Comment ce médicament agit-il ? Quels sont ses effets ?

La vancomycine appartient au groupe de médicaments appelés antibiotiques. Il agit en tuant les bactéries qui causent l'infection.

La présentation orale s'utilise pour traiter certaines infections du tractus gastro-intestinal.

On utilise la présentation intraveineuse (IV) de ce médicament pour traiter les infections graves ou possiblement mortelles qui n'ont pas été traitées efficacement par d'autres antibiotiques ou lorsqu'il est impossible d'utiliser les antibiotiques de la classe de la pénicilline. Ces infections peuvent toucher les os, les poumons, le sang et le cœur.

Ce médicament est disponible sous divers noms de marque ou sous différentes présentations. Une marque spécifique de ce médicament n'est peut-être pas offerte sous toutes les formes ni avoir été approuvée contre toutes les affections dont il est question ici. En outre, certaines formes de ce médicament pourraient ne pas être utilisées contre toutes les affections mentionnées dans cet article.

Il se pourrait que votre médecin ait suggéré ce médicament contre une affection qui ne figure pas dans cet article d'information sur les médicaments. Si vous n'en avez pas encore discuté avec votre médecin, ou si vous avez des doutes sur les raisons pour lesquelles vous prenez ce médicament, consultez-le. Ne cessez pas de prendre ce médicament sans avoir consulté votre médecin au préalable.

Ne donnez ce médicament à personne, même à quelqu'un qui souffre des mêmes symptômes que vous. Ce médicament pourrait nuire aux personnes pour lesquelles il n'a pas été prescrit.

Sous quelles formes ce médicament se présente-t-il ?

125 mg
Chaque gélule de taille 2 avec un capuchon bleu opaqueet un corps brun opaque portant l'inscription « 3125 » sur le capuchon et « VANCOCIN HCL 125mg » sur le corps à l'encre blanche, contient du  chlorhydrate de vancomycine, (exprimé en termes de base libre) équivalent à 125 mg (0,08 mmol) de vancomycine. Ingrédients non médicinaux : AD et C bleu no 2, gélatine, oxyde de fer, polyéthylèneglycol et dioxyde de titane.

250 mg
Chaque gélule de taille 0 avec un capuchon bleu opaque et un corps brun opaque portant l'inscription « 3126 » sur le capuchon et « VANCOCIN HCL 250mg »sur le corps à l'encre blanche contient du chlorhydrate de vancomycine, (exprimé en termes de base libre) équivalent à 250 mg (0,17 mmol) de vancomycine. Ingrédients non médicinaux : AD et C bleu no 2, gélatine, oxyde de fer, polyéthylèneglycol et dioxyde de titane.

Comment doit-on employer ce médicament ?

La dose orale usuelle pour un adulte est 125 mg à 500 mg pris toutes les 6 ou 8 heures pour 7 à 10 jours.

La dose intraveineuse (IV) (administrée par l'entremise d'une veine) habituelle pour les adultes est de 500 mg administrés toutes les 6 heures ou de 1 g administré toutes les 12 heures. Les injections de la dose IV de ce médicament sera donnée par votre médecin ou un professionnel de la santé. La durée du traitement par la vancomycine en i.v. dépend de la gravité de l'infection et de la réponse au médicament.

Pour les enfants, la dose orale (donnée par la bouche) est établie en fonction du poids corporel et répartie en 3 ou 4 prises quotidiennes pendant 7 ou 10 jours. La présentation IV de vancomycine, également basée sur le poids corporel est administrée toutes les 6 heures. La dose totale quotidienne ne devrait pas dépasser 2 000 mg.

Plusieurs facteurs peuvent entrer en ligne de compte pour déterminer la dose dont une personne a besoin : son poids, son état de santé et la prise d'autres médicaments. Si votre médecin a recommandé une dose autre que celles indiquées ici, ne modifiez pas la manière d'utiliser le médicament sans le consulter au préalable.

Il est important d'utiliser ce médicament conformément aux indications de votre médecin. Terminez ce médicament, même si vous commencez à vous sentir mieux. Si vous oubliez une dose, prenez le médicament dès que vous constatez l'omission et reprenez la suite du traitement aussitôt que possible. S'il est presque temps de prendre votre prochaine dose, ne vous souciez pas de la dose omise et reprenez le schéma posologique usuel. N'employez pas une double dose pour compenser l'omission d'une dose. Si vous hésitez sur la conduite à tenir après avoir omis une dose, demandez conseil à votre médecin ou à un pharmacien.

Conservez ce médicament à la température ambiante et hors de la portée des enfants.

Ne jetez pas de médicaments dans les eaux usées (par ex. pas dans l'évier ni dans la cuvette des cabinets) ni avec les ordures ménagères. Demandez à votre pharmacien comment vous débarrasser des médicaments inutilisés ou périmés.

Dans quels cas ce médicament est-il déconseillé ?

Quiconque étant allergique à la vancomycine ou à l'un des ingrédients du médicament, ne devrait pas l'utiliser.

Quels sont les effets secondaires possibles de ce médicament ?

Beaucoup de médicaments peuvent provoquer des effets secondaires. Un effet secondaire est une réponse indésirable à un médicament lorsqu'il est pris à des doses normales. Il peut être léger ou grave, temporaire ou permanent.

Les effets secondaires énumérés ci-après ne sont pas ressentis par toutes les personnes qui prennent ce médicament. Si les effets secondaires vous inquiètent, discutez des risques et des bienfaits de ce médicament avec votre médecin.

Au moins 1 % des personnes prenant ce médicament ont signalé les effets secondaires ci-après. Un grand nombre de ces effets secondaires peuvent être pris en charge et quelques-uns peuvent disparaître d'eux-mêmes avec le temps.

Consultez votre médecin si vous ressentez ces effets secondaires et s'ils sont graves ou gênants. Votre pharmacien pourrait être en mesure de vous donner des conseils sur la conduite à tenir si ces effets secondaires apparaissaient :

  • une altération du goût;
  • d'autres effets secondaires associés avec l'injection de la vancomycine par voie i.v., à savoir :
    • des étourdissements;
    • des bouffées de chaleur, une rougeur, une éruption cutanée, une démangeaison, de la douleur dans le dos et le cou;
    • une chute de la pression artérielle;
  • des frissons;
  • de la nausée;
  • des vomissements.

La plupart des effets secondaires figurant ci-après ne surviennent pas très souvent, mais ils pourraient cependant engendrer de graves problèmes si vous ne recevez pas des soins médicaux.

Renseignez-vous auprès de votre médecin au plus tôt si l'un des effets secondaires ci-après se manifeste :

  • la perte de l'audition, des étourdissements, un tintement dans les oreilles;
  • une respiration sifflante;
  • des signes attribuables à de la toxicité rénale (par ex. une enflure des mains, des yeux ou des pieds, de la fatigue, une perte d'appétit, de la nausée ou des vomissements);
  • des signes d'un désordre de la coagulation (par ex. un saignement du nez inhabituel, des ecchymoses, du sang dans l'urine, une toux avec expectoration sanglante, un saignement des gencives, des coupures qui n'arrêtent pas de saigner);
  • des symptômes semblables à ceux de la grippe (par ex. des frissons, une fièvre, un mal de gorge, de la fatigue);
  • de l'urticaire.

Cessez de prendre le médicament et sollicitez immédiatement des soins médicaux s'il se produit une réponse comme :

  • des signes d'une grave réaction allergique (par ex. de l'urticaire, une difficulté respiratoire ou une enflure de la bouche, de la langue, des lèvres ou de la gorge);
  • des symptômes d'une grave éruption cutanée (comme des cloques, une desquamation, une éruption cutanée recouvrant une grande région du corps, une éruption cutanée qui s'étend rapidement ou une éruption cutanée accompagnée d'une fièvre ou d'une gêne).

Certaines personnes peuvent ressentir des effets secondaires autres que ceux énumérés. Consultez votre médecin si vous remarquez un symptôme qui vous inquiète pendant que vous employez ce médicament.

Existe-t-il d'autres précautions d'emploi ou mises en garde ?

Avant d'employer un médicament, ne manquez pas d'informer votre médecin des troubles médicaux ou des allergies que vous pourriez avoir, des médicaments que vous utilisez et de tout autre fait important au sujet de votre santé. Les femmes devraient mentionner si elles sont enceintes ou si elles allaitent. Ces facteurs pourraient avoir une influence sur la façon dont vous devriez employer ce médicament.

Fonction rénale : une réduction de la fonction rénale ou la présence d'une maladie rénale peut causer une accumulation du médicament dans l'organisme et ainsi provoquer certains effets secondaires. Si votre fonction rénale est réduite ou si vous êtes atteint d'une maladie rénale, discutez avec votre médecin de la façon dont ce médicament pourrait influer sur votre affection, de l'influence de votre affection sur l'administration et l'efficacité de ce médicament, et de la pertinence d'une surveillance médicale spécifique.

La vancomycine peut endommager les reins. Si vous subissez des symptômes attribuables à une réduction de la fonction rénale comme une réduction de la production d'urine, de l'enflure, de la fatigue ou des douleurs abdominales, signalez-les à votre médecin dès que possible.

Inflammation intestinale : les personnes atteintes d'affections associées avec de l'inflammation intestinale (par ex. la maladie de Crohn, la colite ulcéreuse) peuvent courir un risque accru de subir des réactions indésirables lorsqu'elles prennent des capsules de vancomycine, en particulier si leur fonction rénale est également réduite. Vous ferez l'objet d'une surveillance médicale stricte ciblant les effets secondaires pendant que vous utilisez ce médicament.

Perte de l'audition : la vancomycine peut causer une perte de l'audition. Les personnes ayant une perte de l'audition dans leurs antécédents devraient éviter de prendre ce médicament si possible. Si vous constatez une perte de l'acuité auditive, si vous avez des étourdissements ou un tintement d'oreilles pendant que vous prenez ce médicament, prenez contact avec votre médecin immédiatement.

Prolifération des organismes : d'autres bactéries ou champignons pourraient se multiplier en surnombre au cours d'un traitement par la vancomycine qui se prolongerait ou serait répété. Si vous ne constatez pas d'amélioration, ou si votre affection s'aggrave pendant que vous prenez ce médicament, communiquez avec votre médecin.

Réactions associées aux perfusions : l'administration intraveineuse de vancomycine peut provoquer une réaction se caractérisant par une baisse importante de la tension artérielle, de la nausée, des frissons, de la fièvre, de l'essoufflement et des démangeaisons. Si vous subissez l'un ou l'autre de ces symptômes, indiquez-le immédiatement à votre médecin ou votre infirmière.Il pourrait tout de même être possible de vous donner la vancomycine en vous l'administrant plus lentement.

Grossesse : ce médicament ne devrait pas s'utiliser durant la grossesse à moins que les bienfaits priment les risques. Si une grossesse advient pendant que vous utilisez ce médicament, prenez contact avec votre médecin immédiatement.

Allaitement : ce médicament passe dans le lait maternel. Si vous allaitez votre enfant pendant que vous recevez de la vancomycine par voie intraveineuse, cela pourrait nuire à votre bébé. Consultez votre médecin pour savoir si vous devriez continuer l'allaitement.

Enfants : les bébés nés avant terme, et les nourrissons, pourraient faire l'objet d'un suivi médical effectué au moyen d'analyses de sang régulières qui permettraient de déterminer qu'ils reçoivent la dose qui convient le mieux à leurs besoins.

Aînés : les personnes âgées sont plus susceptibles de subir des réactions indésirables associées à la vancomycine à cause d'une réduction de leur fonction rénale. Elles pourraient avoir besoin d'une plus faible dose ou de recevoir le médicament moins fréquemment.

D'autres agents peuvent-ils interagir avec ce médicament ?

Il pourrait se produire une interaction entre la  vancomycine et l'un des agents ci-après :

  • les agents bloquants neuromusculaires (par ex. la tubocurarine, le pancuronium);
  • les aminosides (par ex. la tobramycine, la gentamicine);
  • les anti-inflammatoires non stéroïdiens ou AINS (par ex. l'ibuprofène, le naproxène);
  • le BCG (un vaccin contre la tuberculose);
  • la cholestyramine (seulement lorsqu'il s'agit de la forme orale de la vancomycine);
  • le cisplatine;
  • le colestipol (seulement lorsqu'il s'agit de la forme orale de la vancomycine);
  • le picosulfate de sodium;
  • le vaccin contre la typhoïde.

Si vous prenez l'un de ces médicaments, consultez votre médecin ou un pharmacien. Dans votre cas, votre médecin pourrait vous demander de :

  • cesser la prise de l'un des médicaments;
  • remplacer l'un des médicaments par un autre;
  • modifier la manière dont vous prenez l'un des médicaments, ou les deux;
  • ne rien changer du tout.

L'interférence d'un médicament avec un autre n'entraîne pas toujours l'interruption de la prise de l'un d'eux. Demandez à votre médecin quelle est la conduite à tenir en cas d'interactions médicamenteuses.

D'autres médicaments que ceux énumérés précédemment peuvent interagir avec ce médicament. Signalez à votre médecin tout ce que vous prenez, qu'il s'agisse de médicaments sur ordonnance ou en vente libre et de remèdes à base de plantes médicinales. N'oubliez pas de mentionner tout supplément que vous prenez. Si vous consommez de la caféine, de l'alcool, de la nicotine ou des drogues illicites, vous devriez en avertir votre médecin prescripteur puisque ces substances peuvent modifier l'action de nombreux médicaments.