Comment ce médicament agit-il ? Quels sont ses effets ?

La ticlopidine appartient à la classe des médicaments appelés inhibiteurs de l'agrégation plaquettaire ou inhibiteurs plaquettaires. Elle agit en empêchant certains types de cellules sanguines dénommées plaquettes de s'agglutiner pour former un caillot de sang. Elle s'utilise pour réduire le risque d'un accident vasculaire cérébral des personnes qui ont déjà été atteintes d'un accident vasculaire cérébral ou qui présentent des facteurs de risque qui les prédisposeraient à un accident vasculaire cérébral. On l'utilise habituellement pour réduire le risque d'accident vasculaire cérébral chez les personnes qui ne peuvent tolérer l'acide acétylsalicylique (AAS) ou qui sont allergiques à ce médicament et chez celles pour qui le traitement avec l'AAS s'est avéré inefficace.

Ce médicament est disponible sous divers noms de marque ou sous différentes présentations.    Une marque spécifique de ce médicament n'est peut-être pas offerte sous toutes les formes ni avoir été approuvée contre toutes les affections dont il est question ici. En outre, certaines formes de ce médicament pourraient ne pas être utilisées contre toutes les affections mentionnées dans cet article.

Il se pourrait que votre médecin ait suggéré ce médicament contre une affection qui ne figure pas dans cet article d'information sur les médicaments.  Si vous n'en avez pas encore discuté avec votre médecin, ou si vous avez des doutes sur les raisons pour lesquelles vous prenez ce médicament, consultez-le. Ne cessez pas de prendre ce médicament sans avoir consulté votre médecin au préalable.

Ne donnez pas ce médicament à quiconque, même à quelqu'un qui souffre des mêmes symptômes que les vôtres.   Ce médicament pourrait nuire aux personnes pour lesquelles il n'a pas été prescrit.

Sous quelles formes ce médicament se présente-t-il ?

Nu-Ticlopidine n'est plus fabriqué ni vendu au Canada. Lancez une recherche en tapant le mot « ticlopidine » pour trouver des marques qui sont encore offertes.   Cet article n'est disponible qu'à des fins de consultation. Si vous utilisez ce médicament, discutez avec votre médecin ou un pharmacien de vos options thérapeutiques.

Comment doit-on employer ce médicament ?

La dose de ticlopidine habituellement recommandée pour un adulte est 250 mg pris 2 fois par jour.

La ticlopidine devrait toujours se prendre avec des aliments ou peu après un repas pour éviter d'avoir l'estomac dérangé.

Plusieurs facteurs peuvent entrer en ligne de compte pour déterminer la dose dont une personne a besoin : son poids, son état de santé et la prise d'autres médicaments.  Si votre médecin a recommandé une dose autre que celles indiquées ici, ne modifiez pas la manière de prendre le médicament sans le consulter au préalable.

Il est important d'utiliser ce médicament conformément aux indications de votre médecin. Si vous oubliez une dose, prenez le médicament dès que vous constatez l'omission et reprenez la suite du traitement aussitôt que possible. S'il est presque temps de votre prochaine dose, ne vous souciez pas de la dose omise et reprenez le schéma posologique usuel. N'utilisez pas une double dose pour compenser l'omission d'une dose. Si vous hésitez sur la conduite à tenir après avoir omis une dose, demandez conseil à votre médecin ou à un pharmacien.

Conservez ce médicament à la température ambiante, à l'abri de la lumière et de l'humidité et hors de la portée des enfants.

Ne jetez pas de médicaments dans les eaux usées (par ex. pas dans l'évier ni dans la cuvette des cabinets) ni avec les ordures ménagères. Demandez à votre pharmacien comment vous débarrasser des médicaments inutilisés ou périmés.

Dans quels cas ce médicament est-il déconseillé ?

La ticlopidine ne devrait pas s'employer dans les circonstances ci-après :

  • une allergie à la ticlopidine ou à l'un des ingrédients du médicament;
  • une fonction hépatique grandement réduite;
  • un purpura thrombocytopénique thrombotique;
  • des troubles médicaux associés à une poussée évolutive entraînant un saignement comme un ulcère de l'estomac ou un saignement dans la tête (une hémorragie cérébrale);
  • des troubles médicaux associés à une réduction ou à une interruption du débit sanguin;
  • certains troubles sanguins (comme une neutropénie ou une thrombocytopénie).

Quels sont les effets secondaires possibles de ce médicament ?

Beaucoup de médicaments peuvent provoquer des effets secondaires. Un effet secondaire est une réponse indésirable à un médicament lorsqu'il est pris à des doses normales. Il peut être léger ou grave, temporaire ou permanent.

Les effets secondaires énumérés ci-après ne sont pas ressentis par toutes les personnes qui prennent ce médicament. Si les effets secondaires vous inquiètent, discutez des risques et des bienfaits de ce médicament avec votre médecin.

Au moins 1 % des personnes prenant ce médicament ont signalé les effets secondaires ci-après.  Un grand nombre de ces effets secondaires peuvent être pris en charge et quelques-uns peuvent disparaître d'eux-mêmes avec le temps.

Consultez votre médecin si vous ressentez ces effets secondaires et s'ils sont graves ou gênants. Votre pharmacien pourrait être en mesure de vous donner des conseils sur la conduite à tenir si ces effets secondaires apparaissaient :

  • des brûlures d'estomac;
  • des démangeaisons;
  • la diarrhée;
  • des étourdissements;
  • une gêne abdominale ou une douleur gastrique (légère);
  • de la nausée;
  • une perte de l'appétit;
  • une sensation de ballonnement ou des gaz;
  • des vomissements.

La plupart des effets secondaires figurant ci-après ne surviennent pas très souvent, mais ils pourraient cependant engendrer de graves problèmes si vous ne consultez pas votre médecin ou si vous ne recevez pas des soins médicaux.

Renseignez-vous auprès de votre médecin au plus tôt si l'un des effets secondaires ci-après se manifeste :

  • une éruption cutanée;
  • une sensation générale de gêne ou de malaise;
  • des signes attribuables à de l'anémie (réduction du nombre de globules rouges; par ex. des étourdissements, de la pâleur, de la fatigue ou de la faiblesse inhabituelle, un essoufflement);
  • des signes d'une atteinte hépatique (par ex. le jaunissement du blanc des yeux ou de la peau, une urine sombre, des selles claires);
  • des signes d'une infection (caractérisés par des symptômes comme une fièvre ou des frissons, une diarrhée aiguë, un essoufflement, des étourdissements prolongés, des maux de tête, une raideur du cou, une perte de poids ou un manque d'énergie);
  • des signes d'un saignement (par ex. un saignement du nez, du sang dans l'urine, une toux avec expectoration sanglante, des coupures qui n'arrêtent pas de saigner);
  • des taches violacées sur la peau.

Cessez de prendre le médicament et sollicitez immédiatement des soins médicaux s'il se produit une réponse comme :

  • des signes d'un accident vasculaire cérébral (par ex. une confusion subite, une perte de la coordination, de la paralysie, des maux de tête intenses);
  • des signes d'une réaction allergique grave (une boursouflure du visage ou une enflure de la gorge ou une difficulté respiratoire).

Certaines personnes peuvent ressentir des effets secondaires autres que ceux énumérés. Consultez votre médecin si vous remarquez un symptôme qui vous inquiète pendant que vous employez ce médicament.

Existe-t-il d'autres précautions d'emploi ou mises en garde ?

Avant d'employer un médicament, ne manquez pas d'informer votre médecin des troubles médicaux ou des allergies que vous pourriez avoir, des médicaments que vous utilisez et de tout autre fait important au sujet de votre santé. Les femmes devraient mentionner si elles sont enceintes ou si elles allaitent. Ces facteurs pourraient avoir une influence sur la façon dont vous devriez employer ce médicament.

Problèmes des cellules sanguines : la ticlopidine n'entraîne une neutropénie (une diminution des globules blancs qui combattent une infection dans le corps) que pour un faible pourcentage des personnes qui la prennent. Une neutropénie aiguë se produit au cours des 3 ou 12 semaines qui suivent l'amorce du traitement et elle peut se développer rapidement en l'espace de quelques jours. Ce trouble peut mettre la vie en danger. Ses effets sont habituellement réversibles après la guérison qui a habituellement lieu 1 ou 3 semaines après l'arrêt du médicament, bien qu'elle puisse prendre plus longtemps à l'occasion.

La ticlopidine peut engendrer un rare, mais grave, effet secondaire appelé thrombocytopénie (une forte baisse des plaquettes qui participent à la coagulation du sang). La thrombocytopénie apparaît au cours des 3 ou 12 semaines qui suivent l'amorce du traitement et l'arrêt de la prise du médicament suffit habituellement pour faire disparaître les effets de la ticlopidine.

Un purpura thrombocytopénique thrombotique est une affection rare susceptible de se produire durant un traitement par la ticlopidine et qui exige des soins médicaux immédiats. Parmi les signes caractéristiques, on retrouve la thrombocytopénie (des ecchymoses ou des saignements inaccoutumés, des gencives qui saignent plus facilement), de la confusion, une grande fatigue, des battements de cœur rapides, des taches violacées sur la peau et une fièvre.

Afin que les problèmes touchant les cellules sanguines (comme ceux décrits ci-haut) ne se produisent pas, toutes les personnes qui emploient la ticlopidine doivent faire effectuer des épreuves de laboratoires toutes les 2 semaines avant même que la prise du médicament soit amorcée et jusqu'à la fin du 3e mois de traitement. Votre médecin examinera régulièrement les résultats de vos épreuves de laboratoire, il est donc important que les analyses de sang soient faites conformément aux indications de votre médecin.

Coagulation du sang : le temps de saignement des personnes qui prennent la ticlopidine pourrait être plus long, car leur processus de coagulation pourrait être plus lent. Signalez à votre médecin tout signe de saignement inaccoutumé ou massif (par ex. des saignements de nez, des ecchymoses qui apparaissent au moindre traumatisme, des selles noirâtres et goudronneuses). D'autres médicaments (par ex. l'AAS, la warfarine) peuvent augmenter le risque d'un trop grand ralentissement de la coagulation du sang, par conséquent signalez à votre médecin tous les médicaments que vous utilisez.

Fonction rénale : si vous avez une fonction rénale gravement diminuée, discutez avec votre médecin de la façon dont ce médicament pourrait influer sur votre affection, de l'influence de votre affection sur l'administration et l'efficacité de ce médicament, et de la pertinence d'une surveillance médicale spécifique.

Fonction hépatique : les personnes dont la fonction hépatique est gravement diminuée ne devraient pas prendre ce médicament. si vous êtes atteintes d'une fonction hépatique réduite,  discutez avec votre médecin de la façon dont ce médicament pourrait influer sur votre affection, comment votre affection pourrait influer sur l'administration et l'efficacité de ce médicament, et de la pertinence d'une surveillance médicale spécifique.

Chirurgie : vous devrez peut-être suspendre temporairement la prise de ce médicament afin de ne pas perdre trop de sang si vous êtes sur le point de subir une intervention chirurgicale ou de vous faire arracher des dents. Vous devriez informer tous vos médecins que vous prenez ce médicament.

Grossesse : ce médicament ne devrait pas s'employer durant la grossesse. La prescription de ce médicament nécessite un test de grossesse  préalable. Vous devriez utiliser plus d'une forme de contraception pendant que vous prenez ce médicament. Si une grossesse advient pendant que vous utilisez ce médicament, prenez contact avec votre médecin immédiatement.

Allaitement : on ignore si la ticlopidine passe dans le lait maternel. Si vous employez la ticlopidine pendant que vous allaitez, votre bébé pourrait en ressentir les effets. Consultez votre médecin pour savoir si vous devriez continuer l'allaitement.

Enfants : ni l'innocuité ni l'efficacité de ce médicament n'a été établie en ce qui concerne les enfants.

D'autres agents peuvent-ils interagir avec ce médicament ?

Il pourrait se produire une interaction entre la ticlopidine et l'un des agents ci-après :

  • l'acide acétylsalicylique ou AAS;
  • l'acide aminosalicylique;
  • l'altéplase;
  • des anticonvulsivants (par ex. la carbamazépine, la phénytoïne, le phénobarbital) ;
  • les antipsychotiques (par ex. la chlorpromazine, la clozapine, l'haloperidol, l'olanzepine, la quétiapine, la rispéridone);
  • l'apixaban;
  • l'argatroban;
  • l'atomoxétine;
  • les bêtabloquants (par ex. le métoprolol, le propranolol, le timolol);
  • le bosentan;
  • le bupropion;
  • le captopril;
  • la chloroquine;
  • la chlorphéniramine;
  • le clopidogrel;
  • la codéine;
  • la cyclophosphamide;
  • la cyclosporine;
  • le dabigatran;
  • la daltéparine;
  • le dasatinib;
  • le déférasirox;
  • la dexaméthasone;
  • le dextrométhorphane
  • le diazépam,
  • l'éfavirenz;
  • l'énoxaparine;
  • l'enzalutamide
  • l'étravirine;
  • le fondaparinux;
  • la glucosamine;
  • l'héparine;
  • l'ifosfamide;
  • irinotécan;
  • la lidocaïne;
  • un grand nombre de produits à base d'herbes médicinales (par ex. la camomille matricaire, la grande camomille, l'ail, le gingembre, le ginseng);
  • les inhibiteurs de la MAO (par ex. la maprotiline, le moclobamide, la sélégiline);
  • la méthadone;
  • le méthamphétamine;
  • la mexilétine;
  • les multivitamines;
  • la néfazodone;
  • les médicaments anti-inflammatoires non stéroïdiens ou AINS (par ex. le naproxène, l'ibuprofène, le célécoxib);
  • les acides gras oméga-3;
  • la pentoxifylline;
  • le pimozide;
  • la prométhazine;
  • la propafénone;
  • la rifabutine;
  • le rifampine
  • le rivaroxaban;
  • les antidépresseurs ISRS (par ex. le citalopram, la fluoxétine);
  • la streptokinase;
  • le tamoxifène;
  • la tétrabénazine
  • la théophylline;
  • le ticagrélor;
  • la tinzaparine;
  • le tipranavir;
  • le tramadol;
  • les antidépresseurs tricycliques (par ex. l'amitriptyline, l'imipramine, la nortriptyline);
  • la venlafaxine;
  • le voriconazole;
  • la warfarine.

Si vous prenez l'un de ces médicaments, consultez votre médecin ou un pharmacien. Dans votre cas, votre médecin pourrait vous demander de :

  • cesser la prise de l'un des médicaments,
  • remplacer l'un des médicaments par un autre,
  • modifier la manière dont vous prenez l'un des médicaments, ou les deux,
  • ne rien changer du tout.

L'interférence d'un médicament avec un autre n'entraîne pas toujours l'interruption de la prise de l'un d'eux.   Demandez à votre médecin quelle est la conduite à tenir en cas d'interactions médicamenteuses.

D'autres médicaments que ceux énumérés précédemment peuvent interagir avec ce médicament.  Signalez à votre médecin tout ce que vous prenez, qu'il s'agisse de médicaments sur ordonnance ou en vente libre et de remèdes à base de plantes médicinales. N'oubliez pas de mentionner tout supplément que vous absorbez. Si vous consommez de la caféine, de l'alcool, de la nicotine ou des drogues illicites, vous devriez en avertir votre médecin prescripteur puisque ces substances peuvent modifier l'action de nombreux médicaments.

Tous les contenus sont la propriété de MediResource Inc. 1996 – 2017. Conditions d’utilisation. Les contenus présents ne sont destinés qu’à des fins d’information. Demandez toujours l’avis de votre médecin ou d’un autre professionnel de la santé qualifié sur des questions relatives à une affection médicale. Source : santecheznous.com/drug/getdrug/Nu-Ticlopidine