Comment ce médicament agit-il ? Quels sont ses effets ?

Le prucalopride appartient à la classe de médicaments appelés agents entérocinétiques. Ce médicament est utilisé par des femmes qui subissent de la constipation chronique (à long terme) non causée par la prise de médicaments ni par la présence d'une autre affection médicale. On utilise le prucalopride après qu'on ait essayé les autres laxatifs sans avoir obtenu un soulagement suffisant de la constipation.

Le prucalopride agit en augmentant le péristaltisme (les contractions musculaires rythmiques ondulatoires nécessaires au passage de selles) du système digestif, augmentant ainsi le nombre de défécations.

Il se pourrait que votre médecin ait suggéré ce médicament contre une affection qui ne figure pas dans cet article d'information sur les médicaments. Si vous n'en avez pas encore discuté avec votre médecin, ou si vous avez des doutes sur les raisons pour lesquelles vous prenez ce médicament, consultez-le. Ne cessez pas de prendre ce médicament sans avoir consulté votre médecin au préalable.

Ne donnez pas ce médicament à quiconque, même à quelqu'un qui souffre des mêmes symptômes que les vôtres. Ce médicament pourrait nuire aux personnes pour lesquelles il n'a pas été prescrit.

Sous quelles formes ce médicament se présente-t-il ?

Abstenez-vous d'employer ce médicament dans les circonstances ci-après :

  • une allergie au prucalopride ou à l'un des ingrédients du médicament;
  • une maladie rénale nécessitant de la dialyse;
  • la présence d’une intolérance au galactose ou une malabsorption du glucose (une rare affection héréditaire);
  • un problème important du système digestif comme une déchirure de la paroi du système digestif, une obstruction du système digestif ou une maladie inflammatoire des intestins comme la maladie de Crohn ou la colite ulcéreuse.

Comment doit-on employer ce médicament ?

La dose recommandée de prucalopride pour les adultes est de 2 mg une fois par jour. Pour les aînés, la dose initiale recommandée est d’un (1) mg une fois par jour. Si nécessaire, la dose peut être augmentée à 2 mg par jour.

Plusieurs facteurs peuvent entrer en ligne de compte pour déterminer la dose dont une personne a besoin : son poids, son état de santé et la prise d'autres médicaments. Si votre médecin a recommandé une dose autre que celles indiquées ici, ne modifiez pas la manière de prendre le médicament sans le consulter au préalable.

Si vous n'avez évacué aucune selle après avoir pris le prucalopride pendant 3 à 4 jours, communiquez avec votre médecin. Il pourrait vous suggérer d'ajouter un laxatif de « secours » à prendre occasionnellement pendant que vous utilisez le prucalopride.

Il est possible de prendre ce médicament à jeun ou avec de la nourriture. Essayez de le prendre à la même heure tous les jours.

Il est important d'utiliser ce médicament conformément aux indications de votre médecin. Si vous oubliez une dose, prenez le médicament dès que vous constatez l'omission et reprenez la suite du traitement aussitôt que possible. S'il est presque temps de votre prochaine dose, ne vous souciez pas de la dose omise et reprenez le schéma posologique usuel. N'utilisez pas une double dose pour compenser l'omission d'une dose. Si vous hésitez sur la conduite à tenir après avoir omis une dose, demandez conseil à votre médecin ou à un pharmacien.

Le prucalopride doit être conservé dans son blister original pour le protéger de l'humidité. Entreposez ce médicament à la température ambiante et hors de la portée des enfants.

Ne jetez pas de médicaments dans les eaux usées (par ex. pas dans l'évier ni dans la cuvette des cabinets) ni avec les ordures ménagères. Demandez à votre pharmacien comment vous débarrasser des médicaments inutilisés ou périmés.

Dans quels cas ce médicament est-il déconseillé ?

Abstenez-vous d'employer ce médicament dans les circonstances ci-après :

  • une allergie au prucalopride ou à l'un des ingrédients du médicament;
  • une maladie rénale nécessitant de la dialyse;
  • un problème important du système digestif comme une déchirure de la paroi du système digestif, une obstruction du système digestif ou une maladie inflammatoire des intestins comme la maladie de Crohn ou la colite ulcéreuse.

Quels sont les effets secondaires possibles de ce médicament ?

Beaucoup de médicaments peuvent provoquer des effets secondaires. Un effet secondaire est une réponse indésirable à un médicament lorsqu'il est pris à des doses normales. Il peut être léger ou grave, temporaire ou permanent.

Les effets secondaires énumérés ci-après ne sont pas ressentis par toutes les personnes qui prennent ce médicament. Si les effets secondaires vous inquiètent, discutez des risques et des bienfaits de ce médicament avec votre médecin.

Au moins 1 % des personnes prenant ce médicament ont signalé les effets secondaires ci-après. Un grand nombre de ces effets secondaires peuvent être pris en charge et quelques-uns peuvent disparaître d'eux-mêmes avec le temps.

Consultez votre médecin si vous ressentez ces effets secondaires et s'ils sont graves ou gênants. Votre pharmacien pourrait être en mesure de vous donner des conseils sur la conduite à tenir si ces effets secondaires apparaissaient :

  • une augmentation du volume de l'abdomen ou de l'estomac;
  • des brûlures d'estomac;
  • une diarrhée;
  • une douleur abdominale;
  • un estomac dérangé;
  • des étourdissements;
  • de la fatigue;
  • des gaz;
  • un mal de dos;
  • des maux de tête;
  • de la nausée;
  • une perte d'appétit;
  • une sinusite;
  • des vomissements.

La plupart des effets secondaires figurant ci-après ne surviennent pas très souvent, mais ils pourraient cependant engendrer de graves problèmes si vous ne recevez pas des soins médicaux.

Renseignez-vous auprès de votre médecin au plus tôt si l'un des effets secondaires ci-après se manifeste :

  • des anomalies du rythme cardiaque (comme une accélération ou un ralentissement du rythme cardiaque ou des palpitations);
  • des battements cardiaques très forts ou rapides (palpitations);
  • une douleur thoracique;
  • une migraine.

Cessez de prendre le médicament et sollicitez immédiatement des soins médicaux s'il se produit une réponse comme :

  • une diarrhée aiguë (liquide, parfois sanglante) ou une détérioration de la douleur abdominale.
  • des signes d’une crise cardiaque (par ex. présence de douleur ou de pression à la poitrine, de douleur qui se propage à l’épaule ou au bras, de nausée et de vomissements, de sudation excessive);
  • des signes de saignements de l'estomac (par ex. des selles sanglantes, noirâtres ou goudronneuses, des expectorations sanglantes, des vomissements de sang ou d'une matière qui ressemble à du marc de café).

Certaines personnes peuvent ressentir des effets secondaires autres que ceux énumérés. Consultez votre médecin si vous remarquez un symptôme qui vous inquiète pendant que vous employez ce médicament.

Beaucoup de médicaments peuvent provoquer des effets secondaires. Un effet secondaire est une réponse indésirable à un médicament lorsqu'il est pris à des doses normales. Il peut être léger ou grave, temporaire ou permanent.

Les effets secondaires énumérés ci-après ne sont pas ressentis par toutes les personnes qui prennent ce médicament. Si les effets secondaires vous inquiètent, discutez des risques et des bienfaits de ce médicament avec votre médecin.

Au moins 1 % des personnes prenant ce médicament ont signalé les effets secondaires ci-après. Un grand nombre de ces effets secondaires peuvent être pris en charge et quelques-uns peuvent disparaître d'eux-mêmes avec le temps.

Consultez votre médecin si vous ressentez ces effets secondaires et s'ils sont graves ou gênants. Votre pharmacien pourrait être en mesure de vous donner des conseils sur la conduite à tenir si ces effets secondaires apparaissaient :

  • une augmentation du volume de l'abdomen ou de l'estomac;
  • des brûlures d'estomac;
  • une diarrhée;
  • une douleur abdominale;
  • un estomac dérangé;
  • des étourdissements;
  • de la fatigue;
  • des gaz;
  • un mal de dos;
  • des maux de tête;
  • de la nausée;
  • une perte d'appétit;
  • une sinusite;
  • des vomissements.

La plupart des effets secondaires figurant ci-après ne surviennent pas très souvent, mais ils pourraient cependant engendrer de graves problèmes si vous ne recevez pas des soins médicaux.

Renseignez-vous auprès de votre médecin au plus tôt si l'un des effets secondaires ci-après se manifeste :

  • des anomalies du rythme cardiaque (comme une accélération ou un ralentissement du rythme cardiaque ou des palpitations);
  • des battements cardiaques très forts ou rapides (palpitations);
  • une douleur thoracique;
  • une migraine.

Cessez de prendre le médicament et sollicitez immédiatement des soins médicaux s'il se produit une réponse comme :

  • une diarrhée aiguë (liquide, parfois sanglante) ou une détérioration de la douleur abdominale.
  • des signes d’une crise cardiaque (par ex. présence de douleur ou de pression à la poitrine, de douleur qui se propage à l’épaule ou au bras, de nausée et de vomissements, de sudation excessive);
  • des signes de saignements de l'estomac (par ex. des selles sanglantes, noirâtres ou goudronneuses, des expectorations sanglantes, des vomissements de sang ou d'une matière qui ressemble à du marc de café).

Certaines personnes peuvent ressentir des effets secondaires autres que ceux énumérés. Consultez votre médecin si vous remarquez un symptôme qui vous inquiète pendant que vous employez ce médicament.

Existe-t-il d'autres précautions d'emploi ou mises en garde ?

Avant d'employer un médicament, ne manquez pas d'informer votre médecin des troubles médicaux ou des allergies que vous pourriez avoir, des médicaments que vous utilisez et de tout autre fait important au sujet de votre santé. Les femmes devraient mentionner si elles sont enceintes ou si elles allaitent. Ces facteurs pourraient avoir une influence sur la façon dont vous devriez employer ce médicament.

Anomalies du rythme cardiaque : on a démontré que le prucalopride provoque une augmentation du rythme cardiaque et qu'il peut contribuer à certaines irrégularités des battements cardiaques. Si vous avez des antécédents d'irrégularités des battements cardiaques ou de maladie cardiaque ischémique, discutez avec votre médecin de la façon dont ce médicament pourrait influer sur votre affection, de l'influence de votre affection sur l'administration et l'efficacité de ce médicament, et de la pertinence d'une surveillance médicale spécifique.

Inflammation des intestins : l'utilisation de ce médicament est susceptible de causer une affection possiblement dangereuse connue sous le nom de colite ischémique. Cette maladie se produit lorsqu'une quantité insuffisante de sang parvient aux parois du côlon. Parmi les symptômes associés à cette affection, on retrouve de la douleur abdominale, une diarrhée aqueuse importante et possiblement sanguinolente ou la présence de saignements rectaux. Si vous subissez ces symptômes, cessez de prendre le prucalopride et consultez immédiatement un médecin.

Fonction hépatique : très peu de renseignements sont disponibles sur les conséquences d'une réduction de la fonction hépatique sur les effets du prucalopride. En cas de troubles hépatiques ou de fonction hépatique diminuée, discutez avec votre médecin de la façon dont ce médicament pourrait influer sur votre affection, de l'influence de votre affection sur l'administration et l'efficacité de ce médicament, et de la pertinence d'une surveillance médicale spécifique. Vous aurez peut-être besoin d'une plus faible dose si votre fonction hépatique est réduite de façon importante.

Fonction rénale : une réduction de la fonction rénale ou la présence d'une maladie rénale peut causer une accumulation du médicament dans l'organisme et ainsi provoquer certains effets secondaires. Si votre fonction rénale est réduite ou si vous êtes atteint d'une maladie rénale, discutez avec votre médecin de la façon dont ce médicament pourrait influer sur votre affection, de l'influence de votre affection sur l'administration et l'efficacité de ce médicament, et de la pertinence d'une surveillance médicale spécifique.

Une dose plus faible qu'à la normale est recommandée pour les personnes dont la fonction rénale est réduite de façon importante. Si vous êtes atteint d'une maladie rénale qui nécessite de la dialyse, vous ne devez pas prendre du prucalopride.

Somnolence ou vigilance réduite : la première fois que vous l'utilisez, la prise de ce médicament peut provoquer de la somnolence et de la fatigue. Évitez de conduire un véhicule, de faire fonctionner des machines, d'accomplir d'autres tâches qui exigent de la vigilance, jusqu'au moment où vous aurez déterminé l'effet de ce médicament sur vos capacités de réaction mentale.

Grossesse : trop peu de renseignements sont maintenant disponibles pour établir l'innocuité et l'efficacité de l'utilisation du prucalopride pendant la grossesse. Les femmes enceintes doivent s'abstenir de prendre ce médicament.

Les femmes en âge de procréer qui prennent du prucalopride doivent utiliser une méthode efficace de contraception (par ex. contraceptifs oraux, condoms) pendant le traitement. Si une grossesse advient pendant que vous utilisez ce médicament, prenez contact avec votre médecin immédiatement.

Allaitement : ce médicament passe dans le lait maternel. Si vous employez le prucalopride pendant que vous allaitez, votre bébé pourrait en ressentir les effets. Consultez votre médecin pour savoir si vous devriez continuer l'allaitement.

Enfants : ni l'innocuité ni l'efficacité de ce médicament n'a été établie en ce qui concerne les enfants et les adolescents âgés de moins de 18 ans.

D'autres agents peuvent-ils interagir avec ce médicament ?

Il pourrait se produire une interaction entre le prucalopride et l'un des agents ci-après :

  • les antifongiques dont le nom se termine en « azole » (par ex. l'itraconazole, le kétoconazole, le voriconazole);
  • les contraceptifs oraux;
  • la cyclosporine;
  • la digoxine;
  • l'érythromycine;
  • le jus de pamplemousse;
  • la quinidine;
  • le vérapamil.

Si vous prenez l'un de ces médicaments, consultez votre médecin ou un pharmacien. Dans votre cas, votre médecin pourrait vous demander de :

  • cesser la prise de l'un des médicaments;
  • remplacer l'un des médicaments par un autre;
  • modifier la manière dont vous prenez l'un des médicaments, ou les deux;
  • ne rien changer du tout.

L'interférence d'un médicament avec un autre n'entraîne pas toujours l'interruption de la prise de l'un d'eux. Demandez à votre médecin quelle est la conduite à tenir en cas d'interactions médicamenteuses.

D’autres médicaments que ceux énumérés précédemment peuvent interagir avec ce médicament. Signalez à votre médecin tout ce que vous prenez, qu'il s'agisse de médicaments sur ordonnance ou en vente libre et de remèdes à base de plantes médicinales. N'oubliez pas de mentionner tout supplément que vous absorbez. Si vous consommez de la caféine, de l'alcool, de la nicotine ou des drogues illicites, vous devriez en avertir votre médecin prescripteur puisque ces substances peuvent modifier l'action de nombreux médicaments.