Comment ce médicament agit-il ? Quels sont ses effets ?

Ce produit composite contient 3 médicaments, la rifampine, l'isoniazide et le pyrazinamide, qui sont tous 3 des antibiotiques. Cette association médicamenteuse fixe appartient plus particulièrement à la classe des médicaments appelés antibiotiques antituberculeux. Ce médicament s'utilise pour soigner des infections tuberculeuses du poumon. La rifampine, l'isoniazide et le pyrazinamide agissent tous en tuant les bactéries qui causent la tuberculose.

D'autres médicaments contre la tuberculose peuvent aussi être utilisés durant le traitement d'une infection tuberculeuse. Cette combinaison médicamenteuse s'utilise dans le traitement de première intention (durant approximativement les 2 premiers mois) d'une infection tuberculeuse. Après cette phase initiale, le traitement doit se poursuivre au moyen de la rifampine et de l'isoniazide pendant au moins 4 mois supplémentaires.

Il se pourrait que votre médecin ait suggéré ce médicament contre une affection qui ne figure pas dans cet article d'information sur les médicaments. En outre, certaines formes de ce médicament pourraient ne pas être utilisées pour tous les troubles mentionnés dans cet article. Si vous n'en avez pas encore discuté avec votre médecin, ou si vous avez des doutes sur les raisons pour lesquelles vous prenez ce médicament, consultez-le. Ne cessez pas de prendre ce médicament sans avoir consulté votre médecin au préalable.

Ne donnez pas ce médicament à quiconque, même à quelqu'un qui souffre des mêmes symptômes que les vôtres. Ce médicament pourrait être nuisible aux personnes pour lesquelles il n'a pas été prescrit.

Sous quelles formes ce médicament se présente-t-il ?

Chaque comprimé beige rosé clair, rond, enrobé de sucre, contient 120 mg de rifampine, 50 mg d'isoniazide et 300 mg de pyrazinamide. Ingrédients non médicinaux : gomme arabique, gel d'hydroxyde d'aluminium, encre noire, stéarate de calcium, cire de carnauba, colophane, kaolin, carbonate de magnésium, paraffine, povidone, oxyde de fer rouge, dioxyde de silice, carboxyméthylcellulose sodique, laurylsulfate de sodium, saccharose, talc, dioxyde de titane et cire d'abeille blanche.

Comment doit-on employer ce médicament ?

La dose recommandée pour un adulte dépend de son poids corporel et c'est le médecin qui la détermine. La dose quotidienne varie habituellement entre 4 et 6 comprimés pris 1 fois par jour.

Plusieurs facteurs peuvent entrer en ligne de compte pour déterminer la dose dont une personne a besoin : son poids, son état de santé et la prise d'autres médicaments. Si votre médecin a recommandé une dose autre que celles indiquées ici, ne modifiez pas la manière de prendre le médicament sans le consulter au préalable.

Pour obtenir un effet optimal, le comprimé rifampine - isoniazide - pyrazinamide devrait se prendre 1 fois par jour à peu près à la même heure et à jeun (1 heure avant ou 2 heures après un repas) avec un plein verre d'eau.

Employez votre médicament pour toute la durée du traitement, même si vous commencez à vous sentir mieux. C'est un moyen de diminuer le risque du retour de l'infection qui serait plus difficile à soigner.

Il est important d'utiliser ce médicament conformément aux indications de votre médecin. Si vous oubliez une dose, prenez le médicament dès que vous constatez l'omission et reprenez la suite du traitement aussitôt que possible. S'il est presque temps de votre prochaine dose, ne vous souciez pas de la dose omise et reprenez le schéma posologique usuel. N'utilisez pas une double dose pour compenser l'omission d'une dose. Si vous hésitez sur la conduite à tenir après avoir omis une dose, demandez conseil à votre médecin ou à un pharmacien.

Entreposez ce médicament à la température ambiante, à l'abri de l'humidité et hors de la portée des enfants.

Ce médicament est disponible sous divers noms de marque ou sous différentes présentations ou les deux. Une marque de ce médicament peut ne pas être disponible sous toutes les présentations énumérées ici. La marque pour laquelle vous avez lancé une recherche est disponible dans la section : « Sous quelles formes ce médicament se présente-t-il ? ».

Ne jetez pas de médicaments dans les eaux usées (par ex. pas dans l'évier ni dans la cuvette des cabinets) ni avec les ordures ménagères. Demandez à votre pharmacien comment vous débarrasser des médicaments inutilisés ou périmés.

Dans quels cas ce médicament est-il déconseillé ?

Abstenez-vous d'employer l'association médicamenteuse rifampine - isoniazide - pyrazinamide dans les circonstances ci-après :

  • une allergie à la rifampine, à l'isoniazide, au pyrazinamide, ou à l'un des ingrédients du médicament ;
  • la prise de médicaments comme le saquinavir et le ritonavir ;
  • un accès de goutte ;
  • une intense réaction à l'isoniazide (par ex. une fièvre causée par le médicament, des frissons et de l'arthrite) ;
  • une grave atteinte hépatique ou une grave maladie du foie.

Quels sont les effets secondaires possibles de ce médicament ?

Beaucoup de médicaments peuvent provoquer des effets secondaires. Un effet secondaire est une réponse indésirable à un médicament lorsqu'il est pris à des doses normales. Il peut être léger ou grave, temporaire ou permanent. Les effets secondaires énumérés ci-après ne sont pas ressentis par toutes les personnes qui prennent ce médicament. Si les effets secondaires vous inquiètent, discutez des risques et des bienfaits de ce médicament avec votre médecin.

Au moins 1 % des personnes prenant ce médicament ont signalé les effets secondaires ci-après. Un grand nombre de ces effets secondaires peuvent être pris en charge et quelques-uns peuvent disparaître d'eux-mêmes avec le temps.

Consultez votre médecin si vous ressentez ces effets secondaires et s'ils sont graves ou gênants. Votre pharmacien pourrait être en mesure de vous donner des conseils sur la conduite à tenir si ces effets secondaires apparaissaient :

  • une douleur abdominale,
  • de l'acné,
  • une vision floue,
  • des étourdissements,
  • de la somnolence,
  • de la fatigue,
  • des symptômes semblables à ceux de la grippe (des frissons, un vague endolorissement généralisé, une fièvre),
  • des maux de tête,
  • des brûlures d'estomac,
  • des gaz,
  • des démangeaisons,
  • une augmentation du sucre sanguin,
  • une perte de l'appétit,
  • de la nausée,
  • une éruption cutanée,
  • des larmes, des gouttes de sueur, de salive ou d'urine légèrement rouges,
  • un estomac dérangé,
  • une sensation de picotements dans les bras et les jambes,
  • des vomissements.

La plupart des effets secondaires figurant ci-après ne surviennent pas très souvent, mais ils pourraient cependant engendrer de graves problèmes si vous ne recevez pas des soins médicaux.

Renseignez-vous auprès de votre médecin au plus tôt si l'un des effets secondaires ci-après se manifeste :

  • de la confusion ;
  • une faiblesse musculaire ;
  • de la douleur dans les articulations ou les muscles ;
  • des signes de saignement (par ex. un saignement inaccoutumé ou des ecchymoses, un saignement des gencives, des saignements de nez inexpliqués) ;
  • des signes de goutte (par ex. des douleurs articulaires, des articulations chaudes et enflées) ;
  • des symptômes de pancréatite (par ex. une douleur dans la partie supérieure gauche de l'abdomen, un mal de dos, de la nausée, une fièvre, des frissons, des battements de cœur rapides, l'abdomen gonflé) ;
  • des symptômes d'une atteinte hépatique (par ex. le jaunissement de la peau ou du blanc des yeux, une urine sombre, des selles claires, une perte de l'appétit, de la nausée, des vomissements, une fièvre) ;
  • des anomalies du champ visuel.

Cessez d'employer le médicament et sollicitez immédiatement des soins médicaux s'il se produit une réponse comme :

  • une diarrhée (aqueuse et aiguë pouvant aussi être sanglante) ;
  • des hallucinations (voir ou entendre des choses qui n'existent pas) ;
  • des convulsions ;
  • des signes d'une grave réaction cutanée (comme des cloques, une desquamation, une éruption cutanée recouvrant une grande région du corps, une éruption cutanée qui s'étend rapidement ou une éruption cutanée accompagnée d'une fièvre ou d'une gêne) ;
  • des symptômes d'une grave réaction allergique (par ex. une boursouflure du visage ou une enflure de la gorge, de l'urticaire, une difficulté respiratoire ou un essoufflement) ;
  • une perte de conscience.

Certaines personnes peuvent ressentir des effets secondaires autres que ceux énumérés. Consultez votre médecin si vous remarquez un symptôme qui vous inquiète pendant que vous prenez ce médicament.

Existe-t-il d'autres précautions d'emploi ou mises en garde ?

Avant d'employer un médicament, ne manquez pas d'informer votre médecin des troubles médicaux ou des allergies que vous pourriez avoir, des médicaments que vous utilisez et de tout autre fait important au sujet de votre santé. Les femmes devraient mentionner si elles sont enceintes ou si elles allaitent. Ces facteurs pourraient avoir une influence sur la façon dont vous devriez employer ce médicament.

Alcool : ne consommez pas d'alcool pendant que vous prenez ce médicament. Une consommation alcoolique augmenterait le risque de troubles hépatiques.

Colite liée aux antibiotiques : ce médicament, comme d'autres antibiotiques, peut causer un trouble potentiellement dangereux appelé colite pseudomembraneuse qui est lié à la prise des antibiotiques. Les symptômes comportent une expulsion brutale de selles liquides qui peuvent être sanglantes. Si vous observez ces symptômes, suspendez la prise de ce médicament et communiquez avec votre médecin au plus tôt.

Contraception : la rifampine peut diminuer l'efficacité des pilules anticonceptionnelles. Il est important de prévoir une méthode de contraception auxiliaire (par ex. des préservatifs en latex) jusqu'à la fin du traitement par l'association médicamenteuse rifampine - isoniazide - pyrazinamide.

Diabète : ce médicament peut causer une élévation du taux de glucose sanguin. Les personnes atteintes de diabète devraient discuter avec leur médecin de la façon dont ce médicament pourrait influer sur leur affection, comment leur affection pourrait influer sur l'administration et l'efficacité de ce médicament, et de la pertinence d'une surveillance médicale spécifique.

Couleur anormale des liquides organiques : la rifampine peut causer une coloration anormale des liquides organiques (par ex. des larmes, de la sueur, de la salive ou de l'urine) auxquels elle confère une teinte rouge orangé. Cet effet secondaire n'est pas nocif. Elle peut également teinter les verres de contact souples. Il serait peut-être préférable que vous portiez des lunettes pendant que vous employez ce médicament afin d'éviter que vos verres de contact ne soient altérés.

Problèmes oculaires : ce médicament peut causer des problèmes liés aux yeux et à la vue. Votre médecin prescrira régulièrement des examens des yeux pendant que vous employez ce médicament. Si vous observez une modification de la vision pendant que vous employez l'association médicamenteuse rifampine - isoniazide - pyrazinamide, communiquez avec votre médecin au plus tôt.

Restriction alimentaire : il se pourrait qu'une interaction se produise entre l'isoniazide et plusieurs types d'aliments, surtout ceux renfermant une quantité élevée de tyramine (par ex. le fromage, la bière, le vin rouge, le pain de seigle) et d'histamine (par ex. le thon et d'autres poissons tropicaux). Parmi les effets secondaires, on distingue des maux de tête, de la sudation, des bouffées de chaleur, une pression artérielle basse et des étourdissements. Essayez d'éviter les aliments riches en tyramine et en histamine pendant que vous employez l'association médicamenteuse rifampine - isoniazide - pyrazinamide.

Goutte : l'association médicamenteuse rifampine - isoniazide - pyrazinamide peut accroître la concentration d'acide urique dans l'organisme, ce qui augmente les risques d'apparition de goutte. Votre médecin surveillera votre taux d'acide urique sanguin pendant que vous prenez ce médicament.

Si une crise de goutte survient (caractérisée par des articulations douloureuses chaudes ou enflées, ou une émission de l'urine difficile), consultez votre médecin sans délai.

Les personnes ayant des antécédents de gouttes ou de calculs rénaux devraient discuter avec leur médecin de la façon dont ce médicament pourrait influer sur leur affection, comment leur affection pourrait influer sur l'administration et l'efficacité de ce médicament, et de la pertinence d'une surveillance médicale spécifique.

Fonction rénale : les personnes dont la fonction rénale est altérée devraient discuter avec leur médecin de la façon dont ce médicament pourrait influer sur leur affection, comment leur affection pourrait influer sur l'administration et l'efficacité de ce médicament, et de la pertinence d'une surveillance médicale spécifique.

Fonction hépatique : cette association médicamenteuse regroupe 3 ingrédients dont chacun est susceptible de causer des troubles hépatiques. Les effets sur le foie pourraient se manifester plusieurs mois après le traitement et avoir des conséquences graves, même fatales. Le risque de survenue de troubles hépatiques augmente avec l'âge et avec une consommation d'alcool quotidienne. Votre médecin prescrira régulièrement des analyses pour surveiller votre fonction hépatique. Si vous observez un symptôme d'atteinte hépatique (par ex. le jaunissement de la peau ou du blanc des yeux, une urine sombre, des selles claires, une perte de l'appétit, de la nausée, des vomissements, une fièvre ou une fatigue inaccoutumée) prenez contact avec votre médecin immédiatement. Les personnes souffrant d'une atteinte hépatique aiguë ou d'une affection du foie évolutive ne devraient pas employer ce médicament.

Grossesse : l'effet de ces médicaments sur l'enfant à naître est mal compris. Ce médicament ne devrait pas s'utiliser durant la grossesse à moins que les bienfaits priment les risques. Si une grossesse advient pendant que vous utilisez ce médicament, prenez contact avec votre médecin immédiatement.

Allaitement : l'isoniazide, le pyrazinamide et la rifampine passent dans le lait maternel. Si vous prenez ce médicament pendant que vous allaitez, votre bébé pourrait en ressentir les effets. Consultez votre médecin pour savoir si vous devriez continuer l'allaitement.

Enfants : l'association de ces médicaments aux doses contenues dans ce produit ne convient pas aux enfants. Des doses (établies par kg du poids corporel) plus fortes ou plus faibles de certains médicaments sont nécessaires. Bien que les médicaments soient individuellement employés dans le traitement des enfants atteints de tuberculose, ce produit ne leur convient pas.

D'autres agents peuvent-ils interagir avec ce médicament ?

Il pourrait se produire une interaction entre l'association médicamenteuse rifampine - isoniazide - pyrazinamide et l'un des agents ci-après :

  • l'alcool ;
  • l'alfuzosine ;
  • les antiacides ;
  • les antiarythmiques (par ex. la mexilétine, la quinidine, la propafénone) ;
  • les anticonvulsivants (par ex. la carbamazépine, la phénytoïne, l'acide valproïque) ;
  • des antidiabétiques (par ex. le glyburide, le glimépiride) ;
  • les antifongiques (par ex. le fluconazole, l'itraconazole, le kétoconazole) ;
  • les médicaments anti-VIH (par ex. l'indinavir, le nelfinavir, la zidovudine) ;
  • l'atovaquone ;
  • les benzodiazépines (par ex. l'alprazolam, le diazépam, le triazolam) ;
  • les bêtabloquants (par ex. l'aténolol, le métoprolol, le propranolol) ;
  • les pilules anticonceptionnelles ;
  • la buspirone ;
  • les antagonistes du calcium (par ex. le diltiazem, la nifédipine, la nisoldipine, le vérapamil) ;
  • le chloramphénicol ;
  • la colchicine ;
  • les corticostéroïdes (par ex. la dexaméthasone, la prednisone, la prednisolone) ;
  • la cyclosporine ;
  • la dapsone ;
  • les aliments contenant de la tyramine ou de l'histamine ;
  • l'halopéridol ;
  • l'halothane ;
  • l'imatinib ;
  • la lévodopa ;
  • la lévothyroxine ;
  • le losartan ;
  • les antibiotiques macrolides (par ex. la clarithromycine, l'érythromycine) ;
  • le modafinil ;
  • le mycophénolate ;
  • la néfazodone ;
  • le nilotinib ;
  • l'ondansétron ;
  • les analgésiques opioïdes (par ex. l'alfentanil, le fentanyl, la codéine, l'hydrocodone, l'oxycodone) ;
  • le praziquantel ;
  • les inhibiteurs de la protéase (par ex. l'atazanavir, le darunavir, le ritonavir, le saquinavir) ;
  • la quinine ;
  • des antibiotiques de la famille des quinolones (par ex. la ciprofloxacine, la norfloxacine) ;
  • le salmétérol ;
  • la silodosine ;
  • le sirolimus ;
  • les sulfonylurées (par ex. le sulfaméthoxazole, la sulfapyridine) ;
  • les médicaments qui abaissent le cholestérol de type « statine » (par ex. l'atorvastatine, la lovastatine) ;
  • le tacrolimus ;
  • le tadalafil ;
  • le tamoxifène ;
  • la tamsulosine ;
  • le temsirolimus ;
  • la terfénadine ;
  • la théophylline ;
  • les médicaments thyroïdiens (par ex. la lévothyroxine) ;
  • les antibiotiques tricycliques (par ex. l'amitriptyline, la nortriptyline) ;
  • le vaccin antityphoïdique ;
  • la warfarine.

Si vous prenez l'un de ces médicaments, consultez votre médecin ou un pharmacien. Dans votre cas, votre médecin peut vous demander de :

  • cesser la prise de l'un des médicaments,
  • remplacer l'un des médicaments par un autre,
  • modifier la manière dont vous prenez l'un des médicaments, ou les deux,
  • ne rien changer du tout.

L'interférence d'un médicament avec un autre n'entraîne pas toujours l'interruption de la prise de l'un d'eux. Demandez à votre médecin quelle est la conduite à tenir en cas d'interactions médicamenteuses.

D'autres médicaments que ceux énumérés précédemment peuvent interagir avec ce médicament. Signalez à votre médecin tout ce que vous prenez, qu'il s'agisse de médicaments sur ordonnance ou en vente libre et de remèdes à base de plantes médicinales. N'oubliez pas de mentionner tout supplément que vous absorbez. Si vous consommez de la caféine, de l'alcool, de la nicotine ou des drogues illicites, vous devriez en avertir votre médecin prescripteur puisque ces substances peuvent modifier l'action de nombreux médicaments.

Tous les contenus sont la propriété de MediResource Inc. 1996 – 2017. Conditions d’utilisation. Les contenus présents ne sont destinés qu’à des fins d’information. Demandez toujours l’avis de votre médecin ou d’un autre professionnel de la santé qualifié sur des questions relatives à une affection médicale. Source : santecheznous.com/drug/getdrug/Rifater