Page d'accueil

Advil

(ibuprofène)

Quels sont les effets secondaires possibles de ce médicament ?

Beaucoup de médicaments peuvent provoquer des effets secondaires. Un effet secondaire est une réponse indésirable à un médicament lorsqu'il est pris à des doses normales. Il peut être léger ou grave, temporaire ou permanent.

Les effets secondaires énumérés ci-après ne sont pas ressentis par toutes les personnes qui prennent ce médicament. Si les effets secondaires vous inquiètent, discutez des risques et des bienfaits de ce médicament avec votre médecin.

Au moins 1 % des personnes prenant ce médicament ont signalé les effets secondaires ci-après. Un grand nombre de ces effets secondaires peuvent être pris en charge et quelques-uns peuvent disparaître d'eux-mêmes avec le temps.

Consultez votre médecin si vous ressentez ces effets secondaires et s'ils sont graves ou gênants. Votre pharmacien peut être en mesure de vous donner des conseils sur la conduite à tenir si ces effets secondaires apparaissent :

  • des brûlures d'estomac ;
  • de la constipation ;
  • des crampes abdominales ou gastriques, une douleur ou une sensation de gêne (légère à modérée) ;
  • une diarrhée ;
  • des étourdissements, de la somnolence ou une sensation de tête légère ;
  • un état de nervosité ;
  • des gaz ;
  • de l'indigestion ;
  • des maux de tête (légers à modérés) ;
  • de la nausée ;
  • des vomissements.

La plupart des effets secondaires figurant ci-après ne surviennent pas très souvent, mais ils pourraient cependant engendrer de graves problèmes si vous ne recevez pas des soins médicaux.

Renseignez-vous auprès de votre médecin au plus tôt si l'un des effets secondaires ci-après se manifeste :

  • de l'asthme (par ex. une respiration sifflante, un essoufflement ou un serrement dans la poitrine) ;
  • des changements dans la couleur de l'urine (par ex. plus foncée, rouge ou brune) ou dans sa quantité ;
  • de la confusion ;
  • des démangeaisons ou de l'urticaire ;
  • une dépression ;
  • une douleur lors du passage d'urine ou une difficulté à uriner ;
  • une enflure des pieds ou de la partie inférieure des jambes ;
  • une éruption cutanée ;
  • une perte de l'appétit ;
  • des problèmes auditifs (par ex. un bourdonnement d'oreille) ;
  • des selles sanglantes ou noirâtres et goudronneuses ;
  • une sensibilité à la lumière du soleil (un coup de soleil, des cloques, une éruption cutanée, une rougeur, des démangeaisons, une décoloration ou des changements de la vue) ;
  • une sinusite (par ex. une congestion nasale) ;
  • des symptômes de la grippe (des frissons, une fièvre ou des douleurs musculaires) accompagnés d'une éruption cutanée ;
  • une vision floue ou des anomalies du champ visuel ;
  • le vomissement de sang.

Cessez la prise du médicament et sollicitez immédiatement des soins médicaux s'il se produit une réponse comme :

  • des symptômes de réaction allergique (de l'urticaire, des démangeaisons, une difficulté à respirer ou une enflure du visage, de la bouche, de la langue ou de la gorge).

Certaines personnes peuvent ressentir des effets secondaires autres que ceux énumérés. Consultez votre médecin si vous remarquez un symptôme qui vous inquiète pendant que vous employez ce médicament.





Existe-t-il d'autres précautions d'emploi ou mises en garde ?

Avant d'employer un médicament, ne manquez pas d'informer votre médecin des troubles médicaux ou des allergies que vous pourriez avoir, des médicaments que vous utilisez et de tout autre fait important au sujet de votre santé. Les femmes devraient mentionner si elles sont enceintes ou si elles allaitent. Ces facteurs pourraient avoir une influence sur la façon dont vous devriez employer ce médicament.

Équilibre des liquides et des électrolytes : une rétention de liquide et un œdème ont été signalés lors de la prise de ce médicament. Faites preuve de prudence si vous prenez de l'ibuprofène dans les circonstances suivantes :

  • une maladie rénale ou une altération de la fonction rénale ;
  • une pression artérielle élevée ;
  • le rétablissement à la suite d'une opération chirurgicale ayant nécessité une anesthésie générale ;
  • tout autre trouble pouvant mener à la rétention de liquide ;
  • certains troubles cardiaques (par ex. une insuffisance cardiaque congestive).

Fonction rénale : l'emploi de longue durée d'ibuprofène peut accroître le risque d'une diminution de la fonction rénale. Les personnes les plus susceptibles de se trouver dans cette situation sont celles qui ont déjà une maladie du rein, une maladie du foie ou une insuffisance cardiaque ; celles qui prennent des diurétiques (des pilules qui augmentent l'excrétion de l'urine) et les aînés.

Si vous avez une insuffisance rénale grave ou une maladie rénale, vous ne devriez pas prendre d'ibuprofène.

Taux de potassium : la prise d'un anti-inflammatoire non stéroïdien (ou AINS), y compris d'ibuprofène, peut faire augmenter le taux de potassium dans le sang. Le risque est plus grand dans le cas des personnes âgées, des personnes atteintes de troubles comme le diabète ou l'insuffisance rénale, ou encore de celles qui prennent un bêtabloquant (par ex. le métoprolol), un inhibiteur de l'enzyme de conversion de l'angiotensine (par ex. le ramipril) ou certains diurétiques (pilules « pour l'eau »).

Troubles gastro-intestinaux : certains troubles de l'estomac (par ex. un ulcère, une perforation ou un saignement) ont déjà été signalés pendant le traitement avec ce médicament. Ces complications peuvent se produire à tout moment, et elles sont quelquefois assez graves pour exiger des soins médicaux immédiats.

Le risque d'ulcère et de saignement augmente dans le cas des personnes qui prennent une dose élevée d'ibuprofène durant une longue période. De plus, la consommation d'alcool augmente la probabilité de problèmes d'estomac. Ne consommez pas d'alcool pendant que vous prenez ce médicament.

Si vous êtes sujet à l'irritation de l'estomac et des intestins, et plus particulièrement si vous avez déjà eu un ulcère d'estomac, du sang dans les selles, une diverticulose ou une autre maladie inflammatoire de l'estomac ou de l'intestin (par ex. la colite ulcéreuse ou la maladie de Crohn), discutez avec votre médecin de la façon dont ce médicament pourrait influer sur votre affection, de l'influence de votre affection sur l'administration et l'efficacité de ce médicament, et de la pertinence d'une surveillance médicale spécifique.

En cas de symptômes ou de signes évocateurs d'un ulcère ou de saignement dans l'estomac (selles noires et d'aspect goudronneux), cessez de prendre ce médicament et communiquez immédiatement avec votre médecin. Ces réactions peuvent se produire n'importe quand pendant le traitement, sans avertissement.

Troubles médicaux : en cas d'atteinte cardiaque, d'insuffisance cardiaque, d'hypertension artérielle, de diabète, de trouble de la thyroïde, de glaucome ou d'hypertrophie de la prostate, discutez avec votre médecin de la façon dont ce médicament pourrait influer sur votre affection, de l'influence de votre affection sur l'administration et l'efficacité de ce médicament, et de la pertinence d'une surveillance médicale spécifique.

Grossesse : on recommande de ne pas utiliser ce médicament pendant la grossesse.

Allaitement : une petite quantité de ce médicament peut passer dans le lait maternel. Consultez votre médecin pour savoir si vous devriez continuer l'allaitement.

D'autres agents peuvent-ils interagir avec ce médicament ?

Une interaction pourrait se produire entre l'ibuprofène et l'un des agents ci-après :

  • l'acétaminophène ;
  • l'acide acétylsalicylique ;
  • d'autres AINS (par ex. le kétorolac, l'indométhacine, le naproxène) ;
  • les anticoagulants (par ex. la daltéparine, l'énoxaparine, l'héparine, la tinzaparine, la warfarine) ;
  • les antidiabétiques (par ex. le gliclazide, le glyburide) ;
  • la cholestyramine ;
  • le clopidogrel ;
  • le colestipol ;
  • la cyclosporine ;
  • la digoxine ;
  • les diurétiques (par ex. le furosémide, l'hydrochlorothiazide) ;
  • les inhibiteurs de l'enzyme de conversion de l'angiotensine ou IECA (l'énalapril, le lisinopril, le ramipril) ;
  • les inhibiteurs sélectifs du recaptage de la sérotonine (par ex. le citalopram, la fluoxétine, la paroxétine) ;
  • l'insuline ;
  • le lithium ;
  • le méthotrexate ;
  • la phénytoïne.

Si vous prenez l'un de ces médicaments, consultez votre médecin ou un pharmacien. Dans votre cas, votre médecin pourrait vous demander de :

  • cesser la prise de l'un des médicaments ;
  • remplacer l'un des médicaments par un autre ;
  • modifier la manière dont vous prenez l'un des médicaments, ou les deux ;
  • ne rien changer du tout.

L'interférence d'un médicament avec un autre n'entraîne pas toujours l'interruption de la prise de l'un d'eux. Demandez à votre médecin quelle est la conduite à tenir en cas d'interactions médicamenteuses.

D'autres médicaments que ceux énumérés précédemment peuvent interagir avec ce médicament. Signalez à votre médecin tout ce que vous prenez, qu'il s'agisse de médicaments sur ordonnance ou en vente libre et de remèdes à base de plantes médicinales. N'oubliez pas de mentionner tout supplément que vous absorbez. Si vous consommez de la caféine, de l'alcool, de la nicotine ou des drogues illicites, vous devriez en avertir votre médecin prescripteur puisque ces substances peuvent modifier l'action de nombreux médicaments.



Vous cherchez quelque chose dans notre site Web ? Vous l'avez trouvé ?

Pub

Le contenu de ce site n'est offert qu'à des fins strictement informatives et dans l'intention de donner matière à une discussion avec votre médecin ou un autre professionnel de la santé qualifié. Ne négligez jamais un conseil que vous aura prodigué votre médecin ou un autre professionnel de la santé qualifié. Sollicitez toujours l'avis d'un médecin ou d'un autre professionnel de la santé agréé à propos de toute question que vous avez sur un problème de santé et un traitement. Les renseignements fournis par ce site ne remplacent pas une consultation médicale.

© 1996 - 2014 MediResource à portée de la main de millions de Canadiennes et de Canadiens