Comment ce médicament agit-il ? Quels sont ses effets ?

La thyrotropine alfa appartient à la classe des médicaments de la thyréostimuline humaine. Elle s'utilise avec la scintigraphie à l'iode radioactif pour traiter les personnes atteintes d'un cancer de la thyroïde et dont la thyroïde a été presque ou totalement retirée.

Elle s'utilise aussi comme outil de diagnostic complémentaire, avec ou sans scintigraphie à l'iode radioactif, pour le suivi de la thyroglobuline (Tg) dans le sang des personnes atteintes de cancer de la thyroïde.

La thyrotropine alfa est une hormone synthétique qui agit de la même façon que la thyréostimuline (TSH) produite naturellement dans le corps. Elle agit en forçant les cellules de la thyroïde du corps à produire de la Tg, à absorber l'iode radioactif, et à éliminer les tissus thyroïdiens qui restent après une intervention chirurgicale.

Les personnes qui ont subi une ablation chirurgicale de la thyroïde en raison d'un cancer, doivent se soumettre régulièrement à des examens de santé pour s'assurer que le cancer ne réapparaîtra pas. Les analyses de sang qui servent à établir le dosage de la Tg permettent de réaliser cet objectif. La détection de Tg indique la présence de cellules thyroïdiennes ou de cellules cancéreuses de la thyroïde.

Il se pourrait que votre médecin ait suggéré ce médicament contre une affection qui ne figure pas dans cet article d'information sur les médicaments. Si vous n'en avez pas encore discuté avec votre médecin, ou si vous avez des doutes sur les raisons pour lesquelles vous prenez ce médicament, consultez-le. Ne cessez pas de prendre ce médicament sans avoir consulté votre médecin au préalable.

Ne donnez pas ce médicament à quiconque, même à quelqu'un qui souffre des mêmes symptômes que les vôtres. Ce médicament pourrait nuire aux personnes pour lesquelles il n'a pas été prescrit.

Sous quelles formes ce médicament se présente-t-il ?

Chaque fiole de produit stérile, apyrogène lyophilisé, contient 1,1 mg de thyrotropine alfa. Ingrédients non médicinaux : mannitol, nitrogène, chlorure de sodium, phosphate de sodium dibasique heptahydraté et phosphate de sodium monobasique monohydraté.

Comment doit-on employer ce médicament ?

La dose usuelle recommandée est 0,9 mg injecté dans le muscle fessier suivi d'une seconde dose 24 heures plus tard.  La thyrotropine alfa se donne en injection dans le muscle. Ce médicament est donné par un professionnel de la santé ayant de l'expérience dans la prise en charge du cancer de la thyroïde.

Plusieurs facteurs peuvent entrer en ligne de compte pour déterminer la dose dont une personne a besoin : son poids, son état de santé et la prise d'autres médicaments. Si votre médecin a recommandé une dose autre que celles indiquées ici, ne modifiez pas la manière de prendre le médicament sans le consulter au préalable.

Il est très important que ce médicament soit donné conformément aux indications de votre médecin. Si vous manquez un rendez-vous fixé pour recevoir la thyrotropine alfa, communiquez avec votre médecin aussitôt que possible pour prendre un autre rendez-vous.

Ce médicament se conserve au réfrigérateur, à l'abri de la lumière.

Ne jetez pas de médicaments dans les eaux usées (par ex. pas dans l'évier ni dans la cuvette des cabinets) ni avec les ordures ménagères. Demandez à votre pharmacien comment vous débarrasser des médicaments inutilisés ou périmés.

Dans quels cas ce médicament est-il déconseillé ?

Abstenez-vous d'employer ce médicament dans les circonstances ci-après :

  • une allergie à la thyrotropine alfa ou à l'un des ingrédients du médicament;
  • une grossesse ou l'allaitement maternel.

Quels sont les effets secondaires possibles de ce médicament ?

Beaucoup de médicaments peuvent provoquer des effets secondaires. Un effet secondaire est une réponse indésirable à un médicament lorsqu'il est pris à des doses normales. Il peut être léger ou grave, temporaire ou permanent.

Les effets secondaires énumérés ci-après ne sont pas ressentis par toutes les personnes qui prennent ce médicament. Si les effets secondaires vous inquiètent, discutez des risques et des bienfaits de ce médicament avec votre médecin.

Au moins 1 % des personnes employant ce médicament ont signalé les effets secondaires ci-après. Un grand nombre de ces effets secondaires peuvent être pris en charge et quelques-uns peuvent disparaître d'eux-mêmes avec le temps.

Consultez votre médecin si vous ressentez ces effets secondaires et s'ils sont graves ou gênants. Votre pharmacien pourrait être en mesure de vous donner des conseils sur la conduite à tenir si ces effets secondaires apparaissaient :

  • de l'agitation;
  • une altération de la sensibilité gustative;
  • une altération du toucher;
  • de l'anxiété;
  • une chute des cheveux;
  • des cloques cutanées;
  • de la constipation;
  • une diarrhée;
  • des difficultés de concentration ou des troubles de la mémoire;
  • de la difficulté à dormir;
  • de la douleur en mangeant;
  • un écoulement nasal;
  • un embarras de la respiration nasale;
  • de la faiblesse;
  • des ganglions lymphatiques douloureux ou enflés;
  • des hémorroïdes;
  • de l'irritabilité;
  • des lèvres sèches;
  • des maux de gorge;
  • des maux de tête;
  • une modification de la couleur de la peau;
  • de la nausée;
  • une peau sèche;
  • une raideur, une contraction ou des spasmes musculaires;
  • une sensation de chaleur au point d'injection;
  • une sensation de chaleur ou de froid;
  • une sensation d'engourdissement, de picotements, ou de fourmillements;
  • une sensation de malaise;
  • de la sudation;
  • des symptômes semblables à ceux de la grippe (par ex. des frissons, une fièvre, un endolorissement articulaire ou musculaire, de la fatigue);
  • un tintement dans les oreilles;
  • un tremblement ou un secouement;
  • des vomissements.

La plupart des effets secondaires figurant ci-après ne surviennent pas très souvent, mais ils pourraient cependant engendrer de graves problèmes si vous ne recevez pas des soins médicaux.

Renseignez-vous auprès de votre médecin au plus tôt si l'un des effets secondaires ci-après se manifeste :

  • un état dépressif.

Cessez la prise du médicament et sollicitez immédiatement des soins médicaux s'il se produit une réponse comme :

  • l'apparition d'ecchymoses aux moindres traumatismes;
  • des battements de cœur rapides, forts ou irréguliers;
  • une difficulté respiratoire;
  • de la douleur à proximité de la tumeur;
  • une rougeur, une douleur, ou une enflure apparaissant subitement dans la jambe;
  • des signes d'une réaction allergique comme une difficulté respiratoire; de l'urticaire; une enflure du visage, des lèvres, de la langue, ou de la gorge; des étourdissements; une syncope.

Certaines personnes peuvent ressentir des effets secondaires autres que ceux énumérés. Ce médicament pourrait être nuisible aux personnes pour lesquelles il n'a pas été prescrit.

Existe-t-il d'autres précautions d'emploi ou mises en garde ?

Avant d'employer un médicament, ne manquez pas d'informer votre médecin des troubles médicaux ou des allergies que vous pourriez avoir, des médicaments que vous utilisez et de tout autre fait important au sujet de votre santé. Les femmes devraient mentionner si elles sont enceintes ou si elles allaitent. Ces facteurs pourraient avoir une influence sur la façon dont vous devriez employer ce médicament.

Atteintes rénales : si vous avez une maladie rénale au stade terminal ou recevez des traitements de dialyse, discutez avec votre médecin de la façon dont ce médicament pourrait influer sur votre affection, de l'influence de votre affection sur l'administration et l'efficacité de ce médicament, et de la pertinence d'une surveillance médicale spécifique.

Cancer de la thyroïde avec complications métastatiques : si votre cancer de la thyroïde s'est propagé à d'autres régions de votre corps, surtout dans des espaces clos (par ex. le cerveau, la moelle épinière), l'emploi de la thyrotropine alfa pourrait causer un œdème localisé ou un saignement au siège des métastases. Vous devriez en parler à votre médecin qui vous prescrira peut-être des corticostéroïdes (par ex. la dexaméthasone) à prendre avant de recevoir la thyrotropine alfa.

Maladie cardiaque : si vous avez des antécédents de maladie cardiaque et avez subi l'ablation de votre glande thyroïde, mais qu'il demeure tout de même une quantité importante de tissu thyroïdien, discutez avec votre médecin de la façon dont ce médicament pourrait influer sur votre affection, de l'influence de votre affection sur l'administration et l'efficacité de ce médicament, et de la pertinence d'une surveillance médicale spécifique.

Grossesse : ce médicament ne devrait pas s'utiliser durant la grossesse à moins que les bienfaits priment les risques. Si une grossesse advient pendant que vous utilisez ce médicament, prenez contact avec votre médecin immédiatement.

Allaitement : on ignore si la thyrotropine alfa passe dans le lait maternel. Si vous employez ce médicament pendant que vous allaitez, votre bébé pourrait en ressentir les effets. Consultez votre médecin pour savoir si vous devriez continuer l'allaitement.

Enfants : ni l'innocuité ni l'efficacité de ce médicament n'a été établie en ce qui concerne les enfants.

D'autres agents peuvent-ils interagir avec ce médicament ?

Signalez à votre médecin tout ce que vous prenez, qu'il s'agisse de médicaments sur ordonnance ou en vente libre et de remèdes à base de plantes médicinales. N'oubliez pas de mentionner tout supplément que vous absorbez. Si vous consommez de la caféine, de l'alcool, de la nicotine ou des drogues illicites, vous devriez en avertir votre médecin prescripteur puisque ces substances peuvent modifier l'action de nombreux médicaments. Dans votre cas, votre médecin pourrait vous demander de :

  • cesser la prise de l'un des médicaments;
  • remplacer l'un des médicaments par un autre;
  • modifier la manière dont vous prenez l'un des médicaments, ou les deux;
  • ne rien changer du tout.

L'interférence d'un médicament avec un autre n'entraîne pas toujours l'interruption de la prise de l'un d'eux. Dans bien des cas, les interactions sont voulues ou font l'objet d'un suivi minutieux. Demandez à votre médecin quelle est la conduite à tenir en cas d'interactions médicamenteuses.