces effets secondaires peuvent être pris en charge et quelques-uns peuvent disparaître d'eux-mêmes avec le temps.

Consultez votre médecin si vous ressentez ces effets secondaires et s'ils sont graves ou gênants. Votre pharmacien peut être en mesure de vous donner des conseils sur la conduite à tenir si ces effets secondaires apparaissent :

  • une augmentation du besoin d'uriner la nuit ;
  • des brûlures d'estomac ;
  • de la constipation ;
  • des crampes aux jambes ;
  • des démangeaisons ou des éruptions cutanées ;
  • une diarrhée ;
  • une douleur abdominale ;
  • une douleur dans les os, les muscles ou les articulations ;
  • une enflure des chevilles ou des pieds ;
  • des étourdissements ;
  • de la faiblesse ;
  • des gaz ;
  • un inconfort ou un dérangement gastrique (de l'estomac) ;
  • des maux de tête ;
  • de la nausée ;
  • une perte de poids ;
  • une sécheresse de la bouche ;
  • une sécheresse oculaire ;
  • des symptômes semblables à ceux de la grippe (par ex. une fièvre, un mal de gorge) ;
  • un tintement dans les oreilles ;
  • des vomissements.

La plupart des effets secondaires figurant ci-après ne surviennent pas très souvent, mais ils pourraient cependant engendrer de graves problèmes si vous ne recevez pas des soins médicaux.

Renseignez-vous auprès de votre médecin au plus tôt si l'un des effets secondaires ci-après se manifeste :

  • des battements cardiaques ou un pouls rapide ou irrégulier ;
  • des difficultés d'avaler ;
  • une difficulté respiratoire ;
  • de la douleur à la miction urinaire ;
  • de la douleur intense dans les os, les muscles ou les articulations ;
  • des engourdissements, des picotements ou des spasmes musculaires (signes d'une baisse du taux de calcium sanguin) ;
  • une gêne ou une douleur thoracique ;
  • des modifications de la vision ;
  • un retard de la guérison des plaies dans la bouche ou la présence d'infection dans la bouche et la mâchoire (habituellement après une extraction dentaire) ;
  • des signes attribuables à une augmentation du volume de la prostate comme de la difficulté à initier la miction urinaire.

Cessez la prise du médicament et sollicitez immédiatement des soins médicaux s'il se produit une réponse comme :

  • des signes attribuables à des lésions de l'œsophage (par ex. de la douleur à l'œsophage [région de la gorge] ou derrière le sternum, de la douleur thoracique, de la difficulté à avaler, de la douleur à la déglutition ou l'apparition de brûlures d'estomac ou l'aggravation de celles-ci) ;
  • des symptômes attribuables à une réaction allergique importante (par ex. une enflure des mains, des pieds, des chevilles, du visage, des lèvres, de la bouche ou de la gorge ; de la difficulté à respirer ou avaler) ;
  • des symptômes d'ulcère à l'estomac ou à l'intestin (par ex. de la nausée, des vomissements, une douleur abdominale, une perte de poids ou de l'appétit, des selles noirâtres ou sanguinolentes ou le vomissement de sang).

Certaines personnes peuvent ressentir des effets secondaires autres que ceux énumérés. Consultez votre médecin si vous remarquez un symptôme qui vous inquiète pendant que vous employez ce médicament.





Existe-t-il d'autres précautions d'emploi ou mises en garde ?

Avant d'employer un médicament, ne manquez pas d'informer votre médecin des troubles médicaux ou des allergies que vous pourriez avoir, des médicaments que vous utilisez et de tout autre fait important au sujet de votre santé. Les femmes devraient mentionner si elles sont enceintes ou si elles allaitent. Ces facteurs pourraient avoir une influence sur la façon dont vous devriez employer ce médicament.

AVIS DE SANTÉ CANADA

Le 19 décembre 2011

Santé Canada a émis de nouveaux renseignements concernant l'emploi du risédronate. Pour lire dans son intégralité l'AVIS DE SANTÉ CANADA, rendez-vous vers le site Web de Santé Canada à l'adresse www.hc-sc.gc.ca.

Calcium et vitamine D : le calcium et la vitamine D sont d'importants contributeurs à la croissance et la force des os. Il se peut que vous deviez prendre des suppléments de calcium ou de vitamine D pour tirer les avantages maximums du risédronate si vous n'en obtenez pas suffisamment de votre régime alimentaire. Avant que vous ne preniez le risédronate, votre médecin pourra vous demander de subir des analyses sanguines pour déterminer si vos taux de calcium sont bas ou si vous êtes atteint d'une carence en vitamine D.

Effets sur l'estomac et l'intestin : il est arrivé, rarement, à certaines personnes qui ont pris ce médicament de contracter des ulcères de l'estomac ou des intestins. Consultez immédiatement un médecin si vous subissez des symptômes attribuables à un ulcère de l'estomac ou des intestins comme de la nausée, des vomissements, de la douleur abdominale, une perte de poids ou d'appétit, ou l'apparition de selles noires ou de sang dans les selles ou les vomissures.

Si vous avez des antécédents d'ulcères ou d'autres problèmes gastriques, discutez avec votre médecin de la façon dont ce médicament pourrait influer sur votre affection, de l'influence de votre affection sur l'administration et l'efficacité de ce médicament, et de la pertinence d'une surveillance médicale spécifique.

Effets sur l'œsophage : l'utilisation du risédronate peut provoquer de l'irritation ou des ulcères de l'œsophage (le conduit qui mène de la gorge à l'estomac). Dans certains cas, ces effets ont été très importants et ont nécessité une hospitalisation. Cessez de prendre le médicament et communiquez immédiatement avec votre médecin si vous ressentez soudainement des problèmes de déglutition, si vous éprouvez de la difficulté à avaler, si vous ressentez de la douleur derrière le sternum ou si des brûlures d'estomac apparaissent ou deviennent plus intenses.

Pour réduire le risque d'irritation de l'œsophage, avalez ce médicament avec un plein verre d'eau ordinaire immédiatement après vous être levé le matin. Avant de vous étendre à nouveau, attendez au moins 30 minutes et mangez votre premier repas de la journée. Ne mâchez et ne sucez pas le comprimé, car cela pourrait provoquer des ulcères de la bouche ou de la gorge. Ne prenez pas ce médicament au coucher ni avant de vous lever le matin.

Fracture atypique du fémur : certaines études ont démontré que l'utilisation à long terme de cette classe de médicaments peut contribuer à un type rare de fracture du grand os long de la cuisse (fémur).

Si vous ressentez une nouvelle douleur ou une douleur inhabituelle à l'aine, à la hanche ou à la cuisse, communiquez dès que possible avec votre médecin.

Les personnes qui ne peuvent rester debout ou assises bien droit pendant au moins 30 minutes : ce médicament peut provoquer de l'irritation ou des ulcères de l'œsophage (le conduit qui mène de la bouche à l'estomac). Les personnes qui ne peuvent rester debout ou assises bien droit pendant au moins 30 minutes ne doivent utiliser le risédronate que si les avantages sont plus importants que les risques.

Problèmes de mâchoire : il arrive, rarement, que le risédronate provoque des problèmes de mâchoire importants associés à un retard de guérison et à la présence d'une infection, en particulier pour les personnes atteintes de cancer ou celles qui subissent des extractions dentaires. Si vous éprouvez de la douleur à la mâchoire, en particulier après une extraction dentaire, communiquez immédiatement avec votre médecin.

Reins : le risédronate est éliminé de l'organisme par les reins. Si votre fonction rénale est réduite ou si vous êtes atteint d'une maladie rénale, discutez avec votre médecin de la façon dont ce médicament pourrait influer sur votre affection, de l'influence de votre affection sur l'administration et l'efficacité de ce médicament, et de la pertinence d'une surveillance médicale spécifique.

L'utilisation du risédronate n'est pas recommandée aux personnes dont la fonction rénale est réduite de façon importante.

Grossesse : l'utilisation du risédronate n'est pas indiquée pendant la grossesse. Si une grossesse advient pendant que vous utilisez ce médicament, prenez contact avec votre médecin immédiatement.

Allaitement : l'utilisation du risédronate n'est pas indiquée pendant l'allaitement. On ignore si le risédronate passe dans le lait maternel. Si vous prenez ce médicament pendant que vous allaitez, votre bébé pourrait en ressentir les effets. Consultez votre médecin pour savoir si vous devriez continuer l'allaitement.

Enfants : ni l'innocuité ni l'efficacité de ce médicament n'a été établie en ce qui concerne les enfants.

D'autres agents peuvent-ils interagir avec ce médicament ?

Il pourrait se produire une interaction entre le risédronate et l'un des agents ci-après :

  • les antiacides ;
  • les suppléments contenant des minéraux comme l'aluminium, le calcium, le fer et le magnésium.

Si vous prenez l'un de ces médicaments, consultez votre médecin ou un pharmacien. Dans votre cas, votre médecin pourrait vous demander de :

  • cesser la prise de l'un des médicaments ;
  • remplacer l'un des médicaments par un autre ;
  • modifier la manière dont vous prenez l'un des médicaments, ou les deux ;
  • ne rien changer du tout.

L'interférence d'un médicament avec un autre n'entraîne pas toujours l'interruption de la prise de l'un d'eux. Demandez à votre médecin quelle est la conduite à tenir en cas d'interactions médicamenteuses.

D'autres médicaments que ceux énumérés précédemment peuvent interagir avec ce médicament. Signalez à votre médecin tout ce que vous prenez, qu'il s'agisse de médicaments sur ordonnance ou en vente libre et de remèdes à base de plantes médicinales. N'oubliez pas de mentionner tout supplément que vous absorbez. Si vous consommez de la caféine, de l'alcool, de la nicotine ou des drogues illicites, vous devriez en avertir votre médecin prescripteur puisque ces substances peuvent modifier l'action de nombreux médicaments.



Vous cherchez quelque chose dans notre site Web ? Vous l'avez trouvé ?

Pub

Le contenu de ce site n'est offert qu'à des fins strictement informatives et dans l'intention de donner matière à une discussion avec votre médecin ou un autre professionnel de la santé qualifié. Ne négligez jamais un conseil que vous aura prodigué votre médecin ou un autre professionnel de la santé qualifié. Sollicitez toujours l'avis d'un médecin ou d'un autre professionnel de la santé agréé à propos de toute question que vous avez sur un problème de santé et un traitement. Les renseignements fournis par ce site ne remplacent pas une consultation médicale.

© 1996 - 2014 MediResource à portée de la main de millions de Canadiennes et de Canadiens