Comment ce médicament agit-il ? Quels sont ses effets ?

Cette combinaison de médicaments contient deux produits que la patiente prend à des moments différents : la mifépristone et le misoprostol. La mifépristone appartient à la classe de médicaments appelés modulateurs du récepteur de la progestérone. Elle agit en altérant le mode d'action de la progestérone dans le corps. Le misoprostol appartient à la classe des médicaments appelés prostaglandines synthétiques. Il agit en provoquant des contractions musculaires dans l'utérus tout en stimulant la relaxation du col de l'utérus et l'élimination de l'endomètre.

On utilise cette combinaison de médicaments pour provoquer l'avortement d'une grossesse jusqu'à son développement possible de 49 jours après la dernière menstruation.

Chaque mois, l'organisme produit de la progestérone pour préparer l'endomètre (la muqueuse de l'utérus) à l'implantation d'un ovule fécondé. Lorsque aucun ovule ne se fixe aux parois de l'utérus, le corps cesse de produire de la progestérone et une menstruation se produit. Lorsqu'un ovule fécondé se fixe aux parois de l'utérus, l'organisme continue à produire de la progestérone pour soutenir la croissance de l'embryon. Lorsqu'une femme prend de la mifépristone, ce médicament bloque les effets de la progestérone, provoquant ainsi l'élimination de l'endomètre et le début des saignements.

Ce médicament est disponible sous divers noms de marque ou sous différentes présentations. Une marque spécifique de ce médicament n'est peut-être pas offerte sous toutes les formes ni avoir été approuvée contre toutes les affections dont il est question ici. En outre, certaines formes de ce médicament pourraient ne pas être utilisées contre toutes les affections mentionnées dans cet article.

Il se pourrait que votre médecin ait suggéré ce médicament contre une affection qui ne figure pas dans cet article d'information sur les médicaments. Si vous n'en avez pas encore discuté avec votre médecin, ou si vous avez des doutes sur les raisons pour lesquelles vous prenez ce médicament, consultez-le. Ne cessez pas de prendre ce médicament sans avoir consulté votre médecin au préalable.

Ne donnez pas ce médicament à quiconque, même à quelqu'un qui souffre des mêmes symptômes que les vôtres. Ce médicament pourrait nuire aux personnes pour lesquelles il n'a pas été prescrit.

Sous quelles formes ce médicament se présente-t-il ?

Mifepristone 200 mg

Chaque comprimé blanc à blanc cassé, rond, biconvexe portant l'inscription « MF » tracée en creux sur une face contient 200 mg de mifépristone. Ingrédients non médicinaux : silice colloïdale anhydre, stéarate de magnésium, amidon de maïs, cellulose microcristalline et povidone K30.

La mifépristone est conditionnée dans une plaquette alvéolée constituée d'un film de PVC/PVDC et d'une feuille d'aluminium. La boîte verte contient 1 comprimé.

Misoprostol 200 µg

Chaque comprimé blanc, rond, plat portant l'inscription « M » tracée en creux sur une face et « 200 » sur l'autre contient 200 µg de misoprostol. Ingrédients non médicinaux : huile de ricin hydrogénée, hypromellose, cellulose microcristalline et glycolate d'amidon sodique.

Les comprimés de misoprostol sont conditionnés dans des plaquettes alvéolées à deux  parois d'aluminium. La boîte orange contient 4 comprimés.

Les deux produits sont distribués dans des boîtes différentes qui sont emballées ensemble.

Comment doit-on employer ce médicament ?

Il est très important de prendre ces médicaments dans l'ordre prescrit et aux heures indiquées par votre médecin.

La dose habituelle de mifépristone est d'un seul comprimé de 200 mg, pris oralement. La plupart des patientes la prennent au bureau de leur médecin.

Après 24 à 48 heures, vous devez prendre 4 comprimés de 200 µg de misoprostol en une dose unique. Les comprimés de misoprostol doivent être placés entre la joue et la gencive pendant 30 minutes pour qu'ils se dissolvent. Après 30 minutes, les fragments restants peuvent être avalés avec de l'eau.

Il est important d'utiliser ce médicament conformément aux indications de votre médecin. Si vous oubliez de prendre les comprimés de misoprostol et que plus de 48 heures se sont écoulées depuis la prise de votre comprimé de mifépristone, communiquez immédiatement avec votre médecin.

Ne jetez pas de médicaments dans les eaux usées (par ex. pas dans l'évier ni dans la cuvette des cabinets) ni avec les ordures ménagères. Demandez à votre pharmacien comment vous débarrasser des médicaments inutilisés ou périmés.

Dans quels cas ce médicament est-il déconseillé ?

Abstenez-vous d'employer ce médicament dans les circonstances ci-après :

  • une allergie à la mifépristone, au misoprostol ou à l'un des ingrédients du médicament;
  • la présence d'une grossesse ectopique (une grossesse qui se produit à l'extérieur de l'utérus);
  • la présence d'un stérilet dans l'utérus;
  • l'impossibilité de pouvoir déterminer exactement la durée de la grossesse;
  • une insuffisance rénale chronique;
  • la prise de corticostéroïdes à long terme;
  • la présence de désordres de la coagulation;
  • la prise d'anticoagulants;
  • la présence de porphyrie congénitale;
  • la présence d'asthme non contrôlé.

Quels sont les effets secondaires possibles de ce médicament ?

Beaucoup de médicaments peuvent provoquer des effets secondaires. Un effet secondaire est une réponse indésirable à un médicament lorsqu'il est pris à des doses normales. Il peut être léger ou grave, temporaire ou permanent.

Les effets secondaires énumérés ci-après ne sont pas ressentis par toutes les personnes qui prennent ce médicament. Si les effets secondaires vous inquiètent, discutez des risques et des bienfaits de ce médicament avec votre médecin.

Au moins 1 % des personnes prenant ce médicament ont signalé les effets secondaires ci-après. Un grand nombre de ces effets secondaires peuvent être pris en charge et quelques-uns peuvent disparaître d'eux-mêmes avec le temps.

Consultez votre médecin si vous ressentez ces effets secondaires et s'ils sont graves ou gênants. Votre pharmacien pourrait être en mesure de vous donner des conseils sur la conduite à tenir si ces effets secondaires apparaissaient :

  • des bouffées de chaleur;
  • une diarrhée;
  • une douleur à la pression des seins;
  • des étourdissements;
  • de la fatigue;
  • des frissons;
  • des maux de tête;
  • de la nausée;
  • des vomissements.

La plupart des effets secondaires figurant ci-après ne surviennent pas très souvent, mais ils pourraient cependant engendrer de graves problèmes si vous ne recevez pas des soins médicaux.

Renseignez-vous auprès de votre médecin au plus tôt si l'effet secondaire ci-après se manifeste :

  • une baisse de la pression artérielle (par ex. des étourdissements, un évanouissement).

Cessez de prendre le médicament et sollicitez immédiatement des soins médicaux s'il se produit une réponse comme :

  • un choc hémorragique (un choc circulatoire provoqué par la perte de sang : des étourdissements; de la confusion; une accélération de la respiration et des battements cardiaques; une baisse de la pression artérielle; de la moiteur et de la fraîcheur de la peau, une soif excessive; de la sécheresse de la bouche);
  • des saignements vaginaux abondants et prolongés;
  • des signes attribuables à une grave réaction allergique (par ex. des démangeaisons, une éruption cutanée, de l'urticaire; une enflure du visage, des lèvres, de la langue ou de la gorge; de la difficulté à respirer ou à avaler);
  • des signes attribuables à une grave réaction cutanée (par ex. de la desquamation, en particulier autour de la bouche et des yeux; la présence de points rouges accompagnés de brûlure, de démangeaisons ou d'une sensation de piqûre; l'apparition de bosses sensibles);
  • des signes attribuables à une infection de la muqueuse de l'utérus (par ex. une douleur à la partie inférieure de l'abdomen, de la fièvre et des pertes vaginales anormales);
  • des signes attribuables à une infection plus de 24 heures après avoir pris le misoprostol (par ex. de la nausée, des vomissements, de la diarrhée ou une faiblesse inusitée);
  • des signes attribuables au syndrome du choc toxique (par ex. de la fièvre, de la diarrhée, de la nausée, des vomissements, des douleurs musculaires, une baisse de la pression artérielle, de la confusion, des convulsions, l'apparition de points rouges ou d'une éruption cutanée semblable à un coup de soleil);
  • l'aggravation de symptômes asthmatiques ou de bronchospasmes (par ex. des difficultés respiratoires, de la toux, des sifflements respiratoires, une oppression à la poitrine).

Certaines personnes peuvent ressentir des effets secondaires autres que ceux énumérés. Consultez votre médecin si vous remarquez un symptôme qui vous inquiète pendant que vous employez ce médicament.

Existe-t-il d'autres précautions d'emploi ou mises en garde ?

Avant d'employer un médicament, ne manquez pas d'informer votre médecin des troubles médicaux ou des allergies que vous pourriez avoir, des médicaments que vous utilisez et de tout autre fait important au sujet de votre santé. Les femmes devraient mentionner si elles sont enceintes ou si elles allaitent. Ces facteurs pourraient avoir une influence sur la façon dont vous devriez employer ce médicament.

Asthme : il se peut que certaines personnes atteintes de problèmes respiratoires subissent une recrudescence de leurs difficultés respiratoires lorsqu'elles prennent du misoprostol. Ce médicament peut réduire l'efficacité des corticostéroïdes ou provoquer un rétrécissement des voies respiratoires. Si vous souffrez d'asthme, discutez avec votre médecin de la façon dont ce médicament pourrait influer sur votre affection, de l'influence de votre affection sur l'administration et l'efficacité de ce médicament, et de la pertinence d'une surveillance médicale spécifique.

Crises épileptiques : on a signalé certains cas de convulsions lors de la prise d'autres médicaments semblables au misoprostol. Si vous avez des antécédents de convulsions, discutez avec votre médecin de la façon dont ce médicament pourrait influer sur votre affection, de l'influence de votre affection sur l'administration et l'efficacité de ce médicament, et de la pertinence d'une surveillance médicale spécifique.

Diabète : l'innocuité et l'efficacité de ce médicament n'ont pas été étudiées pour les femmes atteintes du diabète. L'utilisation de ce médicament n'est pas recommandée aux femmes atteintes du diabète.

Échec du traitement : bien que ce médicament soit habituellement efficace, il se peut qu'il n'agisse pas comme prévu. Les bébés nés après une utilisation inefficace de ces médicaments courent un risque accru de présenter des malformations congénitales.

Fonction hépatique : l'innocuité et l'efficacité de ce médicament n'ont pas été établies chez les femmes atteintes d'insuffisance hépatique. L'utilisation de ce médicament n'est pas recommandée aux femmes atteintes d'insuffisance hépatique.

Fonction rénale : l'innocuité et l'efficacité de ce médicament n'ont pas été établies chez les femmes atteintes d'insuffisance rénale. L'utilisation de ce médicament n'est pas recommandée aux femmes atteintes d'insuffisance rénale.

Infection : on a signalé, rarement, des infections bactériennes graves et possiblement mortelles après la prise de la combinaison mifépristone - misoprostol. Si vous subissez des douleurs abdominales ou si vous ressentez un malaise généralisé plus de 24 heures après la prise du misoprostol, communiquez immédiatement avec votre médecin.

Maladie cardiaque : l'innocuité et l'efficacité de ce médicament n'ont pas été établies chez les femmes atteintes de maladies cardiaques. L'utilisation de ce médicament n'est pas recommandée aux femmes atteintes de maladies cardiaques. Si vous possédez des facteurs de risque prédisposant à une maladie cardiaque, discutez avec votre médecin de la façon dont ce médicament pourrait influer sur votre affection, de l'influence de votre affection sur l'administration et l'efficacité de ce médicament, et de la pertinence d'une surveillance médicale spécifique.

Pression artérielle élevée : l'innocuité et l'efficacité de ce médicament n'ont pas été établies chez les femmes atteintes d'hypertension artérielle. L'utilisation de ce médicament n'est pas recommandée aux femmes atteintes d'hypertension artérielle.

Un saignement abondant : le traitement avec la combinaison mifépristone - misoprostol est habituellement suivie de saignements vaginaux. Ceux-ci ne constituent pas une preuve de l'arrêt de la grossesse. Votre médecin confirmera la fin définitive de la grossesse lors de votre rendez-vous suivant.

On considère que les saignements vaginaux sont abondants lorsqu'ils suffisent à transpercer 2 grandes serviettes sanitaires par heure pendant 2 heures consécutives. Ils pourraient signifier que le médicament n'a pas complètement agi. Communiquez immédiatement avec votre médecin si vous subissez des saignements vaginaux abondants pendant plus de quelques heures.

Suivi médical : il importe que vous rencontriez votre médecin 7 à 14 jours après la prise de la mifépristone dans son bureau. Cela lui permettra de confirmer que votre grossesse s'est terminée sans complication.

Grossesse : il vous est possible de redevenir enceinte immédiatement après avoir utilisé ce médicament et ce médicament est susceptible de provoquer des lésions à un bébé en développement. Pour réduire le risque de malformations congénitales, évitez de devenir enceinte avant votre prochaine menstruation.

Pour éviter de devenir enceinte, commencez immédiatement à utiliser une méthode de contraception.

Allaitement : la mifépristone peut passer dans le lait maternel. Le misoprostol est transmis dans le lait maternel. Si vous allaitez un bébé et que vous utilisez la combinaison mifépristone - misoprostol, votre bébé peut en subir certaines conséquences néfastes. Consultez votre médecin pour savoir si vous devriez continuer l'allaitement.

Enfants : l'innocuité et l'efficacité de l'utilisation de ce médicament n'ont pas été établies pour les enfants de moins de 15 ans.

D'autres agents peuvent-ils interagir avec ce médicament ?

Il pourrait se produire une interaction entre l'association mifépristone - misoprostol et l'un des agents ci-après :

  • l'abiratérone;
  • l'acide acétylsalicylique (AAS);
  • les alcaloïdes de l'ergot de seigle (par ex. la dihydroergotamine, l'ergonovine, l'ergotamine, la méthylergonovine);
  • les alphabloquants (par ex. l'alfuzosin, la doxazosine, la silodosine, la tamsulosine);
  • l'amantadine;
  • l'amiodarone;
  • les analogues de la GnRH (par ex. le leuprolide, la goséréline);
  • les androgènes (par ex. la méthyltestostérone, la nandrolone, la testostérone);
  • les antagonistes de la sérotonine (les médicaments anti-émétiques; par ex. le granisétron, l'ondansétron);
  • les antagonistes du calcium (par ex. l'amlodipine, le diltiazem, la nifédipine, le vérapamil);
  • des antibiotiques de la famille des quinolones (par ex. la ciprofloxacine, la norfloxacine, l'ofloxacine);
  • les antibiotiques macrolides (par ex. la clarithromycine, l'érythromycine);
  • les anticancéreux (par ex. le cabazitaxel, le docétaxel, la doxorubicine, l'etoposide, l'ifosfamide, l'irinotécan, la vincristine);
  • les antidépresseurs tricycliques (par ex. l'amitriptyline, la clomipramine, la désipramine, la trimipramine);
  • les antidiabétiques (par ex. le chlorpropamide, le glipizide, le glyburide, l'insuline, la metformine, le natéglinide, la rosiglitazone);
  • les antidiabétiques « gliptine »  (par ex. la linagliptine, la saxagliptine, la sitagliptine);
  • les antifongiques dont le nom se termine en « azole » (par ex. l'itraconazole, le kétoconazole, le voriconazole);
  • les antihistaminiques (par ex. la cétirizine, la doxylamine, la diphenhydramine, l'hydroxyzine, la loratadine);
  • les antipsychotiques (par ex. la chlorpromazine, la clozapine, l'halopéridol, l'olanzapine, la quétiapine, la rispéridone);
  • l'apixaban;
  • l'apomorphine;
  • l'aprépitant;
  • les benzodiazépines (par ex. le chlordiazépoxide, le clonazépam, le diazépam, le lorazépam);
  • le bexarotène;
  • le bisoprolol;
  • le bosentan;
  • la bromocriptine;
  • la buprénorphine;
  • le bupropion;
  • la buspirone;
  • le busulfan;
  • le calcitriol;
  • la carbamazépine;
  • le célécoxib;
  • la chloroquine;
  • le cilostazol;
  • le cisapride;
  • la colchicine;
  • le conivaptan;
  • les contraceptifs oraux;
  • les corticostéroïdes (par ex. la dexaméthasone, l'hydrocortisone, la prednisone);
  • la cyclosporine;
  • le dantrolène;
  • la dapsone;
  • le déférasirox;
  • les dérivés nitrés (par ex. le dinitrate d'isosorbide, le mononitrate d'isosorbide);
  • la digoxine;
  • le disopyramide;
  • le dompéridone;
  • la dronédarone;
  • la drospirénone;
  • l'éthosuximide;
  • l'évérolimus;
  • la famotidine;
  • le felbamate;
  • le fentanyl;
  • la flécaïnide;
  • la flutamide;
  • le formotérol;
  • le fosaprépitant;
  • la fosphénytoïne;
  • la galantamine;
  • le granisétron;
  • l'hydrate de chloral;
  • l'hydrocodone;
  • l'indapamide;
  • les inhibiteurs de la monoamine-oxydase (IMAO; par ex. le moclobémide, la phénelzine, la rasagiline, la sélégiline, la tranylcypromine);
  • les inhibiteurs de la pompe à protons (par ex. le lansoprazole, l'oméprazole);
  • les inhibiteurs de la protéase du VIH (par ex. l'atazanavir, l'indinavir, le ritonavir, le saquinavir);
  • les inhibiteurs de la tyrosine kinase (par ex. le dasatinib, l'imatinib, le nilotinib);
  • les inhibiteurs non-nucléosidiques de la transcriptase inverse du VIH  (par ex. la delavirdine, l'éfavirenz, l'étravirine, la névirapine);
  • les inhibiteurs sélectifs du recaptage de la sérotonine (ISRS, par ex. le citalopram, la duloxétine, la fluoxétine, la paroxétine, la sertraline);
  • la lidocaïne;
  • le lithium;
  • le lomitapide;
  • le losartan;
  • la maprotiline;
  • le maraviroc;
  • les médicaments de type « statine » pour traiter les niveaux élevés de cholestérol (par ex. l'atorvastatine, la lovastatine, la simvastatine);
  • la méfloquine;
  • la mestranol;
  • la méthadone;
  • le métronidazole;
  • le millepertuis;
  • la mirtazapine;
  • le modafinil;
  • le montélukast;
  • le natéglinide;
  • la néfazodone;
  • le nilotinib;
  • l'octreodtide;
  • les œstrogènes (par ex. les œstrogènes conjugués, l'œstradiol, l'éthinylœstradiol);
  • l'ondansétron;
  • l'oxycodone;
  • la pentamidine;
  • le pérampanel;
  • le phénobarbital;
  • la phénytoïne;
  • le pimozide;
  • le praziquantel;
  • la primaquine;
  • la primidone;
  • la procaïnamide;
  • les progestatifs (par ex. le diénogest, le lévonorgestrel, la médroxyprogestérone, la noréthindrone);
  • la propafénone;
  • la quinidine;
  • la quinine;
  • le répaglinide;
  • la rifabutine;
  • la rifampine;
  • la rilpivirine;
  • le rivaroxaban;
  • le rivaroxaban;
  • la romidepsine;
  • la romidepsine;
  • le sildénafil;
  • le siméprévir;
  • le sirolimus;
  • le sotalol;
  • le sulfaméthoxazole;
  • le tacrolimus;
  • le tamoxifène;
  • le télaprévir;
  • le temsirolimus;
  • le téniposide;
  • la tétrabénazine;
  • la tétracycline;
  • la théophylline;
  • le ticagrélor;
  • la ticlopidine;
  • la tizanidine;
  • la toltérodine;
  • le tolvaptan;
  • la trabectédine;
  • le tramadol;
  • la trazodone;
  • le triméthoprime;
  • le vardénafil;
  • la venlafaxine;
  • la warfarine.
  • le zafirlukast.
  • le zolpidem;
  • la zopiclone.

Si vous prenez l'un de ces médicaments, consultez votre médecin ou un pharmacien. Dans votre cas, votre médecin pourrait vous demander de :

  • cesser la prise de l'un des médicaments;
  • remplacer l'un des médicaments par un autre;
  • modifier la manière dont vous prenez l'un des médicaments, ou les deux;
  • ne rien changer du tout.

L'interférence d'un médicament avec un autre n'entraîne pas toujours l'interruption de la prise de l'un d'eux. Demandez à votre médecin quelle est la conduite à tenir en cas d'interactions médicamenteuses.

D'autres médicaments que ceux énumérés précédemment peuvent interagir avec ce médicament. Signalez à votre médecin tout ce que vous prenez, qu'il s'agisse de médicaments sur ordonnance ou en vente libre et de remèdes à base de plantes médicinales. N'oubliez pas de mentionner tout supplément que vous absorbez. Si vous consommez de la caféine, de l'alcool, de la nicotine ou des drogues illicites, vous devriez en avertir votre médecin prescripteur puisque ces substances peuvent modifier l'action de nombreux médicaments.

Tous les contenus sont la propriété de MediResource Inc. 1996 – 2017. Conditions d’utilisation. Les contenus présents ne sont destinés qu’à des fins d’information. Demandez toujours l’avis de votre médecin ou d’un autre professionnel de la santé qualifié sur des questions relatives à une affection médicale. Source : santecheznous.com/drug/getdrug/Mifegymiso