Comment ce médicament agit-il ? Quels sont ses effets ?

Le vaccin antivaricelleux s'utilise pour prévenir l'infection par le virus varicelle-zona, le responsable de la varicelle. Le vaccin est constitué de virus vivant qui a été grandement atténué (affaibli) pour qu'il ne provoque pas l'infection. En exposant l'organisme au virus atténué, le vaccin le force à se protéger contre la maladie en produisant des anticorps. Ce vaccin est recommandé à toute personne de plus de 12 mois n'ayant jamais eu la varicelle.

Ce médicament est disponible sous divers noms de marque ou sous différentes présentations, ou les deux. Une marque spécifique de ce médicament n'est peut-être pas offerte sous toutes les formes ni avoir été approuvée contre toutes les affections dont il est question ici. En outre, certaines formes de ce médicament pourraient ne pas être utilisées contre toutes les affections mentionnées dans cet article.

Il se pourrait que votre médecin ait suggéré ce médicament contre une affection qui ne figure pas dans cet article d'information sur les médicaments. Si vous n'en avez pas encore discuté avec votre médecin, ou si vous avez des doutes sur les raisons pour lesquelles vous prenez ce médicament, consultez-le. Ne cessez pas de prendre ce médicament sans avoir consulté votre médecin au préalable.

Ne donnez pas ce médicament à quiconque, même à quelqu'un qui souffre des mêmes symptômes que les vôtres. Ce médicament pourrait nuire aux personnes pour lesquelles il n'a pas été prescrit.

Sous quelles formes ce médicament se présente-t-il ?

Chaque dose de 0,5 mL du vaccin reconstitué contient au moins 103,3 unités formant plage (UFP) de la souche Oka vivante et atténuée du virus de la varicelle. Ingrédients non médicinaux : acides aminés, lactose, mannitol, sorbitol, eau pour injection et une quantité infime de sulfate de néomycine.

Comment doit-on employer ce médicament ?

Un professionnel de la santé qualifié injectera le vaccin contre la varicelle sous la peau, généralement dans la partie supérieure externe du bras.

Les adultes et les adolescents de 13 ans ou plus reçoivent une première dose de 0,5 mL, suivie d'une seconde dose de 0,5 mL au moins 6 semaines après la première dose. 

Les enfants de 12 mois à 12 ans reçoivent une seule dose de 0,5 mL. Une deuxième dose du vaccin contre la varicelle peut être recommandée. Votre médecin décidera si c'est nécessaire.

Plusieurs facteurs peuvent entrer en ligne de compte pour déterminer la dose dont une personne a besoin : son poids, son état de santé et la prise d'autres médicaments. Si votre médecin a recommandé une dose autre que celles indiquées ici, ne modifiez pas la manière de prendre le médicament sans le consulter au préalable.

Il importe que ce vaccin soit utilisé conformément aux indications de votre médecin.

Le vaccin a une durée de conservation de 24 mois et doit être entreposé à une température se situant entre 2 °C et 8 °C avant utilisation. On peut aussi le conserver au congélateur. Une fois le vaccin reconstitué et à la température ambiante, il devrait être employé dans les 90 minutes. Gardez ce produit à l'abri de la lumière et hors de la portée des enfants.

Ne jetez pas de médicaments dans les eaux usées (par ex. pas dans l'évier ni dans la cuvette des cabinets) ni avec les ordures ménagères. Demandez à votre pharmacien comment vous débarrasser des médicaments inutilisés ou périmés.

Dans quels cas ce médicament est-il déconseillé ?

Le vaccin contre la varicelle ne devrait pas s'employer dans les circonstances ci-après :

  • une allergie au vaccin contre la varicelle ou à l'un des ingrédients du médicament;
  • une allergie à la néomycine ou à la gélatine;
  • une grossesse ou des projets de grossesse dans les trois mois;
  • la prise d'un traitement immunosuppresseur (par ex. certains médicaments servant au traitement du cancer, les personnes recevant de la radiothérapie et les personnes greffées);
  • des antécédents familiaux d'immunodéficience congénitale ou héréditaire;
  • une immunosuppression (par ex. en présence du sida);
  • une maladie accompagnée de fièvre;
  • une tuberculose active non traitée;
  • la présence de certaines anomalies sanguines (par ex. une leucémie, un lymphome ou tout cancer perturbant la moelle osseuse ou le système lymphatique).

Quels sont les effets secondaires possibles de ce médicament ?

Beaucoup de médicaments peuvent provoquer des effets secondaires. Un effet secondaire est une réponse indésirable à un médicament lorsqu'il est pris à des doses normales. Il peut être léger ou grave, temporaire ou permanent.

Les effets secondaires énumérés ci-après ne sont pas ressentis par toutes les personnes qui prennent ce médicament. Si les effets secondaires vous inquiètent, discutez des risques et des bienfaits de ce médicament avec votre médecin.

Au moins 1 % des personnes prenant ce médicament ont signalé les effets secondaires ci-après. Un grand nombre de ces effets secondaires peuvent être pris en charge et quelques-uns peuvent disparaître d'eux-mêmes avec le temps.

Consultez votre médecin si vous ressentez ces effets secondaires et s'ils sont graves ou gênants. Votre pharmacien pourrait être en mesure de vous donner des conseils sur la conduite à tenir si ces effets secondaires apparaissaient :

  • une douleur abdominale;
  • des frissons;
  • une toux;
  • des étourdissements;
  • de la fatigue;
  • une fièvre;
  • des maux de tête;
  • de l'irritabilité;
  • une perte d'appétit;
  • de la nausée;
  • une douleur, une rougeur ou une sensibilité au lieu de l'injection.

La plupart des effets secondaires figurant ci-après ne surviennent pas très souvent, mais ils pourraient cependant engendrer de graves problèmes si vous ne consultez pas votre médecin ou si vous ne recevez pas des soins médicaux.

Renseignez-vous auprès de votre médecin au plus tôt si l'un des effets secondaires ci-après se manifeste :

  • des selles noires et poisseuses;
  • du sang dans l'urine ou les selles;
  • de la confusion;
  • une fièvre supérieure à une température buccale de 39 °C (102 °F);
  • une douleur musculaire ou articulaire;
  • des petits points rouges sur la peau;
  • une éruption cutanée similaire à la varicelle;
  • des maux de tête intenses ou continus;
  • une raideur du cou;
  • un gonflement des ganglions;
  • un saignement inaccoutumé ou des ecchymoses;
  • des vomissements.

Sollicitez immédiatement des soins médicaux si l'un des effets secondaires ci-après se manifeste :

  • des cloques ou une desquamation;
  • des crises épileptiques, ou des convulsions;
  • des signes d'une réaction allergique grave:
    • de la difficulté à respirer ou à avaler;
    • de l'urticaire;
    • des démangeaisons, particulièrement aux pieds ou aux mains;
    • une rougeur de la peau, notamment autour des oreilles;
    • un gonflement des yeux, du visage ou de l'intérieur des narines;
    • une fatigue ou faiblesse inhabituelle (soudaine et intense).

Certaines personnes peuvent ressentir des effets secondaires autres que ceux énumérés. Consultez votre médecin si vous remarquez un symptôme qui vous inquiète pendant que vous employez ce médicament.

Existe-t-il d'autres précautions d'emploi ou mises en garde ?

Avant d'employer un médicament, ne manquez pas d'informer votre médecin des troubles médicaux ou des allergies que vous pourriez avoir, des médicaments que vous utilisez et de tout autre fait important au sujet de votre santé. Les femmes devraient mentionner si elles sont enceintes ou si elles allaitent. Ces facteurs pourraient avoir une influence sur la façon dont vous devriez employer ce médicament.

REMARQUE : le vaccin contre la varicelle n'apporte pas une protection à tous les adultes, adolescents et enfants en bonne santé.

Durée de la protection : on ignore la durée de la protection contre la varicelle conférée par le vaccin.

Fièvre : il est possible qu'un médecin décide de retarder l'administration de ce vaccin si la personne qui le reçoit est atteinte d'une infection aiguë ou fait de la fièvre. Les infections légères non accompagnées de fièvre, comme les rhumes ne nécessitent pas de remettre le vaccin à plus tard.

Affections médicales : le vaccin ne doit pas être donné dans les 5 mois suivant une transfusion de sang ou de plasma.

Prise de salicylates : les personnes qui reçoivent le vaccin ne doivent pas prendre de salicylates (par ex. l'AAS) pendant les six semaines qui suivent la vaccination, à cause du risque associé au syndrome de Reye. Les enfants et les adolescents devraient éviter les salicylates à moins que le médecin n'ait dit de faire le contraire.

Transmission : chez les personnes en bonne santé qui reçoivent le vaccin et qui présentent une éruption semblable à la varicelle, il peut arriver, mais rarement, qu'elles transmettent le virus à des personnes vulnérables mais en bonne santé.

Les personnes qui reçoivent ce vaccin devraient essayer d'éviter, dans la mesure du possible, tout contact étroit avec les personnes à risque élevé susceptibles de contracter une infection (par ex. les personnes immunodéficientes, les femmes enceintes sans antécédents de varicelle, les nouveau-nés de mères sans antécédents de varicelle) et ce, durant jusqu'à 6 semaines après l'administration du vaccin.

Grossesse : le vaccin contre la varicelle ne doit pas être administré à une femme enceinte. De plus, la grossesse ne devrait pas être envisagée avant les trois mois qui suivent la vaccination.

Allaitement : on ignore si le vaccin contre la varicelle passe dans le lait maternel. Si vous prenez ce vaccin pendant que vous allaitez, votre bébé pourrait en ressentir les effets. Consultez votre médecin pour savoir si vous devriez continuer l'allaitement.

Enfants : ni l'innocuité ni l'efficacité de ce médicament n'a été établie en ce qui concerne les enfants âgés de moins de 12 mois. Il n'est pas recommandé pour les enfants de moins de 12 mois.

D'autres agents peuvent-ils interagir avec ce médicament ?

Il pourrait se produire une interaction entre le vaccin contre la varicelle et l'un des agents ci-après :

  • les antinéoplasiques ou les agents de chimiothérapie (par ex. le méthotrexate);
  • les corticostéroïdes (par ex. la dexaméthasone, la prednisone);
  • le fumarate de diméthyle;
  • les immunoglobulines;
  • les agents immunosuppresseurs (par ex. l'azathioprine, la cyclosporine, le fingolimod, l'hydroxychloroquine, le léflunomide, le tacrolimus);
  • les autres vaccins vivants;
  • les salicylés (par ex. l'AAS, l'acide aminosalicylique);
  • les immunoglobulines contre le virus varicelle-zona.

Si vous prenez l'un de ces médicaments, consultez votre médecin ou un pharmacien. Dans votre cas, votre médecin pourrait vous demander de :

  • cesser la prise de l'un des médicaments;
  • remplacer l'un des médicaments par un autre;
  • modifier la manière dont vous prenez l'un des médicaments, ou les deux;
  • ne rien changer du tout.

L'interférence d'un médicament avec un autre n'entraîne pas toujours l'interruption de la prise de l'un d'eux. Demandez à votre médecin quelle est la conduite à tenir en cas d'interactions médicamenteuses.

D'autres médicaments que ceux énumérés précédemment peuvent interagir avec ce médicament. Signalez à votre médecin tout ce que vous prenez, qu'il s'agisse de médicaments sur ordonnance ou en vente libre et de remèdes à base de plantes médicinales. N'oubliez pas de mentionner tout supplément que vous absorbez. Si vous consommez de la caféine, de l'alcool, de la nicotine ou des drogues illicites, vous devriez en avertir votre médecin prescripteur puisque ces substances peuvent modifier l'action de nombreux médicaments.