Page d'accueil

Effexor XR

(venlafaxine)

Quels sont les effets secondaires possibles de ce médicament ?

Beaucoup de médicaments peuvent provoquer des effets secondaires. Un effet secondaire est une réponse indésirable à un médicament lorsqu'il est pris à des doses normales. Il peut être léger ou grave, temporaire ou permanent. Les effets secondaires énumérés ci-après ne sont pas ressentis par toutes les personnes qui prennent ce médicament. Si les effets secondaires vous inquiètent, discutez des risques et des bienfaits de ce médicament avec votre médecin.

Au moins 1 % des personnes prenant ce médicament ont signalé les effets secondaires ci-après. Un grand nombre de ces effets secondaires peuvent être pris en charge et quelques-uns peuvent disparaître d'eux-mêmes avec le temps.

Consultez votre médecin si vous ressentez ces effets secondaires et s'ils sont graves ou gênants. Votre pharmacien peut être en mesure de vous donner des conseils sur la conduite à tenir si ces effets secondaires apparaissent :

  • une altération du goût ;
  • des bâillements ;
  • des bouffées de chaleur ;
  • des brûlures d'estomac ;
  • de la constipation ;
  • une diarrhée ;
  • des douleurs gastriques ou des gaz ;
  • un état de nervosité ;
  • des étourdissements ;
  • une fatigue ou une faiblesse inaccoutumée ;
  • des frissons ;
  • des irrégularités menstruelles ;
  • des maux de tête ;
  • de la nausée ;
  • une perte de l'appétit ;
  • une perte de poids ;
  • des rêves anormaux ;
  • une sécheresse de la bouche ;
  • une sensation de cuisson ou des picotements ;
  • de la somnolence ;
  • une sudation accrue ;
  • des tremblements ;
  • des troubles de la sexualité ;
  • des troubles du sommeil ;
  • des vomissements.

La plupart des effets secondaires figurant ci-après ne surviennent pas très souvent, mais ils pourraient cependant engendrer de graves problèmes si vous ne recevez pas des soins médicaux.

Renseignez-vous auprès de votre médecin au plus tôt si l'un des effets secondaires ci-après se manifeste :

  • des changements d'humeur ou de l'instabilité mentale ;
  • de la difficulté à retenir ou à évacuer l'urine ;
  • une douleur abdominale intense ;
  • des émissions d'urine plus fréquentes ou plus importantes ;
  • une enflure des mains ou des pieds (sans essoufflement) ;
  • des modifications de la vision comme une vision brouillée ;
  • des mouvements inaccoutumés ou soudains du corps ou du visage ;
  • une sensation de tête légère ou une syncope, en particulier lors d'un passage rapide en position debout après avoir été assis ou couché ;
  • des signes d'une atteinte hépatique (par ex. le jaunissement de la peau et du blanc des yeux, une douleur abdominale, une urine sombre, des selles décolorées, une perte de l'appétit, ou de la nausée et des vomissements) ;
  • le syndrome sérotoninergique (les signes comportent de l'agitation, de la confusion, de la diarrhée, une fièvre, une coordination médiocre, des tremblements, de la sudation, des frissonnements ou un secouement ou des tics) ;
  • un tintement ou un bourdonnement dans les oreilles.

Cessez la prise du médicament et sollicitez immédiatement des soins médicaux s'il se produit une réponse comme :

  • des battements cardiaques rapides ou irréguliers ;
  • des convulsions ;
  • une douleur ou une faiblesse musculaire ;
  • une douleur thoracique ;
  • une enflure des mains ou des pieds accompagnée d'un essoufflement ;
  • des maux de tête intenses au réveil qui sont concentrés à l'arrière de la tête et du cou ;
  • des plaques rougeâtres ou violacées sur la peau ;
  • un rougissement, la formation de cloques, une desquamation ou un relâchement de la peau et des muqueuses ;
  • des signes d'une réaction allergique (par ex. une difficulté respiratoire, de l'urticaire, une boursouflure du visage ou une enflure de la gorge) ;
  • des tentatives de suicide ou des pensées suicidaires.

Certaines personnes peuvent ressentir des effets secondaires autres que ceux énumérés. Consultez votre médecin si vous remarquez un symptôme qui vous inquiète pendant que vous employez ce médicament.





Existe-t-il d'autres précautions d'emploi ou mises en garde ?

Avant d'employer un médicament, ne manquez pas d'informer votre médecin des troubles médicaux ou des allergies que vous pourriez avoir, des médicaments que vous utilisez et de tout autre fait important au sujet de votre santé. Les femmes devraient mentionner si elles sont enceintes ou si elles allaitent. Ces facteurs pourraient avoir une influence sur la façon dont vous devriez employer ce médicament.

Arrêt du médicament : l'arrêt soudain de la prise de ce médicament peut entraîner des symptômes non désirés. Si vous envisagez d'arrêter le traitement, consultez votre médecin au préalable. Lorsque la prise de venlafaxine est interrompue après plus d'une semaine de traitement, il est recommandé de réduire graduellement la dose pour prévenir des symptômes comme l'anxiété, l'agitation, la confusion, la diarrhée, des étourdissements, une sécheresse de la bouche, la fatigue, des maux de tête, des nausées, une perte de l'appétit, un état de nervosité, des troubles du sommeil, la sudation et des vomissements.

Crises épileptiques : les personnes ayant des antécédents de crises convulsives devraient discuter avec leur médecin de la façon dont ce médicament pourrait influer sur leur affection, comment leur affection pourrait influer sur l'administration et l'efficacité de ce médicament, et de la pertinence d'une surveillance médicale spécifique.

Fonctions rénale et hépatique : les personnes dont la fonction rénale ou hépatique est altérée devraient discuter avec leur médecin de la façon dont ce médicament pourrait influer sur leur affection, de l'influence de leur affection sur l'administration et l'efficacité de ce médicament, et de la pertinence d'une surveillance médicale spécifique.

Glaucome : les personnes atteintes de glaucome devraient discuter avec leur médecin de la façon dont ce médicament pourrait influer sur leur affection, comment leur affection pourrait influer sur l'administration et l'efficacité de ce médicament, et de la pertinence d'une surveillance médicale spécifique.

Maladie cardiaque : les personnes atteintes de maladie cardiaque devraient discuter avec leur médecin de la façon dont ce médicament peut influer sur leur affection, comment leur affection pourrait influer sur l'administration et l'efficacité de ce médicament et de la pertinence d'une surveillance médicale spécifique. La venlafaxine peut provoquer une élévation de la pression artérielle ou du taux de cholestérol.

Manie ou hypomanie : la venlafaxine peut intensifier une manie ou une hypomanie. Les personnes ayant des antécédents de trouble bipolaire devraient faire l'objet d'une surveillance médicale stricte pendant qu'elles prennent ce médicament.

Pression artérielle : un traitement par venlafaxine peut faire monter la pression artérielle. Il se peut que votre médecin suive votre pression artérielle pendant que vous prenez la venlafaxine. Il arrive, rarement, que certaines personnes subissent une forte élévation de leur pression artérielle. Cette pression artérielle extrêmement élevée peut provoquer des battements cardiaques rapides ou irréguliers, une douleur thoracique, des étourdissements, une sensation de fatigue importante, un brouillement de la vision et des maux de tête intenses au réveil qui sont surtout localisés à l'arrière de la tête et au cou. Si l'un ou l'autre de ces symptômes se produit, communiquez immédiatement avec votre médecin.

Réactions allergiques : dans de rares cas, certaines personnes peuvent connaître une réaction allergique à ce médicament. Parmi les signes d'une réaction allergique, on retrouve une éruption cutanée importante, une enflure du visage ou une difficulté respiratoire. Si vous ressentez l'un de ces symptômes, sollicitez immédiatement des soins médicaux.

Somnolence et vigilance réduite : les personnes qui prennent de la venlafaxine ne devraient pas conduire ni faire fonctionner des machines avant d'avoir établi que le médicament ne nuit pas à leur capacité d'effectuer ces activités sans danger.

Syndrome sérotoninergique : ce médicament peut causer une affection rare, mais pouvant mettre la vie en danger appelée syndrome sérotoninergique, surtout lorsqu'il est pris simultanément avec d'autres médicaments qui augmentent le taux de sérotonine (par ex. le sumatriptan, le rizatriptan). Si vous observez des symptômes comme de l'agitation, des hallucinations, une fréquence cardiaque rapide, une fièvre, un manque de coordination, des nausées, des vomissements et de la diarrhée, demandez immédiatement des soins médicaux.

Transformations de l'humeur ou du comportement : certaines personnes qui prennent ce médicament peuvent voir leur comportement devenir erratique ou agressif et ressentir de l'agitation, une humeur déprimée ou vouloir se faire du mal ou faire du mal à quelqu'un. Si vous remarquez une transformation de l'humeur ou de votre comportement ou si les membres de votre famille ou vos amis observent de tels changements pendant que vous prenez ce médicament, cessez de le prendre et communiquez immédiatement avec votre médecin.

Troubles liés aux saignements : la venlafaxine peut accroître l'importance des ecchymoses et allonger le temps de saignement consécutif à des coupures. Les personnes atteintes de désordres sanguins ou ayant des antécédents de désordres sanguins devraient discuter avec leur médecin de la façon dont ce médicament pourrait influer sur leur affection, comment leur affection pourrait influer sur l'administration et l'efficacité de ce médicament, et de la pertinence d'une surveillance médicale spécifique.

Grossesse : ce médicament ne devrait pas s'utiliser durant la grossesse à moins que les bienfaits priment les risques. Si une grossesse advient pendant que vous utilisez ce médicament, prenez contact avec votre médecin immédiatement.

Allaitement : ce médicament passe dans le lait maternel. Si vous prenez ce médicament pendant que vous allaitez, votre bébé pourrait en ressentir les effets. Consultez votre médecin pour savoir si vous devriez continuer l'allaitement.

Enfants : ni l'innocuité ni l'efficacité de ce médicament n'a été établie en ce qui concerne les enfants de moins de 18 ans. Des rapports ont signalé que la prise de ce médicament et de médicaments semblables par des enfants de moins de 18 ans pouvait causer des changements comportementaux et émotionnels comme des pensées et un comportement suicidaires.

D'autres agents peuvent-ils interagir avec ce médicament ?

Il pourrait se produire une interaction entre la venlafaxine et l'un des agents ci-après :

  • l'alcool ;
  • les anticoagulants (par ex. la warfarine) ;
  • les antidépresseurs tricycliques (par ex. l'amitriptyline, la désipramine, l'imipramine) ;
  • les anti-inflammatoires non stéroïdiens ou AINS (par ex. l'ibuprofène, l'indométacine, le naproxène) ;
  • la cimétidine ;
  • la clozapine ;
  • le dextrométhorphane ;
  • l'halopéridol ;
  • l'indinavir ;
  • les inhibiteurs de la MAO (par ex. la tranylcypromine, la phénelzine, la sélégiline) ;
  • les inhibiteurs plaquettaires (par ex. l'acide acétylsalicylique ou AAS, le clopidogrel) ;
  • les autres inhibiteurs du recaptage de la sérotonine et de la norépinéphrine (par ex. la duloxétine) ;
  • les inhibiteurs sélectifs du recaptage de la sérotonine ou ISRS (par ex. le citalopram, la fluoxétine, la sertraline) ;
  • le kétoconazole ;
  • le linézolide ;
  • le lithium ;
  • le métoprolol ;
  • le millepertuis ;
  • la rispéridone ;
  • la sibutramine ;
  • les suppléments de tryptophane ;
  • le tramadol ;
  • les triptans (par ex. le sumatriptan, le rizatriptan, le zolmitriptan).

Si vous prenez l'un de ces médicaments, consultez votre médecin ou un pharmacien. Dans votre cas, votre médecin pourrait vous demander de :

  • cesser la prise de l'un des médicaments ;
  • remplacer l'un des médicaments par un autre ;
  • modifier la manière dont vous prenez l'un des médicaments, ou les deux ;
  • ne rien changer du tout.

L'interférence d'un médicament avec un autre n'entraîne pas toujours l'interruption de la prise de l'un d'eux. Demandez à votre médecin quelle est la conduite à tenir en cas d'interactions médicamenteuses.

D'autres médicaments que ceux énumérés précédemment peuvent interagir avec ce médicament. Signalez à votre médecin tout ce que vous prenez, qu'il s'agisse de médicaments sur ordonnance ou en vente libre et de remèdes à base de plantes médicinales. N'oubliez pas de mentionner tout supplément que vous absorbez. Si vous consommez de la caféine, de l'alcool, de la nicotine ou des drogues illicites, vous devriez en avertir votre médecin prescripteur puisque ces substances peuvent modifier l'action de nombreux médicaments.

Outil de reconnaissance des symptômes de la dépression

Cet outil de reconnaissance des symptômes de la dépression peut accroître vos connaissances sur la dépression. Utilisez-le pour dresser la liste de vos symptômes et évaluer leurs répercussions sur votre vie au quotidien. Cette liste de vérification est divisée en 6 catégories de symptômes associés à la dépression. Vous pouvez aussi en apprendre davantage sur les symptômes de la dépression en cliquant ici.

Pour chaque énoncé, choisissez un numéro de 0 à 4 décrivant les répercussions de la dépression sur votre vie au quotidien, où 4 représente les répercussions les plus importantes et 0 aucune répercussion :

  • 0 = aucune répercussion sur votre vie au quotidien/aucun symptôme
  • 1 = légères répercussions sur votre vie au quotidien
  • 2 = répercussions modérées sur votre vie au quotidien
  • 3 = graves répercussions sur votre vie au quotidien
  • 4 = répercussions invalidantes sur votre vie au quotidien

Il est important de ne pas perdre de vue qu'il ne s'agit pas d'un « pointage », mais d'un moyen de vous aider à indiquer à quel point, d'après vous, ce symptôme nuit à votre vie au quotidien. Lorsque vous aurez terminé, vous pourrez imprimer vos résultats et les communiquer à votre médecin. Utilisez le guide de discussion avec le médecin pour préparer votre visite chez le médecin.

Cotez les symptômes suivants selon leurs répercussions sur votre vie.

1. Émotions

À noter : La dépression peut toucher n'importe qui à n'importe quel âge, bien qu'elle survienne le plus souvent chez les personnes de 15 à 45 ans.

0 1 2 3 4
0 1 2 3 4
0 1 2 3 4
0 1 2 3 4

Cet outil a été réalisé à partir de et avec l’autorisation de www.ladepressionfaitmal.ca.



Vous cherchez quelque chose dans notre site Web ? Vous l'avez trouvé ?

Pub

Le contenu de ce site n'est offert qu'à des fins strictement informatives et dans l'intention de donner matière à une discussion avec votre médecin ou un autre professionnel de la santé qualifié. Ne négligez jamais un conseil que vous aura prodigué votre médecin ou un autre professionnel de la santé qualifié. Sollicitez toujours l'avis d'un médecin ou d'un autre professionnel de la santé agréé à propos de toute question que vous avez sur un problème de santé et un traitement. Les renseignements fournis par ce site ne remplacent pas une consultation médicale.

© 1996 - 2014 MediResource à portée de la main de millions de Canadiennes et de Canadiens