Page d'accueil

PMS-Lithium Citrate

(lithium (citrate))

Quels sont les effets secondaires possibles de ce médicament ?

Beaucoup de médicaments peuvent provoquer des effets secondaires. Un effet secondaire est une réponse indésirable à un médicament lorsqu'il est pris à des doses normales. Il peut être léger ou grave, temporaire ou permanent. Les effets secondaires énumérés ci-après ne sont pas ressentis par toutes les personnes qui prennent ce médicament. Si les effets secondaires vous inquiètent, discutez des risques et des bienfaits de ce médicament avec votre médecin.

Au moins 1 % des personnes prenant ce médicament ont signalé les effets secondaires ci-après. Un grand nombre de ces effets secondaires peuvent être pris en charge et quelques-uns peuvent disparaître d'eux-mêmes avec le temps.

Consultez votre médecin si vous ressentez ces effets secondaires et s'ils sont graves ou gênants. Votre pharmacien peut être en mesure de vous donner des conseils sur la conduite à tenir si ces effets secondaires apparaissent.

  • des étourdissements,
  • une sécheresse de la bouche,
  • de la fatigue,
  • une chute des cheveux,
  • une fréquence accrue de l'émission de l'urine, ou la perte du contrôle de la vessie,
  • une soif accrue,
  • une légère désorientation,
  • une légère nausée,
  • une faiblesse musculaire,
  • un léger tremblement des mains,
  • des cheveux clairsemés,
  • une perte de poids.

La plupart des effets secondaires figurant ci-après ne surviennent pas très souvent, mais ils pourraient cependant engendrer de graves problèmes si vous ne consultez pas votre médecin ou si vous ne recevez pas des soins médicaux.

Renseignez-vous auprès de votre médecin au plus tôt si l'un des effets secondaires ci-après se manifeste :

  • une vision floue,
  • de la confusion, une mémoire médiocre ou de la léthargie,
  • une difficulté respiratoire (surtout durant le travail ardu ou les exercices),
  • des réflexes exagérés,
  • une somnolence accrue,
  • une désorientation accrue,
  • une syncope,
  • des battements de cœur rapides ou lents,
  • un pouls irrégulier,
  • une baisse de la pression artérielle,
  • des contractions musculaires,
  • des problèmes de contrôle musculaire ou de coordination,
  • un tintement dans les oreilles,
  • de la raideur dans les bras ou les jambes,
  • une fatigue ou une faiblesse inaccoutumée,
  • un gain de poids.

Cessez de prendre le médicament et sollicitez immédiatement des soins médicaux s'il se produit une réponse comme :

  • des convulsions (crises épileptiques),
  • de la diarrhée,
  • une douleur oculaire,
  • des mouvements rapides et involontaires de l'œil,
  • une faiblesse musculaire,
  • un trouble de l'élocution,
  • des vomissements.

Certaines personnes peuvent ressentir des effets secondaires autres que ceux énumérés. Consultez votre médecin si vous remarquez un symptôme qui vous inquiète pendant que vous prenez ce médicament.





Existe-t-il d'autres précautions d'emploi ou mises en garde ?

AVIS DE SANTÉ CANADA

Le 5 février 2014

Santé Canada a émis de nouvelles mises en garde concernant l'emploi de lithium. Pour lire dans son intégralité l'avis de Santé Canada, rendez-vous vers le site Web de Santé Canada à l'adresse www.hc-sc.gc.ca.

Avant d'employer un médicament, ne manquez pas d'informer votre médecin des troubles médicaux ou des allergies que vous pourriez avoir, des médicaments que vous utilisez et de tout autre fait important au sujet de votre santé. Les femmes devraient mentionner si elles sont enceintes ou si elles allaitent. Ces facteurs pourraient avoir une influence sur la façon dont vous devriez employer ce médicament.

Somnolence ou vigilance réduite : il se peut que le lithium affecte certaines habiletés mentales ou physiques. Évitez de conduire un véhicule, de faire fonctionner des machines ou d'accomplir d'autres activités qui exigent de la vigilance et de la coordination jusqu'au moment où vous aurez déterminé l'effet de ce médicament sur vos capacités de réaction mentale.

Apport liquidien et régime alimentaire : les liquides et le sel influent directement sur le taux de lithium sanguin, il importe donc de suivre un régime alimentaire normal qui fournit un apport adéquat en sel et en liquides (2 500 mL à 3 000 mL). Évitez d'apporter des changements susceptibles de trop modifier votre apport en sel et en liquides. Discuter avec votre médecin pour savoir quel apport en liquide et en sel vous conviendrait.

Maladie cardiaque : les personnes atteintes d'une maladie cardiaque devraient discuter avec leur médecin de la façon dont ce médicament pourrait influer sur leur affection, comment leur affection pourrait influer sur l'administration et l'efficacité de ce médicament, et de la pertinence d'une surveillance médicale spécifique. Les personnes atteintes de maladies cardiaques importantes ne doivent pas prendre du citrate de lithium (référez-vous à la section « Dans quels cas ce médicament est-il déconseillé? »).

Affection du rein : les personnes atteintes d'une maladie rénale devraient discuter avec leur médecin de la façon dont ce médicament pourrait influer sur leur affection, comment leur affection pourrait influer sur l'administration et l'efficacité de ce médicament, et de la pertinence d'une surveillance médicale spécifique. Le traitement à long terme par le lithium est fréquemment associé à une réduction de la fonction rénale, et à des symptômes comme une grande soif, des émissions d'urine abondantes et un gain de poids. Si vous ressentez l'un de ces symptômes, prenez contact avec votre médecin.

Analyses de laboratoire : les effets secondaires sont étroitement associés au taux de lithium sanguin. Certains effets secondaires peuvent se produire à des doses proches de la dose normale nécessaire à une réponse adéquate de votre organisme. Vous devrez probablement passer régulièrement des analyses sanguines pendant que vous prendrez ce médicament pour permettre à votre médecin de contrôler le taux sanguin de lithium.

Arrêt du médicament : n'abandonnez pas le traitement sans consulter votre médecin au préalable. L'arrêt soudain du médicament peut provoquer un épisode maniaque ou d'autres symptômes de sevrage.

Affections de la thyroïde : les personnes atteintes d'une maladie de la thyroïde devraient discuter avec leur médecin de la façon dont ce médicament pourrait influer sur leur affection, comment leur affection pourrait influer sur l'administration et l'efficacité de ce médicament, et de la pertinence d'une surveillance médicale spécifique. Le traitement à long terme par le lithium est parfois associé à des excroissances de la thyroïde. Si votre cou est enflé, communiquez avec votre médecin.

Grossesse : ce médicament ne devrait pas s'utiliser durant la grossesse à moins que les bienfaits priment les risques. Si une grossesse advient pendant que vous utilisez ce médicament, prenez contact avec votre médecin immédiatement.

Allaitement : ce médicament passe dans le lait maternel. Si vous prenez ce médicament pendant que vous allaitez, votre bébé pourrait en ressentir les effets. Consultez votre médecin pour savoir si vous devriez continuer l'allaitement.

Enfants : ni l'innocuité ni l'efficacité de ce médicament n'a été établie en ce qui concerne les enfants âgés de moins de 12 ans.

Aînés : les aînés sont plus susceptibles de subir les effets secondaires de ce médicament et il serait probablement préférable qu'ils en prennent de plus faibles doses même si leur taux de lithium sanguin est normal.

D'autres agents peuvent-ils interagir avec ce médicament ?

Il pourrait se produire une interaction entre le citrate de lithium et l'un des agents ci-après :

  • les inhibiteurs ECA (par ex. l'énalapril, le ramipril),
  • l'acétazolamide,
  • les antagonistes de l'angiotensine II (par ex. le losartan, le telmisartan),
  • les antagonistes du calcium (par ex. le diltiazem, le vérapamil),
  • la carbamazépine,
  • le célécoxib,
  • les diurétiques (par ex. l'hydrochlorothiazide),
  • le diazépam,
  • l'halopéridol,
  • les iodures (par ex. l'iode, l'iodure de potassium),
  • le méthyldopa,
  • le métronidazole,
  • les inhibiteurs de la MAO (par ex. la phénelzine),
  • les AINS (par ex. le naproxène, l'ibuprofène),
  • les phénothiazines (par ex. la chlorpromazine),
  • la phénytoïne,
  • le propranolol,
  • le bicarbonate de sodium,
  • le chlorure de sodium,
  • les inhibiteurs sélectifs du recaptage de la sérotonine ou ISRS (par ex. la fluoxétine, la fluvoxamine, la sertraline),
  • les tétracyclines (par ex. la doxycycline, la tétracycline),
  • la théophylline (par ex. l'aminophylline, l'oxtriphylline, la théophylline),
  • les antidépresseurs tricycliques (par ex. l'amitriptyline, la clomipramine, la nortriptyline),

Si vous prenez l'un de ces médicaments, consultez votre médecin ou un pharmacien. Dans votre cas, votre médecin peut vous demander de :

  • cesser la prise de l'un des médicaments,
  • remplacer l'un des médicaments par un autre,
  • modifier la manière dont vous prenez l'un des médicaments, ou les deux,
  • ne rien changer du tout.

L'interférence d'un médicament avec un autre n'entraîne pas toujours l'interruption de la prise de l'un d'eux. Demandez à votre médecin quelle est la conduite à tenir en cas d'interactions médicamenteuses.

D'autres médicaments que ceux énumérés précédemment peuvent interagir avec ce médicament. Signalez à votre médecin tout ce que vous prenez, qu'il s'agisse de médicaments sur ordonnance ou en vente libre et de remèdes à base de plantes médicinales. N'oubliez pas de mentionner tout supplément que vous absorbez. Si vous consommez de la caféine, de l'alcool, de la nicotine ou des drogues illicites, vous devriez en avertir votre médecin prescripteur puisque ces substances peuvent modifier l'action de nombreux médicaments.



Vous cherchez quelque chose dans notre site Web ? Vous l'avez trouvé ?

Pub

Le contenu de ce site n'est offert qu'à des fins strictement informatives et dans l'intention de donner matière à une discussion avec votre médecin ou un autre professionnel de la santé qualifié. Ne négligez jamais un conseil que vous aura prodigué votre médecin ou un autre professionnel de la santé qualifié. Sollicitez toujours l'avis d'un médecin ou d'un autre professionnel de la santé agréé à propos de toute question que vous avez sur un problème de santé et un traitement. Les renseignements fournis par ce site ne remplacent pas une consultation médicale.

© 1996 - 2014 MediResource à portée de la main de millions de Canadiennes et de Canadiens