Comment ce médicament agit-il ? Quels sont ses effets ?

Cette association médicamenteuse contient 3 médicaments : la pramoxine, l'hydrocortisone et le sulfate de zinc. La pramoxine est un anesthésique topique qui cause l'engourdissement des endroits atteints. L'hydrocortisone est un corticostéroïde aux propriétés anti-inflammatoires. Elle atténue l'enflure, la démangeaison et la gêne. Le zinc apaise la démangeaison et la gêne tout en protégeant les zones sur lesquelles il est appliqué contre une infection. Cette association médicamenteuse s'utilise pour soulager la douleur, l'enflure, la démangeaison et la gêne observées dans la zone anale et imputables à diverses causes, y compris une chirurgie rectale motivée par des hémorroïdes.

Ce médicament est disponible sous divers noms de marque ou sous différentes présentations, ou les deux. Une marque spécifique de ce médicament n'est peut-être pas offerte sous toutes les formes ni avoir été approuvée contre toutes les affections dont il est question ici. En outre, certaines formes de ce médicament pourraient ne pas être utilisées contre toutes les affections mentionnées dans cet article.

Il se pourrait que votre médecin ait suggéré ce médicament contre une affection qui ne figure pas dans cet article d'information sur les médicaments. Si vous n'en avez pas encore discuté avec votre médecin, ou si vous avez des doutes sur les raisons pour lesquelles vous prenez ce médicament, consultez-le. Ne cessez pas de prendre ce médicament sans avoir consulté votre médecin au préalable.

Ne donnez pas ce médicament à quiconque, même à quelqu'un qui souffre des mêmes symptômes que les vôtres. Ce médicament pourrait nuire aux personnes pour lesquelles il n'a pas été prescrit.

Sous quelles formes ce médicament se présente-t-il ?

Onguent
Un g contient 10 mg de chlorhydrate de pramoxine, 5 mg d'acétate d'hydrocortisone et 5 mg de sulfate de zinc monohydraté. Ingrédients non médicinaux : méthylparabène et propylparabène dans un onguent à base de gelée de pétrole.

Suppositoires
Un suppositoire contient 20 mg de chlorhydrate de pramoxine, 10 mg d'acétate d'hydrocortisone et 10 mg de sulfate de zinc monohydraté. Ingrédients non médicinaux : base de triglycérides, méthylparabène et propylparabène.

Comment doit-on employer ce médicament ?

La dose initiale recommandée de ce médicament est 1 suppositoire ou 1 application d'onguent le matin et au coucher et après chaque selle. Lorsque la douleur et la gêne s'atténuent, employez le suppositoire ou l'onguent quotidiennement selon les indications de votre médecin afin que la gêne ne réapparaisse pas.

Suppositoire : baignez puis séchez la région anale atteinte ; insérez 1 suppositoire dans le rectum. Le suppositoire s'enfoncera plus facilement quand vous serez en position penchée ou accroupie ou couchée sur un côté avec les genoux fléchis. En faisant légèrement pression sur l'orifice anal, le sphincter se relâchera et permettra l'introduction en douceur du suppositoire.

Onguent : baignez puis séchez la région anale atteinte ; attachez l'applicateur en plastique au tube et enfoncez-le sur toute sa longueur dans le rectum puis retirez-le lentement tout en le pressant doucement. Vous pourriez également étaler l'onguent sur la surface externe de l'anus afin de soulager toute gêne externe. Lavez l'applicateur après l'emploi.

N'utilisez pas ce médicament pour de nouveaux problèmes liés aux hémorroïdes à moins d'en avoir reçu l'avis.

Plusieurs facteurs peuvent entrer en ligne de compte pour déterminer la dose dont une personne a besoin : son poids, son état de santé et la prise d'autres médicaments. Si votre médecin a recommandé une dose autre que celles indiquées ici, ne modifiez pas la manière de prendre le médicament sans le consulter au préalable.

Il est important d'utiliser ce médicament conformément aux indications de votre médecin. Si vous oubliez une dose, employez le médicament dès que vous constatez l'omission et reprenez la suite du traitement aussitôt que possible. S'il est presque temps de votre prochaine dose, ne vous souciez pas de la dose omise et reprenez le schéma posologique usuel. N'utilisez pas une double dose pour compenser l'omission d'une dose. Si vous hésitez sur la conduite à tenir après avoir omis une dose, demandez conseil à votre médecin ou à un pharmacien.

Ne jetez pas de médicaments dans les eaux usées (par ex. pas dans l'évier ni dans la cuvette des cabinets) ni avec les ordures ménagères. Demandez à votre pharmacien comment vous débarrasser des médicaments inutilisés ou périmés.

Dans quels cas ce médicament est-il déconseillé ?

Abstenez-vous d'employer ce médicament dans les circonstances ci-après :

  • une allergie à la pramoxine, à l'hydrocortisone, au sulfate de zinc ou à l'un des ingrédients de ce médicament ;
  • une infection de la peau d'origine tuberculeuse, fongique ou virale.

Quels sont les effets secondaires possibles de ce médicament ?

Beaucoup de médicaments peuvent provoquer des effets secondaires. Un effet secondaire est une réponse indésirable à un médicament lorsqu'il est pris à des doses normales. Il peut être léger ou grave, temporaire ou permanent.

Les effets secondaires énumérés ci-après ne sont pas ressentis par toutes les personnes qui prennent ce médicament. Si les effets secondaires vous inquiètent, discutez des risques et des bienfaits de ce médicament avec votre médecin.

Au moins 1 % des personnes prenant ce médicament ont signalé les effets secondaires ci-après. Un grand nombre de ces effets secondaires peuvent être pris en charge et quelques-uns peuvent disparaître d'eux-mêmes avec le temps.

Consultez votre médecin si vous ressentez ces effets secondaires et s'ils sont graves ou gênants. Votre pharmacien pourrait être en mesure de vous donner des conseils sur la conduite à tenir si ces effets secondaires apparaissaient :

  • une peau parcheminée et fragile ;
  • une sécheresse et un écaillement de la peau.

La plupart des effets secondaires figurant ci-après ne surviennent pas très souvent, mais ils pourraient cependant engendrer de graves problèmes si vous ne recevez pas des soins médicaux.

Renseignez-vous auprès de votre médecin au plus tôt si l'un des effets secondaires ci-après se manifeste :

  • des démangeaisons et une sensation de brûlure sur la peau ;
  • une éruption cutanée, une rougeur, une démangeaison ou de l'urticaire dans la zone traitée ou tout autour ;
  • des frissons ;
  • une infection ;
  • un saignement, une sensation de brûlure, une sécheresse, une démangeaison ou une douleur qui n'était pas présente dans la région rectale avant l'amorce du traitement.

Certaines personnes peuvent ressentir des effets secondaires autres que ceux énumérés. Consultez votre médecin si vous remarquez un symptôme qui vous inquiète pendant que vous employez ce médicament.

Existe-t-il d'autres précautions d'emploi ou mises en garde ?

Avant d'employer un médicament, ne manquez pas d'informer votre médecin des troubles médicaux ou des allergies que vous pourriez avoir, des médicaments que vous utilisez et de tout autre fait important au sujet de votre santé. Les femmes devraient mentionner si elles sont enceintes ou si elles allaitent. Ces facteurs pourraient avoir une influence sur la façon dont vous devriez employer ce médicament.

Grossesse : ce médicament peut s'utiliser en toute sécurité pour de brèves périodes durant une grossesse. Si vous êtes enceinte, discutez avec votre médecin des bienfaits et des risques de ce médicament. Dans ce cas, ce médicament ne devrait pas s'utiliser sans raison valable sur une surface étendue, en grande quantité ou pendant longtemps.

Allaitement : l'hydrocortisone passe dans le lait maternel, toutefois l'organisme absorbe une quantité minime du médicament utilisé dans ces préparations. Les femmes qui pratiquent l'allaitement maternel devraient consulter leur médecin au sujet des bienfaits et des risques liés à l'emploi de ce médicament. Dans ce cas, ce médicament ne devrait pas s'utiliser sans raison valable sur une surface étendue, en grande quantité ou pendant longtemps.

D'autres agents peuvent-ils interagir avec ce médicament ?

Signalez à votre médecin tout ce que vous prenez, qu'il s'agisse de médicaments sur ordonnance ou en vente libre et de remèdes à base de plantes médicinales. N'oubliez pas de mentionner tout supplément que vous absorbez. Si vous consommez de la caféine, de l'alcool, de la nicotine ou des drogues illicites, vous devriez en avertir votre médecin prescripteur puisque ces substances peuvent modifier l'action de nombreux médicaments. Dans votre cas, votre médecin pourrait vous demander de :

  • cesser la prise de l'un des médicaments ;
  • remplacer l'un des médicaments par un autre ;
  • modifier la manière dont vous prenez l'un des médicaments, ou les deux ;
  • ne rien changer du tout.

L'interférence d'un médicament avec un autre n'entraîne pas toujours l'interruption de la prise de l'un d'eux. Demandez à votre médecin quelle est la conduite à tenir en cas d'interactions médicamenteuses.

Tous les contenus sont la propriété de MediResource Inc. 1996 – 2017. Conditions d’utilisation. Les contenus présents ne sont destinés qu’à des fins d’information. Demandez toujours l’avis de votre médecin ou d’un autre professionnel de la santé qualifié sur des questions relatives à une affection médicale. Source : santecheznous.com/drug/getdrug/Sandoz-Anuzinc-HC-Plus