Comment ce médicament agit-il ? Quels sont ses effets ?

L'oméprazole appartient à la famille des médicaments appelés inhibiteurs de la pompe à protons (IPP). Il ralentit ou prévient la production d'acide dans l'estomac.

L'oméprazole s'utilise pour soigner les troubles qui nécessitent une réduction des sécrétions d'acide pour une bonne cicatrisation, y compris les ulcères de l'estomac et des intestins (ulcères gastriques et duodénaux), la prévention et le traitement d'ulcères associés à des médicaments appelés AINS, le reflux œsophagite, le syndrome de Zollinger-Ellison, des brûlures d'estomac et le reflux gastro-œsophagien (RGO).

Il s'utilise aussi en association avec des antibiotiques pour soigner les ulcères d'estomac causés par la bactérie Helicobacter pylori.

Ce médicament est disponible sous divers noms de marque ou sous différentes présentations, ou les deux. Une marque spécifique de ce médicament n'est peut-être pas offerte sous toutes les formes ni avoir été approuvée contre toutes les affections dont il est question ici. En outre, certaines formes de ce médicament pourraient ne pas être utilisées contre toutes les affections mentionnées dans cet article.

Il se pourrait que votre médecin ait suggéré ce médicament contre une affection qui ne figure pas dans cet article d'information sur les médicaments. Si vous n'en avez pas encore discuté avec votre médecin, ou si vous avez des doutes sur les raisons pour lesquelles vous prenez ce médicament, consultez-le. Ne cessez pas de prendre ce médicament sans avoir consulté votre médecin au préalable.

Ne donnez pas ce médicament à quiconque, même à quelqu'un qui souffre des mêmes symptômes que les vôtres. Ce médicament pourrait nuire aux personnes pour lesquelles il n'a pas été prescrit.

Sous quelles formes ce médicament se présente-t-il ?

Chaque capsule de gélatine dure remplie de billes blanchâtres, à la coiffe opaque rose foncé, et au corps rose clair, portant l'inscription « MYLAN » au-dessus de « OM 20 » imprimée à l'encre noire sur l'axe de la tunique, contient 20 mg d'oméprazole. Ingrédients non médicinaux : gélatine, hydroxypropylméthylcellulose (hypromellose 2910), dispersion de copolymère d'acide méthacrylique (Eudragit L 30 D), oxyde de fer rouge FDA/E172, sucre en sphères, Surelease E-7-7050 (dispersion aqueuse d'éthyle cellulose; ingrédients des solides : éthylcellulose, décanedioate de dibutyle, acide oléique, silice pyrogénique et hydroxyde d'ammonium), talc, dioxyde de titane et citrate de triéthyle (Eudraflex).

Comment doit-on employer ce médicament ?

La dose d'oméprazole habituellement recommandée varie entre 10 mg et 40 mg pris 1 fois par jour. La dose et la durée du traitement sont établies en fonction de l'affection à traiter. Ce médicament se prend avec ou sans nourriture et il doit être avalé entier avec de l'eau.

Lorsqu'on l'utilise pour traiter les ulcères du duodénum, la dose recommandée pour les adultes est de 20 mg une fois par jour pendant 2 à 4 semaines.

Pour traiter les ulcères de l'estomac, l'œsophagite par reflux et les ulcères associés à l'utilisation des AINS, la dose recommandée pour les adultes est de 20 mg une fois par jour pendant 4 à 8 semaines.

Pour le traitement des brûlures d'estomac, la dose recommandée pour les adultes est de 20 mg par jour.

Pour soigner les ulcères d'estomac des adultes causés par Helicobacter pylori, la dose d'oméprazole est 20 mg pris 2 fois par jour conjointement avec de l'amoxicilline à 1 000 mg pris 2 fois par jour et de la clarithromycine à 500 mg pris 2 fois par jour – pendant 7 jours dans tous les cas. Un autre schéma posologique en vigueur pour soigner des infections dues à la bactérie Helicobacter pylori consiste à prendre ensemble 1 dose d'oméprazole à 20 mg, 1 dose de métronidazole à 500 mg et 1 dose de clarithromycine à 250 mg, 2 fois par jour pendant 7 jours.

Pour le traitement du syndrome de Zollinger-Ellison, la dose d'oméprazole varie, mais elle est souvent supérieure aux doses utilisées pour le traitement des ulcères. Des doses plus fortes que 80 mg par jour sont souvent nécessaires.

Plusieurs facteurs peuvent entrer en ligne de compte pour déterminer la dose dont une personne a besoin : son poids, son état de santé et la prise d'autres médicaments. Si votre médecin a recommandé une dose autre que celles indiquées ici, ne modifiez pas la manière de prendre le médicament sans le consulter au préalable.

Il est important d'utiliser ce médicament conformément aux indications de votre médecin. Si vous oubliez une dose, prenez le médicament dès que vous constatez l'omission et reprenez la suite du traitement aussitôt que possible. Si votre prochaine dose est prévue dans moins de 12 heures, ne vous souciez pas de la dose omise et reprenez le schéma posologique usuel. N'utilisez pas une double dose pour compenser l'omission d'une dose. Si vous hésitez sur la conduite à tenir après avoir omis une dose, demandez conseil à votre médecin ou à un pharmacien.

Conservez ce médicament à la température ambiante, à l'abri de l'humidité et hors de la portée des enfants.

Ne jetez pas de médicaments dans les eaux usées (par ex. pas dans l'évier ni dans la cuvette des cabinets) ni avec les ordures ménagères. Demandez à votre pharmacien comment vous débarrasser des médicaments inutilisés ou périmés.

Dans quels cas ce médicament est-il déconseillé ?

Quiconque ayant une allergie à l'oméprazole ou à l'un des ingrédients de ce médicament ne devrait pas l'utiliser.

Quels sont les effets secondaires possibles de ce médicament ?

Beaucoup de médicaments peuvent provoquer des effets secondaires. Un effet secondaire est une réponse indésirable à un médicament lorsqu'il est pris à des doses normales. Il peut être léger ou grave, temporaire ou permanent.

Les effets secondaires énumérés ci-après ne sont pas ressentis par toutes les personnes qui prennent ce médicament. Si les effets secondaires vous inquiètent, discutez des risques et des bienfaits de ce médicament avec votre médecin.

Au moins 1 % des personnes prenant ce médicament ont signalé les effets secondaires ci-après. Un grand nombre de ces effets secondaires peuvent être pris en charge et quelques-uns peuvent disparaître d'eux-mêmes avec le temps.

Consultez votre médecin si vous ressentez ces effets secondaires et s'ils sont graves ou gênants. Votre pharmacien pourrait être en mesure de vous donner des conseils sur la conduite à tenir si ces effets secondaires apparaissaient :

  • une constipation;
  • des étourdissements;
  • des gaz;
  • une gêne abdominale ou une douleur gastrique;
  • de la diarrhée, ou des selles molles;
  • de la nausée;
  • de la somnolence;
  • des maux de tête;
  • une sécheresse de la bouche;
  • des troubles du sommeil;
  • des vomissements.

La plupart des effets secondaires figurant ci-après ne surviennent pas très souvent, mais ils pourraient cependant engendrer de graves problèmes si vous ne recevez pas des soins médicaux.

Renseignez-vous auprès de votre médecin au plus tôt si l'un des effets secondaires ci-après se manifeste :

  • une diarrhée (liquide et aiguë, parfois sanglante);
  • une douleur ou une sensation de cuisson dans la bouche ou dans la gorge;
  • des douleurs articulaires;
  • une légère éruption cutanée ou une démangeaison;
  • une sensation de brûlure, de fourmillement, d'engourdissement;
  • une sensibilité accrue de la peau aux rayonnements solaires;
  • des signes d'une atteinte hépatique (le jaunissement de la peau ou du blanc des yeux, une urine foncée, une perte de l'appétit, une douleur abdominale, une fièvre et de la fatigue);
  • un vague endolorissement musculaire ou des crampes.

Cessez de prendre le médicament et sollicitez immédiatement des soins médicaux s'il se produit une réponse comme :

  • des signes d'une grave réaction cutanée (comme des cloques, une desquamation, une éruption cutanée recouvrant une grande région du corps, une éruption cutanée qui s'étend rapidement ou une éruption cutanée accompagnée d'une fièvre ou d'une gêne);
  • des signes d'une réaction allergique (par ex. une difficulté respiratoire, de l'urticaire, une boursouflure du visage ou une enflure de la gorge);
  • des signes de saignements de l'estomac (par ex. des selles sanglantes, noirâtres ou goudronneuses, des expectorations sanglantes, des vomissements de sang ou d'une matière qui ressemble à du marc de café).
Certaines personnes peuvent ressentir des effets secondaires autres que ceux énumérés. Consultez votre médecin si vous remarquez un symptôme qui vous inquiète pendant que vous employez ce médicament.

Existe-t-il d'autres précautions d'emploi ou mises en garde ?

Avant d'employer un médicament, ne manquez pas d'informer votre médecin des troubles médicaux ou des allergies que vous pourriez avoir, des médicaments que vous utilisez et de tout autre fait important au sujet de votre santé. Les femmes devraient mentionner si elles sont enceintes ou si elles allaitent. Ces facteurs pourraient avoir une influence sur la façon dont vous devriez employer ce médicament.

Diarrhée : lorsque la quantité d'acide gastrique secrétée est réduite, le nombre de bactéries présentes normalement dans le système digestif augmente. Cela peut occasionnellement causer une infection importante des voies digestives. Si vous présentez des selles aqueuses et nauséabondes après avoir commencé à prendre de l'oméprazole, communiquez dès que possible avec votre médecin.

Équilibre de l'eau et des électrolytes : l'oméprazole, comme les autres IPP, peut provoquer des changements des taux d'électrolytes sanguins comme le potassium, le sodium, le magnésium, le chlorure et le calcium pendant que vous le prenez. Si vous ressentez les symptômes généralement associés à un déséquilibre électrolytique comme des douleurs musculaires ou des crampes, une sécheresse de la bouche, un engourdissement des mains, des pieds ou des lèvres, ou des battements de cœur accélérés, communiquez avec votre médecin aussitôt que possible. Votre médecin vous fera subir des analyses sanguines régulièrement pour connaître les taux de ces électrolytes dans votre sang pendant que vous prenez ce médicament.

Fonction hépatique : la maladie hépatique ou la réduction de la fonction hépatique peut provoquer une accumulation de ce médicament dans l'organisme. En cas de troubles hépatiques, discutez avec votre médecin de la façon dont ce médicament pourrait influer sur votre affection, de l'influence de votre affection sur l'administration et l'efficacité de ce médicament, et de la pertinence d'une surveillance médicale spécifique. Votre médecin surveillera votre fonction hépatique par des analyses de sang qu'il prescrira régulièrement pendant que vous employez ce médicament. Les personnes atteintes d'une grave maladie du foie devraient généralement ne pas prendre plus de 20 mg d'oméprazole par jour.

Fractures associées à l'ostéoporose : certaines études suggèrent que l'utilisation de l'oméprazole, comme celle des autres IPP, peut être associée à une augmentation du risque de fractures, en particulier pour les personnes qui prennent ce médicament pendant un an ou plus. La plus faible dose efficace de ce médicament pour le contrôle des symptômes, prise pendant la plus courte période de temps nécessaire, est moins susceptible de causer ces problèmes.

Interaction avec le méthotrexate : l'oméprazole comme les autres médicaments de ce groupe, peut interagir avec le méthotrexate lorsque les deux médicaments sont employés en même temps. Cette association peut hausser la concentration du méthotrexate dans l'organisme à un niveau plus élevé que prévu et causer des effets secondaires graves, y compris des lésions aux reins, un rythme cardiaque irrégulier, une anémie ou une infection. Si vous prenez de l'oméprazole et que vous recevrez également une dose de méthotrexate, discutez avec votre médecin de la façon dont ce médicament pourrait influer sur votre affection, de l'influence de votre affection sur l'administration et l'efficacité de ce médicament, et de la pertinence d'une surveillance médicale spécifique.

Problèmes gastriques graves : En cas de vomissements répétés, des difficultés d'avaler, de sang dans les selles, d'une toux ramenant une expectoration de sang, ou d'une perte de poids importante involontaire, consultez votre médecin immédiatement.

Grossesse : ce médicament ne devrait pas s'utiliser durant la grossesse à moins que les bienfaits priment les risques. Si une grossesse advient pendant que vous utilisez ce médicament, prenez contact avec votre médecin immédiatement.

Allaitement : on ignore si l'oméprazole passe dans le lait maternel. Si vous prenez ce médicament pendant que vous allaitez, votre bébé pourrait en ressentir les effets. Consultez votre médecin pour savoir si vous devriez continuer l'allaitement.

Enfants : ni l'innocuité ni l'efficacité de ce médicament n'a été établie en ce qui concerne les enfants.

Aînés : aux mêmes doses, le taux d'oméprazole sanguin des aînés est plus élevé que celui de personnes plus jeunes. Par conséquent, les aînés devraient peut-être prendre de plus faibles doses et pas plus de 20 mg d'oméprazole par jour.

D'autres agents peuvent-ils interagir avec ce médicament ?

Il pourrait se produire une interaction entre l'oméprazole et l'un des médicaments ci-après :

  • les amphétamines (par ex. la dextroamphétamine, la lisdexamfétamine);
  • les antibiotiques de la famille des sulfamides (par ex. la sulfadiazine, le sulfaméthoxazole, le sulfisoxazole);
  • les antidépresseurs tricycliques (par ex. l'amitriptyline, la clomipramine, la désipramine, la trimipramine);
  • les antifongiques dont le nom se termine en « azole » (par ex. l'itraconazole, le kétoconazole, le voriconazole);
  • l'aripiprazole;
  • d'autres inhibiteurs de la pompe à protons (par ex. l'ésoméprazole, le lansoprazole);
  • les benzodiazépines (par ex. l'alprazolam, le diazépam, le lorazépam);
  • les bisphosphonates (par ex. l'alendronate, l'étidronate);
  • le bosentan;
  • la carbamazépine;
  • le carvédilol;
  • le célécoxib;
  • le chlorpropamide;
  • le cilostazol;
  • le citalopram;
  • le clobazam;
  • le clopidogrel;
  • la clozapine;
  • la cyclosporine;
  • le dabigatran;
  • la dapsone;
  • la delavirdine;
  • le désogestrel;
  • le dexmethylphenidate;
  • le diazépam;
  • la dofétilide;
  • la dronabinol;
  • l'escitalopram;
  • la fluoxétine;
  • l'hydrocodone;
  • l'ifosfamide;
  • les inhibiteurs de la protéase du VIH (par ex. l'atazanavir, l'indinavir, le ritonavir, le saquinavir);
  • certains inhibiteurs de la tyrosine kinase (par ex. le bosutinib, le dasatinib, le nilotinib);
  • le lédipasvir;
  • le lomitapide;
  • le losartan;
  • les médicaments de type « statine » pour traiter les niveaux élevés de cholestérol (par ex. l'atorvastatine, la lovastatine, la simvastatine);
  • la mésalazine;
  • la mestranol;
  • le méthotrexate;
  • le méthylphénidate;
  • le millepertuis;
  • le moclobémide;
  • le montélukast;
  • les multivitamines avec du fer, de l'acide folique;
  • le mycophénolate;
  • le natéglinide;
  • le nelfinavir;
  • le peginterféron alfa-2b;
  • la pentamidine;
  • le phénobarbital;
  • la phénytoïne;
  • le pimozide;
  • le piroxicam;
  • la progestérone;
  • le raltégravir;
  • la rifampine;
  • la rifampine;
  • la rilpivirine;
  • le riociguat;
  • les sels de fer (par ex. le fumarate ferreux, le sulfate ferreux);
  • les sulfonylurées (par ex. le glyburide, le gliclazide, le tolbutamide);
  • le tacrolimus;
  • le tamoxifène;
  • la tizanidine;
  • le triméthoprime;
  • la warfarine;
  • le zafirlukast.

Si vous prenez l'un de ces médicaments, consultez votre médecin ou un pharmacien. Dans votre cas, votre médecin pourrait vous demander de :

  • cesser la prise de l'un des médicaments;
  • remplacer l'un des médicaments par un autre;
  • modifier la manière dont vous prenez l'un des médicaments, ou les deux;
  • ne rien changer du tout.

L'interférence d'un médicament avec un autre n'entraîne pas toujours l'interruption de la prise de l'un d'eux. Demandez à votre médecin quelle est la conduite à tenir en cas d'interactions médicamenteuses.

D'autres médicaments que ceux énumérés précédemment peuvent interagir avec ce médicament. Signalez à votre médecin tout ce que vous prenez, qu'il s'agisse de médicaments sur ordonnance ou en vente libre et de remèdes à base de plantes médicinales. N'oubliez pas de mentionner tout supplément que vous absorbez. Si vous consommez de la caféine, de l'alcool, de la nicotine ou des drogues illicites, vous devriez en avertir votre médecin prescripteur puisque ces substances peuvent modifier l'action de nombreux médicaments.