Comment ce médicament agit-il ? Quels sont ses effets ?

Ce produit de combinaison contient deux médicaments actifs : la cétirizine et la pseudoéphédrine. La cétirizine appartient à la classe de médicaments appelés antihistaminiques de deuxième génération et plus précisément de la classe connue sous l'appellation antagonistes du récepteur de l'histamine. La pseudoéphédrine appartient au groupe de médicaments appelés décongestionnants.

On utilise l'association cétirizine-pseudoéphédrine pour soulager les symptômes d'une allergie comme les éternuements, les écoulements nasaux, la congestion nasale et la rougeur et le larmoiement des yeux.

La cétirizine agit en bloquant l'activité de l'histamine; cette substance chimique est produite naturellement par l'organisme et elle est responsable de plusieurs symptômes allergiques. La pseudoéphédrine agit en provoquant un rétrécissement des vaisseaux sanguins présents dans les sinus, ce qui réduit l'enflure à l'intérieur des sinus et facilite la respiration. Ce médicament est disponible sous divers noms de marque ou sous différentes présentations, ou les deux. Une marque spécifique de ce médicament n'est peut-être pas offerte sous toutes les formes ni avoir été approuvée contre toutes les affections dont il est question ici. En outre, certaines formes de ce médicament pourraient ne pas être utilisées contre toutes les affections mentionnées dans cet article.

Il se pourrait que votre médecin ait suggéré ce médicament contre une affection qui ne figure pas dans cet article d'information sur les médicaments. Si vous n'en avez pas encore discuté avec votre médecin, ou si vous avez des doutes sur les raisons pour lesquelles vous prenez ce médicament, consultez-le. Ne cessez pas de prendre ce médicament sans avoir consulté votre médecin au préalable.

Ne donnez pas ce médicament à quiconque, même à quelqu'un qui souffre des mêmes symptômes que les vôtres. Ce médicament pourrait nuire aux personnes pour lesquelles il n'a pas été prescrit.

Sous quelles formes ce médicament se présente-t-il ?

Chaque comprimé blanc, rond, biconvexe à deux couches et portant l'inscription en creux « REACTINE+ » sur un côté contient 5 mg de chlorhydrate de cétirizine pour libération immédiate et 120 mg de chlorhydrate de pseudoéphédrine pour libération prolongée. Ingrédients non médicinaux : dioxyde de silice colloïdale, croscarmellose sodique, hydroxypropylméthylcellulose, lactose, stéarate de magnésium, cellulose microcristalline, polyéthylèneglycol, dioxyde de titane.

Comment doit-on employer ce médicament ?

La dose recommandée de l'assocation cétirizine-pseudoéphédrine pour les adultes et les enfants de 12 ans et plus est d'un comprimé toutes les 12 heures. Pour les adultes âgés de plus de 65 ans et les personnes dont la fonction rénale ou hépatique est réduite, la dose recommandée est d'un comprimé toutes les 24 heures.

Il est possible de prendre ce médicament à jeun ou avec de la nourriture.

Avalez le comprimé entier. Ne broyez pas et ne mâchez pas le comprimé, car cela provoquera une absorption excessive de pseudoéphédrine en un seul moment par l'organisme. Cela pourrait causer des réactions indésirables.

Plusieurs facteurs peuvent entrer en ligne de compte pour déterminer la dose dont une personne a besoin : son poids, son état de santé et la prise d'autres médicaments. Si votre médecin a recommandé une dose autre que celles indiquées ici, ne modifiez pas la manière de prendre le médicament sans le consulter au préalable.

Il est très important que ce médicament soit pris conformément aux indications de votre médecin.

Entreposez ce médicament à la température ambiante, à l'abri de la lumière et de l'humidité et hors de la portée des enfants.

Ne jetez pas de médicaments dans les eaux usées (par ex. pas dans l'évier ni dans la cuvette des cabinets) ni avec les ordures ménagères. Demandez à votre pharmacien comment vous débarrasser des médicaments inutilisés ou périmés.

Dans quels cas ce médicament est-il déconseillé ?

Abstenez-vous d'employer l'association cétirizine - pseudoéphédrine dans les circonstances ci-après :

  • une allergie à la cétirizine, à la pseudoéphédrine ou à l'un des ingrédients du médicament;
  • une allergie à l'hydroxyzine, un autre antihistaminique semblable;
  • si vous prenez ou si vous avez pris un inhibiteur de la monoamine oxydase (IMAO) (par ex. la phénelzine, la tranylcypromine) au cours des 14 jours précédents ou si vous comptez prendre un tel médicament au cours des 14 jours à venir;
  • un hyper fonctionnement de la thyroïde (hyperthyroidie);
  • la présence d'un glaucome à angle fermé;
  • souffre de rétention urinaire;
  • une hypertension artérielle importante;
  • la présence d'une maladie coronarienne importante.

Ne donnez pas ce médicament aux enfants âgés de moins de 12 ans.

Quels sont les effets secondaires possibles de ce médicament ?

Beaucoup de médicaments peuvent provoquer des effets secondaires. Un effet secondaire est une réponse indésirable à un médicament lorsqu'il est pris à des doses normales. Il peut être léger ou grave, temporaire ou permanent.

Les effets secondaires énumérés ci-après ne sont pas ressentis par toutes les personnes qui prennent ce médicament. Si les effets secondaires vous inquiètent, discutez des risques et des bienfaits de ce médicament avec votre médecin.

Au moins 1 % des personnes prenant ce médicament ont signalé les effets secondaires ci-après. Un grand nombre de ces effets secondaires peuvent être pris en charge et quelques-uns peuvent disparaître d'eux-mêmes avec le temps.

Consultez votre médecin si vous ressentez ces effets secondaires et s'ils sont graves ou gênants. Votre pharmacien pourrait être en mesure de vous donner des conseils sur la conduite à tenir si ces effets secondaires apparaissaient :

  • des étourdissements;
  • une sécheresse de la bouche;
  • des maux de tête;
  • un état de nervosité;
  • de la somnolence;
  • une impression de tourner sur soi-même;
  • des troubles du sommeil;
  • des rêves procurant une sensation puissante.

La plupart des effets secondaires figurant ci-après ne surviennent pas très souvent, mais ils pourraient cependant engendrer de graves problèmes si vous ne consultez pas votre médecin ou si vous ne recevez pas des soins médicaux.

Renseignez-vous auprès de votre médecin au plus tôt si l'un des effets secondaires ci-après se manifeste :

  • un écoulement de l'urine ralenti;
  • de la difficulté à uriner;
  • un rythme cardiaque rapide;
  • une pression artérielle élevée.

Cessez la prise du médicament et sollicitez immédiatement des soins médicaux s'il se produit une réponse comme :

  • des signes d'une réaction allergique grave (par ex. des crampes abdominales, une difficulté respiratoire, de la nausée et des vomissements, ou une boursouflure du visage et une enflure de la gorge).

Certaines personnes peuvent ressentir des effets secondaires autres que ceux énumérés. Consultez votre médecin si vous remarquez un symptôme qui vous inquiète pendant que vous employez ce médicament.

Existe-t-il d'autres précautions d'emploi ou mises en garde ?

Avant d'employer un médicament, ne manquez pas d'informer votre médecin des troubles médicaux ou des allergies que vous pourriez avoir, des médicaments que vous utilisez et de tout autre fait important au sujet de votre santé. Les femmes devraient mentionner si elles sont enceintes ou si elles allaitent. Ces facteurs pourraient avoir une influence sur la façon dont vous devriez employer ce médicament.

Diabète : la pseudoéphédrine peut causer une hausse du taux de sucre sanguin et la tolérance au glucose pourrait changer. Si vous faites du diabète, discutez avec votre médecin de la façon dont ce médicament pourrait influer sur votre affection, de l'influence de votre affection sur l'administration et l'efficacité de ce médicament, et de la pertinence d'une surveillance médicale spécifique.

Somnolence ou vigilance réduite : des études ont démontré que la cétirizine contenue dans cette association de médicaments ne provoque pas de somnolence dans des circonstances normales. Un petit nombre de personnes qui prennent ce médicament a ressenti un certain degré de somnolence. Évitez de conduire ou de faire fonctionner des machines si vous éprouvez de la somnolence pendant que vous prenez ce médicament.

Augmentation du volume de la prostate : ce médicament peut accentuer les symptômes attribuables à une augmentation du volume de la prostate, comme une réduction de l'écoulement de l'urine. En cas de trouble de la prostate, discutez avec votre médecin de la façon dont ce médicament pourrait influer sur votre affection, de l'influence de votre affection sur l'administration et l'efficacité de ce médicament, et de la pertinence d'une surveillance médicale spécifique.

Glaucome : les personnes atteintes de glaucome (augmentation de la pression intraoculaire) peuvent trouver que ce médicament accentue les symptômes de cette affection. Si vous êtes atteintes de glaucome, discutez avec votre médecin de la façon dont ce médicament pourrait influer sur votre affection, de l'influence de votre affection sur l'administration et l'efficacité de ce médicament, et de la pertinence d'une surveillance médicale spécifique.

Maladie cardiaque et hypertension artérielle : la pseudoéphédrine agit en provoquant un rétrécissement des vaisseaux sanguins présents dans les sinus. Le rétrécissement des vaisseaux sanguins du corps cause une augmentation de pression artérielle et le cœur doit travailler davantage pour faire circuler le sang dans l'ensemble de l'organisme. Cela peut aggraver les symptômes associés à la maladie cardiaque.

Si vous êtes atteint d'une maladie cardiaque, discutez avec votre médecin de la façon dont ce médicament pourrait influer sur votre affection, de l'influence de votre affection sur l'administration et l'efficacité de ce médicament, et de la pertinence d'une surveillance médicale spécifique.

Fonction rénale : les maladies rénales ou la diminution de la fonction rénale peuvent causer l'accumulation de ce médicament dans le corps, ce qui provoque des effets secondaires. Si votre fonction rénale est réduite ou si vous êtes atteint d'une maladie rénale, discutez avec votre médecin de la façon dont ce médicament pourrait influer sur votre affection, de l'influence de votre affection sur l'administration et l'efficacité de ce médicament, et de la pertinence d'une surveillance médicale spécifique.

Fonction hépatique : la maladie hépatique ou la réduction de la fonction hépatique peut provoquer une accumulation de ce médicament dans l'organisme, causant ainsi des effets secondaires. En cas de troubles hépatiques, discutez avec votre médecin de la façon dont ce médicament pourrait influer sur votre affection, de l'influence de votre affection sur l'administration et l'efficacité de ce médicament, et de la pertinence d'une surveillance médicale spécifique. Votre médecin surveillera votre fonction hépatique par des analyses de sang qu'il prescrira régulièrement pendant que vous employez ce médicament.

Ulcères d'estomac : si vous avez des antécédents d'ulcères de l'estomac ou de rétrécissement des voies digestives, discutez avec votre médecin de la façon dont ce médicament pourrait influer sur votre affection, de l'influence de votre affection sur l'administration et l'efficacité de ce médicament, et de la pertinence d'une surveillance médicale spécifique.

Maladie thyroïdienne : les personnes dont la glande thyroïde est hyperactive peuvent remarquer une augmentation de leurs symptômes d'hyperthyroïdie. Si votre glande thyroïde est hyperactive ou si vous prenez des médicaments pour réduire l'activité de cette glande, discutez avec votre médecin de la façon dont ce médicament pourrait influer sur votre affection, de l'influence de votre affection sur l'administration et l'efficacité de ce médicament, et de la pertinence d'une surveillance médicale spécifique.

Grossesse : ce médicament ne devrait pas s'utiliser durant la grossesse à moins que les bienfaits priment les risques. Si une grossesse advient pendant que vous utilisez ce médicament, prenez contact avec votre médecin immédiatement.

Allaitement : la cétirizine et la pseudoéphédrine sont toutes deux transmises dans le lait maternel. Si vous employez l'association cétirizine - pseudoéphédrine pendant que vous allaitez, votre bébé pourrait en ressentir les effets.

Enfants :  l'utilisation de ce médicament n'est pas recommandée pour les enfants de moins de 12 ans, car l'innocuité et l'efficacité de cette dose de pseudoéphédrine n'ont pas été établies chez ce groupe d'âge.

Aînés : les aînés sont plus susceptibles de subir des réactions indésirables lors de l'utilisation de ce médicament à cause de la présence de la pseudoéphédrine. Discutez avec votre médecin ou votre pharmacien des risques et des avantages de ce médicament pour vous.

D'autres agents peuvent-ils interagir avec ce médicament ?

Il pourrait se produire une interaction entre l'association cétirizine - pseudoéphédrine et l'un des médicaments ci-après :

  • l'acétazolamide;
  • l'aclidinium;
  • les alphabloquants (par ex. l'alfuzosin, la doxazosine, la tamsulosine);
  • l'amiodarone;
  • les amphétamines (par ex. la dextroamphétamine, la lisdexamfétamine);
  • les antiacides (par ex. le carbonate de calcium, l'hydroxyde de magnésium);
  • les antihistaminiques (par ex. la cétirizine, la doxylamine, la diphenhydramine, l'hydroxyzine, la loratadine);
  • les antipsychotiques (par ex. la chlorpromazine, la clozapine, l'halopéridol, l'olanzapine, la quétiapine, la rispéridone);
  • l'aripiprazole;
  • l'atomoxétine;
  • l'atorvastatine;
  • l'atropine;
  • l'azélastine;
  • les antifongiques dont le nom se termine en « azole » (par ex. l'itraconazole, le kétoconazole, le voriconazole);
  • le baclofène;
  • les barbituriques (par ex. le butalbital, le pentobarbital, le phénobarbital);
  • la belladone;
  • les benzodiazépines (par ex. l'alprazolam, le diazépam, le lorazépam);
  • la benztropine;
  • les bêta-2 agonistes (par ex. le salbutamol, le salmétérol, le formotérol, la terbutaline);
  • la brimonidine;
  • la bromocriptine;
  • la buprénorphine;
  • la buspirone;
  • la cabergoline;
  • la carbamazépine;
  • le carvédilol;
  • l'hydrate de chloral;
  • la cyclobenzaprine;
  • la cyclosporine;
  • la dexaméthasone;
  • la dipivéfrine;
  • le dipyridamole;
  • le disopyramide;
  • le donépézil;
  • la doxorubicine;
  • le dropéridol;
  • les alcaloïdes de l'ergot de seigle (par ex. l'ergotamine, la dihydroergotamine);
  • le flavoxate;
  • la gabapentine;
  • la galantamine;
  • le glycopyrrolate;
  • le jus de pamplemousse;
  • les inhibiteurs non-nucléosidiques de la transcriptase inverse du VIH (INNTIs; par ex. la delavirdine, l'éfavirenz, l'étravirine, la névirapine);
  • les inhibiteurs de la protéase VIH (par ex. l'atazanavir, l'indinavir, le ritonavir, le saquinavir);
  • l'hyaluronidase;
  • l'ipratropium;
  • le fumarate de kétotifène;
  • la lamotrigine;
  • le lapatinib;
  • le lévétiracétam;
  • le linézolide;
  • les antibiotiques macrolides (par ex. la clarithromycine, l'érythromycine);
  • le sulfate de magnésium;
  • la méfloquine;
  • la métyrosine;
  • la mirtazapine;
  • les inhibiteurs de la monoamine-oxydase ou IMAO (par ex. le moclobémide, la phénelzine, la sélégiline, la tranylcypromine);
  • les relaxants musculaires (par ex. la cyclobenzaprine, le méthocarbamol, l'orphénadrine);
  • les narcotiques analgésiques (par ex. la codéine, le fentanyl, la morphine, l'oxycodone);
  • les décongestionnants nasaux (par ex. l'épinéphrine, l'oxymétazoline, la xylométazoline);
  • la néfazodone;
  • le nabilone;
  • la nicardipine;
  • le nilotinib;
  • l'olopatadine;
  • l'orphénadrine;
  • l'oxybutynine;
  • le paraldéhyde;
  • la phénytoïne;
  • le pramipexole;
  • la prazosine;
  • la progestérone;
  • le propranolol;
  • la quinidine;
  • la quinine;
  • la réserpine;
  • la rifampine;
  • la rivastigmine;
  • le ropinirole;
  • la rotigotine;
  • les inhibiteurs sélectifs du recaptage de la sérotonine ou ISRS (par ex. le citalopram, la duloxétine, la fluoxétine, la paroxétine, la sertraline);
  • les inhibiteurs du recaptage de la sérotonine/norépinéphrine (IRSN; la desvenlafaxine, la venlafaxine);
  • le millepertuis;
  • la scopolamine;
  • l'oxybate de sodium;
  • la spironolactone;
  • le sunitinib;
  • le tacrolimus;
  • le tamoxifène;
  • le tapentadol;
  • le télaprévir;
  • le tiotropium;
  • la toltérodine;
  • le topiramate;
  • le tramadol;
  • la tranylcypromine;
  • la trazodone;
  • les antidépresseurs tricycliques (par ex. l'amitriptyline, la clomipramine, la désipramine, la trimipramine);
  • le vérapamil;
  • la vinblastine;
  • le zolpidem;
  • la zopiclone.

Si vous prenez l'un de ces médicaments, consultez votre médecin ou un pharmacien. Dans votre cas, votre médecin pourrait vous demander de :

  • cesser la prise de l'un des médicaments;
  • remplacer l'un des médicaments par un autre;
  • modifier la manière dont vous prenez l'un des médicaments, ou les deux;
  • ne rien changer du tout.

L'interférence d'un médicament avec un autre n'entraîne pas toujours l'interruption de la prise de l'un d'eux. Demandez à votre médecin quelle est la conduite à tenir en cas d'interactions médicamenteuses.

D'autres médicaments que ceux énumérés précédemment peuvent interagir avec ce médicament. Signalez à votre médecin tout ce que vous prenez, qu'il s'agisse de médicaments sur ordonnance ou en vente libre et de remèdes à base de plantes médicinales. N'oubliez pas de mentionner tout supplément que vous absorbez. Si vous consommez de la caféine, de l'alcool, de la nicotine ou des drogues illicites, vous devriez en avertir votre médecin prescripteur puisque ces substances peuvent modifier l'action de nombreux médicaments.