Comment ce médicament agit-il ? Quels sont ses effets ?

La triptoréline est un médicament qui a été conçu pour simuler les actions de la gonadolibérine (gn-RH ou hormone de libération de la lutéinostimuline ou LH-RH), hormone libérée par l'hypothalamus dans le cerveau.

L'hypothalamus se sert de la gn-RH pour envoyer des messages à l'hypophyse dans le cerveau. Cette petite glande les transmet ensuite aux ovaires des femmes et aux testicules des hommes. C'est ainsi que ces organes sont avisés de produire les hormones sexuelles œstrogène (pour les femmes) et testostérone (pour les hommes).

Normalement, la gn-RH provient de l'hypothalamus sur un rythme pulsatile et mène à la production d'œstrogène ou de testostérone. Si la gn-RH provenait de l'hypothalamus d'une façon continue (plutôt que par « pulsations »), l'effet contraire se produirait, et la production d'hormones serait « coupée ». C'est ce que la triptoréline fait.

La triptoréline s'utilise pour soigner un cancer de la prostate avancé. Elle aide à traiter le cancer de la prostate en diminuant la quantité de testostérone dans le sang (la testostérone peut accélérer l'évolution du cancer de la prostate).

Ce médicament est disponible sous divers noms de marque ou sous différentes présentations, ou les deux. Une marque spécifique de ce médicament n'est peut-être pas offerte sous toutes les formes ni avoir été approuvée contre toutes les affections dont il est question ici. En outre, certaines formes de ce médicament pourraient ne pas être utilisées contre toutes les affections mentionnées dans cet article.

Il se pourrait que votre médecin ait suggéré ce médicament contre une affection qui ne figure pas dans cet article d'information sur les médicaments. Si vous n'en avez pas encore discuté avec votre médecin, ou si vous avez des doutes sur les raisons pour lesquelles vous prenez ce médicament, consultez-le. Ne cessez pas de prendre ce médicament sans avoir consulté votre médecin au préalable.

Ne donnez pas ce médicament à quiconque, même à quelqu'un qui souffre des mêmes symptômes que les vôtres. Ce médicament pourrait nuire aux personnes pour lesquelles il n'a pas été prescrit.

Sous quelles formes ce médicament se présente-t-il ?

Trelstar (1 fois par mois, à libération prolongée) 3,75 mg de triptoréline par fiole

Chaque fiole contient des microgranules stériles lyophilisés de pamoate de triptoréline équivalents à 3,75 mg de triptoréline sous forme peptidique. Ingrédients non médicinaux : poly-d, l-lactide-co-glycolide (170 mg), mannitol, U.S.P. (85 mg), carboxymethylcellulose sodique, U.S.P. (30 mg) et polysorbate 80, U.S.P. (2 mg). Lorsque 2 mL d'eau stérile pour injection sont ajoutés aux microgranules, le mélange produit une suspension orale prévue pour une injection intramusculaire unique, 1 fois par mois.

Trelstar (1 fois tous les 3 mois, à libération prolongée) 11,25 mg de triptoréline par fiole

Chaque fiole contient des microgranules stériles lyophilisés de pamoate de triptoréline équivalents à 11,25 mg de triptoréline sous forme peptidique. Ingrédients non médicinaux : poly-d, l-lactide-co-glycolide (145 mg), mannitol, U.S.P. (85 mg), carboxymethylcellulose sodique, U.S.P. (30 mg) et polysorbate 80, U.S.P. (2 mg). Lorsque 2 mL d'eau stérile pour injection sont ajoutés aux microgranules, le mélange produit une suspension orale prévue pour une injection intramusculaire unique, 1 fois tous les 3 mois.

Trelstar (1 fois tous les 6 mois, à libération prolongée) 22,5 mg de triptoréline par fiole

Chaque fiole contient des microgranules stériles lyophilisés de pamoate de triptoréline équivalents à 22,5 mg de triptoréline sous forme peptidique. Ingrédients non médicinaux : poly-d, l-lactide-co-glycolide, mannitol, U.S.P., carboxymethylcellulose sodique, U.S.P. et polysorbate 80, FN. Lorsque 2 mL d'eau stérile pour injection sont ajoutés aux microgranules, le mélange produit une suspension orale prévue pour une injection intramusculaire unique, 1 fois tous les 6 mois.

Comment doit-on employer ce médicament ?

La triptoréline est administré par injection intramusculaire (dans le muscle) par votre médecin. Quand elle est employée pour soigner un cancer de la prostate avancé, elle peut être donnée 1 fois tous les 28 jours, 1 fois tous les 3 mois ou 1 fois tous les 6 mois, selon la forme pharmaceutique utilisée. Plusieurs facteurs peuvent entrer en ligne de compte pour déterminer la dose dont une personne a besoin : son poids, son état de santé et la prise d'autres médicaments. Si votre médecin a recommandé une dose autre que celles indiquées ici, ne modifiez pas la manière de prendre le médicament sans le consulter au préalable.

Il est très important que ce médicament soit donné conformément aux indications de votre médecin. Il importe de respecter l'intervalle qui a été prescrit entre les injections. Si vous manquez un rendez-vous fixé pour recevoir la triptoréline, communiquez avec votre médecin aussitôt que possible pour prendre un autre rendez-vous.

Entreposez les fioles de triptoréline, ou le dispositif d'administration, à la température ambiante, à l'abri de la lumière et de la congélation. Gardez-les hors de la portée des enfants.

Ne jetez pas de médicaments dans les eaux usées (par ex. pas dans l'évier ni dans la cuvette des cabinets) ni avec les ordures ménagères. Demandez à votre pharmacien comment vous débarrasser des médicaments inutilisés ou périmés.

Dans quels cas ce médicament est-il déconseillé ?

Abstenez-vous d'employer la triptoréline dans les circonstances ci-après :

  • une allergie à la triptoréline ou à l'un des ingrédients du médicament;
  • une allergie aux médicaments appelés agonistes de la gn-RH ou agonistes de la LH-RH (par ex. la buséréline, la goséréline);
  • l'allaitement au sein;
  • la possibilité de concevoir pendant le traitement par ce médicament.

Quels sont les effets secondaires possibles de ce médicament ?

Beaucoup de médicaments peuvent provoquer des effets secondaires. Un effet secondaire est une réponse indésirable à un médicament lorsqu'il est pris à des doses normales. Il peut être léger ou grave, temporaire ou permanent.

Les effets secondaires énumérés ci-après ne sont pas ressentis par toutes les personnes qui prennent ce médicament. Si les effets secondaires vous inquiètent, discutez des risques et des bienfaits de ce médicament avec votre médecin.

Au moins 1 % des personnes prenant ce médicament ont signalé les effets secondaires ci-après. Un grand nombre de ces effets secondaires peuvent être pris en charge et quelques-uns peuvent disparaître d'eux-mêmes avec le temps.

Consultez votre médecin si vous ressentez ces effets secondaires et s'ils sont graves ou gênants. Votre pharmacien pourrait être en mesure de vous donner des conseils sur la conduite à tenir si ces effets secondaires apparaissaient :

  • une augmentation mammaire (pour les hommes);
  • de la constipation;
  • une toux;
  • une diarrhée;
  • de la difficulté à obtenir ou à maintenir une érection;
  • des étourdissements;
  • de la fatigue ou de la faiblesse;
  • des maux de tête;
  • des bouffées de chaleur (une brusque sudation et une sensation de chaleur);
  • une pression artérielle élevée;
  • de la nausée;
  • une douleur, une rougeur, une enflure, ou une démangeaison au lieu d'injection;
  • une diminution des dimensions des organes génitaux;
  • une baisse de la pulsion sexuelle;
  • une éruption cutanée;
  • des troubles du sommeil.

La plupart des effets secondaires figurant ci-après ne surviennent pas très souvent, mais ils pourraient cependant engendrer de graves problèmes si vous ne consultez pas votre médecin ou si vous ne recevez pas des soins médicaux.

Renseignez-vous auprès de votre médecin au plus tôt si l'un des effets secondaires ci-après se manifeste :

  • une douleur osseuse;
  • des problèmes respiratoires;
  • une évacuation de l'urine difficile ou douloureuse;
  • une douleur oculaire;
  • des crampes dans les jambes;
  • une perte d'appétit;
  • une douleur dans les jambes, dans le dos, les seins, les muscles ou les articulations;
  • une douleur, une enflure, un engourdissement ou de la faiblesse dans les membres;
  • des signes de dépression (par ex. un manque de concentration, des fluctuations pondérales, des troubles du sommeil, de l'indifférence à l'égard de nombreuses activités, des pensées suicidaires);
  • une enflure des bras ou des jambes;
  • des symptômes d'un taux de sucre sanguin élevé (par ex. des émissions de l'urine fréquentes, une soif accrue, un appétit excessif, une perte de poids inexpliquée, des plaies qui cicatrisent mal, des infections, une haleine fruitée);
  • des symptômes de troubles hépatiques (comme le jaunissement du blanc des yeux ou de la peau, une douleur abdominale, une perte de l'appétit, des selles claires, une démangeaison cutanée, ou une urine sombre);
  • des symptômes d'une infection des voies urinaires (par ex. de la douleur lors de l'émission de l'urine, fréquence accrue de l'émission d'urine, de la douleur dans le bas du dos ou de flanc).

Cessez de prendre le médicament et obtenez immédiatement des soins médicaux s'il se produit une réponse comme :

  • une douleur thoracique;
  • des battements de cœur accélérés ou anormaux;
  • les symptômes d'une réaction allergique grave (comme une boursouflure du visage ou une enflure de la gorge, de l'urticaire ou une difficulté respiratoire).

Certaines personnes peuvent ressentir des effets secondaires autres que ceux énumérés. Consultez votre médecin si vous remarquez un symptôme qui vous inquiète pendant que vous employez ce médicament.

Existe-t-il d'autres précautions d'emploi ou mises en garde ?

Avant d'employer un médicament, ne manquez pas d'informer votre médecin des troubles médicaux ou des allergies que vous pourriez avoir, des médicaments que vous utilisez et de tout autre fait important au sujet de votre santé. Les femmes devraient mentionner si elles sont enceintes ou si elles allaitent. Ces facteurs pourraient avoir une influence sur la façon dont vous devriez employer ce médicament.

Anémie : la triptoréline peut provoquer une baisse du nombre de globules rouges. Si vous ressentez des symptômes attribuables à de l'anémie (réduction du nombre de globules rouges) comme un essoufflement, une fatigue inusitée ou une peau pâle, communiquez le plus tôt possible avec votre médecin.

Votre médecin vous fera subir des analyses sanguines régulièrement pour connaître le nombre de certains types précis de cellules sanguines, notamment de globules rouges présents dans votre sang. 

Dépression : il est reconnu que les médicaments qui simulent l'action de la GnRH provoquent parfois des changements d'humeur et des symptômes de dépression. Si vous souffrez de dépression ou avez des antécédents de dépression, discutez avec votre médecin de la façon dont ce médicament pourrait influer sur votre affection, de l'influence de votre affection sur l'administration et l'efficacité de ce médicament, et de la pertinence d'une surveillance médicale spécifique. Si vous présentez des symptômes de dépression (comme un manque de concentration, un changement de poids, un changement touchant le sommeil ou une perte d'intérêt envers vos activités) ou si vous constatez qu'un membre de la famille traité par ce médicament présente ces symptômes, communiquez avec votre médecin au plus tôt.

Diabète : la triptoréline peut causer une hausse du taux de sucre sanguin et la tolérance au glucose pourrait changer. Il se pourrait que les personnes atteintes de diabète aient à vérifier leur taux de sucre sanguin plus souvent durant la prise de ce médicament.

Si vous êtes atteint de diabète ou si vous êtes prédisposé au diabète, discutez avec votre médecin de la façon dont ce médicament pourrait influer sur votre affection, de l'influence de votre affection sur l'administration et l'efficacité de ce médicament, et de la pertinence d'une surveillance médicale spécifique.

Somnolence ou vigilance réduite : ce médicament peut influer sur les capacités mentales ou physiques exigées pour accomplir des activités potentiellement dangereuses comme conduire une voiture ou faire fonctionner des machines. Évitez ces activités jusqu'à ce que vous ayez déterminé de quelle façon ce médicament influe sur votre capacité de les accomplir en toute sécurité.

Rythme cardiaque : la triptoréline peut provoquer des changements du rythme cardiaque normal, à cause de la réduction du taux de testostérone. Il est possible que des battements cardiaques irréguliers appelés prolongation du segment QT se produisent. Cette prolongation est un trouble grave qui met la vie en danger et peut causer un évanouissement, des convulsions et la mort subite. Si vous êtes prédisposé à des problèmes du rythme cardiaque (par ex. si vous êtes atteint d'insuffisance cardiaque, si vous faites de l'angine, si vos taux de potassium ou de magnésium sont peu élevés ou si vous prenez certains médicaments agissant sur le rythme cardiaque), discutez avec votre médecin de la façon dont ce médicament pourrait influer sur votre affection, de l'influence de votre affection sur l'administration et l'efficacité de ce médicament, et de la pertinence d'une surveillance médicale spécifique.

Fonction rénale : les maladies rénales ou la diminution de la fonction rénale peuvent causer l'accumulation de ce médicament dans le corps, ce qui provoque des effets secondaires. Si votre fonction rénale est réduite ou si vous êtes atteint d'une maladie rénale, discutez avec votre médecin de la façon dont ce médicament pourrait influer sur votre affection, de l'influence de votre affection sur l'administration et l'efficacité de ce médicament, et de la pertinence d'une surveillance médicale spécifique.

En cas de fonction rénale ou hépatique diminuée, discutez avec votre médecin de la façon dont ce médicament pourrait influer sur votre affection, de l'influence de votre affection sur l'administration et l'efficacité de ce médicament, et de la pertinence d'une surveillance médicale spécifique.

Fonction hépatique : la maladie hépatique ou la réduction de la fonction hépatique peut provoquer une accumulation de ce médicament dans l'organisme, causant ainsi des effets secondaires. En cas de troubles hépatiques, discutez avec votre médecin de la façon dont ce médicament pourrait influer sur votre affection, de l'influence de votre affection sur l'administration et l'efficacité de ce médicament, et de la pertinence d'une surveillance médicale spécifique. Votre médecin surveillera votre fonction hépatique par des analyses de sang qu'il prescrira régulièrement pendant que vous employez ce médicament.

Incidents cardiaques et les hommes : les hommes qui suivent un traitement par un type de médicaments appelés GnRh contre un cancer de la prostate courent un risque accru d'incidents cardiaques (par ex. des crises cardiaques, un accident vasculaire cérébral, une mort imputable à un trouble cardiaque). Avant d'amorcer un traitement, signalez à votre médecin si vous avez un diabète, une maladie cardiaque, des antécédents de crise cardiaque ou d'accident vasculaire cérébral, ou des facteurs de risque cardiovasculaires (par ex. une pression artérielle élevée, le tabagisme ou un excès de cholestérol sanguin). Si vous souffrez de l'une de ces affections, vous devriez discuter avec votre médecin de la façon dont ce médicament pourrait influer sur votre affection, de l'influence de votre affection sur l'administration et l'efficacité de ce médicament, et de la pertinence d'une surveillance médicale spécifique.

Ostéoporose : la triptoréline peut causer un amincissement des os. Si vous êtes prédisposé à l'ostéoporose (amincissement des os) ou si vous prenez d'autres médicaments susceptibles d'amincir les os, discutez avec votre médecin de la façon dont ce médicament pourrait influer sur votre affection, de l'influence de votre affection sur l'administration et l'efficacité de ce médicament, et de la pertinence d'une surveillance médicale spécifique.

Accentuation des symptômes à court terme : au début de l'utilisation de ce médicament, il se produit une augmentation des taux de testostérone dans le corps. Chez certaines personnes, les symptômes peuvent temporairement s'accentuer pendant les premières semaines de traitement avec la triptoréline. Si votre affection semble s'aggraver ou si vous ressentez des douleurs osseuses, des engourdissements ou des picotements dans les mains ou les pieds, si du sang est présent dans votre urine ou si vous éprouvez de la difficulté à uriner, communiquez dès que possible avec votre médecin.

Grossesse : la triptoréline ne devrait pas s'utiliser durant une grossesse. Une méthode de contraception non hormonales (comme les préservatifs, les diaphragmes, ou les D.I.U.) devrait être employée durant le traitement. Si une grossesse advient durant le traitement, prévenez votre médecin aussitôt que possible.

Allaitement : on ignore si la triptoréline passe dans le lait maternel. On recommande aux femmes qui prennent ce médicament de ne pas allaiter leur enfant.

Enfants : ni l'innocuité ni l'efficacité de ce médicament n'a été établie en ce qui concerne les enfants.

D'autres agents peuvent-ils interagir avec ce médicament ?

Il pourrait se produire une interaction entre la triptoréline et l'un des médicaments ci-après :

  • les médicaments antidiabétiques (comme le glyburide, le glimépiride, la metformine);
  • les médicaments hyperprolactinémiques (comme la rispéridone, la métoclopramide, le vérapamil);
  • les médicaments qui accélèrent la perte de densité osseuse (comme la prednisone);
  • la testostérone et les androgènes.

Si vous prenez l'un de ces médicaments, consultez votre médecin ou un pharmacien. Dans votre cas, votre médecin pourrait vous demander de :

  • cesser la prise de l'un des médicaments;
  • remplacer l'un des médicaments par un autre;
  • modifier la manière dont vous prenez l'un des médicaments, ou les deux;
  • ne rien changer du tout.

L'interférence d'un médicament avec un autre n'entraîne pas toujours l'interruption de la prise de l'un d'eux. Demandez à votre médecin quelle est la conduite à tenir en cas d'interactions médicamenteuses.

D'autres médicaments que ceux énumérés précédemment peuvent interagir avec ce médicament. Signalez à votre médecin tout ce que vous prenez, qu'il s'agisse de médicaments sur ordonnance ou en vente libre et de remèdes à base de plantes médicinales. N'oubliez pas de mentionner tout supplément que vous absorbez. Si vous consommez de la caféine, de l'alcool, de la nicotine ou des drogues illicites, vous devriez en avertir votre médecin prescripteur puisque ces substances peuvent modifier l'action de nombreux médicaments.