Page d'accueil

Pradaxa

(dabigatran)

Quels sont les effets secondaires possibles de ce médicament ?

Beaucoup de médicaments peuvent provoquer des effets secondaires. Un effet secondaire est une réponse indésirable à un médicament lorsqu'il est pris à des doses normales. Il peut être léger ou grave, temporaire ou permanent.

Les effets secondaires énumérés ci-après ne sont pas ressentis par toutes les personnes qui prennent ce médicament. Si les effets secondaires vous inquiètent, discutez des risques et des bienfaits de ce médicament avec votre médecin.

Au moins 1 % des personnes prenant ce médicament ont signalé les effets secondaires ci-après. Un grand nombre de ces effets secondaires peuvent être pris en charge et quelques-uns peuvent disparaître d'eux-mêmes avec le temps.

Consultez votre médecin si vous ressentez ces effets secondaires et s'ils sont graves ou gênants. Votre pharmacien pourrait être en mesure de vous donner des conseils sur la conduite à tenir si ces effets secondaires apparaissaient :

  • des brûlures d’estomac/du reflux œsophagien;
  • un dérangement d'estomac;
  • une diarrhée;
  • une difficulté à avaler;
  • une douleur gastrique;
  • des ecchymoses (superficielles);
  • de la nausée;
  • des vomissements.

La plupart des effets secondaires figurant ci-après ne surviennent pas très souvent, mais ils pourraient cependant engendrer de graves problèmes si vous ne consultez pas votre médecin ou si vous ne recevez pas des soins médicaux.

Renseignez-vous auprès de votre médecin au plus tôt si l'un des effets secondaires ci-après se manifeste :

  • des articulations douloureuses ou enflées;
  • un saignement ou un suintement de la plaie chirurgicale;
  • des signes d'un saignement (par ex. un saignement de nez, du sang dans l'urine, une toux avec expectoration sanglante, un temps de saignement prolongé des coupures, un saignement provenant du rectum, d'hémorroïdes ou de l'introduction d'un cathéter dans une veine);
  • des symptômes d'un saignement non identifié (par ex. de la faiblesse, de la pâleur, des étourdissements, des maux de tête, une enflure inexpliquée);
  • des symptômes de troubles hépatiques (par ex. de la nausée, des vomissements, de la diarrhée, une perte d'appétit, une perte de poids, le jaunissement de la peau et du blanc des yeux, une urine sombre, des selles claires, une démangeaison).

Cessez la prise du médicament et sollicitez immédiatement des soins médicaux s'il se produit une réponse comme :

  • des signes d'un accident vasculaire cérébral (par ex. des maux de tête soudains ou intenses; une perte de coordination soudaine; des anomalies du champ visuel; un trouble de l'élocution soudain; l’apparition inexpliquée de faiblesse ou d’engourdissements ou de douleur dans un bras ou une jambe);
  • des signes d'une réaction allergique grave (par ex. de l'urticaire, une difficulté respiratoire, ou une boursouflure du visage et une enflure de la gorge).

Certaines personnes peuvent ressentir des effets secondaires autres que ceux énumérés. Consultez votre médecin si vous remarquez un symptôme qui vous inquiète pendant que vous employez ce médicament.





Existe-t-il d'autres précautions d'emploi ou mises en garde ?

Avant d'employer un médicament, ne manquez pas d'informer votre médecin des troubles médicaux ou des allergies que vous pourriez avoir, des médicaments que vous utilisez et de tout autre fait important au sujet de votre santé. Les femmes devraient mentionner si elles sont enceintes ou si elles allaitent. Ces facteurs pourraient avoir une influence sur la façon dont vous devriez employer ce médicament.

Cathéters spinaux ou épiduraux : ce médicament ne doit pas être pris par des personnes chez qui des cathéters spinaux ou épiduraux sont en place (ni pendant les 2 heures qui suivent le retrait du cathéter), ni par des personnes qui reçoivent des analgésiques par l’intermédiaire d’un cathéter épidural.

Chirurgie : votre médecin voudra peut-être suspendre l'emploi du dabigatran pendant les quelques jours qui précéderont une opération chirurgicale afin de prévenir tout saignement inutile, il importe donc de signaler à tout médecin avec qui vous êtes en rapport que vous prenez du dabigatran.

Fonction hépatique : si vous avez une affection hépatique, discutez avec votre médecin de la façon dont ce médicament pourrait influer sur votre affection, de l'influence de votre affection sur l'administration et l'efficacité de ce médicament, et de la pertinence d'une surveillance médicale spécifique.

Fonction rénale : les maladies rénales ou la diminution de la fonction rénale peuvent causer l’accumulation de ce médicament dans le corps, ce qui provoque des effets secondaires. Si votre fonction rénale est réduite ou si vous êtes atteint d’une maladie rénale, discutez avec votre médecin de la façon dont ce médicament pourrait influer sur votre affection, de l'influence de votre affection sur l'administration et l'efficacité de ce médicament, et de la pertinence d'une surveillance médicale spécifique.

Risque de saignement accru : en cas d'un risque accru de saignement (par ex. une biopsie récente, un traumatisme d'une importance majeure, une intervention chirurgicale pratiquée sur le cerveau, la moelle épinière ou les yeux, la prise de médicaments qui augmentent le risque de saignement, des désordres de saignement, des ulcères de l'estomac ou de l'intestin, un accident vasculaire cérébral, une inflammation de certaines parties du cœur), discutez avec votre médecin de la façon dont ce médicament pourrait influer sur votre affection, de l'influence de votre affection sur l'administration et l'efficacité de ce médicament, et de la pertinence d'une surveillance médicale spécifique.

Valves cardiaques : on a rapporté des épisodes de saignements, comme des accidents vasculaires cérébraux lors de l’utilisation du dabigatran par des personnes porteuses de prothèses valvulaires cardiaques. Si vous avez déjà subi une intervention chirurgicale pour remplacer ou réparer l’une de vos valves cardiaques, discutez avec votre médecin de la façon dont ce médicament pourrait influer sur votre affection, de l’influence de votre affection sur l’administration et l’efficacité de ce médicament et de la pertinence d’une surveillance médicale spécifique.

Grossesse : ce médicament ne devrait pas s'utiliser durant la grossesse à moins que les bienfaits priment les risques. Si une grossesse advient pendant que vous utilisez ce médicament, prenez contact avec votre médecin immédiatement.

Allaitement : on ignore si le dabigatran passe dans le lait maternel. Si vous prenez ce médicament pendant que vous allaitez, votre bébé pourrait en ressentir les effets. Consultez votre médecin pour savoir si vous devriez continuer l'allaitement.

Enfants : ni l'innocuité ni l'efficacité de ce médicament n'a été établie en ce qui concerne les enfants et les adolescents âgés de moins de 18 ans.

Aînés : les aînés sont plus susceptibles d'observer une diminution de leur fonction rénale en raison de leur âge. Votre médecin se basera sur votre fonction rénale pour déterminer la dose qui vous conviendra.

D'autres agents peuvent-ils interagir avec ce médicament ?

Il pourrait se produire une interaction entre le dabigatran et l'un des agents ci-après :

  • l'abiratérone;
  • l'acide acétylsalicylique;
  • les acides gras oméga-3;
  • l'ail;
  • l'altéplase;
  • l'amiodarone;
  • les antiacides (par ex. l'hydroxyde d'aluminium, le bicarbonate de sodium, les composés de calcium ou de magnésium);
  • les antibiotiques macrolides (par ex. la clarithromycine, l'érthyromycin);
  • les antifongiques dont le nom se termine en « azole » (par ex. le fluconazole, l'itraconazole, le kétoconazole);
  • les anti-inflammatoires non stéroïdiens ou AINS (par ex. le diclofénac, l'ibuprofène, le naproxène);
  • l'apixaban;
  • l'argatroban;
  • l'atorvastatine;
  • la carbamazépine;
  • le carvédilol;
  • le clopidogrel;
  • le crizotinib;
  • la cyclosporine;
  • le dasatinib;
  • le déférasirox;
  • la desvenlafaxine;
  • la dexaméthasone;
  • le dipyridamole;
  • la doxorubicine;
  • la dronédarone;
  • le gingembre;
  • le ginkgo biloba;
  • le ginseng;
  • l'héparine;
  • les héparines de faible poids moléculaire (par ex. la daltéparine, l'énoxaparine, la tinzaparine);
  • les inhibiteurs de la pompe à protons (par ex. le lansoprazole, l'oméprazole);
  • les inhibiteurs de la protéase du VIH (par ex. le nelfinavir, le ritonavir, le saquinavir);
  • les inhibiteurs sélectifs du recaptage de la sérotonine (ISRS; par ex. le citalopram, la duloxétine, la fluoxétine, la paroxétine, la sertraline);
  • l'ivacaftor;
  • le jus de pamplemousse;
  • le lapatinib;
  • le millepertuis;
  • la néfazodone;
  • la nicardipine;
  • le nilotinib;
  • les œstrogènes (par ex. les œstrogènes conjugués, l'œstradiol, l'éthinylœstradiol);
  • le phénobarbital;
  • la phénytoïne;
  • le prasugrel;
  • la prazosine;
  • la primidone;
  • les progestatifs (par ex. le diénogest, le lévonorgestrel, la médroxyprogestérone, la noréthindrone);
  • le propranolol;
  • la quinidine;
  • la quinine;
  • la réserpine;
  • la rifampine;
  • le rivaroxaban;
  • la SAMe;
  • le siméprévir;
  • le sunitinib;
  • le tacrolimus;
  • le tamoxifène;
  • le télaprévir;
  • le ténofovir;
  • la ticlopidine;
  • le ticagrélor;
  • la trazodone;
  • l'urokinase;
  • la venlafaxine;
  • le vérapamil;
  • la vinblastine;
  • la vitamine E;
  • la warfarine.

Si vous prenez l'un de ces médicaments, consultez votre médecin ou un pharmacien. Dans votre cas, votre médecin pourrait vous demander de :

  • cesser la prise de l'un des médicaments;
  • remplacer l'un des médicaments par un autre;
  • modifier la manière dont vous prenez l'un des médicaments, ou les deux;
  • ne rien changer du tout.

L'interférence d'un médicament avec un autre n'entraîne pas toujours l'interruption de la prise de l'un d'eux. Demandez à votre médecin quelle est la conduite à tenir en cas d'interactions médicamenteuses.

D’autres médicaments que ceux énumérés précédemment peuvent interagir avec ce médicament. Signalez à votre médecin tout ce que vous prenez, qu'il s'agisse de médicaments sur ordonnance ou en vente libre et de remèdes à base de plantes médicinales. N'oubliez pas de mentionner tout supplément que vous absorbez. Si vous consommez de la caféine, de l'alcool, de la nicotine ou des drogues illicites, vous devriez en avertir votre médecin prescripteur puisque ces substances peuvent modifier l'action de nombreux médicaments.



Vous cherchez quelque chose dans notre site Web ? Vous l'avez trouvé ?

Pub

Le contenu de ce site n'est offert qu'à des fins strictement informatives et dans l'intention de donner matière à une discussion avec votre médecin ou un autre professionnel de la santé qualifié. Ne négligez jamais un conseil que vous aura prodigué votre médecin ou un autre professionnel de la santé qualifié. Sollicitez toujours l'avis d'un médecin ou d'un autre professionnel de la santé agréé à propos de toute question que vous avez sur un problème de santé et un traitement. Les renseignements fournis par ce site ne remplacent pas une consultation médicale.

© 1996 - 2014 MediResource à portée de la main de millions de Canadiennes et de Canadiens

asdfasdfsadf