Comment ce médicament agit-il ? Quels sont ses effets ?

La toxine botulique est un agent paralytique neuromusculaire. Elle bloque l'action des nerfs responsables de l'activité des muscles et elle aide à détendre les muscles qui sont en contraction constante (spasme). Elle est utilisée pour soigner les troubles causés par certains spasmes musculaires. Parmi ceux-ci on retrouve :

  • un blépharospasme, trouble qui touche la paupière qui ne peut rester ouverte en raison d'un spasme d'un muscle de l'œil ;
  • une dystonie cervicale, aussi connue sous la désignation torticolis spasmodique, trouble qui se traduit par un accès de raideur des muscles du cou qui sont soumis à une contraction durable ;
  • la spasticité d'un membre supérieur (un bras ou une main) après un accident vasculaire cérébral.

Il se pourrait que votre médecin ait suggéré ce médicament contre une affection qui ne figure pas dans cet article d'information sur les médicaments. En outre, certaines formes de ce médicament pourraient ne pas être utilisées pour tous les troubles mentionnés dans cet article. Si vous n'en avez pas encore discuté avec votre médecin, ou si vous avez des doutes sur les raisons pour lesquelles vous prenez ce médicament, consultez-le. Ne cessez pas de prendre ce médicament sans avoir consulté votre médecin au préalable.

Ne donnez pas ce médicament à quiconque, même à quelqu'un qui souffre des mêmes symptômes que les vôtres. Ce médicament pourrait nuire aux personnes pour lesquelles il n'a pas été prescrit.

Sous quelles formes ce médicament se présente-t-il ?

Chaque fiole contient 100 unités de neurotoxine de Clostridium botulinum de type A, exempt de complexes protéiniques. Ingrédients non médicinaux : sucrose, albumine sérique humaine. Ce produit ne contient aucun agent de conservation.

Comment doit-on employer ce médicament ?

Un professionnel de la santé qualifié injecte la toxine botulique dans un muscle. Lorsqu'elle est donnée pour soigner des troubles de l'œil, le médicament est injecté dans le muscle ou le tissu qui entoure l'œil.

La dose de médicament nécessaire dépend du trouble qui est soigné et des circonstances personnelles. Plusieurs facteurs peuvent entrer en ligne de compte pour déterminer la dose dont une personne a besoin : son poids, son état de santé et la prise d'autres médicaments.

Il est important d'utiliser ce médicament conformément aux indications de votre médecin. Si vous manquez un rendez-vous fixé pour recevoir une injection de la toxine botulique de type A (sans protéines complexantes), communiquez avec votre médecin au plus tôt afin de prendre un autre rendez-vous. Il est important que vous alliez aux rendez-vous qui ont été fixés pour l'administration de ce médicament et pour les examens de surveillance post-thérapeutiques.

Conservez ce médicament à la température ambiante et hors de la portée des enfants. Pour bien faire, la poudre devrait s'utiliser immédiatement après avoir été mélangée. La solution peut toutefois se conserver au réfrigérateur pour une période maximale de 24 heures.

Ne jetez pas de médicaments dans les eaux usées (par ex. pas dans l'évier ni dans la cuvette des cabinets) ni avec les ordures ménagères. Demandez à votre pharmacien comment vous débarrasser des médicaments inutilisés ou périmés.

Dans quels cas ce médicament est-il déconseillé ?

La toxine botulique ne devrait pas être utilisée par quiconque ayant :

  • une hypersensibilité ou une allergie à la toxine botulique ou à l'un des ingrédients de ce médicament ;
  • un trouble généralisé de l'activité musculaire comme une myasthénie grave ou le syndrome de Eaton Lambert ;
  • une infection dans la zone où l'injection sera faite.

Quels sont les effets secondaires possibles de ce médicament ?

Beaucoup de médicaments peuvent provoquer des effets secondaires. Un effet secondaire est une réponse indésirable à un médicament lorsqu'il est pris à des doses normales. Il peut être léger ou grave, temporaire ou permanent. Les effets secondaires énumérés ci-après ne sont pas ressentis par toutes les personnes qui prennent ce médicament. Si les effets secondaires vous inquiètent, discutez des risques et des bienfaits de ce médicament avec votre médecin.

Au moins 1 % des personnes prenant ce médicament ont signalé les effets secondaires ci-après. Un grand nombre de ces effets secondaires peuvent être pris en charge et quelques-uns peuvent disparaître d'eux-mêmes avec le temps.

Consultez votre médecin si vous ressentez ces effets secondaires et s'ils sont graves ou gênants. Votre pharmacien pourrait être en mesure de vous donner des conseils sur la conduite à tenir si ces effets secondaires apparaissaient :

dans le cas d'un blépharospasme

  • le relâchement de la paupière supérieure,
  • une sécheresse oculaire,
  • une irritation de l'œil ou larmoiement,
  • une douleur, un endolorissement ou une ecchymose au lieu d'injection,
  • une sensibilité de l'œil à la lumière.

dans le cas de dystonie cervicale

  • le relâchement d'une paupière,
  • la somnolence,
  • la sécheresse de la bouche,
  • une fièvre,
  • des symptômes de grippe,
  • des maux de tête,
  • une faiblesse localisée ou généralisée,
  • des muscles crispés,
  • de la nausée,
  • un engourdissement,
  • une douleur, un endolorissement ou une ecchymose au lieu d'injection,
  • l'écoulement du nez,
  • une raideur.

dans le cas d'une spasticité d'un membre supérieur subséquente à un accident vasculaire cérébral :

  • une douleur aux bras,
  • une fièvre,
  • des maux de tête,
  • des symptômes de grippe,
  • des muscles crispés ou une faiblesse musculaire,
  • une douleur, un endolorissement ou une ecchymose au lieu d'injection.

La plupart des effets secondaires figurant ci-après ne surviennent pas très souvent, mais ils pourraient cependant engendrer de graves problèmes si vous ne recevez pas des soins médicaux.

Renseignez-vous auprès de votre médecin au plus tôt si l'un des effets secondaires ci-après se manifeste :

  • une déglutition difficile ou douloureuse, des étourdissements, un essoufflement ou des anomalies du champ visuel (dans le traitement de la dystonie cervicale),
  • une paralysie faciale, une irritation ou une douleur oculaire persistante (dans le traitement des troubles de l'œil),
  • de la fièvre, surtout lorsqu'elle s'accompagne d'une toux et d'un essoufflement,
  • des battements du cœur irréguliers,
  • un essoufflement,
  • une éruption cutanée.

Sollicitez immédiatement des soins médicaux si l'un des effets secondaires ci-après se manifeste :

  • des difficultés respiratoires,
  • des difficultés d'avaler,
  • des perturbations de la parole,
  • des cloques ou une desquamation,
  • des signes d'une réaction allergique (de l'urticaire, une difficulté respiratoire, une enflure de la bouche, de la langue ou de la gorge),
  • des signes d'une crise cardiaque (une douleur thoracique ou une pression, un essoufflement, une douleur à la mâchoire, dans l'épaule ou aux bras, de la nausée, une sensation de tête légère, de la sudation).

Certaines personnes peuvent ressentir des effets secondaires autres que ceux énumérés. Consultez votre médecin si vous remarquez un symptôme qui vous inquiète pendant que vous prenez ce médicament.

Existe-t-il d'autres précautions d'emploi ou mises en garde ?

Avant d'employer un médicament, ne manquez pas d'informer votre médecin des troubles médicaux ou des allergies que vous pourriez avoir, des médicaments que vous utilisez et de tout autre fait important au sujet de votre santé. Les femmes devraient mentionner si elles sont enceintes ou si elles allaitent. Ces facteurs pourraient avoir une influence sur la façon dont vous devriez employer ce médicament.

AVIS DE SANTÉ CANADA

Le 21 janvier 2013

Santé Canada a émis de nouvelles mises en garde concernant l'emploi de Xeomin (la toxine botulique de type A). Pour lire dans son intégralité l'avis de Santé Canada, rendez-vous vers le site Web de Santé Canada à l'adresse www.hc-sc.gc.ca.

Glaucome par fermeture de l'angle : la toxine botulique peut causer le glaucome par fermeture de l'angle chez les personnes qui y sont prédisposées. Vous ferez l'objet d'une stricte surveillance médicale à ce sujet, le cas échéant.

Dispersion à distance de la toxine : ce médicament peut, mais très rarement, se disséminer dans des parties du corps éloignées de celle où il a été injecté et entraîner une faiblesse musculaire, des difficultés d'avaler, une pneumonie, des troubles de la parole et des problèmes respiratoires. La dispersion à distance de la toxine peut constituer une menace pour la vie. Si vous constatez l'apparition d'intenses difficultés de déglutition, de troubles de la parole ou de la respiration après l'emploi de ce médicament, prenez contact avec votre médecin immédiatement.

Risques professionnels : les personnes qui emploient la toxine botulique devraient éviter les activités exigeant de la vigilance, comme conduire un véhicule ou accomplir des tâches dangereuses, jusqu'au moment où elles auront retrouvé toutes leurs facultés.

Autres troubles médicaux : les personnes atteintes de sclérose latérale amyotrophique, des désordres de saignement, de désordres qui produisent une déplétion d'acétylcholine ou un dysfonctionnement neuromusculaire périphérique, devraient discuter avec leur médecin de la façon dont ce médicament peut influer sur leur état pathologique, comment leur état pathologique peut influer sur l'administration des doses et sur l'efficacité de ce médicament, et de la pertinence d'une surveillance médicale spécifique.

Grossesse : ce médicament ne devrait pas s'utiliser durant la grossesse à moins que les bienfaits priment les risques. Si une grossesse advenait pendant que vous utilisez ce médicament, prenez contact avec votre médecin immédiatement.

Allaitement : on ignore si ce médicament passe dans le lait maternel. Si vous prenez ce médicament pendant que vous allaitez, votre bébé pourrait en ressentir les effets. Consultez votre médecin pour savoir si vous devriez continuer l'allaitement.

Enfants : ni l'innocuité ni l'efficacité de ce médicament n'a été établie en ce qui concerne les enfants âgés de moins de 18 ans.

D'autres agents peuvent-ils interagir avec ce médicament ?

Il pourrait se produire une interaction entre la toxine botulique de type A et l'un des agents ci-après :

  • les aminosides (par ex. la gentamicine, la néomycine, la tobramycine, la streptomycine),
  • les anticoagulants (des fluidifiants comme la warfarine),
  • des médicaments antipaludéens ou antirhumatismaux (par ex. la chloroquine, l'hydroxychloroquine),
  • la lincomycine,
  • les relaxants musculaires (de type tubocurarine),
  • les polymyxines (par ex. la polymyxine B),
  • la spectinomycine,
  • les tétracyclines.

Si vous prenez l'un de ces médicaments, consultez votre médecin ou un pharmacien. Dans votre cas, votre médecin peut vous demander de :

  • cesser la prise de l'un des médicaments,
  • remplacer l'un des médicaments par un autre,
  • modifier la manière dont vous prenez l'un des médicaments, ou les deux,
  • ne rien changer du tout.

L'interférence d'un médicament avec un autre n'entraîne pas toujours l'interruption de la prise de l'un d'eux. Dans bien des cas, les interactions sont voulues ou font l'objet d'un suivi minutieux. Demandez à votre médecin quelle est la conduite à tenir en cas d'interactions médicamenteuses.

D'autres médicaments que ceux énumérés précédemment peuvent interagir avec ce médicament. Signalez à votre médecin tout ce que vous prenez, qu'il s'agisse de médicaments sur ordonnance ou en vente libre et de remèdes à base de plantes médicinales. N'oubliez pas de mentionner tout supplément que vous absorbez. Si vous consommez de la caféine, de l'alcool, de la nicotine ou des drogues illicites, vous devriez en avertir votre médecin prescripteur puisque ces substances peuvent modifier l'action de nombreux médicaments.

Tous les contenus sont la propriété de MediResource Inc. 1996 – 2017. Conditions d’utilisation. Les contenus présents ne sont destinés qu’à des fins d’information. Demandez toujours l’avis de votre médecin ou d’un autre professionnel de la santé qualifié sur des questions relatives à une affection médicale. Source : santecheznous.com/drug/getdrug/Xeomin