Comment ce médicament agit-il ? Quels sont ses effets ?

L'abatacept appartient à un groupe de médicaments appelés modulateurs de co-stimulation sélectifs. On l'utilise seul ou avec d'autres médicaments pour réduire les signes et les symptômes de l'arthrite rhumatoïde.

On utilise l'abatacept à long terme pour traiter l'arthrite rhumatoïde d'intensité modérée à importante chez les adultes qui n'ont pas répondu au traitement avec un ou plusieurs médicaments appartenant à la classe des médicaments antirhumatismaux modificateurs de la maladie ARMM ou de la classe des antagonistes du facteur de nécrose des tumeurs (TNF-a). Lorsqu'on l'utilise à long terme, il peut aider à ralentir la progression des lésions articulaires et à améliorer la fonction des articulations touchées.

On l'utilise également pour traiter les formes actives de l'arthrite juvénile idiopatique (AJI) ou de l'arthrite rhumatoïde juvénile (ARJ) d'intensité modérée à importante chez les enfants de 6 ans et plus qui n'ont pas répondu au traitement avec les ARMM.

Le système immunitaire des personnes atteintes de polyarthrite rhumatoïde attaque les tissus normaux des articulations et cause de la douleur, de l'inflammation et des lésions. L'abatacept agit en réduisant les capacités de réaction des parties du système immunitaire que l'on pense impliquées dans ces affections et en empêchant le système immunitaire d'attaquer les tissus normaux.

Ce médicament est disponible sous divers noms de marque ou sous différentes présentations. Une marque spécifique de ce médicament n'est peut-être pas offerte sous toutes les formes ni avoir été approuvée contre toutes les affections dont il est question ici. En outre, certaines formes de ce médicament pourraient ne pas être utilisées contre toutes les affections mentionnées dans cet article.

Il se pourrait que votre médecin ait suggéré ce médicament contre une affection qui ne figure pas dans cet article d'information sur les médicaments. Si vous n'en avez pas encore discuté avec votre médecin, ou si vous avez des doutes sur les raisons pour lesquelles vous prenez ce médicament, consultez-le. N'annulez pas les injections de ce médicament sans avoir consulté votre médecin au préalable.

Sous quelles formes ce médicament se présente-t-il ?

125 mg/mL seringues préremplies
Chaque mL de solution stérile pour injection sous-cutanée dans une seringue préremplie à usage unique, transparente, incolore à jaune pâle, prête à utiliser et ne contenant pas d'agent de conservation contient 125 mg d'abatacept. Ingrédients non médicinaux : sucrose, poloxamer 188, dihydrogénophosphate de sodium monohydrate, hydrogénophosphate de disodiumanhydre, eau pour injection.

250 mg/fiole
Chaque fiole de poudre stérile contient 250 mg d'abatacept. Ingrédients non médicinaux : maltose, chlorure de sodium et phosphate monobasique de sodium.

Comment doit-on employer ce médicament ?

La dose recommandée d'abatacept varie en fonction du poids corporel.

On peut donner l'abatacept sous forme d'une injection intraveineuse (à l'intérieur d'une veine) ou d'une injection sous-cutanée (sous la peau) pour les adultes et sous la forme d'une injection intraveineuse pour les enfants.

Lorsque l'abatacept est donné en injection intraveineuse, la plupart des adultes recevront 2 à 4 fioles par perfusion. Les enfants peuvent recevoir moins de fioles d'abatacept par infusion, dépendant de leur poids. La dose appropriée est habituellement donnée 1 fois toutes les 2 semaines pour les 3 premières injections, et ensuite 1 fois toutes les 4 semaines. Les injections intraveineuses prennent environ 30 minutes et sont administrées par un professionnel de la santé, habituellement dans un milieu clinique comme une clinique d'hôpital.

Si vous utilisez la présentation sous-cutanée d'abatacept, la première dose vous sera donnée en perfusion intraveineuse par un professionnel de la santé, habituellement dans un milieu clinique. Vous devrez recevoir la première dose sous-cutanée de 125 mg d'abatacept au cours des 24 heures suivant votre dose intraveineuse. Après cette première dose sous-cutanée, la dose habituelle est de 125 mg injectés une fois par semaine.

L'abatacept sous-cutané est disponible en seringues préremplies à usage unique. On l'utilise sous la supervision et en suivant les conseils d'un médecin. Vous serez en mesure de vous prévaloir de l'aide de votre médecin ou de votre infirmière quand il s'agira de préparer et d'injecter votre première dose (ou les quelques premières doses) de médicament. N'essayez pas d'auto-injecter ce médicament de votre propre chef avant d'avoir bien compris comment vous devez introduire le médicament dans l'organisme.

Des directives particulières accompagnent les produits à injecter. Lisez attentivement les indications avant d'employer le médicament. Respectez bien les indications thérapeutiques afin d'éviter une infection due à la contamination accidentelle du médicament, ou de l'aiguille, les dommages au matériel ou le gaspillage du médicament.

Faites une rotation des points d'injection (bras, cuisses, haut des fesses ou estomac) afin de réduire au minimum l'irritation au point d'injection.

Plusieurs facteurs peuvent entrer en ligne de compte pour déterminer la dose dont une personne a besoin : son poids, son état de santé et la prise d'autres médicaments. Votre médecin peut choisir un schéma posologique différent de celui indiqué ci-dessus.

Il est important de recevoir ce médicament exactement comme recommandé par votre médecin. Si vous manquez une injection d'abatacept, communiquez avec votre médecin aussitôt que possible pour fixer un autre rendez-vous pour recevoir votre injection.

Ce médicament doit être réfrigéré entre 2 °C et 8 °C (mais pas congelé), à l'abri de la lumière et gardé hors de la portée des enfants.

Ne jetez pas de médicaments dans les eaux usées (par ex. pas dans l'évier ni dans la cuvette des cabinets) ni avec les ordures ménagères. Demandez à votre pharmacien comment vous débarrasser des médicaments inutilisés ou périmés.

Dans quels cas ce médicament est-il déconseillé ?

Abstenez-vous d'employer l'abatacept dans les circonstances ci-après :

  • une allergie à l'abatacept ou à l'un des ingrédients du médicament;
  • une affection comme le syndrome de septicémie (une infection qui se répand dans tout votre corps) qui aurait atteint, ou risquerait d'atteindre, des personnes aux systèmes immunitaires affaiblis ou porteuses du VIH.

Quels sont les effets secondaires possibles de ce médicament ?

Beaucoup de médicaments peuvent provoquer des effets secondaires. Un effet secondaire est une réponse indésirable à un médicament lorsqu'il est pris à des doses normales. Il peut être léger ou grave, temporaire ou permanent. Les effets secondaires énumérés ci-après ne sont pas ressentis par toutes les personnes qui prennent ce médicament. Si les effets secondaires vous inquiètent, discutez des risques et des bienfaits de ce médicament avec votre médecin.

Au moins 1 % des personnes prenant ce médicament ont signalé les effets secondaires ci-après. Un grand nombre de ces effets secondaires peuvent être pris en charge et quelques-uns peuvent disparaître d'eux-mêmes avec le temps.

Consultez votre médecin si vous ressentez ces effets secondaires et s'ils sont graves ou gênants. Votre pharmacien pourrait être en mesure de vous donner des conseils sur la conduite à tenir si ces effets secondaires apparaissaient :

  • des bouffées de chaleur;
  • des brûlures d'estomac;
  • de la diarrhée;
  • de la fatigue;
  • un mal de gorge;
  • des maux de tête;
  • de la nausée.

La plupart des effets secondaires figurant ci-après ne surviennent pas très souvent, mais ils pourraient cependant engendrer de graves problèmes si vous ne recevez pas des soins médicaux.

Renseignez-vous auprès de votre médecin au plus tôt si l'un des effets secondaires ci-après se manifeste :

  • une fièvre, ou des frissons ;
  • des signes d'une infection intestinale (une douleur abdominale, un changement du transit intestinal, une fièvre, de la nausée) ;
  • des signes d'une infection cutanée (rougeur, inflammation, enflure, chaleur) ;
  • des signes de pneumonie ou de bronchite (une toux, une fièvre, un essoufflement, des douleurs thoraciques) ;
  • des signes d'une infection des voies urinaires ou des reins (de la douleur ou une sensation de cuisson lors de l'émission d'urine, de fréquentes émissions d'urine, du sang dans l'urine, des maux de dos) ;
  • des infections respiratoires des voies supérieures (comme des rhumes, des maux de gorge ou des infections des sinus) - surtout si elles sont persistantes ou se répètent.

Cessez de prendre le médicament et sollicitez immédiatement des soins médicaux s'il se produit une réponse comme :

  • des signes d'une réaction allergique (comme une difficulté respiratoire, de l'urticaire, une boursouflure du visage ou une enflure de la gorge, une douleur thoracique).

Certaines personnes peuvent ressentir des effets secondaires autres que ceux énumérés. Consultez votre médecin si vous remarquez un symptôme qui vous inquiète pendant que vous prenez ce médicament.

Existe-t-il d'autres précautions d'emploi ou mises en garde ?

Avant d'employer un médicament, ne manquez pas d'informer votre médecin des troubles médicaux ou des allergies que vous pourriez avoir, des médicaments que vous utilisez et de tout autre fait important au sujet de votre santé. Les femmes devraient mentionner si elles sont enceintes ou si elles allaitent. Ces facteurs pourraient avoir une influence sur la façon dont vous devriez employer ce médicament.

Réactions allergiques : il arrive, mais rarement, que des personnes développent une réaction allergique à ce médicament. Parmi les signes d'une réaction allergique, on observe une grave éruption cutanée, un visage bouffi, une douleur thoracique ou une difficulté respiratoire. Si ces signes se manifestent, prenez contact avec votre médecin immédiatement.

Glucose sanguin : la présentation intraveineuse de ce médicament peut influencer les analyses de glycémie en donnant des lectures faussement élevées de sucre sanguin pour certains types de glucomètres. Si vous devez surveiller votre glucose sanguin, discutez avec votre médecin ou un pharmacien des glucomètres dont les bandelettes ne réagiront pas à ce médicament. La présentation sous-cutanée de ce médicament ne provoque pas le même effet.

Cancer : dans les études cliniques, les personnes qui ont utilisé l'abatacept ont rapporté l'apparition d'un cancer du poumon ou d'un cancer du système immunitaire (connu sous le terme lymphome) plus souvent que les personnes qui ont reçu un traitement inerte. D'autres types de cancer ont aussi été signalés. Le nombre de cas de cancer signalés parmi les personnes qui recevaient l'abatacept semble correspondre au nombre prévu de cas de cancers parmi les personnes atteintes de polyarthrite rhumatoïde. En général, les lymphomes se développent plus fréquemment chez les personnes atteintes depuis longtemps d'une polyarthrite rhumatoïde grave. Si vous employez l'abatacept, ou un autre agent biologique contre la polyarthrite rhumatoïde, votre risque pourrait augmenter. On ignore quel rôle l'abatacept joue dans la survenue du cancer.

Maladie pulmonaire obstructive chronique (MPOC) : les personnes atteintes de MPOC courent un risque légèrement plus élevé de subir des effets secondaires lorsqu'elles utilisent l'abatacept. Si vous souffrez de MPOC, vous ferez l'objet d'une surveillance médicale ciblant les signes qui indiqueraient que votre MPOC empire.

Infections : ce médicament peut accroître le risque d'une infection. Si vous observez des signes d'une infection, comme une fièvre, des frissons, de la douleur, une enflure, ou du pus, communiquez avec votre médecin aussitôt que possible. Vous ne devriez pas commencer à prendre ce médicament pendant que vous souffrez d'une infection évolutive ou chronique. L'utilisation de ce médicament n'est pas recommandée aux personnes atteintes de tuberculose active ou qui peuvent être mises en contact avec une personne atteinte de cette maladie. Votre médecin pourrait pratiquer un examen et un test cutané qui lui permettraient de dépister la tuberculose avant que vous ne  commenciez à employer l'abatacept.

Les personnes qui avaient eu une infection par le virus de l'hépatite B (une infection susceptible d'endommager le foie) ont observé une récidive de leur infection pendant qu'elles suivaient un traitement par des médicaments contre la polyarthrite rhumatoïde. Si vous présentez les facteurs de risque de l'hépatite B, votre médecin pourrait demander des examens qui confirmeraient la présence de cette infection avant de commencer le traitement par l'abatacept, et vous ferez l'objet d'une surveillance médicale stricte pendant que vous employez ce médicament. Si vous remarquez des symptômes de troubles hépatiques, comme une douleur abdominale, le jaunissement du blanc des yeux ou de la peau, une perte de l'appétit, de la fatigue, ou une urine foncée, prenez contact avec votre médecin immédiatement.

Emploi simultané d'autres agents biologiques : ce médicament ne devrait pas s'employer en même temps qu'un des médicaments de la classe des modificateurs de la réponse biologique (« agents biologiques ») ou d'autres médicaments semblables (par ex. l'anakinra, l'étanercept, l'infliximab, l'adalimumab, le rituximab). Si vous les utilisiez ensemble, vous pourriez accroître le risque d'infections.

Vaccins : l'inoculation de vaccins vivants ne devrait pas avoir lieu durant un traitement par l'abatacept ou au cours des 3 mois qui suivent l'arrêt d'un traitement par l'abatacept. Les enfants atteints d'une arthrite idiopathique juvénile (AIJ), ou d'une polyarthrite juvénile (PJ), devraient recevoir tous les vaccins recommandés conformément au calendrier de vaccination avant d'amorcer un traitement par l'abatacept.

Grossesse : aucune étude n'a été menée sur l'usage de l'abatacept par les femmes enceintes. Ce médicament ne devrait pas s'utiliser durant la grossesse à moins que les bienfaits priment les risques. Si une grossesse advient pendant que vous prenez ce médicament, prenez contact avec votre médecin immédiatement.

Allaitement : on ignore si l'abatacept passe dans le lait maternel. Si vous prenez ce médicament pendant que vous allaitez, votre bébé pourrait en ressentir les effets. Consultez votre médecin pour savoir si vous devriez continuer l'allaitement.

Enfants : l'innocuité et l'efficacité de la présentation intraveineuse d'abatacept n'ont pas été établies chez les enfants de moins de 6 ans. L'utilisation de la présentation sous-cutanée de ce médicament n'a pas été étudiée chez les enfants et les adolecentents et elle n'est pas recommandée pour ce groupe d'âge.

Aînés : l'abatacept est susceptible d'entraîner plus fréquemment des infections graves et un cancer pour les aînés. Discutez avec votre médecin des risques et des bienfaits de ce médicament.

D'autres agents peuvent-ils interagir avec ce médicament ?

Il pourrait se produire une interaction entre l'abatacept et l'un des médicaments ci-après :

  • l'adalimumab;
  • l'anakinra;
  • le belimumab;
  • le certolizumab;
  • le denosumab;
  • l'échinacée;
  • l'étanercept;
  • le fingolimod;
  • le golimumab;
  • l'infliximab;
  • le léflunomide;
  • la lénalidomide;
  • le natalizumab;
  • le pimécrolimus;
  • la pomalidomide;
  • le rituximab;
  • le roflumilast;
  • le tacrolimus;
  • la thalidomide;
  • le tocilizumab;
  • le tofacitinib;
  • le trastuzumab;
  • les vaccins vivants (par ex. contre la rougeole, les oreillons et la rubéole (MMR), la tuberculose (BCG), la fièvre jaune).

Si vous prenez l'un de ces médicaments, consultez votre médecin ou un pharmacien. Dans votre cas, votre médecin peut vous demander de :

  • cesser la prise de l'un des médicaments,
  • remplacer l'un des médicaments par un autre,
  • modifier la manière dont vous prenez l'un des médicaments, ou les deux,
  • ne rien changer du tout.

L'interférence d'un médicament avec un autre n'entraîne pas toujours l'interruption de la prise de l'un d'eux. Demandez à votre médecin quelle est la conduite à tenir en cas d'interactions médicamenteuses.

D'autres médicaments que ceux énumérés précédemment peuvent interagir avec ce médicament. Signalez à votre médecin tout ce que vous prenez, qu'il s'agisse de médicaments sur ordonnance ou en vente libre et de remèdes à base de plantes médicinales. N'oubliez pas de mentionner tout supplément que vous absorbez. Si vous consommez de la caféine, de l'alcool, de la nicotine ou des drogues illicites, vous devriez en avertir votre médecin prescripteur puisque ces substances peuvent modifier l'action de nombreux médicaments.

Tous les contenus sont la propriété de MediResource Inc. 1996 – 2017. Conditions d’utilisation. Les contenus présents ne sont destinés qu’à des fins d’information. Demandez toujours l’avis de votre médecin ou d’un autre professionnel de la santé qualifié sur des questions relatives à une affection médicale. Source : santecheznous.com/drug/getdrug/Orencia