Comment ce médicament agit-il ? Quels sont ses effets ?

Le vaccin contre la typhoïde (oral) appartient au groupe de médicaments appelés vaccins. On l’utilise pour protéger les adultes et les enfants de plus de 5 ans contre la fièvre typhoïde causée par une bactérie appelée Salmonella enterica serovar Typhi (S. typhi).

Le vaccin est composé de S. typhi rendues inoffensives. Le vaccin active le système immunitaire afin qu'il produise des anticorps qui attaqueront les bactéries S. typhi le jour où celles-ci pénétreront dans le corps. Ce vaccin ne fait pas partie du programme de vaccination systématique du Canada, mais il est recommandé aux voyageurs qui se rendent dans les régions où ils risquent de contracter la fièvre typhoïde, aux personnes ayant un contact étroit avec un porteur de la typhoïde, ou aux personnes qui travaillent dans un laboratoire et manipulent cette bactérie. La protection conférée par ce vaccin dure 7 ans.

Ce médicament est disponible sous divers noms de marque ou sous différentes présentations. Une marque spécifique de ce médicament n'est peut-être pas offerte sous toutes les formes ni avoir été approuvée contre toutes les affections dont il est question ici. En outre, certaines formes de ce médicament pourraient ne pas être utilisées contre toutes les affections mentionnées dans cet article.

Il se pourrait que votre médecin ait suggéré ce médicament contre une affection qui ne figure pas dans cet article d'information sur les médicaments. Si vous n'en avez pas encore discuté avec votre médecin, ou si vous avez des doutes sur les raisons pour lesquelles vous prenez ce médicament, consultez-le. Ne cessez pas de prendre ce médicament sans avoir consulté votre médecin au préalable.

Ne donnez pas ce médicament à quiconque, même à quelqu'un qui souffre des mêmes symptômes que les vôtres. Ce médicament pourrait nuire aux personnes pour lesquelles il n'a pas été prescrit.

Sous quelles formes ce médicament se présente-t-il ?

Chaque capsule gastro-résistante contient une dose de bactéries lyophilisées pour administration par voie orale. Ingrédients non médicinaux : saccharose, mélange d'acides aminés, acide ascorbique, lactose, stéarate de magnésium, phtalate d'hydroxypropylcellulose, phtalate de dibutyle, phtalate de diéthyle, éthylèneglycol, gélatine de type B, dioxyde de titane, érythrosine, rouge nº 3 (FD&C), oxyde de fer jaune, oxyde de fer rouge et dioxyde de titane.

Comment doit-on employer ce médicament ?

Ce médicament se prend habituellement à raison d'une capsule tous les deux jours (par ex. aux jours 1, 3, 5 et 7) pour une dose totale de 4 capsules. Chaque capsule se prend avec au moins 4 onces (120 mL) d'eau fraîche ou tiède (pas plus chaude que 37 °C ou 98,6 °F) environ 1 heure avant ou 2 heures après un repas. Avalez les capsules en entier (ne pas mâcher) dès que vous les placez dans la bouche. Toutes les 4 capsules devraient être prises au moins une semaine avant l'exposition à la fièvre typhoïde.

Bien que les doses de rappel optimales n'aient pas été déterminées, il est recommandé que les personnes ayant une exposition répétée ou continue à la fièvre typhoïde prennent une dose de rappel tous les 7 ans, soit 4 capsules tous les deux jours.

Plusieurs facteurs peuvent entrer en ligne de compte pour déterminer la dose dont une personne a besoin : son poids, son état de santé et la prise d'autres médicaments. Si votre médecin a recommandé une dose autre que celles indiquées ici, ne modifiez pas la manière de prendre le médicament sans le consulter au préalable.

Il est important d'utiliser ce médicament conformément aux indications de votre médecin. Si vous oubliez une dose et que moins de 24 à 28 heures se sont écoulées depuis le moment où vous êtes censé la prendre, prenez la capsule dès que vous y pensez. Ensuite, sautez une journée et prenez la dose suivante, et continuez selon le schéma d'un jour sur deux. N'utilisez pas une double dose pour compenser l'omission d'une dose. Si cela fait plus de 48 heures depuis le moment où vous êtes censé prendre votre capsule et vous ne savez pas quoi faire après avoir sauté une dose, demandez conseil à votre médecin ou à votre pharmacien.

Conservez ce médicament dans le réfrigérateur, entre 2 °C et 8 °C (35,6 °F et 46,4 °F). Le vaccin peut être sorti du réfrigérateur temporairement pour son transport entre la clinique ou la pharmacie et la maison. Si les capsules sont laissées à la température ambiante (25 °C ou 77 °F) pendant une période allant jusqu'à 12 heures mais à une occasion seulement, la qualité des capsules ne changera pas et elles peuvent être prises. Évitez de les congeler, protégez-les de la lumière et de l'humidité; gardez le médicament hors de la portée des enfants.

Ne jetez pas de médicaments dans les eaux usées (par ex. pas dans l'évier ni dans la cuvette des cabinets) ni avec les ordures ménagères. Demandez à votre pharmacien comment vous débarrasser des médicaments inutilisés ou périmés.

Dans quels cas ce médicament est-il déconseillé ?

Abstenez-vous d'employer ce médicament dans les circonstances ci-après :

  • une allergie au vaccin antityphoïdique ou à l'un des ingrédients du médicament;
  • un état d'immunosuppression (par ex. troubles du système immunitaire ou prise de médicaments qui réduisent le fonctionnement du système immunitaire);
  • la présence d’une infection des voies digestives (comme de la diarrhée) accompagnée de fièvre.

Quels sont les effets secondaires possibles de ce médicament ?

Beaucoup de médicaments peuvent provoquer des effets secondaires. Un effet secondaire est une réponse indésirable à un médicament lorsqu'il est pris à des doses normales. Il peut être léger ou grave, temporaire ou permanent.

Les effets secondaires énumérés ci-après ne sont pas ressentis par toutes les personnes qui prennent ce médicament. Si les effets secondaires vous inquiètent, discutez des risques et des bienfaits de ce médicament avec votre médecin.

Au moins 1 % des personnes prenant ce médicament ont signalé les effets secondaires ci-après. Un grand nombre de ces effets secondaires peuvent être pris en charge et quelques-uns peuvent disparaître d'eux-mêmes avec le temps.

Consultez votre médecin si vous ressentez ces effets secondaires et s'ils sont graves ou gênants. Votre pharmacien pourrait être en mesure de vous donner des conseils sur la conduite à tenir si ces effets secondaires apparaissaient :

  • une douleur abdominale;
  • une diarrhée;
  • une éruption cutanée;
  • une fièvre;
  • une maladie apparentée à la grippe (par ex. une sensation de malaise généralisé, des frissons, des picotements);
  • des maux de tête;
  • de la nausée;
  • des vomissements.

La plupart des effets secondaires figurant ci-après ne surviennent pas très souvent, mais ils pourraient cependant engendrer de graves problèmes si vous ne recevez pas des soins médicaux.

Cessez la prise du médicament et sollicitez immédiatement des soins médicaux s'il se produit une réponse comme :

  • des symptômes d'une grave réaction allergique (par ex. de l'urticaire, une difficulté respiratoire, une boursouflure du visage, une enflure de la bouche, de la gorge ou de la langue).

Certaines personnes peuvent ressentir des effets secondaires autres que ceux énumérés. Consultez votre médecin si vous remarquez un symptôme qui vous inquiète pendant que vous employez ce médicament.

Existe-t-il d'autres précautions d'emploi ou mises en garde ?

Avant d'employer un médicament, ne manquez pas d'informer votre médecin des troubles médicaux ou des allergies que vous pourriez avoir, des médicaments que vous utilisez et de tout autre fait important au sujet de votre santé. Les femmes devraient mentionner si elles sont enceintes ou si elles allaitent. Ces facteurs pourraient avoir une influence sur la façon dont vous devriez employer ce médicament.

Affection accompagnée d'une fièvre : si vous avez une affection aiguë accompagnée de fièvre, attendez d'en être remis avant de prendre ce médicament.

Protection : toutes les personnes qui reçoivent le vaccin ne seront pas complètement protégées contre la typhoïde. Si vous voyagez dans des régions à risque élevé, prenez toutes les précautions nécessaires pour éviter d'entrer en contact avec l'eau ou la nourriture contaminée ou de les ingérer.

Vomissements et diarrhée  : si vous avez une affection aiguë touchant l'estomac ou les intestins et qui s'accompagnent de vomissements ou de diarrhée, attendez d'en être remis avant de prendre ce médicament, car votre état aura un effet sur l'absorption du vaccin par le corps.

Grossesse : ce médicament ne devrait pas s'utiliser durant la grossesse à moins que les bienfaits priment les risques. Si une grossesse advient pendant que vous utilisez ce médicament, prenez contact avec votre médecin immédiatement.

Allaitement : on ignore si le vaccin contre la typhoïde (oral) passe dans le lait maternel. Si vous prenez ce médicament pendant que vous allaitez, votre bébé pourrait en ressentir les effets. Consultez votre médecin pour savoir si vous devriez continuer l'allaitement.

Enfants : ni l'innocuité ni l'efficacité de ce médicament n'a été établie en ce qui concerne les enfants âgés de moins de 5 ans.

D'autres agents peuvent-ils interagir avec ce médicament ?

Il pourrait se produire une interaction entre le vaccin contre la typhoïde (oral) et l'un des médicaments ci-après :

  • l'acétaminophène;
  • l'alcool;
  • les antibiotiques (par ex. l'amoxicilline, l'érythromycine, la clarithromycine, la ciprofloxacine, la tétracycline);
  • les anticancéreux (par ex. l'asparaginase, le cisplatine, la doxorubicine, le méthotrexate, la vincristine);
  • l'azathioprine;
  • les corticostéroïdes (par ex. la prednisone, la dexaméthasone);
  • la cyclosporine;
  • le fingolimod;
  • l'hydroxychloroquine;
  • l’hydroxyurée;
  • le léflunomide;
  • la mercaptopurine;
  • le mycophénolate;
  • le sirolimus;
  • les sulfamides (par ex. le sulfaméthoxazole);
  • le tacrolimus;
  • le vaccin contre le choléra.

Si vous prenez l'un de ces médicaments, consultez votre médecin ou un pharmacien. Dans votre cas, votre médecin pourrait vous demander de :

  • cesser la prise de l'un des médicaments;
  • remplacer l'un des médicaments par un autre;
  • modifier la manière dont vous prenez l'un des médicaments, ou les deux;
  • ne rien changer du tout.

L'interférence d'un médicament avec un autre n'entraîne pas toujours l'interruption de la prise de l'un d'eux. Demandez à votre médecin quelle est la conduite à tenir en cas d'interactions médicamenteuses.

D’autres médicaments que ceux énumérés précédemment peuvent interagir avec ce médicament. Signalez à votre médecin tout ce que vous prenez, qu'il s'agisse de médicaments sur ordonnance ou en vente libre et de remèdes à base de plantes médicinales. N'oubliez pas de mentionner tout supplément que vous absorbez. Si vous consommez de la caféine, de l'alcool, de la nicotine ou des drogues illicites, vous devriez en avertir votre médecin prescripteur puisque ces substances peuvent modifier l'action de nombreux médicaments.