Comment ce médicament agit-il ? Quels sont ses effets ?

Cette association médicamenteuse contient 2 ingrédients actifs : le trandolapril et le vérapamil. Le trandolapril appartient à la classe des médicaments appelés inhibiteurs de l'ECA. Il agit en relâchant les vaisseaux sanguins et en aidant le cœur à pomper plus efficacement. Le vérapamil appartient à la classe des médicaments appelés antagonistes du calcium. Le vérapamil agit en relâchant les vaisseaux sanguins et en normalisant le rythme cardiaque.

Cette association médicamenteuse s'utilise pour soigner une pression artérielle légèrement à modérément élevée (l'hypertension). Votre médecin prescrit cette association médicamenteuse quand il est d'avis que vous devriez prendre ces médicaments ensemble et vous avez déjà pris le trandolapril et le vérapamil séparément sans aucun problème. L'association de trandolapril et de vérapamil n'est pas indiquée pour le traitement initial. Les effets antihypertenseurs commencent à se manifester habituellement dans l'espace d'une semaine, mais il faut parfois attendre plus longtemps avant de pouvoir constater le plein effet de ce médicament.

Il se pourrait que votre médecin ait suggéré ce médicament contre une affection qui ne figure pas dans cet article d'information sur les médicaments. Si vous n'en avez pas encore discuté avec votre médecin, ou si vous avez des doutes sur les raisons pour lesquelles vous prenez ce médicament, consultez-le. Ne cessez pas de prendre ce médicament sans avoir consulté votre médecin au préalable.

Ne donnez pas ce médicament à quiconque, même à quelqu'un qui souffre des mêmes symptômes que les vôtres. Ce médicament pourrait nuire aux personnes pour lesquelles il n'a pas été prescrit.

Sous quelles formes ce médicament se présente-t-il ?

2 mg - 240 mg
Chaque comprimé or, ovale, pelliculé, portant un triangle arrondi en relief ainsi que le nombre « 242 », contient 2 mg de trandolapril sous une forme à libération immédiate et 240 mg de chlorhydrate de vérapamil sous une forme à libération prolongée. Ingrédients non médicinaux : silice colloïdale anhydre, docusate sodique, oxyde ferrique, oxyde ferreux/ferrique, oxyde ferrique hydraté, hydroxypropylcellulose, hydroxypropylméthylcellulose, lactose monohydraté, macrogol 400, macrogol 6000, stéarate de magnésium, cellulose microcristalline, povidone, eau purifiée, alginate de sodium, stéarylfumarate de sodium, amidon, talc et dioxyde de titane.

4 mg - 240 mg
Chaque comprimé brun roux, ovale, pelliculé, portant un triangle arrondi en relief ainsi que le nombre « 244 », contient 4 mg de trandolapril sous une forme à libération immédiate et 240 mg de chlorhydrate de vérapamil sous une forme à libération prolongée. Ingrédients non médicinaux : silice colloïdale anhydre, docusate sodique, oxyde ferrique, oxyde ferreux/ferrique, oxyde ferrique hydraté, hydroxypropylcellulose, hydroxypropylméthylcellulose, lactose monohydraté, macrogol 400, macrogol 6000, stéarate de magnésium, cellulose microcristalline, povidone, eau purifiée, alginate de sodium, stéarylfumarate de sodium, amidon, talc et dioxyde de titane.

Comment doit-on employer ce médicament ?

Cette association médicamenteuse s'emploie dans le but de rendre la prise des doses plus commode pour les personnes qui prennent déjà le trandolapril et le vérapamil, mais séparément. La dose habituellement recommandée de ce médicament est 1 comprimé pris 1 ou 2 fois par jour avec des aliments. La dose est adaptée à vos besoins et dépend de votre réponse au médicament. Votre médecin déterminera la dose nécessaire pour prendre en charge vos symptômes. Avalez le médicament entier sans croquer ni mâcher.

Plusieurs facteurs peuvent entrer en ligne de compte pour déterminer la dose dont une personne a besoin : son poids, son état de santé et la prise d'autres médicaments. Si votre médecin a recommandé une dose autre que celles indiquées ici, ne modifiez pas la manière de prendre le médicament sans le consulter au préalable.

Il est important d'utiliser ce médicament conformément aux indications de votre médecin. Si vous oubliez une dose, prenez le médicament dès que vous constatez l'omission et reprenez la suite du traitement aussitôt que possible. S'il est presque temps de votre prochaine dose, ne vous souciez pas de la dose omise et reprenez le schéma posologique usuel. N'utilisez pas une double dose pour compenser l'omission d'une dose. Si vous hésitez sur la conduite à tenir après avoir omis une dose, demandez conseil à votre médecin ou à un pharmacien.

Entreposez ce médicament à la température ambiante, à l'abri de la lumière et de l'humidité et hors de la portée des enfants.

Ne jetez pas de médicaments dans les eaux usées (par ex. pas dans l'évier ni dans la cuvette des cabinets) ni avec les ordures ménagères. Demandez à votre pharmacien comment vous débarrasser des médicaments inutilisés ou périmés.

Dans quels cas ce médicament est-il déconseillé ?

Abstenez-vous d'employer ce médicament dans les circonstances ci-après :

  • une allergie au trandolapril, au vérapamil ou à l'un des ingrédients du médicament;
  • une grossesse ou l'allaitement au sein;
  • une fréquence cardiaque très réduite;
  • des problèmes du rythme cardiaque (comme le bloc cardiaque du deuxième ou troisième degré, la maladie du sinus, le flutter auriculaire ou la fibrillation auriculaire et une voie accessoire de conduction [par ex. le syndrome de Wolff-Parkinson-White, le syndrome de Lown-Ganong-Levine]);
  • des antécédents d'angio-œdème (une réaction allergique grave qui cause le gonflement des muqueuses de la gorge et de la langue) après la prise d'un autre inhibiteur ECA (par ex. le captopril, le ramipril);
  • un antécédent de certains types précis de crise cardiaque;
  • une grave insuffisance cardiaque congestive et une grave dysfonction ventriculaire gauche à moins qu'elles ne soient dues à un trouble pour lequel le vérapamil est indiqué;
  • une chute excessive de la pression artérielle ou un choc cardiogénique;
  • la prise de l'aliskirène et vous avez du diabète ou une fonction rénale réduite;
  • une fonction rénale gravement réduite;
  • la présence d'une cirrhose du foie accompagnée d'ascite (une accumulation de liquide dans l'abdomen).

Quels sont les effets secondaires possibles de ce médicament ?

Beaucoup de médicaments peuvent provoquer des effets secondaires. Un effet secondaire est une réponse indésirable à un médicament lorsqu'il est pris à des doses normales. Il peut être léger ou grave, temporaire ou permanent.

Les effets secondaires énumérés ci-après ne sont pas ressentis par toutes les personnes qui prennent ce médicament. Si les effets secondaires vous inquiètent, discutez des risques et des bienfaits de ce médicament avec votre médecin.

Au moins 1 % des personnes prenant ce médicament ont signalé les effets secondaires ci-après. Un grand nombre de ces effets secondaires peuvent être pris en charge et quelques-uns peuvent disparaître d'eux-mêmes avec le temps.

Consultez votre médecin si vous ressentez ces effets secondaires et s'ils sont graves ou gênants. Votre pharmacien pourrait être en mesure de vous donner des conseils sur la conduite à tenir si ces effets secondaires apparaissaient :

  • une altération des sensations gustatives;
  • des bouffées de chaleur;
  • des brûlures d'estomac;
  • une congestion nasale;
  • une constipation;
  • une diarrhée;
  • une douleur abdominale;
  • des douleurs articulaires ou musculaires;
  • un dysfonctionnement érectile;
  • de la fatigue;
  • de la nausée;
  • de légers étourdissements;
  • une perte de cheveux;
  • une sécheresse de la bouche;
  • une sensation de picotements sur la peau;
  • une toux;
  • des troubles du sommeil.

La plupart des effets secondaires figurant ci-après ne surviennent pas très souvent, mais ils pourraient cependant engendrer de graves problèmes si vous ne recevez pas des soins médicaux.

Renseignez-vous auprès de votre médecin au plus tôt si l'un des effets secondaires ci-après se manifeste :

  • une diminution des capacités ou du désir sexuels;
  • une enflure des jambes et des chevilles;
  • des étourdissements, plus particulièrement en se levant après avoir été en position assise ou couchée;
  • des signes attribuables à une baisse anormale du taux de potassium dans le corps (par ex. une fatigue musculaire, de la faiblesse, de la difficulté à bouger, des anomalies du rythme cardiaque, de la nausée);
  • des signes attribuables à une baisse de la tension artérielle (par ex. un évanouissement, des étourdissements, de la faiblesse, des changements respiratoires);
  • des signes attribuables à une obstruction de l'estomac (par ex. de la douleur abdominale, de la constipation, de la nausée, des vomissements, des éructations excessives);
  • les signes d'atteintes rénales (par ex. des émissions d'urine plus rares, de la nausée, des vomissements, une enflure des pieds et des chevilles);
  • des signes de saignement (par ex. des saignements du nez ou des gencives, la présence de sang dans l'urine ou les crachats, l'apparition anormale d'ecchymoses ou de saignements);
  • des signes de troubles hépatiques (par ex. de la nausée, des vomissements, de la diarrhée, une perte de l'appétit, une perte de poids, le jaunissement de la peau ou du blanc des yeux, une urine sombre, des selles claires);
  • des signes d'une infection (caractérisés par des  symptômes comme une fièvre ou des frissons, une diarrhée aiguë, un essoufflement, des étourdissements prolongés, des maux de tête, une raideur du cou, une perte de poids ou un manque d'énergie);
  • une vision floue.

Cessez de prendre le médicament et obtenez immédiatement des soins médicaux s'il se produit une réponse comme:

  • des crises convulsives;
  • un rythme cardiaque irrégulier;
  • une grave douleur thoracique;
  • des signes d'une réaction allergique, notamment un angio-œdème (un essoufflement ou une difficulté respiratoire, de l'urticaire, une bouffissure des yeux, une enflure de la bouche, des lèvres ou de la gorge);

Certaines personnes peuvent ressentir des effets secondaires autres que ceux énumérés. Consultez votre médecin si vous remarquez un symptôme qui vous inquiète pendant que vous employez ce médicament.

Existe-t-il d'autres précautions d'emploi ou mises en garde ?

AVIS DE SANTÉ CANADA

Le 4 février 2014

Santé Canada a émis de nouvelles mises en garde concernant l'emploi de trandolapril. Pour lire dans son intégralité l'avis de Santé Canada, rendez-vous vers le site Web de Santé Canada à l'adresse www.hc-sc.gc.ca.

Avant d'employer un médicament, ne manquez pas d'informer votre médecin des troubles médicaux ou des allergies que vous pourriez avoir, des médicaments que vous utilisez et de tout autre fait important au sujet de votre santé. Les femmes devraient mentionner si elles sont enceintes ou si elles allaitent. Ces facteurs pourraient avoir une influence sur la façon dont vous devriez employer ce médicament.

Angio-œdème : ce médicament est susceptible de provoquer une réaction allergique grave appelée angio-œdème qui peut être mortelle si on ne la traite pas rapidement. En cas de difficulté respiratoire, d'urticaire, d'une boursouflure du visage, d'une enflure des lèvres, de la langue ou de la gorge, suspendez la prise de ce médicament et sollicitez des soins médicaux d'urgence. Vous ne devrez plus prendre d'autres inhibiteurs de l'ECA par la suite. Les personnes touchées antérieurement par un angio-œdème causé par d'autres substances courent un risque accru d'angio-œdème pendant qu'elles prennent ce médicament.

Désordres sanguins : des personnes prenant ce médicament ont signalé un faible nombre de globules blancs, mais il s'agit de rares cas. Votre médecin peut surveiller de temps en temps votre nombre de globules blancs au moyen d'analyses de sang. Un faible taux de globules blancs peut accroître votre risque d'infection. Si vous observez des signes d'infection (par ex. une fièvre, des maux de gorge), communiquez avec votre médecin aussitôt que possible.

Fonction rénale : ce médicament peut influer sur la fonction rénale de certaines personnes. La prise de diurétiques (pilules qui augmentent l'excrétion de l'urine) ou l'aliskirène peut accroître encore plus le risque d'atteintes rénales. Si vous souffrez d'une affection rénale, discutez avec votre médecin de la façon dont ce médicament pourrait influer sur votre affection, de l'influence de votre affection sur l'administration et l'efficacité de ce médicament, et de la pertinence d'une surveillance médicale spécifique.

Pression artérielle basse et fréquence cardiaque lente : les symptômes d'une pression artérielle basse comme de la fatigue, de la faiblesse accompagnée d'une perte de connaissance ont été rapportés après la prise d'une dose unique et même après plusieurs mois de traitement par ce médicament. Il peut être nécessaire de réduire la dose pour certaines personnes. Ce médicament peut aussi ralentir la fréquence cardiaque de certaines personnes. Si votre fréquence cardiaque ralentit excessivement (moins de 50 battements par minute), communiquez avec votre médecin.

Problèmes cardiaques : l'utilisation de ce médicament peut provoquer des changements de votre rythme cardiaque. En cas de d'insuffisance cardiaque ou des problèmes du rythme cardiaque,  discutez avec votre médecin de la façon dont ce médicament pourrait influer sur votre affection, de l'influence de votre affection sur l'administration et l'efficacité de ce médicament, et de la pertinence d'une surveillance médicale spécifique.

Problèmes du foie : la maladie hépatique ou la réduction de la fonction hépatique peut provoquer une accumulation de ce médicament dans l'organisme, causant ainsi des effets secondaires. En cas de troubles hépatiques, discutez avec votre médecin de la façon dont ce médicament pourrait influer sur votre affection, de l'influence de votre affection sur l'administration et l'efficacité de ce médicament, et de la pertinence d'une surveillance médicale spécifique.

Ce médicament peut endommager le foie. Si vous avez des signes de troubles hépatiques comme le jaunissement de la peau ou du blanc des yeux, une fièvre, une sensation générale de malaise, une douleur abdominale, de la nausée, des vomissements, une perte de l'appétit, une démangeaison, des douleurs musculaires, une éruption cutanée, ou une augmentation de volume des ganglions, prenez contact avec votre médecin immédiatement. Si vous avez des problèmes hépatiques préexistants, vous devrez être suivi de près par votre médecin pendant que vous prenez ce médicament.

Toux : les personnes qui emploient ce médicament pourraient avoir une toux sèche et persistante. Ne manquez pas de signaler à votre médecin l'apparition d'une toux qui ne semble pas liée à une cause habituelle.

Taux de potassium : un petit nombre de personnes a observé des hausses du taux de potassium sanguin. Ces altérations causent rarement des problèmes, mais le taux de potassium devrait être surveillé à intervalles réguliers par votre médecin.

Grossesse : les inhibiteurs de l'ECA comme le trandolapril peuvent causer des lésions importantes au bébé en développement ou même sa mort s'il est pris par la mère pendant la grossesse. Ce médicament ne devrait pas s'utiliser durant la grossesse. Si une grossesse advenait pendant que vous employez ce médicament, arrêtez le traitement immédiatement et appelez votre médecin.

Allaitement : on ignore si le trandolapril passe dans le lait maternel. Le vérapamil passe dans le lait maternel. Si vous prenez ce médicament pendant que vous allaitez, votre bébé pourrait en ressentir les effets. Ce médicament n'est pas recommandé aux femmes qui allaitent. Abordez le sujet avec votre médecin.

Enfants : ni l'innocuité ni l'efficacité de ce médicament n'a été établie en ce qui concerne les enfants. Son emploi n'est pas recommandé par ce groupe d'âge.

D'autres agents peuvent-ils interagir avec ce médicament ?

Il pourrait se produire une interaction entre l'association trandolapril - vérapamil et l'un des agents ci-après :

  • l'acétate d'abiratérone;
  • l'acide acétylsalicylique (AAS);
  • l'acide fusidique;
  • les agents bloquants neuromusculaires (par ex. l'atracurium, le pancuronium);
  • les agonistes alpha (par ex. la clonidine, le méthyldopa);
  • l'alcool;
  • l'aldesleukine;
  • l'aliskirène;
  • l'allopurinol;
  • l'almotriptan;
  • les alphabloquants (par ex. l'alfuzosin, la doxazosine, la silodosine, la tamsulosine);
  • l'amiodarone;
  • les amphétamines (par ex. la dextroamphétamine, la lisdexamfétamine);
  • les antagonistes du calcium (par ex. l'amlodipine, le diltiazem, la nifédipine, le vérapamil);
  • les antiacides;
  • les antibiotiques macrolides (par ex. la clarithromycine, l'érythromycine);
  • les anticancéreux (par ex. le cabazitaxel, le docétaxel, la doxorubicine, l'etoposide, l'ifosfamide, l'irinotécan, la vincristine);
  • les antidépresseurs tricycliques (par ex. l'amitriptyline, la clomipramine, la désipramine, la trimipramine);
  • les antidiabétiques « gliptine »  (par ex. la linagliptine, la saxagliptine, la sitagliptine);
  • les antifongiques dont le nom se termine en « azole » (par ex. le kétoconazole, le fluconazole);
  • les antihistaminiques (par ex. la cétirizine, la doxylamine, la diphenhydramine, l'hydroxyzine, la loratadine);
  • les antipsychotiques (par ex. la chlorpromazine, la clozapine, l'halopéridol, l'olanzapine, la quétiapine, la rispéridone);
  • l'apixaban;
  • l'aprépitant;
  • l'aripiprazole;
  • l'azathioprine;
  • les barbituriques (par ex. le butalbital, le pentobarbital, le phénobarbital);
  • les benzodiazépines (par ex. diazépam, lorazépam);
  • les bêtabloquants (par ex. le propranolol, le métoprolol);
  • le bexarotène;
  • les bloqueurs des récepteurs de l'angiotensine (par ex. le candésartan, l'irbésartan, le losartan);
  • le bocéprévir;
  • le bosentan;
  • la brimonidine;
  • le budésonide;
  • la buprénorphine;
  • la buspirone;
  • le calcitriol;
  • la carbamazépine;
  • la chloroquine;
  • le cilostazol;
  • la cimétidine;
  • la ciprofloxacine;
  • le clopidogrel;
  • la colchicine;
  • le conivaptan;
  • la cyclosporine;
  • le dabigatran;
  • le dantrolène;
  • la dapsone;
  • le déférasirox;
  • la dexaméthasone;
  • la digoxine;
  • le dipyridamole;
  • le disopyramide;
  • les diurétiques (pilules pour éliminer l'eau; par ex. le furosémide, l'hydrochlorothiazide, triamterene);
  • la dofétilide;
  • le donépézil;
  • l'évérolimus;
  • l'extrait d'allergène de pollen de graminées;
  • le fentanyl;
  • la flécaïnide;
  • la flutamide;
  • la galantamine;
  • le gluconate de fer;
  • la guanfacine;
  • l'héparine;
  • les héparines de faible poids moléculaire (par ex. la daltéparine, l'énoxaparine, la tinzaparine);
  • l'hydralazine;
  • l'hydrocortisone;
  • les inhibiteurs de l'enzyme de conversion de l'angiotensine ou IECA (le captopril, l'énalapril, le ramipril);
  • les inhibiteurs de la monoamine-oxydase (IMAO; par ex. le moclobémide, la phénelzine, la rasagiline, sélégiline, la tranylcypromine);
  • les inhibiteurs de la phosphodiestérase-5 (par ex. le sildénafil, le tadalafil, le vardénafil);
  • les inhibiteurs de la pompe à protons (par ex. le lansoprazole, l'oméprazole);
  • les inhibiteurs de la protéase du VIH (par ex. l'atazanavir, l'indinavir, le ritonavir, le saquinavir);
  • les inhibiteurs de la tyrosine kinase (par ex. le bosutinib, le dasatinib, l'imatinib, le nilotinib);
  • les inhibiteurs non-nucléosidiques de la transcriptase inverse du VIH (INNTIs; par ex. la delavirdine, l'éfavirenz, l'étravirine, la névirapine);
  • les inhibiteurs sélectifs du recaptage de la sérotonine (ISRS, par ex. le citalopram, la duloxétine, la fluoxétine, la paroxétine, la sertraline);
  • les inhibiteurs sélectifs du recaptage de la sérotonine-noradrénaline ou ISRN (par ex. la desvenlafaxine, la duloxétine, la venlafaxine);
  • l'ivermectin;
  • le jus de pamplemousse;
  • la lévodopa;
  • la lidocaïne;
  • le lithium;
  • le lomitapide;
  • le lopéramide;
  • le losartan;
  • le maraviroc;
  • les médicaments anti-inflammatoires non stéroïdiens ou AINS (par ex. l'indométacine);
  • les médicaments de type « statine » pour traiter les niveaux élevés de cholestérol (par ex. l'atorvastatine, la lovastatine, la simvastatine);
  • la méfloquine;
  • la mestranol;
  • la metformine;
  • la méthadone;
  • le méthylphénidate;
  • le métronidazole;
  • la midodrine;
  • la mifépristone;
  • le millepertuis;
  • le minoxidil;
  • la mirtazapine;
  • le modafinil;
  • le montélukast;
  • la nadolol;
  • le natéglinide;
  • la néfazodone;
  • la norfloxacine;
  • l'octreodtide;
  • les œstrogènes (par ex. les œstrogènes conjugués, l'œstradiol, l'éthinylœstradiol);
  • l'ondansétron;
  • l'oxycodone;
  • la pentoxifylline;
  • le pérampanel;
  • le phénobarbital;
  • la phénytoïne;
  • les phosphates de sodium;
  • le pimozide;
  • le praziquantel;
  • la primaquine;
  • la primidone;
  • les progestatifs (par ex. le diénogest, le lévonorgestrel, la médroxyprogestérone, la noréthindrone);
  • le prucalopride;
  • la quinidine;
  • la quinine;
  • le répaglinide;
  • la rifabutine;
  • la rifampine;
  • la rilpivirine;
  • le rituximab;
  • le rivaroxaban;
  • la romidepsine;
  • le salmétérol;
  • les sels de calcium (par ex. le carbonate de calcium, le gluconate de calcium);
  • des sels de magnésium (par ex. hydroxyde de magnésium, sulfate de magnésium);
  • le siméprévir;
  • le sirolimus;
  • le sirolimus;
  • les substances qui augmentent le taux de potassium (par ex. le chlorure de potassium, les succédanés de sel contenant du potassium);
  • la sulfinpyrazone;
  • le tacrolimus;
  • le télaprévir;
  • le téniposide;
  • la tétracycline;
  • la théophylline;
  • le ticagrélor;
  • la ticlopidine;
  • la toltérodine;
  • le tolvaptan;
  • la trabectédine;
  • le tramadol;
  • la trazodone;
  • le triméthoprime;
  • la warfarine.
  • le zolpidem;
  • la zopiclone.

Si vous prenez l'un de ces médicaments, consultez votre médecin ou un pharmacien.  Dans votre cas, votre médecin pourrait vous demander de :

  • cesser la prise de l'un des médicaments;
  • remplacer l'un des médicaments par un autre;
  • modifier la manière dont vous prenez l'un des médicaments, ou les deux;
  • ne rien changer du tout.

L'interférence d'un médicament avec un autre n'entraîne pas toujours l'interruption de la prise de l'un d'eux. Demandez à votre médecin quelle est la conduite à tenir en cas d'interactions médicamenteuses.

D'autres médicaments que ceux énumérés précédemment peuvent interagir avec ce médicament. Signalez à votre médecin tout ce que vous prenez, qu'il s'agisse de médicaments sur ordonnance ou en vente libre et de remèdes à base de plantes médicinales. N'oubliez pas de mentionner tout supplément que vous absorbez. Si vous consommez de la caféine, de l'alcool, de la nicotine ou des drogues illicites, vous devriez en avertir votre médecin prescripteur puisque ces substances peuvent modifier l'action de nombreux médicaments.

Tous les contenus sont la propriété de MediResource Inc. 1996 – 2017. Conditions d’utilisation. Les contenus présents ne sont destinés qu’à des fins d’information. Demandez toujours l’avis de votre médecin ou d’un autre professionnel de la santé qualifié sur des questions relatives à une affection médicale. Source : santecheznous.com/drug/getdrug/Tarka