Comment ce médicament agit-il ? Quels sont ses effets ?

La tobramycine pour inhalation appartient à la classe des médicaments appelés antibiotiques et, plus précisément, au groupe des aminosides. Elle s'utilise pour traiter la fibrose kystique compliquée par des infections pulmonaires chroniques causées par certaines bactéries. Elle agit en tuant les bactéries responsables de l'infection.

Ce médicament est disponible sous divers noms de marque ou sous différentes présentations.  Une marque spécifique de ce médicament n'est peut-être pas offerte sous toutes les formes ni avoir été approuvée contre toutes les affections dont il est question ici. En outre, certaines formes de ce médicament pourraient ne pas être utilisées contre toutes les affections mentionnées dans cet article.

Il se pourrait que votre médecin ait suggéré ce médicament contre une affection qui ne figure pas dans cet article d'information sur les médicaments. Si vous n'en avez pas encore discuté avec votre médecin, ou si vous avez des doutes sur les raisons pour lesquelles vous prenez ce médicament, consultez-le. Ne cessez pas de prendre ce médicament sans avoir consulté votre médecin au préalable.

Ne donnez pas ce médicament à quiconque, même à quelqu'un qui souffre des mêmes symptômes que les vôtres. Ce médicament pourrait nuire aux personnes pour lesquelles il n'a pas été prescrit.

Sous quelles formes ce médicament se présente-t-il ?

Une gélule transparente et incolore contenant de l'hypromellose et une poudre pour inhalation, portant l'inscription « NVR AVCI » imprimée en bleu sur une partie de la gélule et le logo de Novartis imprimé en bleu sur l'autre partie de la gélule, contient 28 mg de tobramycine. Ingrédients non médicinaux : 1,2-distéaroyl-sn-glycéro-3-phosphocholine (DSPC), encre bleu, chlorure de calcium, cire de carnauba, carraghénine, hypromellose, chlorure de potassium et acide sulfurique (pour ajuster le pH). La dose de tobramycine libérée (la dose qui sort de l'embout buccal du dispositif d'inhalation) est de 25,5 mg.

Comment doit-on employer ce médicament ?

Dans le cas des ampoules, la dose habituelle pour les adultes et les enfants de 6 ans ou plus est de 1 ampoule (300 mg) par inhalation 2 fois par jour durant 28 jours. L'intervalle séparant les doses doit se rapprocher le plus possible de 12 heures et ne doit jamais être inférieur à 6 heures. Au bout de 28 jours de traitement, il faut interrompre ce dernier durant les 28 jours suivants, puis le recommencer pour un nouveau cycle de 28 jours.

Chaque dose doit être prise à l'aide du nébuliseur portatif réutilisable qui vous a été remis. Ne diluez pas ce médicament et ne le mélangez avec aucun autre médicament dans le nébuliseur. Si vous prenez d'autres médicaments à l'aide du nébuliseur, prenez-les en premier et par la suite, prenez la tobramycine.

Dans le cas des gélules, la dose habituelle pour les adultes et les enfants de 6 ans ou plus est de 4 gélules par inhalation 2 fois par jour durant 28 jours. L'intervalle séparant les doses doit se rapprocher le plus possible de 12 heures et ne doit jamais être inférieur à 6 heures. Au bout de 28 jours de traitement, il faut interrompre ce dernier durant les 28 jours suivants, puis le recommencer pour un nouveau cycle de 28 jours.

Le contenu des gélules doit être inhalé uniquement à l'aide du dispositif fourni et ne doit pas être avalé. Si vous prenez d'autres médicaments par inhalation, celui-ci doit être pris en dernier. Si vous prenez un bronchodilatateur à courte durée d'action (par ex. le salbutamol), prenez-le de 15 à 90 minutes avant d'inhaler la tobramycine. Attendez toujours que le dispositif et les gélules aient atteint la température ambiante avant de vous en servir. Les enfants, surtout ceux âgés de 10 ans ou moins, devraient avoir de l'aide pour prendre ce médicament et ce, jusqu'à ce qu'ils soient capables de se servir du dispositif correctement sans aide.

Plusieurs facteurs peuvent entrer en ligne de compte pour déterminer la dose dont une personne a besoin : son poids, son état de santé et la prise d'autres médicaments. Si votre médecin a recommandé une dose autre que celles indiquées ici, ne modifiez pas la manière de prendre le médicament sans le consulter au préalable.

L'efficacité du médicament dépend de l'emploi correct du dispositif qui libère la tobramycine. La poudre contenue dans la gélule est destinée à l'inhalation. N'avalez pas les gélules. Demandez à votre médecin ou au pharmacien de vous montrer comment utiliser correctement le dispositif servant à l'administration du médicament, en fonction de la forme de tobramycine pour inhalation que vous utilisez.

Il importe beaucoup que ce médicament soit pris conformément aux indications de votre médecin. Si vous oubliez une dose et qu'il reste au moins 6 heures avant la dose suivante, prenez le médicament dès que vous constatez l'omission, et reprenez la suite du traitement. S'il reste moins de 6 heures, ne vous souciez pas de la dose omise et reprenez le schéma posologique usuel. N'utilisez pas une double dose pour compenser l'omission d'une dose. Si vous hésitez sur la conduite à tenir après avoir omis une dose, demandez conseil à votre médecin ou à un pharmacien.

Conservez les ampoules au réfrigérateur à une température entre 2 et 8 °C; protégez-les de la lumière et gardez-les hors de la portée des enfants. Si vous n'avez pas accès à un réfrigérateur, conservez les sachets (ouverts ou intacts) à la température ambiante (à un maximum de 25 °C) jusqu'à 28 jours.

La solution contenue dans l'ampoule est légèrement jaunâtre, mais peut foncer avec le temps si elle n'est pas réfrigérée; toutefois, un changement de couleur ne signifie pas que la qualité du produit est altérée dans la mesure où la solution a été conservée conformément aux instructions. N'utilisez pas ce médicament si la solution est trouble ou contient des particules.

Conservez les gélules à la température ambiante dans leur emballage original pour les protéger de l'humidité et gardez-les hors de la portée des enfants. Retirez les gélules de leur emballage immédiatement avant l'usage, pas plus tôt.

Ne jetez pas de médicaments dans les eaux usées (par ex. pas dans l'évier ni dans la cuvette des cabinets) ni avec les ordures ménagères. Demandez à votre pharmacien comment vous débarrasser des médicaments inutilisés ou périmés.

Dans quels cas ce médicament est-il déconseillé ?

Abstenez-vous d’employer ce médicament dans les circonstances ci-après :

  • une allergie à la tobramycine ou à l'un des ingrédients du médicament;
  • une allergie à d'autres aminosides (par ex. la gentamycine).

Quels sont les effets secondaires possibles de ce médicament ?

Beaucoup de médicaments peuvent provoquer des effets secondaires. Un effet secondaire est une réponse indésirable à un médicament lorsqu'il est pris à des doses normales. Il peut être léger ou grave, temporaire ou permanent.

Les effets secondaires énumérés ci-après ne sont pas ressentis par toutes les personnes qui prennent ce médicament. Si les effets secondaires vous inquiètent, discutez des risques et des bienfaits de ce médicament avec votre médecin.

Au moins 1 % des personnes prenant ce médicament ont signalé les effets secondaires ci-après. Un grand nombre de ces effets secondaires peuvent être pris en charge et quelques-uns peuvent disparaître d'eux-mêmes avec le temps.

Consultez votre médecin si vous ressentez ces effets secondaires et s'ils sont graves ou gênants. Votre pharmacien pourrait être en mesure de vous donner des conseils sur la conduite à tenir si ces effets secondaires apparaissaient :

  • un changement dans la couleur des crachats;
  • des changements relatifs au goût;
  • des changements de la voix;
  • un écoulement nasal;
  • une fièvre;
  • un mal de gorge ou une bouche endolorie;
  • des maux de tête;
  • une sécheresse de la bouche;
  • une sensation de malaise;
  • de la toux;
  • un vague endolorissement musculaire.

La plupart des effets secondaires figurant ci-après ne surviennent pas très souvent, mais ils pourraient cependant engendrer de graves problèmes si vous ne consultez pas votre médecin ou si vous ne recevez pas des soins médicaux.

Renseignez-vous auprès de votre médecin au plus tôt si l'un des effets secondaires ci-après se manifeste :

  • une toux ramenant une expectoration de sang;
  • une éruption cutanée;
  • une respiration sifflante, un essoufflement ou un serrement dans la poitrine;
  • des bourdonnements d'oreilles ou des changements de l'ouïe.

Cessez d'employer le médicament et sollicitez immédiatement des soins médicaux s'il se produit une réponse comme :

  • des symptômes d'une grave réaction allergique (par ex. de l'urticaire, une difficulté respiratoire, une boursouflure du visage, une enflure de la bouche, de la gorge ou de la langue).

Certaines personnes peuvent ressentir des effets secondaires autres que ceux énumérés. Consultez votre médecin si vous remarquez un symptôme qui vous inquiète pendant que vous employez ce médicament.

Existe-t-il d'autres précautions d'emploi ou mises en garde ?

Avant d'employer un médicament, ne manquez pas d'informer votre médecin des troubles médicaux ou des allergies que vous pourriez avoir, des médicaments que vous utilisez et de tout autre fait important au sujet de votre santé. Les femmes devraient mentionner si elles sont enceintes ou si elles allaitent. Ces facteurs pourraient avoir une influence sur la façon dont vous devriez employer ce médicament.

Fonction rénale : si vous avez une fonction rénale diminuée, discutez avec votre médecin de la façon dont ce médicament pourrait influer sur votre affection, de l'influence de votre affection sur l'administration et l'efficacité de ce médicament, et de la pertinence d'une surveillance médicale spécifique.

Des problèmes respiratoires : à l'occasion, les médicaments pris par inhalation peuvent provoquer un spasme des voies respiratoires (bronchospasme) et les obstruer, ce qui rend la respiration encore plus difficile et peut mettre la vie en danger. Si vous avez plus de difficulté à respirer après avoir pris une dose de tobramycine par inhalation, obtenez immédiatement des soins médicaux.

Résistance : il est possible que la bactérie devienne résistante à ce médicament. Si votre état ne s'améliore pas malgré la prise de ce médicament, communiquez avec votre médecin.

Troubles neuromusculaires : dans le cas des personnes atteintes de troubles neuromusculaires, la tobramycine peut aggraver la faiblesse musculaire. En cas de myasthénie grave, de maladie de Parkinson ou de troubles de santé semblables, discutez avec votre médecin de la façon dont ce médicament pourrait influer sur votre affection, de l'influence de votre affection sur l'administration et l'efficacité de ce médicament, et de la pertinence d'une surveillance médicale spécifique.

Troubles de l'oreille : ce médicament peut causer des troubles liés aux oreilles qui se manifestent comme une perte de l'ouïe, un tintement dans les oreilles, un étourdissement, une sensation de rotation ou un manque de coordination. Si vous ressentez l'un de ces symptômes, prenez contact avec votre médecin.

Grossesse : comme les autres médicaments de sa classe, la tobramycine peut faire du tort à l'enfant à naître si la mère en prend pendant la grossesse. Ce médicament ne devrait pas s'utiliser durant la grossesse à moins que les bienfaits ne priment les risques. Si une grossesse advient pendant que vous utilisez ce médicament, communiquez avec votre médecin immédiatement.

Allaitement : on ignore si la tobramycine passe dans le lait maternel. Si vous prenez ce médicament pendant que vous allaitez, votre bébé pourrait en ressentir les effets. Consultez votre médecin pour savoir si vous devriez continuer l'allaitement.

Enfants : ni l'innocuité ni l'efficacité de ce médicament n'a été établie en ce qui concerne les enfants âgés de moins de 6 ans.

Aînés : ni l'innocuité ni l'efficacité de ce médicament n'a été établie en ce qui concerne les personnes âgées.

D'autres agents peuvent-ils interagir avec ce médicament ?

Il pourrait se produire une interaction entre la tobramycine et l'un des agents ci-après :
  • les agents bloquants neuromusculaires (par ex. les relaxants musculaires: l'atracurium, le rocuronium, la succinylcholine);
  • les aminosides par injection (par ex. la tobramycine, la gentamicine);
  • l'amphotéricine B;
  • des anti-inflammatoires non stéroïdiens (AINS; par ex. le diclofénac, l'ibuprofène, le naproxène);
  • les bisphosphonates (par ex. l'alendronate, l'étidronate);
  • les anticholinestérases (par ex. la néostigmine, la pyridostigmine);
  • le carboplatine;
  • les céphalosporines (par ex. le céfaclor, le cefprozil, le céfuroxime, la céfixime);
  • le cisplatine;
  • la cyclosporine;
  • les diurétiques de l'anse (par ex. l'acide éthacrynique, le furosémide);
  • le foscarnet;
  • le mannitol par voie intraveineuse (dans une veine);
  • les pénicillines (par ex. la pipéracilline, la cloxacilline, la pénicilline);
  • le picosulfate de sodium;
  • des sels de magnésium (par ex. hydroxyde de magnésium, sulfate de magnésium);
  • le tacrolimus;
  • le ténofovir;
  • le toxine botulinique;
  • l'urée;
  • le vaccin antituberculeux BCG;
  • le vaccin oral contre la typhoïde;
  • la vancomycine.

Si vous employez l'un de ces médicaments, consultez votre médecin ou un pharmacien. Dans votre cas, votre médecin pourrait vous demander de :

  • cesser la prise de l'un des médicaments;
  • remplacer l'un des médicaments par un autre;
  • modifier la manière dont vous prenez l'un des médicaments, ou les deux;
  • ne rien changer du tout.

L'interférence d'un médicament avec un autre n'entraîne pas toujours l'interruption de la prise de l'un d'eux. Demandez à votre médecin quelle est la conduite à tenir en cas d'interactions médicamenteuses.

D'autres médicaments que ceux énumérés précédemment peuvent interagir avec ce médicament. Signalez à votre médecin tout ce que vous employez, qu'il s'agisse de médicaments sur ordonnance ou en vente libre et de remèdes à base de plantes médicinales. N'oubliez pas de mentionner tout supplément que vous absorbez. Si vous consommez de la caféine, de l'alcool, de la nicotine (en fumant des cigarettes) ou des drogues illicites, vous devriez en avertir votre médecin prescripteur puisque ces substances peuvent modifier l'action de nombreux médicaments.

Tous les contenus sont la propriété de MediResource Inc. 1996 – 2017. Conditions d’utilisation. Les contenus présents ne sont destinés qu’à des fins d’information. Demandez toujours l’avis de votre médecin ou d’un autre professionnel de la santé qualifié sur des questions relatives à une affection médicale. Source : santecheznous.com/drug/getdrug/Tobi-Podhaler