Comment ce médicament agit-il ? Quels sont ses effets ?

Le zanamivir appartient à la famille des médicaments appelés antiviraux. Il s'utilise pour soigner des infections causées par 2 virus de la grippe (Myxovirus influenza A et Myxovirus influenza B). Il est également indiqué pour prévenir, ou diminuer, le risque de contracter la grippe après un contact direct avec une personne infectée tant dans le milieu familial qu'au sein de la collectivité (mais pas dans les maisons de soins infirmiers).

Il agit en exerçant une action d'inhibition sur une enzyme dont le virus de la grippe a besoin pour se propager dans tout votre corps. S'il est utilisé dans les 2 jours qui suivent l'apparition des symptômes grippaux, le zanamivir peut réduire d'environ 1 jour la durée des symptômes de la grippe.

Ce médicament n'est pas un produit de remplacement du vaccin antigrippal. Vous devriez vous faire vacciner tous les ans contre la grippe comme préconisé par votre médecin.

Il se pourrait que votre médecin ait suggéré ce médicament contre une affection qui ne figure pas dans cet article d'information sur les médicaments. Si vous n'en avez pas encore discuté avec votre médecin, ou si vous avez des doutes sur les raisons pour lesquelles vous prenez ce médicament, consultez-le. Ne cessez pas de prendre ce médicament sans avoir consulté votre médecin au préalable.

Ne donnez pas ce médicament à quiconque, même à quelqu'un qui souffre des mêmes symptômes que les vôtres. Ce médicament pourrait nuire aux personnes pour lesquelles il n'a pas été prescrit.

Rhume et grippe
Outil santé

Est-il vrai que les antibiotiques peuvent guérir le rhume et la grippe? Les médicaments en vente libre sont-ils tous les mêmes? Découvrez la vérité et combattez immédiatement vos symptômes.

Sous quelles formes ce médicament se présente-t-il ?

Chaque disque circulaire d'aluminium comporte 4 coques régulièrement réparties et chacune d'elles contient 5 mg de zanamivir. Un dispositif d'inhalation diskhaler est fourni avec le médicament. Ingrédient non médicinal : lactose.

Comment doit-on employer ce médicament ?

La dose recommandée de zanamivir pour soigner les adultes et les enfants grippés âgés de 7 ans, et plus, est 20 mg inhalés en 2 bouffées le matin, et en 2 bouffées dans la soirée pendant 5 jours. Vous devriez commencer à employer ce médicament dans les 2 jours qui suivent l'apparition des symptômes grippaux. Les 2 doses devraient être prises - le plus possible - à 12 heures d'intervalle et les 2 premières doses devraient être prises le 1er jour du traitement, pour autant qu'il y a un intervalle d'au moins 2 heures entre les doses.

Lorsqu'il s'agit de protéger de la grippe les adultes et les enfants âgés de 7 ans, et plus, la dose recommandée de zanamivir est 10 mg inhalés en 2 bouffées 1 fois par jour à la même heure pour une durée de 10 à 28 jours. Le médecin détermine la durée du traitement, et elle varie selon les personnes.

Le zanamivir est offert avec un inhalateur spécial. Lisez attentivement la notice d'accompagnement du produit avant de l'employer. Consultez votre pharmacien si vous avez des questions à propos du mode d'emploi de l'inhalateur.

Pour charger le médicament dans l'inhalateur :

  • enlevez le capuchon bleu. Ne manquez pas de vous assurer que l'embout buccal est propre et dépourvu de corps étrangers. Tirez sur l'embout buccal blanc pour faire apparaître le plateau de chargement;
  • tirez doucement sur ce plateau jusqu'à ce que vous puissiez voir toutes les nervures faisant saillie sur ses côtés;
  • formez une pince avec l'index et votre pouce pour appuyer en pressant sur les nervures de chaque côté et tirez doucement le plateau hors du boîtier de l'inhalateur;
  • placez un disque de médicament sur la roue puis repoussez le plateau jusqu'au fond de l'inhalateur en le faisant glisser jusqu'à ce qu'un déclic se fasse entendre;
  • suivez de nouveau les étapes qui vous ont permis de charger l'inhalateur quand le moment est venu de remplacer le disque vide.

Pour employer l'inhalateur :

  • posez l'inhalateur bien à l'horizontale sur la paume d'une main. Veillez à ne pas l'inverser ni à le faire tomber parce que le médicament (en poudre libre dans l'inhalateur) pourrait se disperser;
  • soulevez le couvercle en demi-lune. Quand il est ouvert au maximum, une aiguille en plastique percera l'une des coques contenant une dose de médicament pour inhalation. Attention : ne soulevez pas le couvercle si le disque n'a pas été placé dans l'inhalateur. L'aiguille pourrait se casser si l'inhalateur était vide, et vous auriez besoin de vous procurer un nouvel inhalateur;
  • rabattez le couvercle, une fois que la coque a été percée. Gardez l'inhalateur bien à plat et loin de votre bouche pendant que vous expirez normalement;
  • élevez l'inhalateur vers votre bouche et placez-y l'embout buccal;
  • pressez fermement vos lèvres autour de l'embout buccal et inclinez légèrement la tête vers l'arrière. N'enfoncez pas les dents dans l'embout buccal. Ne bouchez pas son orifice avec vos dents ou ni avec votre langue. Ne recouvrez pas non plus les trous d'air qui se trouvent de chaque côté de l'embout buccal;
  • respirez par la bouche aussi régulièrement et profondément que vous le pouvez pour effectuer une inspiration complète;
  • retenez votre haleine et retirez l'embout buccal de votre bouche. Continuez à retenir votre haleine pendant aussi longtemps que vous le pouvez (pour au moins 3 secondes et au plus 10 secondes) avant d'expirer lentement. Vous donnerez ainsi le temps au médicament de gagner les voies aériennes supérieures et vos poumons;
  • éloignez l'inhalateur de votre bouche et expirez tout l'air de vos poumons;
  • préparez une nouvelle coque pour votre prochaine inhalation. Tirez sur l'embout buccal pour dégager le plateau blanc jusqu'au bout (mais pas au point de le faire sortir du boîtier) et faire avancer automatiquement le disque jusqu'à la prochaine coque;
  • inspirez la 2e bouffée en procédant exactement de la même façon que pour la 1re bouffée;
  • essuyez l'embout buccal quand vous avez fini, et replacez le capuchon afin de maintenir l'embout buccal propre et dépourvu de corps étrangers. Vous pouvez boire un peu d'eau ensuite.

Plusieurs facteurs peuvent entrer en ligne de compte pour déterminer la dose dont une personne a besoin : son poids, son état de santé et la prise d'autres médicaments. Si votre médecin a recommandé une dose autre que celles indiquées ici, ne modifiez pas la manière de prendre le médicament sans le consulter au préalable.

Il est important d'utiliser ce médicament conformément aux indications de votre médecin. Si vous oubliez une dose, prenez le médicament dès que vous constatez l'omission et reprenez la suite du traitement aussitôt que possible. S'il est presque temps de votre prochaine dose (dans les 2 heures qui suivent), ne vous souciez pas de la dose omise et reprenez le schéma posologique usuel. N'utilisez pas une double dose pour compenser l'omission d'une dose. Si vous hésitez sur la conduite à tenir après avoir omis une dose, demandez conseil à votre médecin ou à un pharmacien.

Entreposez ce médicament à la température ambiante, à l'abri de l'humidité et hors de la portée des enfants.

Ne jetez pas de médicaments dans les eaux usées (par ex. pas dans l'évier ni dans la cuvette des cabinets) ni avec les ordures ménagères. Demandez à votre pharmacien comment vous débarrasser des médicaments inutilisés ou périmés.

Dans quels cas ce médicament est-il déconseillé ?

Quiconque ayant une allergie au zanamivir ou à l'un des ingrédients de ce médicament, ne devrait pas l'utiliser.

Quels sont les effets secondaires possibles de ce médicament ?

Beaucoup de médicaments peuvent provoquer des effets secondaires. Un effet secondaire est une réponse indésirable à un médicament lorsqu'il est pris à des doses normales. Il peut être léger ou grave, temporaire ou permanent.

Les effets secondaires énumérés ci-après ne sont pas ressentis par toutes les personnes qui prennent ce médicament. Si les effets secondaires vous inquiètent, discutez des risques et des bienfaits de ce médicament avec votre médecin.

Au moins 1 % des personnes prenant ce médicament ont signalé les effets secondaires ci-après. Un grand nombre de ces effets secondaires peuvent être pris en charge et quelques-uns peuvent disparaître d'eux-mêmes avec le temps.

Consultez votre médecin si vous ressentez ces effets secondaires et s'ils sont graves ou gênants. Votre pharmacien pourrait être en mesure de vous donner des conseils sur la conduite à tenir si ces effets secondaires apparaissaient :

  • une diarrhée;
  • des douleurs articulaires;
  • des étourdissements;
  • une irritation ou une inflammation du nez;
  • de la nausée;
  • une toux.

La plupart des effets secondaires figurant ci-après ne surviennent pas très souvent, mais ils pourraient cependant engendrer de graves problèmes si vous ne recevez pas des soins médicaux.

Renseignez-vous auprès de votre médecin au plus tôt si l'un des effets secondaires ci-après se manifeste :

  • une bronchite;
  • une infection touchant l'oreille, le nez et la gorge.

Cessez la prise du médicament et sollicitez immédiatement des soins médicaux s'il se produit une réponse comme :

  • une difficulté respiratoire et une respiration sifflante;
  • des symptômes d'une réaction allergique (par ex. une enflure des mains, des pieds, des chevilles, du visage, des lèvres, de la bouche ou de la gorge, de la difficulté à respirer ou à avaler).

Certaines personnes peuvent ressentir des effets secondaires autres que ceux énumérés. Consultez votre médecin si vous remarquez un symptôme qui vous inquiète pendant que vous employez ce médicament.

Existe-t-il d'autres précautions d'emploi ou mises en garde ?

Avant d'employer un médicament, ne manquez pas d'informer votre médecin des troubles médicaux ou des allergies que vous pourriez avoir, des médicaments que vous utilisez et de tout autre fait important au sujet de votre santé. Les femmes devraient mentionner si elles sont enceintes ou si elles allaitent. Ces facteurs pourraient avoir une influence sur la façon dont vous devriez employer ce médicament.

Asthme ou désordres respiratoires : ce médicament peut causer de graves problèmes respiratoires (par ex. une respiration sifflante, une difficulté respiratoire). Si vous employez ce médicament et si vous avez de l'asthme, une maladie pulmonaire obstructive chronique ou MPOC, ne manquez pas de garder votre bronchodilatateur à action rapide à portée de la main. Si votre schéma posologique exige l'emploi simultané de votre bronchodilatateur et de zanamivir, ayez recours à votre bronchodilatateur d'abord.

Si vous remarquez une aggravation de vos problèmes respiratoires, comme une difficulté respiratoire, un essoufflement, ou une respiration sifflante, cessez d'employer le zanamivir et communiquez avec votre médecin au plus tôt. Le zanamivir n'est généralement pas recommandé pour les personnes ayant des antécédents de désordres respiratoires (par ex. de l'asthme, une MPOC).

Efficacité : les bienfaits du zanamivir n'ont pas été évalués pour le traitement des symptômes grippaux présents depuis plus de 2 jours.

Santé mentale : quelques personnes ont signalé des problèmes comme du délire et un comportement anormal pendant qu'elles avaient employé le zanamivir. Le lien exact entre le zanamivir et ces comportements n'a pas été établi. Si vous observez un changement dans votre comportement, communiquez avec votre médecin au plus tôt.

Vaccin antigrippal : le zanamivir n'est pas un produit de remplacement du vaccin antigrippal. Continuez de vous faire vacciner tous les ans contre la grippe comme préconisé par votre médecin.

Grossesse : ce médicament ne devrait pas s'utiliser durant la grossesse à moins que les bienfaits priment les risques. Si une grossesse advient pendant que vous utilisez ce médicament, prenez contact avec votre médecin immédiatement.

Allaitement : on ignore si le zanamivir passe dans le lait maternel. Si vous prenez ce médicament pendant que vous allaitez, votre bébé pourrait en ressentir les effets. Consultez votre médecin pour savoir si vous devriez continuer l'allaitement.

Enfants : ni l'innocuité ni l'efficacité de ce médicament n'a été établie en ce qui concerne les enfants âgés de moins de 7 ans.

D'autres agents peuvent-ils interagir avec ce médicament ?

Signalez à votre médecin tout ce que vous prenez, qu'il s'agisse de médicaments sur ordonnance ou en vente libre et de remèdes à base de plantes médicinales. N'oubliez pas de mentionner tout supplément que vous absorbez. Si vous consommez de la caféine, de l'alcool, de la nicotine ou des drogues illicites, vous devriez en avertir votre médecin prescripteur puisque ces substances peuvent modifier l'action de nombreux médicaments. Dans votre cas, votre médecin pourrait vous demander de :

  • cesser la prise de l'un des médicaments;
  • remplacer l'un des médicaments par un autre;
  • modifier la manière dont vous prenez l'un des médicaments, ou les deux;
  • ne rien changer du tout.

L'interférence d'un médicament avec un autre n'entraîne pas toujours l'interruption de la prise de l'un d'eux. Demandez à votre médecin quelle est la conduite à tenir en cas d'interactions médicamenteuses.