Comment ce médicament agit-il ? Quels sont ses effets ?

Le lévobunolol fait partie de la famille des bêta-bloquants. Le lévobunolol est utilisé pour maîtriser la pression intra-oculaire chez les personnes ayant un glaucome chronique à angle ouvert ou de l'hypertension intra-oculaire (pression élevée à l'intérieur de l'œil).

Il se pourrait que votre médecin ait suggéré ce médicament contre une affection qui ne figure pas dans cet article d'information sur les médicaments. En outre, certaines formes de ce médicament pourraient ne pas être utilisées pour tous les troubles mentionnés dans cet article. Si vous n'en avez pas encore discuté avec votre médecin, ou si vous avez des doutes sur les raisons pour lesquelles vous prenez ce médicament, consultez-le. Ne cessez pas de prendre ce médicament sans avoir consulté votre médecin au préalable.

Ne donnez pas ce médicament à quiconque, même à quelqu'un qui souffre des mêmes symptômes que les vôtres. Ce médicament pourrait nuire aux personnes pour lesquelles il n'a pas été prescrit.

Sous quelles formes ce médicament se présente-t-il ?

0,25 %
Un mL de solution ophtalmique stérile contient 2,5 mg de chlorhydrate de lévobunolol. Ingrédients non médicinaux: alcool polyvinylique (Liquifilm), chlorure de benzalkonium à 0,004 % (comme agent de conservation), chlorure de sodium, édétate disodique, métabisulfite de sodium, phosphate dibasique de sodium, phosphate monobasique de potassium et hydroxyde de sodium ou acide chlorhydrique pour ajuster le pH. Les flacons doivent être conservés à l'abri de la lumière et de la chaleur excessive.

0,5 %
Un mL de solution ophtalmique stérile contient 5 mg (0,5 %) de chlorhydrate de lévobunolol. Ingrédients non médicinaux : alcool polyvinylique (Liquifilm), chlorure de benzalkonium à 0,004 % (comme agent de conservation), chlorure de sodium, édétate disodique, métabisulfite de sodium, phosphate dibasique de sodium, phosphate monobasique de potassium et hydroxyde de sodium ou acide chlorhydrique pour ajuster le pH. Les flacons doivent être conservés à l'abri de la lumière et de la chaleur excessive.

Comment doit-on employer ce médicament ?

La dose de départ recommandée est de 1 goutte de lévobunolol à 0,25 % deux fois par jour dans l'œil (les yeux) atteint(s). Cette dose peut être augmentée si nécessaire, en utilisant le lévobunolol à 0,50 %, à raison de une goutte deux fois par jour. Des dosages plus élevés ne se sont pas montrés plus efficaces.

Demandez à votre médecin ou à votre pharmacien de vous montrer la façon appropriée d'instiller les gouttes. Ce médicament est destiné à un usage externe. Veillez à ne pas mettre l'embout du compte-gouttes en contact avec aucune surface par crainte de contaminer la solution. Conservez ce médicament à l'abri de la lumière et de la chaleur excessive. À la fin de la période de traitement, jetez la solution non utilisée.

Plusieurs facteurs peuvent entrer en ligne de compte pour déterminer la dose dont une personne a besoin : son poids, son état de santé et la prise d'autres médicaments. Si votre médecin a recommandé une dose autre que celles indiquées ici, ne modifiez pas la manière de prendre le médicament sans le consulter au préalable.

Il est important d'utiliser ce médicament régulièrement et exactement selon les directives de votre médecin. Si vous oubliez une dose, employez le médicament dès que vous constatez l'omission et reprenez la suite du traitement aussitôt que possible. S'il est presque temps de votre prochaine dose, ne vous souciez pas de la dose omise et reprenez le schéma posologique usuel. N'utilisez pas une double dose pour compenser l'omission d'une dose. Si vous hésitez sur la conduite à tenir après avoir omis une dose, demandez conseil à votre médecin ou à un pharmacien.

Conservez ce médicament à la température ambiante, à l'abri de l'humidité et hors de la portée des enfants. 

Ne jetez pas de médicaments dans les eaux usées (par ex. pas dans l'évier ni dans la cuvette des cabinets) ni avec les ordures ménagères. Demandez à votre pharmacien comment vous débarrasser des médicaments inutilisés ou périmés.

Dans quels cas ce médicament est-il déconseillé ?

Abstenez-vous d'employer ce médicament dans les circonstances ci-après :

  • une allergie au lévobunolol ou à un des ingrédients du produit ;
  • un asthme, présent ou passé, ou une maladie pulmonaire obstructive chronique grave (p. ex.  bronchite chronique ou emphysème) ;
  • certaines anomalies du rythme cardiaque associées à un ralentissement du pouls ;
  • un choc cardiogénique ;
  • une insuffisance cardiaque avérée.

Quels sont les effets secondaires possibles de ce médicament ?

Beaucoup de médicaments peuvent provoquer des effets secondaires. Un effet secondaire est une réponse indésirable à un médicament lorsqu'il est pris à des doses normales. Il peut être léger ou grave, temporaire ou permanent.

Les effets secondaires énumérés ci-après ne sont pas ressentis par toutes les personnes qui prennent ce médicament. Si les effets secondaires vous inquiètent, discutez des risques et des bienfaits de ce médicament avec votre médecin.

Au moins 1 % des personnes prenant ce médicament ont signalé les effets secondaires ci-après. Un grand nombre de ces effets secondaires peuvent être pris en charge et quelques-uns peuvent disparaître d'eux-mêmes avec le temps.

Consultez votre médecin si vous ressentez ces effets secondaires et s'ils sont graves ou gênants. Votre pharmacien pourrait être en mesure de vous donner des conseils sur la conduite à tenir si ces effets secondaires apparaissaient :

  • des aigreurs d'estomac ou sécrétions excessives d'acide gastrique ;
  • une baisse de la vision de nuit ;
  • des brûlures d'estomac ;
  • de la constipation ;
  • des démangeaisons, des picotements ou des sensations de brûlures, un larmoiement ou d'autres signes d'irritation des yeux ;
  • de la douleur, de la chaleur, une rougeur ou une enflure des muscles ;
  • une douleur à la ligne du sourcil ;
  • la formation d'une croûte sur les cils ;
  • de l'indigestion ;
  • une peau sèche ;
  • des picotements ou autres signes d'irritation des yeux (au moment d'administrer les gouttes ophtalmiques) ;
  • des renvois ;
  • une sécheresse oculaire ;
  • sensation d'avoir « quelque chose dans l'œil » ;
  • sensibilité accrue à la lumière  ;
  • une vision floue (temporairement).

La plupart des effets secondaires figurant ci-après ne surviennent pas très souvent, mais ils pourraient cependant engendrer de graves problèmes si vous ne recevez pas des soins médicaux.

Renseignez-vous auprès de votre médecin au plus tôt si l'un des effets secondaires ci-après se manifeste  :

  • un affaissement de la paupière  ;
  • une décoloration du globe oculaire ;
  • une douleur oculaire ;
  • une enflure, une irritation, ou une inflammation des yeux ou des paupières ;
  • des pupilles de tailles différentes ;
  • une rougeur dans les yeux ou à l'intérieur des paupières ;
  • une rougeur ou une irritation de la langue ;
  • une vision « double » ;
  • une vision floue ou une autre altération de la vision.

Les signes suivants révèlent une absorption excessive du médicament dans le corps  :

  • une altération de la sensibilité gustative ;
  • de l'anxiété ou un état de nervosité ;
  • des battements cardiaques irréguliers, rapides, lents ou forts ;
  • une chute des cheveux ;
  • de la confusion ou une dépression ;
  • de la diarrhée ;
  • une diminution de la capacité sexuelle ;
  • des douleurs ou un endolorissement des muscles ou des articulations ;
  • une douleur au bas du dos ou dans le côté ;
  • de la douleur dans les oreilles ;
  • une douleur mammaire ;
  • une douleur thoracique ;
  • un écoulement ou une congestion nasale, ou des saignements du nez ;
  • une enflure ou une douleur au genou, à la cheville ou dans l'articulation du gros orteil ;
  • une enflure des pieds, des chevilles ou des mollets ;
  • de l'enrouement ;
  • une éruption cutanée, de l'urticaire ou une démangeaison ;
  • des étourdissements ou la sensation de perdre connaissance ;
  • une fatigue ou une faiblesse inaccoutumée ;
  • une fièvre ;
  • des frissons ;
  • une gorge sèche ou un mal de gorge ;
  • des hallucinations ;
  • de la maladresse ou une démarche instable ;
  • des maux de tête ;
  • de la nausée ou des vomissements ;
  • une peau rouge, sensible, écailleuse, ou formation de vésicules ou d'une croûte sur certaines régions de la peau ;
  • une raideur musculaire ;
  • une sensation d'agitation ;
  • une sensation de brûlures ou de piqûres dans le corps ;
  • une sensation de cuisson, ou une  émission d'urine douloureuse ou difficile,
  • une sensation de tête légère ;
  • une somnolence ;
  • un tintement ou des bourdonnements d'oreilles ;
  • de la toux, une respiration sifflante ou une respiration difficile ;
  • des troubles du sommeil ;
  • une urine sanglante ou trouble.

Certaines personnes peuvent ressentir des effets secondaires autres que ceux énumérés. Consultez votre médecin si vous remarquez un symptôme qui vous inquiète pendant que vous employez ce médicament.

Existe-t-il d'autres précautions d'emploi ou mises en garde ?

Avant d'employer un médicament, ne manquez pas d'informer votre médecin des troubles médicaux ou des allergies que vous pourriez avoir, des médicaments que vous utilisez et de tout autre fait important au sujet de votre santé. Les femmes devraient mentionner si elles sont enceintes ou si elles allaitent. Ces facteurs pourraient avoir une influence sur la façon dont vous devriez employer ce médicament.

Allergies : ce médicament devrait être utilisé avec prudence par les personnes ayant une allergie connue à d'autres bêta-bloquants (p. ex. le metoprolol, l'atenolol).

Maladies concomitantes : ce médicament appartient à la famille des bêta-bloquants. Bien que le lévobunolol soit utilisé sous forme de gouttes ophtalmologiques, de petites quantités pourraient être absorbées par le sang. Par conséquent ce médicament ne devrait pas être pris par toute personne ne pouvant pas prendre des bêta-bloquants à usage interne, c'est-à-dire les personnes présentant une pulsation cardiaque faible, certains rythmes cardiaques anormaux, une insuffisance cardiaque globale non maîtrisée, de l'asthme, ou une maladie obstructive respiratoire grave.

Sulfites : ce produit contient du métabisulfite de sodium, un sulfite qui pourrait causer des réactions de type allergique, y compris l'anaphylaxie chez certaines personnes. La sensibilité au sulfite est plus fréquente chez les asthmatiques.

Grossesse : l'utilisation de ce médicament chez les femmes enceintes n'a pas fait l'objet d'études. Il ne devrait être utilisé pendant la grossesse que si les avantages qu'on en attend sont supérieurs aux risques potentiels.

Allaitement : on ne sait pas si le lévobunolol passe dans le lait. Toutefois on a démontré que des médicaments de la même famille passent dans le lait maternel. Consultez votre médecin concernant la possibilité d'allaiter alors que vous prenez ce médicament.

Enfants : ni l'innocuité ni l'efficacité de ce médicament n'a été établie en ce qui concerne les enfants.

D'autres agents peuvent-ils interagir avec ce médicament ?

Il pourrait se produire une interaction entre le lévobunolol et l'un des médicaments ci-après  : 

  • d'autres bêta-bloquants ;
  • d'autres gouttes ophtalmiques ;
  • les médicaments réduisant la pression sanguine.

Si vous prenez l'un de ces médicaments, consultez votre médecin ou un pharmacien. Dans votre cas, votre médecin peut vous demander de  :

  • cesser la prise de l'un des médicaments  ;
  • remplacer l'un des médicaments par un autre ;
  • modifier la manière dont vous prenez l'un des médicaments, ou les deux ;
  • ne rien changer du tout.

L'interférence d'un médicament avec un autre n'entraîne pas toujours l'interruption de la prise de l'un d'eux. Demandez à votre médecin quelle est la conduite à tenir en cas d'interactions médicamenteuses.

D'autres médicaments que ceux énumérés précédemment peuvent interagir avec ce médicament. Signalez à votre médecin tout ce que vous prenez, qu'il s'agisse de médicaments sur ordonnance ou en vente libre et de remèdes à base de plantes médicinales. N'oubliez pas de mentionner tout supplément que vous absorbez. Si vous consommez de la caféine, de l'alcool, de la nicotine ou des drogues illicites, vous devriez en avertir votre médecin prescripteur puisque ces substances peuvent modifier l'action de nombreux médicaments.