Comment ce médicament agit-il ? Quels sont ses effets ?

Le propionate de fluticasone appartient à la classe des médicaments appelés corticostéroïdes. Il s'utilise pour le traitement de la rhinite allergique saisonnière, y compris le rhume des foins et la rhinite perannuelle. Il peut aussi s'utiliser pour prendre en charge des symptômes comme la douleur sinusale, et la pression associée à la rhinite allergique. Il peut falloir attendre entre 2 et 3 jours pour que le médicament fasse pleinement effet. Quelques personnes pourraient devoir attendre jusqu'à 2 semaines avant de ressentir pleinement ses effets.

Il se pourrait que votre médecin ait suggéré ce médicament contre une affection qui ne figure pas dans cet article d'information sur les médicaments. En outre, certaines formes de ce médicament pourraient ne pas être utilisées pour tous les troubles mentionnés dans cet article. Si vous n'en avez pas encore discuté avec votre médecin, ou si vous avez des doutes sur les raisons pour lesquelles vous prenez ce médicament, consultez-le. Ne cessez pas de prendre ce médicament sans avoir consulté votre médecin au préalable.

Ne donnez pas ce médicament à quiconque, même à quelqu'un qui souffre des mêmes symptômes que les vôtres. Ce médicament pourrait nuire aux personnes pour lesquelles il n'a pas été prescrit.

Sous quelles formes ce médicament se présente-t-il ?

Chaque pulvérisation de 100 mg libérée par l'applicateur nasal (1 pulvérisation) contient 50 µg de propionate de fluticasone. Ingrédients non médicinaux : chlorure de benzalkonium, dextrose, cellulose microcristalline et carboxyméthylcellulose sodique, alcool phényléthylique, polysorbate 80 et eau purifiée.

Comment doit-on employer ce médicament ?

Pour les adultes et les enfants âgés de 12 ans et plus, la dose recommandée consiste en 2 vaporisations dans chaque narine 1 fois par jour. Certaines personnes atteintes de rhinite grave peuvent bénéficier de 2 vaporisations dans chaque narine toutes les 12 heures. La dose quotidienne maximale est 4 vaporisations dans chaque narine.

Pour les enfants âgés de 4 à 11 ans, la dose recommandée est 1 ou 2 vaporisations dans chaque narine le matin. La dose quotidienne maximale recommandée est 2 vaporisations dans chaque narine.

Agitez le médicament doucement avant l'emploi et mouchez-vous doucement pour dégager vos narines. Pour obtenir les meilleurs résultats, on doit utiliser ce médicament régulièrement chaque jour. Pour les allergies saisonnières, vous devez commencer à utiliser ce produit avant la première exposition à l'allergène.

Si vous utilisez ce médicament pour la première fois, ou si vous ne l'avez pas utilisé pendant plus d'une semaine, vous devrez « amorcer » la pompe en appuyant dessus plusieurs fois pour vaporiser le produit dans l'air, loin de vous, ou jusqu'à ce qu'un fin nuage de gouttelettes apparaisse.

Plusieurs facteurs peuvent entrer en ligne de compte pour déterminer la dose dont une personne a besoin : son poids, son état de santé et la prise d'autres médicaments. Si votre médecin a recommandé une dose autre que celles indiquées ici, ne modifiez pas la manière de prendre le médicament sans le consulter au préalable.

Il est très important que ce médicament soit pris conformément aux indications de votre médecin. Si vous oubliez une dose, prenez le médicament dès que vous constatez l'omission et reprenez la suite du traitement aussitôt que possible. S'il est presque temps de votre prochaine dose, ne vous souciez pas de la dose omise et reprenez le schéma posologique usuel. N'utilisez pas une double dose pour compenser l'omission d'une dose. Si vous hésitez sur la conduite à tenir après avoir omis une dose, demandez conseil à votre médecin ou à un pharmacien.

Conservez ce médicament à la température ambiante et hors de la portée des enfants.

Ne jetez pas de médicaments dans les eaux usées (par ex. pas dans l'évier ni dans la cuvette des cabinets) ni avec les ordures ménagères. Demandez à votre pharmacien comment vous débarrasser des médicaments inutilisés ou périmés.

Dans quels cas ce médicament est-il déconseillé ?

Le propionate de fluticasone en vaporisateur nasal ne devrait pas être utilisé dans les circonstances ci-après :

  • une allergie à la fluticasone ou à l'un des ingrédients du médicament ;
  • des infections fongiques, bactériennes ou tuberculeuses des voies respiratoires non traitées.

Quels sont les effets secondaires possibles de ce médicament ?

Beaucoup de médicaments peuvent provoquer des effets secondaires. Un effet secondaire est une réponse indésirable à un médicament lorsqu'il est pris à des doses normales. Il peut être léger ou grave, temporaire ou permanent. Les effets secondaires énumérés ci-après ne sont pas ressentis par toutes les personnes qui prennent ce médicament. Si les effets secondaires vous inquiètent, discutez des risques et des bienfaits de ce médicament avec votre médecin.

Au moins 1 % des personnes prenant ce médicament ont signalé les effets secondaires ci-après. Un grand nombre de ces effets secondaires peuvent être pris en charge et quelques-uns peuvent disparaître d'eux-mêmes avec le temps.

Consultez votre médecin si vous ressentez ces effets secondaires et s'ils sont graves ou gênants. Votre pharmacien pourrait être en mesure de vous donner des conseils sur la conduite à tenir si ces effets secondaires apparaissaient :

  • des changements dans l'odorat ou le goût;
  • un écoulement nasal;
  • un enrouement;
  • des éternuements après les pulvérisations;
  • un mal de gorge;
  • des maux de tête;
  • une sensation de brûlure, de sécheresse ou toute autre irritation à l'intérieur du nez;
  • une toux.

La plupart des effets secondaires figurant ci-après ne surviennent pas très souvent, mais ils pourraient cependant engendrer de graves problèmes si vous ne recevez pas des soins médicaux.

Renseignez-vous auprès de votre médecin au plus tôt si l'un des effets secondaires ci-après se manifeste :

  • un mucus nasal sanguinolent;
  • des problèmes oculaires (une douleur oculaire, une vision floue);
  • si vous contractez des infections plus souvent qu’à l’habitude; le rhume ou des symptômes apparentés à ceux de la grippe;
  • une perforation de la cloison nasale (de petits trous dans la paroi qui sépare les narines);
  • une douleur dans les bras, le dos, les hanches, les jambes, les côtes ou les épaules;
  • des saignements de nez importants et inexpliqués;
  • un ralentissement de la croissance pour les enfants et les adolescents;
  • des lésions ou des ulcères à l'intérieur du nez;
  • des symptômes attribuables à une réduction de la fonction des glandes surrénales (par ex. de la fatigue, de la faiblesse, de la nausée et des vomissements, une baisse de la tension artérielle);
  • des symptômes de la présence d’une infection fongique du nez (par ex. des écoulements nasaux, de la fièvre, des maux de tête, de la fatigue, un sentiment de malaise généralisé);
  • des symptômes attribuables à une présence excessive de corticostéroïdes (par ex. une prise de poids, en particulier dans les régions tronculaires et du visage, un visage « lunaire », une sudation excessive, un amincissement de la peau, la formation d’ecchymoses, de la faiblesse osseuse et musculaire).

Cessez de prendre le médicament et sollicitez immédiatement des soins médicaux s'il se produit une réponse comme :

  • des signes d'une réaction allergique grave (l'apparition soudaine d'une respiration sifflante ou d'une difficulté respiratoire, de la douleur ou de l'oppression thoracique, de l'urticaire ou une l'enflure du visage, des lèvres ou des yeux).

Certaines personnes peuvent ressentir des effets secondaires autres que ceux énumérés. Consultez votre médecin si vous remarquez un symptôme qui vous inquiète pendant que vous prenez ce médicament.

Existe-t-il d'autres précautions d'emploi ou mises en garde ?

Avant d'employer un médicament, ne manquez pas d'informer votre médecin des troubles médicaux ou des allergies que vous pourriez avoir, des médicaments que vous utilisez et de tout autre fait important au sujet de votre santé. Les femmes devraient mentionner si elles sont enceintes ou si elles allaitent. Ces facteurs pourraient avoir une influence sur la façon dont vous devriez employer ce médicament.

Emploi d'autres médicaments : le propionate de fluticasone permettra de maîtriser la plupart des cas de rhinite allergique saisonnière, mais la présence de quantités anormalement importantes de pollen estival peut parfois nécessiter l'utilisation d'un traitement supplémentaire surtout pour apaiser les symptômes oculaires. Consultez votre médecin si vous avez utilisé ce médicament pendant 3 semaines et si vous ressentez encore des symptômes de rhinite allergique.

Croissance des enfants et des adolescents : les corticostéroïdes comme le propionate de fluticasone en vaporisateur nasal peuvent nuire à la croissance des enfants et des adolescents. Le médecin surveillera de près la croissance. Discutez avec votre médecin de ce qui vous inquiète.

Infections : les corticostéroïdes comme le propionate de fluticasone en vaporisateur nasal peuvent aggraver des infections déjà présentes, cacher les signes d'infection et engendrer de nouvelles infections. Vous ferez l'objet d'une surveillance médicale périodique ciblant les signes d'infection si vous employez ce médicament pendant quelques mois ou plus longtemps. Les personnes qui emploient ce médicament et qui n'ont eu ni la varicelle ni la rougeole ou qui n'ont pas été vaccinées contre ces infections devraient soigneusement éviter d'y être exposées.

Fonction hépatique : la maladie hépatique ou la réduction de la fonction hépatique peut provoquer une accumulation de ce médicament dans l'organisme, causant ainsi des effets secondaires. En cas de troubles hépatiques, discutez avec votre médecin de la façon dont ce médicament pourrait influer sur votre affection, de l'influence de votre affection sur l'administration et l'efficacité de ce médicament, et de la pertinence d'une surveillance médicale spécifique. Votre médecin surveillera votre fonction hépatique par des analyses de sang qu'il prescrira régulièrement pendant que vous employez ce médicament.

Problèmes de la vue : les corticostéroïdes comme le propionate de fluticasone en vaporisateur nasal peuvent provoquer le glaucome ou des cataractes. Signalez immédiatement à votre médecin toute anomalie du champ visuel. Si vous êtes atteint du glaucome ou si vous avez des cataractes, discutez avec votre médecin de la façon dont ce médicament pourrait influer sur votre affection, de l'influence de votre affection sur l'administration et l'efficacité de ce médicament, et de la pertinence d'une surveillance médicale spécifique.

Arrêt du traitement : la plupart du temps, l'arrêt d'un traitement par des corticostéroïdes comme le propionate de fluticasone en vaporisateur nasal doit se faire progressivement plutôt que subitement. Mais vous ne devriez observez ces précautions que si vous employez de fortes doses de propionate de fluticasone. Demandez à votre médecin de répondre à vos questions sur l'arrêt des pulvérisations régulières de ce médicament.

Cicatrisation d'une blessure : les corticostéroïdes comme le propionate de fluticasone en vaporisateur nasal peuvent ralentir la cicatrisation des plaies. Si vous avez subi récemment une intervention chirurgicale ou un traumatisme au nez, vous devez éviter d'utiliser ce médicament jusqu'à ce que les lésions soient complètement guéries.

Grossesse : l'innocuité du propionate de fluticasone employé en vaporisateur nasal durant une grossesse n'a pas été établie. Ce médicament ne devrait pas s'utiliser durant la grossesse à moins que les bienfaits priment les risques. Si une grossesse advient pendant que vous utilisez ce médicament, prenez contact avec votre médecin immédiatement.

Allaitement : on ignore si le propionate de fluticasone passe dans le lait maternel. Si vous prenez ce médicament pendant que vous allaitez, votre bébé pourrait en ressentir les effets. Consultez votre médecin pour savoir si vous devriez continuer l'allaitement.

Enfants : ni l'innocuité ni l'efficacité de ce médicament n'a été établie en ce qui concerne les enfants âgés de moins de 4 ans. Les enfants de moins de 4 ans ne devraient pas employer ce médicament. L'emploi à long terme du vaporisateur nasal de propionate de fluticasone n'est pas recommandé pour les enfants de moins de 12 ans.

D'autres agents peuvent-ils interagir avec ce médicament ?

Il pourrait se produire une interaction entre le propionate de fluticasone en vaporisateur nasal et l'un des médicaments ci-après :

  • les antibiotiques macrolides (par ex. la clarithromycine, l'érythromycine);
  • les antifongiques dont le nom se termine en « azole » (par ex. le kétoconazole, l'itraconazole, le voriconazole);
  • l'aspirine;
  • le ceritinib;
  • le cobicistat;
  • les inhibiteurs de la protéase contre le VIH (par ex. l’atazanavir, le darunavir, le lopinavir, le ritonavir, le tipranavir);
  • la néfazodone;
  • le ritonavir;
  • le télaprévir.

Si vous prenez l'un de ces médicaments, consultez votre médecin ou un pharmacien. Dans votre cas, votre médecin peut vous demander de :

  • cesser la prise de l'un des médicaments,
  • remplacer l'un des médicaments par un autre,
  • modifier la manière dont vous prenez l'un des médicaments, ou les deux,
  • ne rien changer du tout.

L'interférence d'un médicament avec un autre n'entraîne pas toujours l'interruption de la prise de l'un d'eux. Demandez à votre médecin quelle est la conduite à tenir en cas d'interactions médicamenteuses.

D'autres médicaments que ceux énumérés précédemment peuvent interagir avec ce médicament. Signalez à votre médecin tout ce que vous prenez, qu'il s'agisse de médicaments sur ordonnance ou en vente libre et de remèdes à base de plantes médicinales. N'oubliez pas de mentionner tout supplément que vous absorbez. Si vous consommez de la caféine, de l'alcool, de la nicotine ou des drogues illicites, vous devriez en avertir votre médecin prescripteur puisque ces substances peuvent modifier l'action de nombreux médicaments.