Comment ce médicament agit-il ? Quels sont ses effets ?

La spironolactone appartient à la classe des médicaments appelés diurétiques (des pilules qui augmentent l'excrétion de l'urine). Elle s'utilise pour soigner l'œdème (une rétention d'eau dans les tissus de l'organisme) qui peut être provoqué par une insuffisance cardiaque congestive, une cirrhose du foie et le syndrome néphrotique. Elle s'utilise aussi dans le traitement d'une pression artérielle élevée et d'un hyperaldostéronisme primitif (une affection résultant d'une surproduction d'aldostérone par les glandes surrénales) dont elle sert d'ailleurs à poser le diagnostic.

La spironolactone est également indiquée pour soigner ou prévenir une hypokaliémie (trop peu de potassium dans le corps) quand d'autres méthodes thérapeutiques ne conviennent pas. La spironolactone agit en aidant le corps à éliminer l'excès d'eau et de sel, mais elle réduit la perte de potassium du corps.

Il se pourrait que votre médecin ait suggéré ce médicament contre une affection qui ne figure pas dans cet article d'information sur les médicaments. En outre, certaines formes de ce médicament pourraient ne pas être utilisées pour tous les troubles mentionnés dans cet article. Si vous n'en avez pas encore discuté avec votre médecin, ou si vous avez des doutes sur les raisons pour lesquelles vous prenez ce médicament, consultez-le. Ne cessez pas de prendre ce médicament sans avoir consulté votre médecin au préalable.

Ne donnez pas ce médicament à quiconque, même à quelqu'un qui souffre des mêmes symptômes que les vôtres. Ce médicament pourrait être nuisible aux personnes pour lesquelles il n'a pas été prescrit.

Sous quelles formes ce médicament se présente-t-il ?

25 mg
Chaque comprimé crème, rond, biconvexe, à l'arôme de menthe poivrée, portant l'inscription « N » gravée sur une face, et « 2|5 » sur l'autre, contient 25 mg de spironolactone. Ingrédients non médicinaux : laque D et C jaune nº 10, laque AD et C jaune nº 6, lactose, stéarate de magnésium, arôme naturel de menthe poivrée, laurylsulfate de sodium et glycolate d'amidon sodique. Sans gluten ni tartrazine.

100 mg
Chaque comprimé crème, rond, biconvexe, à l'arôme de menthe poivrée, portant l'inscription « N|N » gravée sur une face, et « 100 » sur l'autre, contient 100 mg de spironolactone. Ingrédients non médicinaux : laque D et C jaune nº 10, laque AD et C jaune nº 6, lactose, stéarate de magnésium, arôme naturel de menthe poivrée, laurylsulfate de sodium et glycolate d'amidon sodique. Sans tartrazine.

Comment doit-on employer ce médicament ?

La dose recommandée de spironolactone pour adultes varie entre 25 mg et 400 mg par jour en fonction du trouble traité. Elle se donne en doses uniques ou fractionnées.

Lorsqu'il s'agit d'enfants atteints d'œdème (une rétention d'eau dans les tissus de l'organisme) associé à une insuffisance cardiaque congestive, à une cirrhose du foie, ou à un syndrome néphrotique, la quantité de médicament quotidienne est établie en fonction de leur poids corporel et son administration se fait en doses uniques ou fractionnées.

Étant donné que ce médicament accroît le débit urinaire, il est préférable de l'employer tôt dans la journée (avec le petit-déjeuner en cas de dose quotidienne unique, ou avec le petit-déjeuner et le repas de midi quand il est utilisé en doses fractionnées). La spironolactone se prend avec ou sans aliments. Quand l'estomac est dérangé, il vaut mieux prendre ce médicament avec des aliments.

Plusieurs facteurs peuvent entrer en ligne de compte pour déterminer la dose dont une personne a besoin : son poids, son état de santé et la prise d'autres médicaments. Si votre médecin a recommandé une dose autre que celles indiquées ici, ne modifiez pas la manière de prendre le édicament sans le consulter au préalable.

Il est très important que ce médicament soit pris conformément aux indications de votre médecin. Si vous oubliez une dose, prenez le médicament dès que vous constatez l'omission et reprenez la suite du traitement aussitôt que possible. S'il est presque temps de prendre votre prochaine dose, ne vous souciez pas de la dose omise et reprenez le schéma posologique usuel. N'utilisez pas une double dose pour compenser l'omission d'une dose. Si vous hésitez sur la conduite à tenir après avoir omis une dose, demandez conseil à votre médecin ou à un pharmacien.

Conservez ce médicament à la température ambiante, à l'abri de la chaleur et de l'humidité et hors de la portée des enfants.

Ne jetez pas de médicaments dans les eaux usées (par ex. pas dans l'évier ni dans la cuvette des cabinets) ni avec les ordures ménagères. Demandez à votre pharmacien comment vous débarrasser des médicaments inutilisés ou périmés.

Dans quels cas ce médicament est-il déconseillé ?

Abstenez-vous d'employer ce médicament dans les circonstances ci-après :

  • une allergie au spironolactone ou à l'un des ingrédients du médicament;
  • l'allaitement au sein;
  • un arrêt de la production d'urine;
  • une atteinte importante de la fonction rénale;
  • ne défaillance rénale qui s'aggrave rapidement;
  • une grossesse;
  • la maladie d'Addison;
  • la prise d'éplérénone, d'héparine ou d'une héparine de bas poids moléculaire;
  • un taux de potassium sanguin trop élevé.

Quels sont les effets secondaires possibles de ce médicament ?

Beaucoup de médicaments peuvent provoquer des effets secondaires. Un effet secondaire est une réponse indésirable à un médicament lorsqu'il est pris à des doses normales. Il peut être léger ou grave, temporaire ou permanent.

Les effets secondaires énumérés ci-après ne sont pas ressentis par toutes les personnes qui prennent ce médicament. Si les effets secondaires vous inquiètent, discutez des risques et des bienfaits de ce médicament avec votre médecin.

Au moins 1 % des personnes prenant ce médicament ont signalé les effets secondaires ci-après. Un grand nombre de ces effets secondaires peuvent être pris en charge et quelques-uns peuvent disparaître d'eux-mêmes avec le temps.

Consultez votre médecin si vous ressentez ces effets secondaires et s'ils sont graves ou gênants. Votre pharmacien pourrait être en mesure de vous donner des conseils sur la conduite à tenir si ces effets secondaires apparaissaient :

  • un assoupissement;
  • une douleur abdominale;
  • une émission de l'urine fréquente;
  • des étourdissements ou une sensation de tête légère, surtout quand vous vous levez rapidement après avoir été allongé ou assis;
  • une fièvre;
  • de la diarrhée;
  • de la fatigue;
  • de la nausée;
  • de la soif;
  • des maux de tête;
  • une sécheresse de la bouche;
  • des vomissements.

La plupart des effets secondaires figurant ci-après ne surviennent pas très souvent, mais ils pourraient cependant engendrer de graves problèmes si vous ne recevez pas des soins médicaux.

Renseignez-vous auprès de votre médecin au plus tôt si l'un des effets secondaires ci-après se manifeste :

  • une augmentation des infections;
  • des battements de cœur rapides, lents ou irréguliers;
  • de la confusion;
  • un cycle menstruel irrégulier;
  • une douleur mammaire ou une augmentation du volume des seins;
  • une éruption cutanée;
  • une faiblesse musculaire ou des crampes;
  • une fièvre;
  • une perte de poids rapide;
  • des signes attribuables à de l'anémie (réduction du nombre de globules rouges; par ex. des étourdissements, de la pâleur, de la fatigue ou de la faiblesse inhabituelle, un essoufflement);
  • des signes de pancréatite (par ex. une douleur sur le côté supérieur gauche de l'abdomen, un mal de dos, des nausées, une fièvre, des frissons, un rythme cardiaque rapide, abdomen gonflé);
  • des signes de problèmes rénaux (par ex. une émission de l'urine accrue la nuit, une diminution de la production d'urine, du sang dans l'urine, une enflure, une fatigue, une douleur abdominale);
  • des signes de troubles hépatiques (par ex. de la nausée, des vomissements, de la diarrhée, une perte de l'appétit, une perte de poids, le jaunissement de la peau ou du blanc des yeux, une urine sombre, des selles claires);
  • des signes d'un saignement (par ex. un saignement du nez inhabituel, des ecchymoses, du sang dans l'urine, une toux avec expectoration sanglante, un saignement des gencives, des coupures qui n'arrêtent pas de saigner);
  • des signes et des symptômes attribuables à un déséquilibre de l'eau, du sodium, ou du potassium dans le corps (par ex. des douleurs ou des crampes musculaires, de la faiblesse, une irrégularité des battements cardiaques);
  • des symptômes d'un taux de sucre sanguin élevé (par ex. des émissions de l'urine fréquentes, une soif accrue, un appétit excessif, une perte de poids inexpliquée, des plaies qui cicatrisent mal, des infections, une haleine fruitée).

Cessez de prendre le médicament et sollicitez immédiatement des soins médicaux s'il se produit une réponse comme :

  • une douleur thoracique;
  • des signes d'une grave réaction allergique comme une difficulté respiratoire, de l'urticaire, une boursouflure du visage, une enflure de la langue ou de la gorge;
  • des signes d'une grave réaction cutanée (comme des cloques, une desquamation, une éruption cutanée recouvrant une grande région du corps, une éruption cutanée qui s'étend rapidement ou une éruption cutanée accompagnée d'une fièvre ou d'une gêne);
  • des signes d'un saignement de l'estomac comme des vomissements sanglants, une douleur gastrique, des selles noirâtres et goudronneuses.

Certaines personnes peuvent ressentir des effets secondaires autres que ceux énumérés. Consultez votre médecin si vous remarquez un symptôme qui vous inquiète pendant que vous employez ce médicament.

Existe-t-il d'autres précautions d'emploi ou mises en garde ?

Avant d'employer un médicament, ne manquez pas d'informer votre médecin des troubles médicaux ou des allergies que vous pourriez avoir, des médicaments que vous utilisez et de tout autre fait important au sujet de votre santé. Les femmes devraient mentionner si elles sont enceintes ou si elles allaitent. Ces facteurs pourraient avoir une influence sur la façon dont vous devriez employer ce médicament.

Augmentation mammaire des hommes : la spironolactone pourrait causer une augmentation du volume des glandes mammaires des hommes. Si vous vous trouvez dans cette situation, prévenez votre médecin. Dans la majorité des cas, l'augmentation mammaire disparaît lorsque la prise du médicament est suspendue.

Équilibre de l'eau et des électrolytes : spironolactone pourrait provoquer des changements dans les taux d'électrolytes comme le potassium, le sodium et le chlorure quand vous prenez ce médicament. Si vous ressentez les symptômes généralement associés à un déséquilibre électrolytique comme des douleurs musculaires ou des crampes, une sécheresse de la bouche, un engourdissement des mains, des pieds ou des lèvres, ou des battements de cœur accélérés, communiquez avec votre médecin aussitôt que possible. Votre médecin vous fera subir des analyses sanguines régulièrement pour connaître les taux de ces électrolytes dans votre sang pendant que vous prenez ce médicament.

Fonction hépatique : de petites modifications dans les liquides et les électrolytes corporels peuvent causer des changements importants de la fonction hépatique. En cas de troubles hépatiques, discutez avec votre médecin de la façon dont ce médicament pourrait influer sur votre affection, de l'influence de votre affection sur l'administration et l'efficacité de ce médicament, et de la pertinence d'une surveillance médicale spécifique. Votre médecin surveillera votre fonction hépatique par des analyses de sang qu'il prescrira régulièrement pendant que vous employez ce médicament.

Potassium : l'utilisation de ce médicament peut provoquer une élévation des taux de potassium si l'apport en potassium est excessif. Pendant que vous prenez de la spironolactone, ne prenez pas de suppléments de potassium, ne suivez pas un régime alimentaire riche en potassium et n'utilisez pas de substituts du sel contenant du potassium. Les personnes dont la fonction rénale est amoindrie, les personnes âgées et les personnes atteintes du diabète sont prédisposées à subir une élévation des taux de potassium.

Somnolence et étourdissements : la spironolactone peut provoquer de la somnolence ou des étourdissements, nuisant ainsi à votre capacité de conduire un véhicule ou de manœuvrer de la machinerie.

Évitez ces activités et les autres tâches dangereuses jusqu'à ce que vous ayez établi comment ce médicament agit sur vous. Ce médicament peut également causer une sensation de tête légère au passage de la position couchée ou assise à la position debout.

L'alcool pourrait intensifier l'effet de somnolence provoqué par ce médicament.

Grossesse : la spironolactone traverse le placenta et peut nuire au bébé en développement s'ils sont pris pendant la grossesse. Ce médicament ne devrait pas s'utiliser durant la grossesse à moins que les bienfaits priment les risques. Si vous devenez enceinte pendant que vous employez ce médicament, discutez avec votre médecin des risques et bienfaits potentiel de ce médicament durant la grossesse.

Allaitement : ce médicament passe dans le lait maternel. Si vous employez la spironolactone pendant que vous allaitez, votre bébé pourrait en ressentir les effets. Consultez votre médecin pour savoir si vous devriez continuer l'allaitement.

D'autres agents peuvent-ils interagir avec ce médicament ?

Il pourrait se produire une interaction entre la spironolactone et l'un des agents ci-après :

  • l'abiratérone;
  • les agonistes alpha (par ex. la clonidine, le méthyldopa);
  • les agonistes alpha ou bêta (par ex. l'épinéphrine, la noradrénaline);
  • l'alcool;
  • l'aldesleukine;
  • les alphabloquants (par ex. l'alfuzosine, la doxazosine, la tamsulosine);
  • l'amifostine;
  • les amphétamines (par ex. la dextroamphétamine, la lisdexamfétamine);
  • les antagonistes de l'angiotensine II (par ex. le candésartan, le valsartan);
  • les antagonistes du calcium (par ex. l'amlodipine, le diltiazem, la nifédipine, le vérapamil);
  • les anti-inflammatoires non stéroïdiens ou AINS (par ex. le diclofénac, l'ibuprofène, le kétorolac, le naproxène);
  • l'atorvastatine;
  • d'autres diurétiques (les pilules qui augmentent l'excrétion de l'urine; par ex. l'amiloride, le furosémide, l'hydrochlorothiazide);
  • des barbituriques (par ex. le phénobarbital, le butalbital);
  • les bêta bloquants (par ex. l'aténolol, le propranolol, le sotalol);
  • la brimonidine;
  • la canagliflozine;
  • la cholestyramine;
  • la ciprofloxacine;
  • les corticostéroïdes (par ex. la prednisone, la dexaméthasone);
  • la cyclosporine;
  • la dapagliflozine;
  • les dérivés nitrés (par ex. la nitroglycérine, le dinitrate d'isosorbide, le mononitrate d'isosorbide);
  • le diazoxide;
  • la digoxine;
  • la drospirénone;
  • la duloxétine;
  • l'éplérénone;
  • la guanfacine;
  • l'héparine;
  • les héparines de faible poids moléculaire (par ex. la daltéparine, l'énoxaparine, la tinzaparine);
  • les inhibiteurs de l'enzyme de conversion de l'angiotensine ou IECA (le captopril, l'énalapril, le lisinopril, le ramipril);
  • les inhibiteurs de la monoamine-oxydase (IMAO; par ex. le moclobémide, la phénelzine, la rasagiline, la sélégiline, la tranylcypromine);
  • les inhibiteurs de la phosphodiestérase-5 (par ex. le sildénafil, le tadalafil, le vardénafil);
  • la lévodopa;
  • le lithium;
  • des médicaments, des suppléments ou du sel diététique contenant du potassium (par ex. le chlorure de potassium, le citrate de potassium, le gluconate potassique, l'iodure de potassium, le phosphate de potassium);
  • le méthylphénidate;
  • le minoxidil;
  • le mitotane;
  • les narcotiques analgésiques (par ex. la codéine, la morphine);
  • la nitrofurantoïne;
  • l'obinutuzumab;
  • la pentoxifylline;
  • les phosphates de sodium;
  • la quétiapine;
  • la quinidine;
  • la rispéridone;
  • le rituximab;
  • les salicylés (par ex. l'AAS, le salsalate);
  • le tacrolimus;
  • le tolvaptan;
  • le triméthoprime;
  • la yohimbine.

Si vous prenez l'un de ces médicaments, consultez votre médecin ou un pharmacien. Dans votre cas, votre médecin pourrait vous demander de :

  • cesser la prise de l'un des médicaments;
  • remplacer l'un des médicaments par un autre;
  • modifier la manière dont vous prenez l'un des médicaments, ou les deux;
  • ne rien changer du tout.

L'interférence d'un médicament avec un autre n'entraîne pas toujours l'interruption de la prise de l'un d'eux. Demandez à votre médecin quelle est la conduite à tenir en cas d'interactions médicamenteuses.

D'autres médicaments que ceux énumérés précédemment peuvent interagir avec ce médicament. Signalez à votre médecin tout ce que vous prenez, qu'il s'agisse de médicaments sur ordonnance ou en vente libre et de remèdes à base de plantes médicinales. N'oubliez pas de mentionner tout supplément que vous prenez. Si vous consommez de la caféine, de l'alcool, de la nicotine ou des drogues illicites, vous devriez en avertir votre médecin prescripteur puisque ces substances peuvent modifier l'action de nombreux médicaments.