Comment ce médicament agit-il ? Quels sont ses effets ?

Le kétoprofène appartient à la classe des médicaments appelés anti-inflammatoires non stéroïdiens (AINS). On l'utilise pour le traitement symptomatique de la polyarthrite rhumatoïde, de l'arthrose et de la spondylarthrite ankylosante.

On peut également utiliser le kétoprofène pour traiter les douleurs associées aux crampes menstruelles et pour le soulagement de la douleur postchirurgicale (notamment après les interventions dentaires), les douleurs postaccouchement et les douleurs d'intensité légère à modérée associées aux foulures et aux entorses. Le kétoprofène soulage la douleur et réduit l'inflammation en diminuant la production par l'organisme d'une substance qui provoque l'inflammation et la douleur.

Ce médicament est disponible sous divers noms de marque ou sous différentes présentations, ou les deux. Une marque spécifique de ce médicament n'est peut-être pas offerte sous toutes les formes ni avoir été approuvée contre toutes les affections dont il est question ici. En outre, certaines formes de ce médicament pourraient ne pas être utilisées contre toutes les affections mentionnées dans cet article.

Il se pourrait que votre médecin ait suggéré ce médicament contre une affection qui ne figure pas dans cet article d'information sur les médicaments. Si vous n'en avez pas encore discuté avec votre médecin, ou si vous avez des doutes sur les raisons pour lesquelles vous prenez ce médicament, consultez-le. Ne cessez pas de prendre ce médicament sans avoir consulté votre médecin au préalable.

Ne donnez pas ce médicament à quiconque, même à quelqu'un qui souffre des mêmes symptômes que les vôtres. Ce médicament pourrait nuire aux personnes pour lesquelles il n'a pas été prescrit.

Sous quelles formes ce médicament se présente-t-il ?

Nu®-Ketoprofen n'est plus fabriqué ni vendu au Canada. Lancez une recherche en tapant le mot « kétoprofène » pour trouver des marques qui sont encore offertes. Cet article n'est disponible qu'à des fins de consultation. Si vous utilisez ce médicament, discutez avec votre médecin ou un pharmacien de vos options thérapeutiques.

Comment doit-on employer ce médicament ?

Pour les adultes, la dose recommandée pour le traitement de la polyarthrite rhumatoïde et de l'arthrose est de 150 mg à 200 mg par jour. S'il est pris sous forme de comprimé à action brève, la dose doit être divisée en 3 ou 4 doses égales pendant la journée. Une fois la dose établie, certaines personnes peuvent prendre leur dose quotidienne en 2 doses égales. Si la dose d'entretien est de 200 mg, le comprimé à libération prolongée peut être pris une fois par jour.

Pour le traitement des crampes menstruelles et des douleurs d'intensité légère à modérée, la dose recommandée pour les adultes est de 25 mg à 50 mg 3 ou 4 fois par jour au besoin.

Les comprimés entérosolubles et les comprimés à libération prolongée doivent être pris 1 à 2 heures avant les repas ou au moins 2 heures après les repas. Le kétoprofène à action brève doit être pris immédiatement après un repas ou avec de la nourriture pour réduire les dérangements d'estomac.

Vous ne devez pas vous coucher pendant environ 15 à 30 minutes après la prise du médicament. Si vous ressentez un dérangement d'estomac persistant, communiquez avec votre médecin. Les comprimés et les capsules de kétoprofène doivent toujours être avalées entières.

Les suppositoires rectaux représentent une forme alternative du médicament. On peut utiliser un suppositoire le matin et un autre le soir (au coucher) en même temps qu'on utilise une quantité appropriée de comprimés pendant la journée au besoin. On ne doit utiliser les suppositoires de kétoprofène que par voie rectale.

La dose quotidienne totale de kétoprofène ne doit pas excéder 300 mg (en comprenant toutes les combinaisons possibles de comprimés et de suppositoires).

Plusieurs facteurs peuvent entrer en ligne de compte pour déterminer la dose dont une personne a besoin : son poids, son état de santé et la prise d'autres médicaments. Si votre médecin a recommandé une dose autre que celles indiquées ici, ne modifiez pas la manière d'employer le médicament sans le consulter au préalable.

Il est important d'utiliser ce médicament conformément aux indications de votre médecin. Si vous oubliez une dose, prenez le médicament dès que vous constatez l'omission et reprenez la suite du traitement aussitôt que possible. S'il est presque temps de votre prochaine dose, ne vous souciez pas de la dose omise et reprenez le schéma posologique usuel. N'utilisez pas une double dose pour compenser l'omission d'une dose. Si vous hésitez sur la conduite à tenir après avoir omis une dose, demandez conseil à votre médecin ou à un pharmacien.

Entreposez ce médicament à la température ambiante et hors de la portée des enfants.

Ne jetez pas de médicaments dans les eaux usées (par ex. pas dans l'évier ni dans la cuvette des cabinets) ni avec les ordures ménagères. Demandez à votre pharmacien comment vous débarrasser des médicaments inutilisés ou périmés.

Dans quels cas ce médicament est-il déconseillé ?

Abstenez-vous d'employer ce médicament dans les circonstances ci-après :

  • une allergie au kétoprofène ou à l'un des ingrédients du médicament ;
  • une allergie à l'AAS ou à d'autres AINS (par ex. l'ibuprofène, le kétorolac, le diclofénac) ou la présence de symptômes d'allergie (par ex. un écoulement nasal, de l'asthme, une éruption cutanée prurigineuse, la croissance de polypes nasaux, une enflure du visage, de la gorge ou de la langue) causée par la prise de ces médicaments ;
  • un ulcère ou une maladie inflammatoire de l'estomac ou des intestins (par ex. la colite ulcéreuse).

N'utilisez pas les suppositoires si vous êtes atteint d'une inflammation du rectum ou si vous avez récemment subi des saignements du rectum ou de l'anus.

Quels sont les effets secondaires possibles de ce médicament ?

Beaucoup de médicaments peuvent provoquer des effets secondaires. Un effet secondaire est une réponse indésirable à un médicament lorsqu'il est pris à des doses normales. Il peut être léger ou grave, temporaire ou permanent.

Les effets secondaires énumérés ci-après ne sont pas ressentis par toutes les personnes qui prennent ce médicament. Si les effets secondaires vous inquiètent, discutez des risques et des bienfaits de ce médicament avec votre médecin.

Au moins 1 % des personnes prenant ce médicament ont signalé les effets secondaires ci-après. Un grand nombre de ces effets secondaires peuvent être pris en charge et quelques-uns peuvent disparaître d'eux-mêmes avec le temps.

Consultez votre médecin si vous ressentez ces effets secondaires et s'ils sont graves ou gênants. Votre pharmacien pourrait être en mesure de vous donner des conseils sur la conduite à tenir si ces effets secondaires apparaissaient :

Les dérangements d'estomac représentent un effet secondaire fréquent de l'utilisation des médicaments anti-inflammatoires non stéroïdiens (AINS). Cette réaction peut être minimisée par la prise du médicament immédiatement après un repas ou avec de la nourriture ou du lait.

  • des brûlures d'estomac ;
  • de la constipation ;
  • de la diarrhée ;
  • des gaz ;
  • de l'indigestion ;
  • une irritation du rectum (avec les suppositoires) ;
  • des maux de tête ;
  • de la nausée ;
  • une perte de l'appétit ;
  • de la somnolence ;
  • des vomissements.

La plupart des effets secondaires figurant ci-après ne surviennent pas très souvent, mais ils pourraient cependant engendrer de graves problèmes si vous ne recevez pas des soins médicaux.

Renseignez-vous auprès de votre médecin au plus tôt si l'un des effets secondaires ci-après se manifeste :

  • des battements de cœur rapides ou irréguliers ;
  • de la confusion ;
  • une desquamation ou des cloques sur la peau ;
  • une enflure des pieds ou de la partie inférieure des jambes ;
  • une éruption cutanée ;
  • un état dépressif ;
  • des étourdissements ;
  • le jaunissement de la peau ou du blanc des yeux ;
  • des modifications de la quantité ou de la coloration de l'urine (par ex. sombre, rouge ou brune) ;
  • une pression artérielle élevée ;
  • un saignement rectal (avec les suppositoires) ;
  • du sang dans l'urine ;
  • une sensation de tête légère ;
  • des troubles auditifs ;
  • une vision floue, ou une autre anomalie du champ visuel.

Cessez de prendre le médicament et sollicitez immédiatement des soins médicaux s'il se produit une réponse comme :

  • des symptômes attribuables à un ulcère d'estomac ou à un saignement gastrique (par ex. une douleur abdominale ou gastrique intense, l'apparition de sang dans les selles ou de selles noires, goudronneuses, la présence de sang dans les crachats ou de sang ou d'une substance qui ressemble à du marc de café dans les vomissures) ;
  • des symptômes d'une grave réaction allergique (par ex. de l'urticaire, une difficulté respiratoire, une boursouflure du visage, une enflure de la bouche, de la gorge ou de la langue).

Certaines personnes peuvent ressentir des effets secondaires autres que ceux énumérés. Consultez votre médecin si vous remarquez un symptôme qui vous inquiète pendant que vous employez ce médicament.

Existe-t-il d'autres précautions d'emploi ou mises en garde ?

Avant d'employer un médicament, ne manquez pas d'informer votre médecin des troubles médicaux ou des allergies que vous pourriez avoir, des médicaments que vous utilisez et de tout autre fait important au sujet de votre santé. Les femmes devraient mentionner si elles sont enceintes ou si elles allaitent. Ces facteurs pourraient avoir une influence sur la façon dont vous devriez employer ce médicament.

Équilibre de l'eau et des électrolytes : les AINS comme le kétoprofène peuvent causer une rétention d'eau et de l'œdème (enflure). Cela peut provoquer une augmentation de la pression artérielle ou l'aggravation d'une insuffisance cardiaque. Si vous êtes atteint d'une insuffisance cardiaque ou de haute pression artérielle, discuter avec votre médecin de la façon dont ce médicament pourrait influer sur votre affection, de l'influence de votre affection sur l'administration et l'efficacité de ce médicament, et de la pertinence d'une surveillance médicale spécifique.

Fonction rénale : l'emploi de longue durée du kétoprofène peut accroître le risque d'une diminution de la fonction rénale. Les aînés, les personnes qui emploient des diurétiques (c.-à-d. des pilules qui augmentent l'excrétion de l'urine), ou celles qui souffrent d'une affection pré-existante du rein, du foie ou d'une insuffisance cardiaque courent un risque accru de problèmes rénaux. Si vous prenez ce médicament pendant une période de temps prolongée, votre médecin suivra votre fonction rénale en vous demandant de subir des analyses sanguines.

Infection : ce médicament pourrait masquer les signes d'une infection (par ex. une fièvre). Si vous remarquez d'autres symptômes d'infection (par ex. des émissions d'urine douloureuses ou fréquentes, des maux de gorge, une toux), prenez contact avec votre médecin.

Problèmes hépatiques : ce médicament pourrait influer sur votre fonction hépatique ou causer des problèmes hépatiques. Si vous prenez ce médicament pendant une période de temps prolongée, votre médecin suivra votre fonction hépatique en vous demandant de subir des analyses sanguines.

Si vous observez des symptômes évoquant des problèmes hépatiques (par ex. de la nausée, des vomissements, de la fatigue, le jaunissement de la peau ou du blanc des yeux), communiquez avec votre médecin immédiatement. Les personnes atteintes d'une maladie du foie devraient discuter avec leur médecin de la façon dont ce médicament pourrait influer sur leur affection, comment leur affection pourrait influer sur l'administration et l'efficacité de ce médicament, et de la pertinence d'une surveillance médicale spécifique.

Somnolence et étourdissements : ce médicament peut provoquer de la somnolence et des étourdissements qui peuvent nuire à votre capacité de conduire un véhicule ou de manœuvrer une machine sans danger. Si ce médicament agit ainsi sur vous, évitez ces tâches.

Ulcères ou saignements de l'estomac ou des intestins : le kétoprofène peut provoquer des ulcères, des perforations et du saignement de l'estomac. Ces complications peuvent se produire à tout moment sans avertissement et elles sont parfois suffisamment importantes pour nécessiter des soins médicaux immédiats. Le risque d'ulcère et de saignement augmente si vous prenez de fortes doses de kétoprofène pendant une période de temps prolongée.

Parmi les autres facteurs qui augmentent le risque de ces complications, on retrouve l'ingestion d'une quantité excessive d'alcool, l'avancement en âge, le tabagisme, une mauvaise santé générale, la présence d'une infection à H pylori, et la prise de certains médicaments (par ex. la warfarine, l'AAS, le clopidogrel, la prednisone, le citalopram, la fluoxétine, la paroxétine, la sertraline).

Si vous avez en ce moment des ulcères gastriques ou intestinaux qui saignent activement ou si vous êtes atteint d'une maladie inflammatoire des intestins (par ex. la maladie de Crohn, la colite ulcéreuse), vous ne devez pas prendre ce médicament. Si vous avez des antécédents de ces affections, discutez avec votre médecin de la façon dont ce médicament pourrait influer sur votre affection, de l'influence de votre affection sur l'administration et l'efficacité de ce médicament, et de la pertinence d'une surveillance médicale spécifique.

Cessez le médicament et consultez immédiatement un médecin si vous ressentez des symptômes ou des signes attribuables à un ulcère gastrique ou à un saignement de l'estomac (apparition de selles noires d'apparence goudronneuse, présence de sang dans les selles, douleur abdominale, vomissement de sang ou d'une substance ressemblant à du marc de café). Ces réactions peuvent se produire à tout moment durant le traitement, et sans signes avant-coureurs.

Grossesse : ce médicament ne devrait pas s'employer durant la grossesse. Si une grossesse advient pendant que vous utilisez ce médicament, prenez contact avec votre médecin immédiatement.

Allaitement : les femmes qui allaitent ne devraient pas employer ce médicament

Enfants : ni l'innocuité ni l'efficacité de ce médicament n'a été établie en ce qui concerne les enfants âgés de moins de 12 ans.

Aînés : si vous êtes âgé, il se peut que votre médecin vous recommande d'utiliser de plus faibles doses de ce médicament.

D'autres agents peuvent-ils interagir avec ce médicament ?

Il pourrait se produire une interaction entre le kétoprofène et l'un des médicaments ci-après :

  • l'AAS ;
  • d'autres AINS (par ex. naproxen, diclofenac) ;
  • l'alcool ;
  • les antidiabétiques oraux (par ex. la glyburide, le gliclazide) ;
  • les anticoagulants (par ex. l'héparine, la warfarine) ;
  • les antihypertenseurs (par ex. l'aténolol, le ramipril, l'amlodipine) ;
  • la cholestyramine ;
  • le colestipol ;
  • les corticostéroïdes (par ex. la prednisone) ;
  • la cyclosporine ;
  • les diurétiques ( « pilules qui augmentent l'excrétion de l'urine ») (par ex. le furosémide, l'hydrochlorothiazide, la spironolactone) ;
  • les ISRS (par ex. le citalopram, l'escitalopram, la fluoxétine, la paroxétine, la sertraline) ;
  • le lithium ;
  • le méthotrexate ;
  • le pemetrexed ;
  • la phénytoïne ;
  • le probénécide ;
  • les produits à base d'herbes médicinales qui peuvent augmenter le risque de saignement (par ex. la griffe de chat, l'angélique chinoise, la grande camomille, l'ail, le gingembre) ;
  • les sulfamides (par ex. le sulfaméthoxazole) ;

Si vous prenez l'un de ces médicaments, consultez votre médecin ou un pharmacien. Dans votre cas, votre médecin peut vous demander de :

  • cesser la prise de l'un des médicaments ;
  • remplacer l'un des médicaments par un autre ;
  • modifier la manière dont vous prenez l'un des médicaments, ou les deux ;
  • ne rien changer du tout.

L'interférence d'un médicament avec un autre n'entraîne pas toujours l'interruption de la prise de l'un d'eux. Demandez à votre médecin quelle est la conduite à tenir en cas d'interactions médicamenteuses.

D'autres médicaments que ceux énumérés précédemment peuvent interagir avec ce médicament. Signalez à votre médecin tout ce que vous prenez, qu'il s'agisse de médicaments sur ordonnance ou en vente libre et de remèdes à base de plantes médicinales. N'oubliez pas de mentionner tout supplément que vous absorbez. Si vous consommez de la caféine, de l'alcool, de la nicotine ou des drogues illicites, vous devriez en avertir votre médecin prescripteur puisque ces substances peuvent modifier l'action de nombreux médicaments.