Comment ce médicament agit-il ? Quels sont ses effets ?

Le pegvisomant appartient au groupe de médicaments appelés antagonistes de l'hormone de croissance. Il s'utilise pour soigner l'acromégalie, un trouble caractérisé par la production excessive d'hormone de croissance par l'organisme, quand d'autres traitements n'ont pas été efficaces ou ne peuvent pas être utilisés. Son action bloque les effets d'une trop grande concentration d'hormone de croissance et atténue les symptômes de l'acromégalie.

Il se pourrait que votre médecin ait suggéré ce médicament contre une affection qui ne figure pas dans cet article d'information sur les médicaments. Si vous n'en avez pas encore discuté avec votre médecin, ou si vous avez des doutes sur les raisons pour lesquelles vous prenez ce médicament, consultez-le. Ne cessez pas de prendre ce médicament sans avoir consulté votre médecin au préalable.

Ne donnez pas ce médicament à quiconque, même à quelqu'un qui souffre des mêmes symptômes que les vôtres. Ce médicament pourrait nuire aux personnes pour lesquelles il n'a pas été prescrit.

Sous quelles formes ce médicament se présente-t-il ?

10 mg
Chaque fiole unidose de poudre blanche lyophilisée, stérile, pour injection sous-cutanée après reconstitution avec 1 mL d'eau stérile pour injection, contient 10 mg de la protéine pegvisomant. Ingrédients non médicinaux : glycine, mannitol, phosphate de sodium dibasique anhydre et phosphate de sodium monobasique monohydraté. Le bouchon de la fiole peut contenir du latex.

15 mg
Chaque fiole unidose de poudre blanche lyophilisée, stérile, pour injection sous-cutanée après reconstitution avec 1 mL d'eau stérile pour injection, contient 15 mg de la protéine pegvisomant. Ingrédients non médicinaux : glycine, mannitol, phosphate de sodium dibasique anhydre et phosphate de sodium monobasique monohydraté. Le bouchon de la fiole peut contenir du latex.

20 mg
Chaque fiole unidose de poudre blanche lyophilisée, stérile, pour injection sous-cutanée après reconstitution avec 1 mL d'eau stérile pour injection, contient 20 mg de la protéine pegvisomant. Ingrédients non médicinaux : glycine, mannitol, phosphate de sodium dibasique anhydre et phosphate de sodium monobasique monohydraté. Le bouchon de la fiole peut contenir du latex.

Comment doit-on employer ce médicament ?

La dose initiale de pegvisomant, désignée dose d'attaque, consiste en 1 injection de 40 mg de médicament introduit dans l'organisme par voie sous-cutanée (sous la peau). La 1re dose est administrée par un professionnel de la santé. Après cette mise en route, la dose recommandée est 10 mg par jour injectés sous la peau de la face externe du haut du bras, du haut de la cuisse, de l'abdomen ou des fesses.

Votre médecin peut augmenter ou diminuer la dose de pegvisomant en fonction du taux d'IGF-I (un type d'hormone) présent dans votre sang. La dose maximale est 30 mg par jour. Vous devriez varier le lieu d'injection à chaque fois afin d'éviter des problèmes cutanés consécutifs à des injections répétées dans la même région.

Plusieurs facteurs peuvent entrer en ligne de compte pour déterminer la dose dont une personne a besoin : son poids, son état de santé et la prise d'autres médicaments. Si votre médecin a recommandé une dose autre que celles indiquées ici, ne modifiez pas la manière de prendre le médicament sans le consulter au préalable.

Si vous effectuez l'injection de ce médicament vous-même, votre médecin vous montrera comment employer ce médicament de la bonne façon. Si la posologie ou le mode d'administration vous cause de l'embarras, si vous avez des questions à ce propos, communiquez avec votre médecin. Lisez attentivement le feuillet de renseignements à l'intention des patients avant d'employer ce médicament, et si vous avez des questions, posez-les à votre médecin. Si vos injections doivent être faites par un membre de l'équipe soignante, votre médecin donnera à cette personne les directives nécessaires sur le mode d'administration.

L'injection doit s'effectuer dans les 3 heures qui suivent sa préparation. La solution pour l'injection doit être limpide. Si la solution est trouble, d'une coloration anormale ou si vous y décelez la présence de particules, ne l'utilisez pas.

Il est important d'utiliser ce médicament conformément aux indications de votre médecin. Si vous oubliez une dose, ne vous souciez pas de la dose omise et reprenez le schéma posologique usuel. N'utilisez pas une double dose pour compenser l'omission d'une dose. Si vous hésitez sur la conduite à tenir après avoir omis une dose, demandez conseil à votre médecin ou à un pharmacien.

Mettez le médicament en poudre au réfrigérateur, hors de la portée des enfants, et évitez le gel.

Ne jetez pas de médicaments dans les eaux usées (par ex. pas dans l'évier ni dans la cuvette des cabinets) ni avec les ordures ménagères. Demandez à votre pharmacien comment vous débarrasser des médicaments inutilisés ou périmés.

Dans quels cas ce médicament est-il déconseillé ?

Quiconque ayant une allergie au pegvisomant ou à l'un des ingrédients de ce médicament, ne devrait pas l'utiliser.

Quels sont les effets secondaires possibles de ce médicament ?

Beaucoup de médicaments peuvent provoquer des effets secondaires. Un effet secondaire est une réponse indésirable à un médicament lorsqu'il est pris à des doses normales.

Il peut être léger ou grave, temporaire ou permanent. Les effets secondaires énumérés ci-après ne sont pas ressentis par toutes les personnes qui prennent ce médicament. Si les effets secondaires vous inquiètent, discutez des risques et des bienfaits de ce médicament avec votre médecin.

Au moins 1 % des personnes prenant ce médicament ont signalé les effets secondaires ci-après. Un grand nombre de ces effets secondaires peuvent être pris en charge et quelques-uns peuvent disparaître d'eux-mêmes avec le temps.

Consultez votre médecin si vous ressentez ces effets secondaires et s'ils sont graves ou gênants. Votre pharmacien peut être en mesure de vous donner des conseils sur la conduite à tenir si ces effets secondaires apparaissaient :

  • une diarrhée;
  • de la douleur;
  • une douleur thoracique;
  • une douleur, une rougeur, une enflure au lieu d'injection;
  • une enflure des mains, des pieds ou de la partie inférieure des jambes;
  • des étourdissements;
  • une infection des sinus (une douleur et de la congestion);
  • de la nausée;
  • des picotements ou une sensation de cuisson;
  • des symptômes semblables à ceux de la grippe (par ex. un manque soudain d'énergie, de la fièvre, de la toux, des maux de gorge).

La plupart des effets secondaires figurant ci-après ne surviennent pas très souvent, mais ils pourraient cependant engendrer de graves problèmes si vous ne recevez pas des soins médicaux.

Renseignez-vous auprès de votre médecin au plus tôt si l'un des effets secondaires ci-après se manifeste :

  • des signes d'infection (symptômes pouvant comprendre une fièvre ou des frissons, une diarrhée grave, un essoufflement, des étourdissements prolongés, un mal de tête, une raideur du cou, une perte de poids ou un abattement);
  • des symptômes de troubles hépatiques (par ex. un jaunissement de la peau ou du blanc des yeux, une urine sombre, une fatigue inexpliquée, des nausées, des vomissements ou une douleur abdominale).

Certaines personnes peuvent ressentir des effets secondaires autres que ceux énumérés. Consultez votre médecin si vous remarquez un symptôme qui vous inquiète pendant que vous employez ce médicament.

Existe-t-il d'autres précautions d'emploi ou mises en garde ?

Avant d'employer un médicament, ne manquez pas d'informer votre médecin des troubles médicaux ou des allergies que vous pourriez avoir, des médicaments que vous utilisez et de tout autre fait important au sujet de votre santé. Les femmes devraient mentionner si elles sont enceintes ou si elles allaitent. Ces facteurs pourraient avoir une influence sur la façon dont vous devriez employer ce médicament.

Diabète : ce médicament peut causer une baisse du taux de glucose sanguin. Si vous faites du diabète, discutez avec votre médecin de la façon dont ce médicament pourrait influer sur votre affection, de l'influence de votre affection sur l'administration et l'efficacité de ce médicament, et de la pertinence d'une surveillance médicale spécifique.

Fonction hépatique : ce médicament peut perturber les résultats des examens médicaux ciblant le fonctionnement du foie en augmentant les valeurs obtenues; il peut aussi causer des troubles hépatiques. Votre médecin surveillera votre fonction hépatique en prescrivant régulièrement des analyses de sang pendant que vous employez ce médicament. L'emploi du pegvisomant en association avec l'octréotide (un autre médicament servant au traitement de l'acromégalie) peut accroître le risque de lésion du foie associée au médicament.

Si vous observez un jaunissement de la peau ou du blanc des yeux, une douleur abdominale, des nausées, des vomissements, une perte de l'appétit, de la fatigue ou l'apparition d'ecchymoses aux moindres traumatismes pendant que vous employez ce médicament, prenez contact avec votre médecin immédiatement.

Les personnes ayant des antécédents de maladie du foie, ou une fonction hépatique altérée, devraient discuter avec leur médecin de la façon dont ce médicament pourrait influer sur leur affection, comment leur affection pourrait influer sur l'administration et l'efficacité de ce médicament, et de la pertinence d'une surveillance médicale spécifique.

Latex : le bouchon des fioles de ce médicament peut contenir du latex.

Prolifération tumorale : ce médicament peut causer une augmentation du volume des tumeurs qui sécrètent l'hormone de croissance. Si vous avez cette sorte de tumeur, vous ferez l'objet d'une surveillance médicale stricte pendant que vous employez médicament.

Grossesse : ce médicament ne devrait pas s'utiliser durant la grossesse à moins que les bienfaits priment les risques. Si une grossesse advient pendant que vous utilisez ce médicament, prenez contact avec votre médecin immédiatement.

Allaitement : on ignore si le pegvisomant passe dans le lait maternel. Si vous prenez ce médicament pendant que vous allaitez, votre bébé pourrait en ressentir les effets. Consultez votre médecin pour savoir si vous devriez continuer l'allaitement.

Enfants : ni l'innocuité ni l'efficacité de ce médicament n'a été établie en ce qui concerne les enfants.

Aînés : il existe très peu de renseignements sur l'innocuité et l'efficacité de ce médicament en ce qui concerne son emploi par les aînés.

D'autres agents peuvent-ils interagir avec ce médicament ?

Il pourrait se produire une interaction entre le pegvisomant et l'un des agents ci-après :

  • l'insuline;
  • les médicaments antidiabétiques pris par la bouche (par ex. l'acarbose, le glyburide, le gliclazide, la metformine, la rosiglitazone, le tolbutamide);
  • les médicaments opioïdes contre la douleur (par ex. la morphine, la codéine, l'oxycodone, le tramadol);
  • l'octréotide et d'autres analogues de la somatostatine.

Si vous prenez l'un de ces médicaments, consultez votre médecin ou un pharmacien. Dans votre cas, votre médecin pourrait vous demander de :

  • cesser la prise de l'un des médicaments;
  • remplacer l'un des médicaments par un autre;
  • modifier la manière dont vous prenez l'un des médicaments, ou les deux;
  • ne rien changer du tout.

L'interférence d'un médicament avec un autre n'entraîne pas toujours l'interruption de la prise de l'un d'eux. Demandez à votre médecin quelle est la conduite à tenir en cas d'interactions médicamenteuses.

D'autres médicaments que ceux énumérés précédemment peuvent interagir avec ce médicament. Signalez à votre médecin tout ce que vous prenez, qu'il s'agisse de médicaments sur ordonnance ou en vente libre et de remèdes à base de plantes médicinales. N'oubliez pas de mentionner tout supplément que vous absorbez. Si vous consommez de la caféine, de l'alcool, de la nicotine ou des drogues illicites, vous devriez en avertir votre médecin prescripteur puisque ces substances peuvent modifier l'action de nombreux médicaments.