Comment ce médicament agit-il ? Quels sont ses effets ?

La médroxyprogestérone appartient à la classe de médicaments appelés progestatifs. Les progestérones sont des hormones féminines. Elles sont fabriquées par l'organisme et sont nécessaires, conjointement à d'autres hormones, au développement sexuel normal de la femme et à la régulation du cycle menstruel durant la période de procréation. Elle réduit les effets de l'estrogène sur les tissus comme l'endomètre (cavité de l'utérus) et la poitrine.

La médroxyprogestérone a différentes utilisations. Elle s'utilise en complément d'une estrogénothérapie de substitution (ETS) pour prévenir le dépôt d'estrogènes sur la muqueuse de l'utérus (hyperplasie endométriale). Elle réduit considérablement le risque de cancer de l'endomètre. Elle est également prescrite en cas de cycles menstruels irréguliers, d'arrêt des menstruations et d'hémorragies menstruelles anormales. La médroxyprogestérone est utilisée seule ou en combinaison avec d'autres médicaments anticancéreux pour traiter le cancer de l'endomètre et du sein.

Ce médicament est disponible sous divers noms de marque ou sous différentes présentations. Une marque spécifique de ce médicament n'est peut-être pas offerte sous toutes les formes ni avoir été approuvée contre toutes les affections dont il est question ici. En outre, certaines formes de ce médicament pourraient ne pas être utilisées contre toutes les affections mentionnées dans cet article.

Il se pourrait que votre médecin ait suggéré ce médicament contre une affection qui ne figure pas dans cet article d'information sur les médicaments. Si vous n'en avez pas encore discuté avec votre médecin, ou si vous avez des doutes sur les raisons pour lesquelles vous prenez ce médicament, consultez-le. Ne cessez pas de prendre ce médicament sans avoir consulté votre médecin au préalable.

Ne donnez pas ce médicament à quiconque, même à quelqu'un qui souffre des mêmes symptômes que les vôtres. Ce médicament pourrait nuire aux personnes pour lesquelles il n'a pas été prescrit.

Sous quelles formes ce médicament se présente-t-il ?

2,5 mg
Chaque comprimé sécable rond, rose-orangé, biconvexe et portant les inscriptions « MED » sur « 2,5 » sur un côté et rien sur l'autre contient 2,5 mg d'acétate de médroxyprogestérone. Ingrédients non médicinaux : lactose monohydraté, cellulose microcristalline, croscarmellose sodique, stéarate de magnésium, laurylsulfate de sodium, dioxyde de silice colloïdale, AD et C Jaune nº 10 et AD et C Jaune nº 6.

5 mg
Chaque comprimé sécable rond, bleu, biconvexe, et portant les inscriptions « MED » sur « 5 » sur un côté et rien sur l'autre contient 5 mg d'acétate de médroxyprogestérone. Ingrédients non médicinaux : lactose monohydraté, cellulose microcristalline, croscarmellose sodique, stéarate de magnésium, laurylsulfate de sodium, dioxyde de silice colloïdale et AD et C Bleu nº 2.

Comment doit-on employer ce médicament ?

La dose de médroxyprogestérone recommandée pour l'adulte varie énormément et est déterminée en fonction de l'affection à traiter et la réponse au traitement.

Pour l'hormonothérapie de substitution, la dose varie de 2,5 mg par jour à 10 mg par jour pendant un certain nombre de jours précis du mois.

Pour contrôler un saignement anormal et important de l'utérus, ou pour le traitement d'un arrêt anormal des menstruations, une dose type de médroxyprogestérone est de 5 à 10 mg par jour pendant 10 à 14 jours par mois.

Une dose typique pour le traitement du cancer du sein est de 400 mg par jour et une dose typique pour le traitement du cancer de l'endomètre est de 200 mg à 400 mg par jour.

La médroxyprogestérone se prend avec ou sans aliments.

Plusieurs facteurs peuvent entrer en ligne de compte pour déterminer la dose dont une personne a besoin : son poids, son état de santé et la prise d'autres médicaments. Si votre médecin a recommandé une dose autre que celles indiquées ici, ne modifiez pas la manière de prendre le médicament sans le consulter au préalable.

À moins que la médroxyprogestérone soit prise dans le cadre d'un traitement contre le cancer du sein, elle ne doit pas être prise par des femmes dont l'utérus n'est pas intact.

Il est important d'utiliser ce médicament conformément aux indications de votre médecin. Si vous oubliez une dose de ce médicament et que moins de 12 heures se sont écoulées depuis votre oubli, prenez-le dès que vous constatez l'omission. Si plus de 12 heures se sont écoulées depuis votre dose oubliée, ne vous souciez pas de la dose omise et reprenez le schéma posologique usuel. N'utilisez pas une double dose pour compenser l'omission d'une dose. Si vous hésitez sur la conduite à tenir après avoir omis une dose, demandez conseil à votre médecin ou à un pharmacien.

Conservez ce médicament dans un endroit sec, à la température ambiante, à l'abri de la lumière directe et gardez-le hors de la portée des enfants.

Ne jetez pas de médicaments dans les eaux usées (par ex. pas dans l'évier ni dans la cuvette des cabinets) ni avec les ordures ménagères. Demandez à votre pharmacien comment vous débarrasser des médicaments inutilisés ou périmés.

Dans quels cas ce médicament est-il déconseillé ?

Abstenez-vous d'employer ce médicament dans les circonstances ci-après :

  • une allergie à la médroxyprogestérone ou à l'un des ingrédients du médicament;
  • un cancer du sein actuel ou passé;
  • une grossesse;
  • une maladie du foie;
  • une perte de vision provoquée par une maladie des vaisseaux sanguins des yeux;
  • la présence de certains désordres de la coagulation ou des antécédents de tels désordres (thrombophlébite, désordres thromboemboliques, apoplexie cérébrale);
  • la présence ou la suspicion d'un cancer hormonodépendant (qui dépend des hormones pour sa croissance);
  • un saignement vaginal de cause inconnue.

Quels sont les effets secondaires possibles de ce médicament ?

Beaucoup de médicaments peuvent provoquer des effets secondaires. Un effet secondaire est une réponse indésirable à un médicament lorsqu'il est pris à des doses normales. Il peut être léger ou grave, temporaire ou permanent.

Les effets secondaires énumérés ci-après ne sont pas ressentis par toutes les personnes qui prennent ce médicament. Si les effets secondaires vous inquiètent, discutez des risques et des bienfaits de ce médicament avec votre médecin.

Au moins 1 % des personnes prenant ce médicament ont signalé les effets secondaires ci-après. Un grand nombre de ces effets secondaires peuvent être pris en charge et quelques-uns peuvent disparaître d'eux-mêmes avec le temps.

Consultez votre médecin si vous ressentez ces effets secondaires et s'ils sont graves ou gênants. Votre pharmacien pourrait être en mesure de vous donner des conseils sur la conduite à tenir si ces effets secondaires apparaissaient :

  • l'acné;
  • des changements dans la quantité de poils corporels ou faciaux ou des cheveux;
  • des changements menstruels (par ex. un saignement plus important, une absence de menstruations, la présence de saignement ou de saignotement entre les menstruations);
  • une douleur mammaire ou une douleur à la pression sur les seins;
  • des démangeaisons;
  • de la douleur ou une enflure de l'abdomen;
  • une enflure ou une sensation de distension du visage, des chevilles ou des pieds;
  • un état de nervosité;
  • des étourdissements;
  • de la fatigue;
  • un gain de poids inhabituel ou rapide;
  • de légers maux de tête;
  • des maux de tête;
  • une montée de la pression artérielle (légère);
  • de la nausée;
  • pertes vaginales inattendues;
  • des symptômes apparentés à ceux du syndrome prémenstruel (par ex. de l’irritabilité, du ballonnement, des changements émotionnels);
  • des troubles du sommeil;

La plupart des effets secondaires figurant ci-après ne surviennent pas très souvent, mais ils pourraient cependant engendrer de graves problèmes si vous ne recevez pas des soins médicaux.

Renseignez-vous auprès de votre médecin au plus tôt si l'un des effets secondaires ci-après se manifeste :

  • un arrondissement du visage (visage lunaire);
  • une éruption cutanée;
  • une masse dans un sein;
  • des modifications des saignements vaginaux;
  • une production de lait maternel accrue;
  • des signes de dépression (par ex. un manque de concentration, des fluctuations pondérales, des changements du sommeil, désintérêt à l'égard de nombreuses activités, des pensées suicidaires);
  • des signes de troubles hépatiques (par ex. de la nausée, des vomissements, de la diarrhée, une perte de l'appétit, une perte de poids, le jaunissement de la peau ou du blanc des yeux, une urine sombre, des selles claires);
  • des symptômes d'un taux de sucre sanguin élevé (par ex. des émissions de l'urine fréquentes, une soif accrue, un appétit excessif, une perte de poids inexpliquée, des plaies qui cicatrisent mal, des infections, une haleine fruitée).

Cessez de prendre le médicament et sollicitez immédiatement des soins médicaux s'il se produit une réponse comme :

  • des crises convulsives;
  • une douleur thoracique;
  • des signes d'un accident vasculaire cérébral (par ex. un mal de tête subite, une faiblesse ou un engourdissement dans un bras ou une jambe, des troubles de l'élocution ou de la compréhension, une modification soudaine de la vue, des étourdissements);
  • des signes d’un caillot sanguin dans les vaisseaux sanguins (par ex. un changement de la vue ou des étourdissements apparaissant soudainement, une douleur thoracique, une douleur et une enflure dans un seul muscle de la jambe);
  • des signes d’une réaction allergique importante (par ex. des crampes abdominales, une difficulté respiratoire, des nausées et des vomissements, ou une boursouflure du visage et une enflure de la gorge).

Certaines personnes peuvent ressentir des effets secondaires autres que ceux énumérés. Consultez votre médecin si vous remarquez un symptôme qui vous inquiète pendant que vous employez ce médicament.

Existe-t-il d'autres précautions d'emploi ou mises en garde ?

Avant d'employer un médicament, ne manquez pas d'informer votre médecin des troubles médicaux ou des allergies que vous pourriez avoir, des médicaments que vous utilisez et de tout autre fait important au sujet de votre santé. Les femmes devraient mentionner si elles sont enceintes ou si elles allaitent. Ces facteurs pourraient avoir une influence sur la façon dont vous devriez employer ce médicament.

Renseignements importants au sujet de l'œstrogène et de la progestérone :

  • Ce médicament doit être utilisé à la plus faible dose capable de soulager vos symptômes de ménopause et pendant la plus courte période de temps possible.
  • Vous ne devez pas utiliser des œstrogènes, avec ou sans progestatifs pour prévenir les maladies cardiaques, les crises cardiaques ou les accidents vasculaires cérébraux.

Plusieurs de ces mises en garde s'appliquent à la médroxyprogestérone, parce qu'on la prend souvent avec des œstrogènes. On ignore si les réactions indésirables sont aussi susceptibles de se produire si la médroxyprogestérone est prise seule ou avec des médicaments utilisés pour traiter le cancer. Les personnes qui prennent ce médicament pour traiter le cancer doivent discuter avec leur médecin des risques et des avantages de l'utilisation des progestatifs.

Affection du sein : certains types de maladies du sein (par ex. présence de bosses ou de kystes) peuvent être aggravés par la prise de ce médicament. Si vous avez des antécédents de maladie du sein, discutez avec votre médecin de la façon dont ce médicament pourrait influer sur votre affection, de l'influence de votre affection sur l'administration et l'efficacité de ce médicament, et de la pertinence d'une surveillance médicale spécifique.

Caillots de sang : ce médicament peut accroître le risque de formation de caillots de sang qui causeraient une réduction du flot sanguin aux organes ou aux extrémités.

Si vous avez des antécédents de coagulation, vous pourriez courir un risque accru d'avoir des problèmes liés à des caillots de sang comme une crise cardiaque, un accident vasculaire cérébral ou des caillots dans les veines profondes d'une jambe. Discutez avec votre médecin de la façon dont ce médicament pourrait influer sur votre affection, de l'influence de votre affection sur l'administration et l'efficacité de ce médicament, et de la pertinence d'une surveillance médicale spécifique.

Si vous ressentez des symptômes comme une douleur vive et une enflure de la jambe, de la difficulté à respirer, une douleur thoracique, une vue brouillée ou de la difficulté à parler, communiquez immédiatement avec votre médecin.

Crises épileptiques : le traitement hormonal peut provoquer une augmentation de la fréquence des convulsions chez une personne atteinte d'un désordre convulsif. Si vous avez des antécédents d'épilepsie ou d'affections médicales qui augmentent votre risque de convulsions, discutez avec votre médecin de la façon dont ce médicament pourrait influer sur votre affection, de l'influence de votre affection sur l'administration et l'efficacité de ce médicament, et de la pertinence d'une surveillance médicale spécifique.

Démence : le risque de démence (perte de la mémoire et des capacités intellectuelles) pourrait être plus important dans le cas des femmes âgées de plus de 65 ans qui prennent une hormonothérapie d'association (œstrogène et progestatif). Si vous avez plus de 65 ans, demandez à votre médecin si des examens pour dépister la démence seraient appropriés dans votre cas.

Dépression : l'utilisation de certaines hormones, comme l'œstrogène et la progestérone, a été associée à des changements d'humeur et à des symptômes dépressifs. Si vous souffrez de dépression ou avez des antécédents de dépression, discutez avec votre médecin de la façon dont ce médicament pourrait influer sur votre affection, de l'influence de votre affection sur l'administration et l'efficacité de ce médicament, et de la pertinence d'une surveillance médicale spécifique.

Si vous présentez des symptômes de dépression (comme un manque de concentration, un changement de poids, un changement touchant le sommeil ou une perte d'intérêt envers vos activités) ou si vous constatez qu'un membre de la famille traité par ce médicament présente ces symptômes, communiquez avec votre médecin au plus tôt.

Diabète : la médroxyprogestérone peut faire augmenter le taux de sucre sanguin et modifier la tolérance au glucose. Il se pourrait que les personnes atteintes de diabète aient à vérifier leur taux de sucre sanguin plus souvent durant la prise de ce médicament. Les personnes atteintes de diabète et celles qui courent un risque accru de développer le diabète devraient discuter avec leur médecin de la façon dont ce médicament pourrait influer sur leur affection, comment leur affection pourrait influer sur l'administration et l'efficacité de ce médicament, et de la pertinence d'une surveillance médicale spécifique.

Fonction rénale : ce médicament peut provoquer une augmentation de la quantité de liquides retenus dans le corps. Cette quantité supplémentaire de liquide dans le corps peut augmenter le stress subi par les reins. Si votre fonction rénale est réduite ou si vous êtes atteint d'une maladie rénale, discutez avec votre médecin de la façon dont ce médicament pourrait influer sur votre affection, de l'influence de votre affection sur l'administration et l'efficacité de ce médicament, et de la pertinence d'une surveillance médicale spécifique.

Maladie cardiaque : ce médicament peut provoquer une augmentation de la quantité de liquides retenus dans le corps. Si vous êtes atteint de maladie cardiaque, cela peut augmenter votre risque de subir des complications. En cas d'une maladie cardiaque comme une insuffisance cardiaque congestive ou une pression artérielle élevée, discutez avec votre médecin de la façon dont ce médicament pourrait influer sur votre affection, de l'influence de votre affection sur l'administration et l'efficacité de ce médicament, et de la pertinence d'une surveillance médicale spécifique.

Migraines : le traitement hormonal peut, à l'occasion, provoquer des migraines. Si vous subissez des migraines ou que vous avez des antécédents de migraines, discutez avec votre médecin de la façon dont ce médicament pourrait influer sur votre affection, de l'influence de votre affection sur l'administration et l'efficacité de ce médicament, et de la pertinence d'une surveillance médicale spécifique.

Si vous ressentez des maux de tête inhabituels, touchant possiblement un seul côté de votre tête et accompagnés ou non de symptômes visuels, communiquez avec votre médecin dès que possible.

Problèmes du foie : les personnes atteintes d'une maladie du foie devraient discuter avec leur médecin de la façon dont ce médicament pourrait influer sur leur affection, comment leur affection pourrait influer sur l'administration et l'efficacité de ce médicament, et de la pertinence d'une surveillance médicale spécifique. Votre médecin surveillera votre fonction hépatique par des analyses de sang qu'il prescrira régulièrement pendant que vous employez ce médicament.

Si vous observez la survenue de symptômes de troubles hépatiques comme de la fatigue, une sensation de malaise, une perte de l'appétit, de la nausée, le jaunissement de la peau ou du blanc des yeux, une urine foncée, des selles claires, une douleur abdominale, ou une enflure et une démangeaison cutanée, prenez contact avec votre médecin immédiatement.

Problèmes respiratoires : la médroxyprogestérone peut provoquer une accumulation de liquide dans le corps, ce qui peut causer des difficultés respiratoires. Si vous souffrez de l'asthme ou d'autres problèmes respiratoires, discutez avec votre médecin de la façon dont ce médicament pourrait influer sur votre affection, de l'influence de votre affection sur l'administration et l'efficacité de ce médicament, et de la pertinence d'une surveillance médicale spécifique.

Saignement : un saignement de retrait se produit habituellement dans les 7 jours qui suivent l'arrêt de la prise de la médroxyprogestérone. Si vous subissez des saignements vaginaux pendant les jours où vous prenez ce médicament, communiquez avec votre médecin.

Grossesse : les femmes doivent utiliser une méthode de contraception efficace pendant qu'elles prennent ce médicament. Si vous devenez enceinte pendant que vous utilisez de la médroxyprogestérone, dites-le immédiatement à votre médecin.

Allaitement : la médroxyprogestérone est transmise dans le lait maternel, mais elle n'a pas été associée à des effets néfastes pour les enfants allaités par leur mère. Si vous vous demandez si vous pouvez continuer à allaiter pendant que vous prenez ce médicament, consultez votre médecin.

Enfants : ni l'innocuité ni l'efficacité de ce médicament n'a été établie en ce qui concerne les enfants.

D'autres agents peuvent-ils interagir avec ce médicament ?

Il pourrait se produire une interaction entre la médroxyprogestérone et l'un des agents ci-après :

  • l'abiratérone;
  • l'acitrétine;
  • l'alitrétinoïne;
  • l'amiodarone;
  • les antagonistes du calcium (par ex. le diltiazem, la nifédipine, le vérapamil);
  • les antibiotiques macrolides (par ex. la clarithromycine, l'érythromycine);
  • les antidiabétiques (par ex. le chlorpropamide, le glipizide, le glyburide, l'insuline, la metformine, le natéglinide, la rosiglitazone);
  • l'apixaban;
  • l'aprépitant;
  • l'aripiprazole;
  • le bocéprévir;
  • le bosentan;
  • la cholestyramine;
  • le clobazam;
  • le colestipol;
  • la cyclosporine;
  • le dabigatran;
  • le déférasirox;
  • la dexaméthasone;
  • l'héparine;
  • les héparines de faible poids moléculaire (par ex. la daltéparine, l'énoxaparine, la tinzaparine);
  • l'hydrocodone;
  • les inhibiteurs de la protéase du VIH (par ex. l'atazanavir, l'indinavir, le ritonavir, le saquinavir);
  • les inhibiteurs de la tyrosine kinase (par ex. le dabrafénib, le dasatinib, l'imatinib);
  • les inhibiteurs non-nucléosidiques de la transcriptase inverse du VIH (INNTIs; par ex. la delavirdine, l'éfavirenz, l'étravirine, la névirapine);
  • l'isotrétinoïne;
  • les médicaments antiépileptiques (par ex. la carbamazépine, le clobazam, l'éthosuximide, le lévétiracétam, le phénobarbital, la phénytoïne, la primidone, le topiramate, l'acide valproïque, le zonisamide);
  • le métronidazole;
  • la mifépristone;
  • le millepertuis;
  • le mitotane;
  • le modafinil;
  • le mycophénolate;
  • la norfloxacine;
  • l'oxcarbazépine;
  • le pérampanel;
  • le prucalopride;
  • la rifabutine;
  • la rifampine;
  • le rivaroxaban;
  • la sélégiline;
  • la tétracycline;
  • la thalidomide;
  • le tocilizumab;
  • l'acide tranexamique;
  • la trétinoïne;
  • l'ulipristal;
  • le voriconazole;
  • la warfarine.

Si vous prenez l'un de ces médicaments, consultez votre médecin ou un pharmacien. Dans votre cas, votre médecin pourrait vous demander de :

  • cesser la prise de l'un des médicaments;
  • remplacer l'un des médicaments par un autre;
  • modifier la manière dont vous prenez l'un des médicaments, ou les deux;
  • ne rien changer du tout.

L'interférence d'un médicament avec un autre n'entraîne pas toujours l'interruption de la prise de l'un d'eux. Demandez à votre médecin quelle est la conduite à tenir en cas d'interactions médicamenteuses.

D'autres médicaments que ceux énumérés précédemment peuvent interagir avec ce médicament. Signalez à votre médecin tout ce que vous prenez, qu'il s'agisse de médicaments sur ordonnance ou en vente libre et de remèdes à base de plantes médicinales. N'oubliez pas de mentionner tout supplément que vous absorbez. Si vous consommez de la caféine, de l'alcool, de la nicotine ou des drogues illicites, vous devriez en avertir votre médecin prescripteur puisque ces substances peuvent modifier l'action de nombreux médicaments.

Tous les contenus sont la propriété de MediResource Inc. 1996 – 2017. Conditions d’utilisation. Les contenus présents ne sont destinés qu’à des fins d’information. Demandez toujours l’avis de votre médecin ou d’un autre professionnel de la santé qualifié sur des questions relatives à une affection médicale. Source : santecheznous.com/drug/getdrug/Provera