Comment ce médicament agit-il ? Quels sont ses effets ?

L'octréotide est une version synthétique (produite artificiellement) d'une hormone naturelle appelée somatostatine. L'octréotide sert au traitement de la diarrhée grave, des bouffées congestives et d'autres symptômes qui surviennent en présence de certains cancers de l'intestin. Ce médicament agit en ralentissant la libération de substances qui causent la diarrhée et les bouffées congestives et en augmentant l'absorption d'eau.

L'octréotide réduit aussi la quantité d'hormone de croissance dans l'organisme. C'est pourquoi, il sert également au traitement de l'acromégalie, une affection caractérisée par une hypertrophie (taille exagérément grande) des mains, des pieds, et de certaines parties du visage.

L'octréotide sert également au traitement d'urgence de saignements de l'estomac ou de l'œsophage dus à certaines causes particulières et pour prévenir les complications après une opération au pancréas.

Il se pourrait que votre médecin ait suggéré ce médicament contre une affection qui ne figure pas dans cet article d'information sur les médicaments. En outre, certaines formes de ce médicament pourraient ne pas être utilisées pour tous les troubles mentionnés dans cet article. Si vous n'en avez pas encore discuté avec votre médecin, ou si vous avez des doutes sur les raisons pour lesquelles vous prenez ce médicament, consultez-le. Ne cessez pas de prendre ce médicament sans avoir consulté votre médecin au préalable.

Ne donnez pas ce médicament à quiconque, même à quelqu'un qui souffre des mêmes symptômes que les vôtres. Ce médicament pourrait nuire aux personnes pour lesquelles il n'a pas été prescrit.

Sous quelles formes ce médicament se présente-t-il ?

Chaque trousse contient 1 flacon renfermant une dose unique d'octréotide pour suspension injectable et contenant 10, 20 ou 30 mg d'octréotide (sous forme d'acétate) à libération lente ; 1 seringue préremplie contenant 2,5 mL de diluant ; 1 aiguille standard (1,5’’ (40 mm), calibre 19) pour le transfert et la reconstitution du produit ; 1 aiguille sécuritaire (1,5’’ (38,1 mm), calibre 19) pour l'injection ; et 1 brochure d'instructions. Ingrédients non médicinaux : mannitol et poly (DL-lactide-co-glycolide); diluant : carboxyméthylcellulose sodique, eau pour injection et mannitol.

Comment doit-on employer ce médicament ?

La dose recommandée et le schéma posologique de l'octréotide varient selon le trouble traité, la réponse à la thérapie, et les autres médicaments ou traitements employés. L'octréotide à courte durée d'action est administré 2 à 4 fois par jour, par injection sous la peau (sous-cutanée) dans la hanche, la cuisse ou l'abdomen. La forme à action prolongée est, quant à elle, administrée par injection dans le muscle fessier toutes les 4 semaines, par un professionnel de la santé. Quand l'octréotide est employé pour traiter un saignement dans l'œsophage ou l'estomac, il est administré par voie intraveineuse (dans une veine).

Plusieurs facteurs peuvent entrer en ligne de compte pour déterminer la dose dont une personne a besoin : son poids, son état de santé et la prise d'autres médicaments. Si votre médecin a recommandé une dose autre que celles indiquées ici, ne modifiez pas la manière de prendre le médicament sans le consulter au préalable.

Si vous vous injectez vous-même le médicament, il est important d'utiliser ce médicament conformément aux indications de votre médecin et de suivre les directives accompagnant le produit.N'utilisez pas ce médicament si la couleur est altérée ou s'il y a des particules en suspension dans la solution.

Si vous oubliez de vous injecter le médicament à action brève, prenez la dose dès que vous constatez votre oubli et continuez selon l'horaire habituel. S'il est presque temps de votre prochaine dose, ne vous souciez pas de la dose omise et reprenez le schéma posologique usuel. N'utilisez pas une double dose pour compenser l'omission d'une dose. Si vous hésitez sur la conduite à tenir après avoir omis une dose, demandez conseil à votre médecin ou à un pharmacien.

Il est important de recevoir la forme à longue durée d'action de ce médicament conformément aux indications de votre médecin. Si vous manquez un rendez-vous fixé pour recevoir une injection d'octréotide, communiquez avec votre médecin au plus tôt afin de prendre un autre rendez-vous.

L'octréotide peut entraîner un certain nombre d'effets secondaires. Votre médecin, votre infirmière ou un pharmacien, peut vous donner des conseils sur les façons d'atténuer les effets de la nausée et des vomissements. Surveillez l'apparition des effets secondaires et signalez-les à votre médecin comme suggéré dans la section ci-après intitulée « Quels sont les effets secondaires possibles de ce médicament ? »

Pour un entreposage prolongé, la forme à courte durée d'action est placée au réfrigérateur dans son emballage original (pour protéger le produit de la lumière) et hors de la portée des enfants. Pour un usage quotidien, conservez le médicament à la température ambiante pendant une période allant jusqu'à 2 semaines, à l'abri de la lumière.

La forme à longue durée d'action est conservée au réfrigérateur dans son emballage original (pour protéger le produit de la lumière), mais elle peut être gardée à la température ambiante le jour même de l'injection.

Ce médicament est disponible sous divers noms de marque ou sous différentes présentations, ou les deux. Une marque de ce médicament pourrait ne pas être disponible sous toutes les présentations énumérées ici. Vous trouverez les diverses présentations sous lesquelles cette marque particulière est mise à votre disposition dans la section : « Sous quelles formes ce médicament se présente-t-il ? »

Ne jetez pas de médicaments dans les eaux usées (par ex. pas dans l'évier ni dans la cuvette des cabinets) ni avec les ordures ménagères. Demandez à votre pharmacien comment vous débarrasser des médicaments inutilisés ou périmés.

Dans quels cas ce médicament est-il déconseillé ?

Quiconque ayant une allergie à l'octréotide ou à l'un des ingrédients de ce médicament, ne devrait pas l'utiliser.

Quels sont les effets secondaires possibles de ce médicament ?

Beaucoup de médicaments peuvent provoquer des effets secondaires. Un effet secondaire est une réponse indésirable à un médicament lorsqu'il est pris à des doses normales. Il peut être léger ou grave, temporaire ou permanent.

Les effets secondaires énumérés ci-après ne sont pas ressentis par toutes les personnes qui prennent ce médicament. Si les effets secondaires vous inquiètent, discutez des risques et des bienfaits de ce médicament avec votre médecin.

Au moins 1 % des personnes prenant ce médicament ont signalé les effets secondaires ci-après. Un grand nombre de ces effets secondaires peuvent être pris en charge et quelques-uns peuvent disparaître d'eux-mêmes avec le temps.

Consultez votre médecin si vous ressentez ces effets secondaires et s'ils sont graves ou gênants. Votre pharmacien pourrait être en mesure de vous donner des conseils sur la conduite à tenir si ces effets secondaires apparaissaient :

  • un changement de couleur des selles;
  • une constipation;
  • des étourdissements;
  • des gaz;
  • une gêne abdominale;
  • de la diarrhée;
  • de la fatigue;
  • de la nausée;
  • des maux de tête;
  • une perte d'appétit;
  • une perte de cheveux;
  • une rougeur, des ecchymoses, ou une enflure au lieu d'injection;
  • des selles grasses;
  • des selles trop liquides;
  • une sensation de ballonnement;
  • des vomissements.

La plupart des effets secondaires figurant ci-après ne surviennent pas très souvent, mais ils pourraient cependant engendrer de graves problèmes si vous ne recevez pas des soins médicaux.

Renseignez-vous auprès de votre médecin au plus tôt si l'un des effets secondaires ci-après se manifeste :

  • des battements de cœur irréguliers ou lents;
  • des signes attribuables à un manque d'activité de la glande thyroïde (par ex. une décélération du rythme cardiaque, une baisse d'appétit, un gain pondéral, le fait d'avoir constamment froid, un renflement à la partie antérieure du cou);
  • des signes de calculs biliaires (par ex. une douleur intense dans la partie supérieure droite de l'abdomen, une douleur au dos, de la nausée et des vomissements);
  • des signes d'une inflammation du foie (par ex. le jaunissement de la peau et du blanc des yeux, de la nausée, des vomissements, une perte d'appétit, des démangeaisons et des selles pâles);
  • des signes d'un taux de sucre sanguin élevé (par ex. une soif excessive, une augmentation du volume urinaire, une sensation de picotements ou un engourdissement dans les mains ou les pieds, des maux de tête, une fatigue ou une faiblesse inaccoutumée);
  • des signes d'un taux de sucre sanguin bas (par ex. de la fatigue, des tremblements, des maux de tête, des difficultés de concentration, de la faim, une vision floue).

Cessez de prendre le médicament et sollicitez immédiatement des soins médicaux s'il se produit une réponse comme :

  • des signes d'une grave réaction allergique (par ex. de l'urticaire, un essoufflement, une difficulté respiratoire ou une enflure du visage, des lèvres, de la langue ou de la gorge);
  • des signes d'inflammation du pancréas (par ex. une douleur abdominale intense).

Certaines personnes peuvent ressentir des effets secondaires autres que ceux énumérés. Consultez votre médecin si vous remarquez un symptôme qui vous inquiète pendant que vous employez ce médicament.

Existe-t-il d'autres précautions d'emploi ou mises en garde ?

Avant d'employer un médicament, ne manquez pas d'informer votre médecin des troubles médicaux ou des allergies que vous pourriez avoir, des médicaments que vous utilisez et de tout autre fait important au sujet de votre santé. Les femmes devraient mentionner si elles sont enceintes ou si elles allaitent. Ces facteurs pourraient avoir une influence sur la façon dont vous devriez employer ce médicament.

Effets sur le cœur : dans de rares cas, ce médicament peut causer des anomalies du rythme cardiaque ou des changements dans la fonction cardiaque. Si vous avez un essoufflement ou si vos battements cardiaques sont lents ou irréguliers, communiquez immédiatement avec votre médecin. Si vous êtes atteint de problèmes cardiaques, discutez avec votre médecin de la façon dont ce médicament pourrait influer sur votre affection, de l'influence de votre affection sur l'administration et l'efficacité de ce médicament, et de la pertinence d'une surveillance médicale spécifique.

Fonction hépatique : la maladie hépatique ou la réduction de la fonction hépatique peut provoquer une accumulation de ce médicament dans l'organisme, causant ainsi des effets secondaires. Si vous avez des problèmes hépatiques, notamment une cirrhose du foie, discutez avec votre médecin de la façon dont ce médicament pourrait influer sur votre affection, de l'influence de votre affection sur l'administration et l'efficacité de ce médicament, et de la pertinence d'une surveillance médicale spécifique. Votre médecin surveillera votre fonction hépatique par des analyses de sang qu'il prescrira régulièrement pendant que vous employez ce médicament.

Fonction rénale : les maladies rénales ou la diminution de la fonction rénale peuvent causer l'accumulation de ce médicament dans le corps, ce qui provoque des effets secondaires. Si votre fonction rénale est réduite ou si vous êtes atteint d'une maladie rénale, discutez avec votre médecin de la façon dont ce médicament pourrait influer sur votre affection, de l'influence de votre affection sur l'administration et l'efficacité de ce médicament, et de la pertinence d'une surveillance médicale spécifique.

Problèmes de la thyroïde : ce médicament peut causer une hypothyroïdie (insuffisance de la thyroïde). Vous serez l'objet d'une surveillance médicale exercée au moyen d'analyses de sang. Si vous avez des symptômes d'hypothyroïdie (par ex. un gain de poids, de la fatigue, des battements cardiaques lents, une sensation de froid, la peau sèche, ou une enflure à l'avant du cou), communiquez avec le médecin. En cas de trouble de la thyroïde, discutez avec votre médecin de la façon dont ce médicament pourrait influer sur votre affection, de l'influence de votre affection sur l'administration et l'efficacité de ce médicament, et de la pertinence d'une surveillance médicale spécifique.

Problèmes de la vésicule biliaire : l'octréotide peut causer des troubles biliaires, y compris des calculs biliaires. Votre médecin demandera périodiquement une échographie pour surveiller ces effets. Si vous avez déjà eu des calculs biliaires, discutez avec votre médecin de la façon dont ce médicament pourrait influer sur votre affection, de l'influence de votre affection sur l'administration et l'efficacité de ce médicament, et de la pertinence d'une surveillance médicale spécifique.

Taux de sucre sanguin : l'octréotide peut faire augmenter ou diminuer le taux de sucre dans le sang. Votre médecin surveillera votre taux de sucre sanguin de près pendant que vous prenez ce médicament, surtout au début du traitement ou lors d'un changement de la dose. Si vous observez des symptômes indiquant une baisse de votre taux de sucre sanguin (par ex. de la fatigue, des tremblements, des maux de tête, des difficultés de concentration, de la faim, une vision floue) ou une hausse de ce taux (par ex. une soif excessive, des émissions d'urine fréquentes, une perte de poids), communiquez avec le médecin. Les personnes atteintes de diabète qui prennent ce médicament devraient vérifier leur sucre sanguin régulièrement et informer leur médecin de tout changement dans la maîtrise de leur glycémie.

Troubles nutritionnels : ce médicament peut diminuer les quantités de matières grasses et de vitamine B12 absorbées par votre organisme. Votre médecin demandera des prises de sang et des analyses de selles pour surveiller ces effets.

Grossesse : ce médicament ne devrait pas s'utiliser durant la grossesse à moins que les bienfaits priment les risques. Si une grossesse advenait pendant que vous utilisez ce médicament, il faudrait en avertir immédiatement votre médecin. La probabilité de grossesse augmente dans le cas des femmes qui prennent ce médicament pour traiter l'acromégalie. Demandez à votre médecin si vous devriez prendre des mesures contraceptives pendant le traitement par ce médicament.

Allaitement : on ignore si l'octréotide passe dans le lait maternel. Si vous prenez ce médicament pendant que vous allaitez, votre bébé pourrait en ressentir les effets. Nous vous recommandons de ne pas allaiter votre bébé pendant que vous utilisez ce médicament.

Enfants : il existe peu d'information concernant les effets de l'octréotide sur les enfants. Ce produit est employé principalement pour les enfants qui ont un trouble de santé appelé hyperinsulinisme (trop d'insuline dans le corps). L'emploi prolongé de l'octréotide peut nuire à la croissance de l'enfant.

D'autres agents peuvent-ils interagir avec ce médicament ?

Il pourrait se produire une interaction entre l'octréotide et l'un des agents ci-après :

  • l'acide acétylsalicylique (AAS);
  • l'alfuzosine;
  • l'amiodarone;
  • les androgènes (par ex. la méthyltestostérone, la nandrolone, la testostérone);
  • les antagonistes de la sérotonine (les médicaments anti-émétiques; par ex. le granisétron, l'ondansétron);
  • des antibiotiques de la famille des quinolones (par ex. la ciprofloxacine, la norfloxacine, l'ofloxacine);
  • les antibiotiques macrolides (par ex. la clarithromycine, l'érythromycine);
  • les antidiabétiques (par ex. le glyburide, l'insuline, la linagliptine, la metformine, le répaglinide, la rosiglitazone, la saxagliptine);
  • les antipsychotiques (par ex. la chlorpromazine, la clozapine, l'halopéridol, l'olanzapine, la quétiapine, la rispéridone);
  • les bêta bloquants (par ex. l'aténolol, le propranolol, le sotalol);
  • la bromocriptine;
  • le ceritinib;
  • la chloroquine;
  • la cimétidine;
  • le cisapride;
  • le citalopram;
  • le crizotinib;
  • la cyclosporine;
  • le dégarélix;
  • la digoxine;
  • le diltiazem;
  • le disopyramide;
  • la dofétilide;
  • le dompéridone;
  • le donépézil;
  • la dronédarone;
  • le dropéridol;
  • le fingolimod;
  • la flécaïnide;
  • le fluconazole;
  • la galantamine;
  • la guanfacine;
  • l'indacatérol;
  • les inhibiteurs de la monoamine-oxydase (IMAO; par ex. le moclobémide, la phénelzine, la rasagiline, la sélégiline, la tranylcypromine);
  • les inhibiteurs sélectifs du recaptage de la sérotonine ou ISRS (par ex. le citalopram, la fluoxétine, la paroxétine, la sertraline);
  • le lacosamide;
  • le lanréotide;
  • le lapatinib;
  • le lopinavir;
  • les médicaments servant à maîtriser la diarrhée (par ex. le lopéramide);
  • la méthadone;
  • le méthyldopa;
  • la mifépristone;
  • les narcotiques analgésiques (par ex. la codéine, le fentanyl, la morphine, l'oxycodone);
  • le nilotinib;
  • le pasiréotide;
  • le pazopanib;
  • le pegvisomant;
  • la pentamidine;
  • le pimozide;
  • la procaïnamide;
  • la propafénone;
  • la quinidine;
  • la quinine;
  • la rilpivirine;
  • la rivastigmine;
  • la romidepsine;
  • le saquinavir;
  • la somatostatine;
  • le sotalol;
  • le sunitinib;
  • la tétrabénazine;
  • la tizanidine;
  • le vérapamil;
  • le voriconazole.

Si vous prenez l'un de ces médicaments, consultez votre médecin ou un pharmacien. Dans votre cas, votre médecin pourrait vous demander de :

  • cesser la prise de l'un des médicaments;
  • remplacer l'un des médicaments par un autre;
  • modifier la manière dont vous prenez l'un des médicaments, ou les deux;
  • ne rien changer du tout.

L'interférence d'un médicament avec un autre n'entraîne pas toujours l'interruption de la prise de l'un d'eux. Demandez à votre médecin quelle est la conduite à tenir en cas d'interactions médicamenteuses.

D'autres médicaments que ceux énumérés précédemment peuvent interagir avec ce médicament. Signalez à votre médecin tout ce que vous prenez, qu'il s'agisse de médicaments sur ordonnance ou en vente libre et de remèdes à base de plantes médicinales. N'oubliez pas de mentionner tout supplément que vous prenez. Si vous consommez de la caféine, de l'alcool, de la nicotine ou des drogues illicites, vous devriez en avertir votre médecin prescripteur puisque ces substances peuvent modifier l'action de nombreux médicaments.