Comment ce médicament agit-il ? Quels sont ses effets ?

Le zolmitriptan appartient à la classe des médicaments appelés agonistes sélectifs des récepteurs de la 5-hydroxytryptamine (aussi désignés triptans). Il s'utilise pour soigner la migraine accompagnée ou non d'une aura (signes qui annoncent et précèdent l'installation d'une migraine). Il y a lieu de penser que la douleur que déclenche une migraine est causée par la dilatation de vaisseaux sanguins situés dans la tête. Le zolmitriptan soulage la douleur migraineuse en effectuant la constriction de ces vaisseaux sanguins.

Le zolmitriptan n'est pas indiqué dans le traitement d'autres types de maux de tête ou dans la prévention des maux de tête. Pour la plupart des personnes, le zolmitriptan enraye ou atténue les symptômes de migraine, notamment les maux de tête, la nausée, les vomissements et la sensibilité à la lumière et au bruit.

Il se pourrait que votre médecin ait suggéré ce médicament contre une affection qui ne figure pas dans cet article d'information sur les médicaments. En outre, certaines formes de ce médicament pourraient ne pas être utilisées pour tous les troubles mentionnés dans cet article. Si vous n'en avez pas encore discuté avec votre médecin, ou si vous avez des doutes sur les raisons pour lesquelles vous prenez ce médicament, consultez-le. Ne cessez pas de prendre ce médicament sans avoir consulté votre médecin au préalable.

Ne donnez pas ce médicament à quiconque, même à quelqu'un qui souffre des mêmes symptômes que les vôtres. Ce médicament pourrait nuire aux personnes pour lesquelles il n'a pas été prescrit.

Sous quelles formes ce médicament se présente-t-il ?

2,5 mg
Chaque comprimé jaune pâle, rond, pelliculé, portant l'inscription « NATCO 2.5 » en creux sur une face et rien sur l'autre, contient 2,5 mg de zolmitriptan. Ingrédients non médicinaux : lactose anhydre, cellulose microcristalline, glycolate d'amidon sodique et stéarate de magnésium; pelliculage : hypromellose, polyéthylèneglycol, oxyde de fer jaune et dioxyde de titane.

Comment doit-on employer ce médicament ?

La dose recommandée pour un adulte est une dose unique de 2,5 mg. Si la migraine revient, la dose peut être répétée 2 heures plus tard. Vous ne devriez pas prendre une dose totale de plus de 10 mg au cours d'une période de 24 heures. Si une dose n'a pas du tout atténué vos maux de tête, ne prenez pas une autre dose sans consulter un médecin en premier.

Les comprimés de zolmitriptan devraient s'avaler avec de l'eau, sans croquer ni mâcher, au premier signe de migraine, mais ils peuvent quand même être pris à tout moment durant une crise de migraine. Vous pouvez aussi fractionner les comprimés en deux si votre médecin vous a recommandé de le faire quand vous avez besoin de prendre une plus faible dose.

Il est important d'utiliser ce médicament conformément aux indications de votre médecin.

Plusieurs facteurs peuvent entrer en ligne de compte pour déterminer la dose dont une personne a besoin : son poids, son état de santé et la prise d'autres médicaments. Si votre médecin a recommandé une dose autre que celles indiquées ici, ne modifiez pas la manière de prendre le médicament sans le consulter au préalable.

Il est important d'utiliser ce médicament conformément aux indications de votre médecin.

Entreposez ce médicament à la température ambiante, à l'abri de la lumière et de l'humidité et hors de la portée des enfants.

Ne jetez pas de médicaments dans les eaux usées (par ex. pas dans l'évier ni dans la cuvette des cabinets) ni avec les ordures ménagères. Demandez à votre pharmacien comment vous débarrasser des médicaments inutilisés ou périmés.

Dans quels cas ce médicament est-il déconseillé ?

Abstenez-vous d'employer le zolmitriptan dans les circonstances ci-après :

  • une allergie au zolmitriptan ou à l'un des ingrédients du médicament;
  • la prise actuelle d'inhibiteurs de la monoamine oxydase (IMAO) (par ex. la phénelzine, la tranylcypromine) ou au cours des 2 dernières semaines;
  • un diagnostic de migraine pas clairement établi;
  • une angine de poitrine (douleur thoracique), y compris l'angor de Prinzmetal (spasme de l'artère coronaire);
  • une affection touchant les vaisseaux sanguins (par ex. une affection intestinale inflammatoire, la maladie de Raynaud, un accident vasculaire cérébral, des accidents ischémiques transitoires [AIT]);
  • des crises de certains types de migraines (notamment une migraine hémiplégique, ophthalmoplégique ou basilaire);
  • une crise cardiaque dans les antécédents;
  • une maladie cardiaque (par ex. une affection des valvules cardiaques, un rythme cardiaque anormal, une maladie cardiaque congénitale);
  • une hypertension grave ou non maîtrisée;
  • la prise d'un autre agoniste des récepteurs de la 5-hydroxytryptamine (par ex. le naratriptan, le sumatriptan, le rizatriptan) dans les 24 heures précédentes;
  • la prise de médicaments renfermant de l'ergotamine ou un dérivé de l'ergot de seigle (comme la dihydroergotamine, l'ergotamine ou le méthysergide) dans les 24 heures précédentes.
  • Quels sont les effets secondaires possibles de ce médicament ?

    Beaucoup de médicaments peuvent provoquer des effets secondaires. Un effet secondaire est une réponse indésirable à un médicament lorsqu'il est pris à des doses normales. Il peut être léger ou grave, temporaire ou permanent. Les effets secondaires énumérés ci-après ne sont pas ressentis par toutes les personnes qui prennent ce médicament. Si les effets secondaires vous inquiètent, discutez des risques et des bienfaits de ce médicament avec votre médecin.

    Au moins 1 % des personnes prenant ce médicament ont signalé les effets secondaires ci-après. Un grand nombre de ces effets secondaires peuvent être pris en charge et quelques-uns peuvent disparaître d'eux-mêmes avec le temps.

    Consultez votre médecin si vous ressentez ces effets secondaires et s'ils sont graves ou gênants. Votre pharmacien pourrait être en mesure de vous donner des conseils sur la conduite à tenir si ces effets secondaires apparaissaient :

    • une douleur gastrique;
    • un endolorissement musculaire;
    • des étourdissements;
    • une fatigue inaccoutumée ou une faiblesse musculaire;
    • une gêne dans le nez;
    • une sécheresse de la bouche;
    • une sensation de malaise;
    • de la somnolence;
    • des vomissements.

    La plupart des effets secondaires figurant ci-après ne surviennent pas très souvent, mais ils pourraient cependant engendrer de graves problèmes si vous ne recevez pas des soins médicaux.

    Renseignez-vous auprès de votre médecin au plus tôt si l'un des effets secondaires ci-après se manifeste :

    • une augmentation de la production d'urine ou du besoin d'uriner;
    • des battements de cœur rapides, très forts ou irréguliers;
    • des difficultés de déglutition (à avaler);
    • une pression artérielle élevée.

    Cessez de prendre le médicament et obtenez immédiatement des soins médicaux s'il se produit une réponse comme :

    • des convulsions (crises épileptiques);
    • une crise cardiaque (les symptômes comprennent de la douleur, une pression, une oppression thoracique ou une sensation de lourdeur dans la poitrine, la mâchoire, le cou ou une épaule, de la sudation ou un essoufflement);
    • des sensations de picotements, de chaleur, de lourdeur ou de pression, d'étourdissement, de fatigue ou un état d'inconfort;
    • une intense réaction allergique (des symptômes comportant une boursouflure du visage ou une enflure de la gorge, de l'urticaire, une difficulté respiratoire);
    • un accident vasculaire cérébral (des symptômes comportant un engourdissement soudain ou une brusque faiblesse sur un côté du corps en particulier, de la confusion soudaine ou des troubles de l'élocution, une vision partiellement ou totalement brouillée, des étourdissements soudains ou un manque de coordination, des maux de tête soudains et intenses, surtout s'ils vous semblent différents de ceux que vous subissez habituellement);
    • une douleur abdominale soudaine ou intense, une douleur gastrique ou une diarrhée sanglante.

    Certaines personnes peuvent ressentir des effets secondaires autres que ceux énumérés. Consultez votre médecin si vous remarquez un symptôme qui vous inquiète pendant que vous prenez ce médicament.

    Existe-t-il d'autres précautions d'emploi ou mises en garde ?

    Avant d'employer un médicament, ne manquez pas d'informer votre médecin des troubles médicaux ou des allergies que vous pourriez avoir, des médicaments que vous utilisez et de tout autre fait important au sujet de votre santé. Les femmes devraient mentionner si elles sont enceintes ou si elles allaitent. Ces facteurs pourraient avoir une influence sur la façon dont vous devriez employer ce médicament.

    Crises épileptiques : il n'y a eu que de rares rapports sur les crises épileptiques des personnes prenant ce médicament. Les personnes ayant des antécédents d'épilepsie ou d'autres troubles les prédisposant à des crises épileptiques devraient faire l'objet d'une surveillance médicale stricte pendant qu'elles prennent ce médicament.

    Fonction hépatique : une maladie du foie ou une fonction hépatique réduite peuvent provoquer une accumulation de ce médicament dans l'organisme, causant ainsi des effets secondaires. En cas de troubles hépatiques, discutez avec votre médecin de la façon dont ce médicament pourrait influer sur votre affection, de l'influence de votre affection sur l'administration et l'efficacité de ce médicament, et de la pertinence d'une surveillance médicale spécifique. Votre médecin surveillera votre fonction hépatique par des analyses de sang qu'il prescrira régulièrement pendant que vous employez ce médicament. Il se pourrait que vous ayez besoin d'une plus faible dose de médicaments.

    Maladie cardiaque : ce médicament peut causer la constriction des vaisseaux sanguins qui irriguent le cœur. Il pourrait s'ensuivre une douleur thoracique, des crises cardiaques et d'autres problèmes cardiaques. Pour cette raison, les personnes atteintes d'une maladie cardiaque ou coronarienne ne devraient pas employer le zolmitriptan. Si vous présentez certains facteurs de risque associés à une maladie cardiaque (par ex. une pression artérielle élevée, un taux de cholestérol élevé, le tabagisme, de l'obésité, du diabète, des antécédents familiaux d'insuffisance coronaire) ou si vous êtes une femme ménopausée ou un homme de plus de 40 ans, consultez votre médecin.

    Pression artérielle : le zolmitriptan peut causer une élévation de la pression artérielle. Les personnes ayant une pression artérielle trop élevée, ou non maîtrisée, ne devraient pas employer le zolmitriptan.

    Réactions allergiques : de graves réactions allergiques au zolmitriptan, bien que rares, sont pourtant susceptibles de se produire. En raison de cette possibilité, vous ne devriez pas utiliser le zolmitriptan si vous êtes allergique à l'un des médicaments de la catégorie des agonistes des récepteurs de la 5-hydroxytryptamine.

    Somnolence et vigilance réduite : vous pourriez éprouver de la somnolence après avoir pris du zolmitriptan. N'accomplissez pas des tâches qui exigent de la vigilance (comme conduire une voiture ou faire fonctionner une machine) si vous ressentez l'envie de dormir ou des étourdissements.

    Syndrome sérotoninergique : l'association du zolmitriptan avec d'autres médicaments qui agissent sur la sérotonine, par ex. les antidépresseurs tricycliques et les inhibiteurs du recaptage de la sérotonine (des médicaments employés pour traiter la dépression), peut entraîner des réactions graves. Par conséquent, il faut éviter de telles associations de médicaments. Les symptômes d'une réaction sont, entre autres, une rigidité et des spasmes musculaires, une difficulté à bouger, une altération de l'état mental - y compris un délire et de l'agitation. Le coma et la mort pourraient également se produire.

    Si vous prenez des antidéprésseurs, discutez avec votre médecin de la façon dont ce médicament pourrait influer sur votre affection, de l'influence de votre affection sur l'administration et l'efficacité de ce médicament, et de la pertinence d'une surveillance médicale spécifique.

    Grossesse : ce médicament ne devrait pas s'utiliser durant la grossesse à moins que les bienfaits priment les risques. Si une grossesse advient pendant que vous prenez ce médicament, prenez contact avec votre médecin immédiatement.

    Allaitement : on ignore si le zolmitriptan passe dans le lait maternel. Si vous prenez ce médicament pendant que vous allaitez, votre bébé pourrait en ressentir les effets. Consultez votre médecin pour savoir si vous devriez continuer l'allaitement au sein.

    Enfants et adolescents : ni l'innocuité ni l'efficacité de ce médicament n'a été établie en ce qui concerne les enfants ou les adolescents.

    Aînés : l'emploi du zolmitriptan n'est pas préconisé pour les personnes âgées de plus de 65 ans.

    D'autres agents peuvent-ils interagir avec ce médicament ?

    Il pourrait se produire une interaction entre le zolmitriptan et l'un des agents ci-après :

    • les amphétamines (par ex. la dextroamphétamine, la lisdexamfétamine);
    • les antagonistes de la sérotonine (les médicaments anti-émétiques; par ex. le granisétron, l'ondansétron);
    • les antidépresseurs tricycliques (par ex. l'amitriptyline, la clomipramine, la désipramine, la trimipramine);
    • les antipsychotiques (par ex. la chlorpromazine, la clozapine, l'halopéridol, l'olanzépine, la quétiapine, la rispéridone);
    • d'autres agonistes des récepteurs de la 5-hydroxytryptamine, aussi désignés « triptans » (par ex. le naratriptan, le rizatriptan, le sumatriptan) s'ils sont pris en même temps ou dans les 24 heures précédentes;
    • la bromocriptine;
    • la buspirone;
    • la cimétidine;
    • la cyclobenzaprine;
    • la desvenlafaxine;
    • le dextrométhorphane;
    • les inhibiteurs de la monoamine-oxydase (IMAO; par ex. le moclobémide, la rasagiline, la sélégiline, la tranylcypromine) s'ils sont pris en même temps ou dans les 14 jours qui suivent la prise du zolmitriptan;
    • les inhibiteurs sélectifs du recaptage de la sérotonine-noradrénaline ou ISRN (par ex. la desvenlafaxine, la duloxétine, la venlafaxine);
    • les inhibiteurs sélectifs du recaptage de la sérotonine (ISRS, par ex. le citalopram, la duloxétine, la fluoxétine, la paroxétine, la sertraline);
    • le lithium;
    • les médicaments renfermant de l'ergot de seigle (comme la dihydroergotamine, l'ergotamine ou le méthysergide) s'ils ont été pris en même temps ou dans les 24 heures précédentes;
    • la métoclopramide;
    • le millepertuis;
    • la mirtazapine;
    • le propranolol;
    • le tapentadol;
    • le tramadol;
    • la trazodone;
    • le tryptophane.

    Si vous prenez l'un de ces médicaments, consultez votre médecin ou un pharmacien. Dans votre cas, votre médecin peut vous demander de :

    • cesser la prise de l'un des médicaments,
    • remplacer l'un des médicaments par un autre,
    • modifier la manière dont vous prenez l'un des médicaments, ou les deux,
    • ne rien changer du tout.

    L'interférence d'un médicament avec un autre n'entraîne pas toujours l'interruption de la prise de l'un d'eux. Demandez à votre médecin quelle est la conduite à tenir en cas d'interactions médicamenteuses.

    D'autres médicaments que ceux énumérés précédemment peuvent interagir avec ce médicament. Signalez à votre médecin tout ce que vous prenez, qu'il s'agisse de médicaments sur ordonnance ou en vente libre et de remèdes à base de plantes médicinales. N'oubliez pas de mentionner tout supplément que vous absorbez. Si vous consommez de la caféine, de l'alcool, de la nicotine ou des drogues illicites, vous devriez en avertir votre médecin prescripteur puisque ces substances peuvent modifier l'action de nombreux médicaments.

    Tous les contenus sont la propriété de MediResource Inc. 1996 – 2017. Conditions d’utilisation. Les contenus présents ne sont destinés qu’à des fins d’information. Demandez toujours l’avis de votre médecin ou d’un autre professionnel de la santé qualifié sur des questions relatives à une affection médicale. Source : santecheznous.com/drug/getdrug/Nat-Zolmitriptan