Comment ce médicament agit-il ? Quels sont ses effets ?

Ce dispositif de contraception est un stérilet mou, flexible et en forme de T que l'on insère à l'intérieur de l'utérus. Il libère le médicament lévonorgestrel de façon continue pendant une période de 5 ans pour prévenir la grossesse.

Le lévonorgestrel est un progestatif, c'est-à-dire une hormone produite par les ovaires. Ce médicament empêche la muqueuse de l'utérus (endomètre) de proliférer, ce qui rend l'implantation d'un ovule très difficile. De plus, cela modifie le mucus cervical et rend ainsi plus difficile la progression des spermatozoïdes à travers le col utérin.

Le stérilet de lévonorgestrel commence à agir dès son insertion. Il est toutefois recommandé d'attendre 24 à 48 heures avant d'avoir une relation sexuelle.

Ce médicament est disponible sous divers noms de marque ou sous différentes présentations. Une marque spécifique de ce médicament n'est peut-être pas offerte sous toutes les formes ni avoir été approuvée contre toutes les affections dont il est question ici. En outre, certaines formes de ce médicament pourraient ne pas être utilisées contre toutes les affections mentionnées dans cet article.

Il se pourrait que votre médecin ait suggéré ce médicament contre une affection qui ne figure pas dans cet article d'information sur les médicaments. Si vous n'en avez pas encore discuté avec votre médecin, ou si vous avez des doutes sur les raisons pour lesquelles vous prenez ce médicament, consultez-le. Ne cessez pas de prendre ce médicament sans avoir consulté votre médecin au préalable.

Ne donnez pas ce médicament à quiconque, même à quelqu'un qui souffre des mêmes symptômes que les vôtres. Ce médicament pourrait nuire aux personnes pour lesquelles il n'a pas été prescrit.

Sous quelles formes ce médicament se présente-t-il ?

Kyleena® consiste en une petite structure blanche de plastique mou et flexible en forme de T. Le bras vertical et le bras horizontal de la structure en forme de T sont longs d'environ 3 centimètres. Le bras vertical est entouré d'un étroit réservoir de forme cylindrique qui contient lévonorgestrel. Ingrédients non médicinaux : sulphate de baryum, phthalocyanine de cuivre, élastomère de polydiméthylsiloxane, polyéthylène, polypropylène, silice colloïdale anhydre et argent. Deux fins fils de plastique bleu sont fixés à la pointe du bras vertical. De plus, la tige verticale contient un anneau d'argent situé près des bras horizontaux pour rendre le stérilet visible à l'échographie.

Comment doit-on employer ce médicament ?

Ce dispositif est inséré à l'intérieur de l'utérus par votre médecin au cours des 7 jours qui suivent le début de vos menstruations. Votre médecin vous fera très probablement subir un examen gynécologique avant l'insertion du dispositif pour examiner votre utérus afin de bien placer le stérilet et pour s'assurer que vous n'êtes pas enceinte et que vous n'êtes pas atteinte d'affections gynécologiques qui rendraient l'utilisation de lévonorgestrel indésirable.

Le dispositif est inséré au cours d'un rendez-vous normal au bureau de votre médecin et l'intervention ne prend que quelques minutes. Il se peut que vous deviez revenir au bureau de votre médecin après 4 à 12 semaines pour qu'il s'assure de la position appropriée du stérilet. Par la suite, vous rencontrerez votre médecin une fois par an ou selon ses directives. Le dispositif peut rester en place pendant une période de temps possible de 5 ans, après quoi vous devez décider si vous désirez le remplacer par un nouveau ou simplement retirer l'ancien dispositif.

Il est important que ce médicament soit employé conformément aux indications de votre médecin. Si vous oubliez un rendez-vous pour faire enlever ou insérer un stérilet libérant du lévonorgestrel, communiquez dès que possible avec votre médecin pour prendre un nouveau rendez-vous. Après 5 ans, ce dispositif peut ne pas vous permettre d'éviter une grossesse.

Ne jetez pas de médicaments dans les eaux usées (par ex. pas dans l'évier ni dans la cuvette des cabinets) ni avec les ordures ménagères. Demandez à votre pharmacien comment vous débarrasser des médicaments inutilisés ou périmés.

Dans quels cas ce médicament est-il déconseillé ?

Abstenez-vous d'employer ce médicament dans les circonstances ci-après :

  • une allergie au lévonorgestrel ou à l'un des ingrédients ou composants du dispositif;
  • des anomalies de l'utérus (par ex. des fibromes) qui déforment votre utérus;
  • des anomalies des cellules cervicales;
  • vous avez récemment subi un examen démontrant la croissance de cellules anormales à l'intérieur de votre utérus;
  • un avortement compliqué d'une infection au cours des 3 derniers mois;
  • une grossesse confirmée ou soupçonnée;
  • une infection bactérienne aux valves cardiaques (endocardite);
  • une infection des voies génitales;
  • une inflammation à l'endomètre (muqueuse de l'utérus) après une grossesse au cours des 3 derniers mois;
  • une inflammation au col de l'utérus;
  • une maladie hépatique aiguë ou une tumeur au foie;
  • une maladie inflammatoire pelvienne aiguë ou récidivante;
  • vous portez un stérilet qui n'a pas été enlevé;
  • la présence d'une tumeur associée à une grossesse;
  • la présence d'un cancer qui répond aux progestatifs (par ex. cancer de l'utérus, du col de l'utérus ou du sein);
  • des saignements inexpliqués de l'utérus.

Quels sont les effets secondaires possibles de ce médicament ?

Beaucoup de médicaments peuvent provoquer des effets secondaires. Un effet secondaire est une réponse indésirable à un médicament lorsqu'il est pris à des doses normales. Il peut être léger ou grave, temporaire ou permanent.

Les effets secondaires énumérés ci-après ne sont pas ressentis par toutes les personnes qui prennent ce médicament. Si les effets secondaires vous inquiètent, discutez des risques et des bienfaits de ce médicament avec votre médecin.

Au moins 1 % des personnes prenant ce médicament ont signalé les effets secondaires ci-après. Un grand nombre de ces effets secondaires peuvent être pris en charge et quelques-uns peuvent disparaître d'eux-mêmes avec le temps.

Consultez votre médecin si vous ressentez ces effets secondaires et s'ils sont graves ou gênants. Votre pharmacien pourrait être en mesure de vous donner des conseils sur la conduite à tenir si ces effets secondaires apparaissaient :

  • l'acné;
  • une baisse de la fréquence des menstruations;
  • un écoulement vaginal;
  • de la nausée;
  • de la sensibilité ou de la douleur aux seins;
  • des maux de tête;
  • des menstruations douloureuses;
  • une peau grasse;
  • une perte de cheveux;
  • une réduction ou une absence des saignements menstruels;
  • des saignotements entre les menstruations.

 La plupart des effets secondaires figurant ci-après ne surviennent pas très souvent, mais ils pourraient cependant engendrer de graves problèmes si vous ne recevez pas des soins médicaux.

Renseignez-vous auprès de votre médecin au plus tôt si l'un des effets secondaires ci-après se manifeste :

  • l'expulsion du stérilet (par ex. une augmentation des saignements vaginaux);
  • une pression artérielle élevée;
  • une migraine;
  • une perforation de l'utérus (par ex. des douleurs abdominales basses intenses, des saignements);
  • des signes d'un caillot sanguin dans le bras ou la jambe (une douleur à la pression, de la douleur, une enflure, de la chaleur ou une rougeur dans le bras ou la jambe), ou dans les poumons (une difficulté respiratoire, une douleur thoracique vive qui est accentuée par l'inspiration, de la toux, du sang dans les crachats, une sudation excessive ou un évanouissement);
  • des signes de dépression (par ex. un manque de concentration, des fluctuations pondérales, des changements du sommeil, désintérêt à l'égard de nombreuses activités, des pensées suicidaires);
  • des symptômes attribuables à une infection pelvienne (par ex. une douleur constante à la partie inférieure de l'abdomen, de la fièvre, des pertes vaginales inusitées).

Cessez de prendre le médicament et sollicitez immédiatement des soins médicaux s'il se produit une réponse comme :

  • des signes d'une réaction allergique importante (par ex. des crampes abdominales, une difficulté respiratoire, des nausées et des vomissements, ou une boursouflure du visage et une enflure de la gorge);
  • des signes d'un accident vasculaire cérébral (par ex. des maux de tête soudains ou intenses; une perte de coordination soudaine; des anomalies du champ visuel; un trouble de l'élocution soudain; ou l'apparition inexpliquée de faiblesse, d'engourdissements ou de douleur dans un bras ou une jambe);
  • des symptômes attribuables à une grossesse intra-utérine ou ectopique ou à un avortement spontané (par ex. une douleur constante à la partie inférieure de l'abdomen, de la nausée, une hypersensibilité mammaire, des saignements vaginaux).

 Certaines personnes peuvent ressentir des effets secondaires autres que ceux énumérés. Consultez votre médecin si vous remarquez un symptôme qui vous inquiète pendant que vous employez ce médicament.

Existe-t-il d'autres précautions d'emploi ou mises en garde ?

Avant d'employer un médicament, ne manquez pas d'informer votre médecin des troubles médicaux ou des allergies que vous pourriez avoir, des médicaments que vous utilisez et de tout autre fait important au sujet de votre santé. Les femmes devraient mentionner si elles sont enceintes ou si elles allaitent. Ces facteurs pourraient avoir une influence sur la façon dont vous devriez employer ce médicament.

Caillots de sang : ce médicament peut accroître le risque de formation de caillots de sang qui causeraient une réduction du flot sanguin aux organes ou aux extrémités.

Si vous avez des antécédents de coagulation, informez-en votre médecin, car vous pourriez courir un risque accru d'avoir des problèmes liés à des caillots de sang comme une crise cardiaque, un accident vasculaire cérébral ou des caillots dans les veines profondes d'une jambe. Discutez avec votre médecin de la façon dont ce médicament pourrait influer sur votre affection, de l'influence de votre affection sur l'administration et l'efficacité de ce médicament, et de la pertinence d'une surveillance médicale spécifique.

Si vous ressentez des symptômes comme une douleur vive et une enflure de la jambe, de la difficulté à respirer, une douleur thoracique, une vue brouillée ou de la difficulté à parler, communiquez immédiatement avec votre médecin.

Pression artérielle : le lévonorgestrel peut provoquer une élévation de la pression artérielle. Si vous avez une pression artérielle élevée, discutez avec votre médecin de la façon dont ce médicament pourrait influer sur votre affection, de l'influence de votre affection sur l'administration et l'efficacité de ce médicament, et de la pertinence d'une surveillance médicale spécifique.

Si vous subissez une élévation de votre tension artérielle après l'insertion de ce dispositif, communiquez avec votre médecin.

Dépression : il est reconnu que certaines hormones, comme les progestatifs, contribuent à ces changements d'humeur et à des symptômes dépressifs. Si vous souffrez d'une dépression ou si vous avez des antécédents de dépression, discutez avec votre médecin de la façon dont ce médicament pourrait influer sur votre affection, de l'influence de votre affection sur l'administration et l'efficacité de ce médicament, et de la pertinence d'une surveillance médicale spécifique.

Si vous présentez des symptômes de dépression (comme un manque de concentration, un changement de poids, un changement touchant le sommeil ou une perte d'intérêt envers vos activités) ou si vous constatez qu'un membre de la famille traité par ce médicament présente ces symptômes, communiquez avec votre médecin au plus tôt.

Diabète : bien que les contraceptifs à faibles doses comme ce dispositif n'aient souvent que très peu d'effets sur la maîtrise de la glycémie, les femmes atteintes de diabète et celles qui ont des antécédents familiaux de diabète doivent suivre leur glucose sanguin de près pour détecter toute détérioration de la maîtrise de la glycémie.

Grossesse ectopique : si vous avez déjà subi une grossesse ectopique (grossesse au cours de laquelle l'ovule fécondé s'implante à l'extérieur de l'utérus), une intervention chirurgicale aux trompes de Fallope ou une infection pelvienne, vous devez le signaler à votre médecin ou votre pharmacien avant d'utiliser ce dispositif. Si, pendant que vous utilisez ce médicament, vous ressentez une douleur abdominale basse accompagnée de saignements anormaux ou d'une absence de menstruations, consultez votre médecin.

Expulsion du dispositif : un saignement ou la présence de douleur peuvent indiquer que le dispositif s'est déplacé ou qu'il a été expulsé de la cavité utérine. Un stérilet déplacé est moins efficace et doit être enlevé et remplacé par un autre stérilet.

Problèmes oculaires : certaines femmes peuvent ressentir des changements dans leur vision ou leur tolérance aux lentilles cornéennes. Si cela se produit, communiquez avec votre ophtalmologiste.

Maux de tête : le lévonorgestrel, comme certaines autres hormones, peut provoquer des maux de tête intenses ou des migraines. Si vous avez des antécédents de migraines, discutez avec votre médecin de la façon dont ce médicament pourrait influer sur votre affection, de l'influence de votre affection sur l'administration et l'efficacité de ce médicament, et de la pertinence d'une surveillance médicale spécifique.

Si vous remarquez une augmentation de la fréquence ou de l'intensité de vos maux de tête après l'insertion du dispositif, communiquez dès que possible avec votre médecin.

Maladie cardiaque : l'utilisation du lévonorgestrel peut augmenter le risque de formation de caillots sanguins, ce qui réduit la circulation sanguine vers les organes ou les membres. Si vous avez des antécédents de coagulation, vous pourriez courir un risque accru d'avoir des problèmes liés à des caillots de sang comme une crise cardiaque, un accident vasculaire cérébral ou des caillots dans les veines profondes d'une jambe. Le tabagisme augmente le risque de réactions indésirables graves pour le cœur et les vaisseaux sanguins. Discutez avec votre médecin de la façon dont ce médicament pourrait influer sur votre affection, de l'influence de votre affection sur l'administration et l'efficacité de ce médicament, et de la pertinence d'une surveillance médicale spécifique.

Si vous ressentez des symptômes comme une douleur vive et une enflure de la jambe, de la difficulté à respirer, une douleur thoracique, une vue brouillée ou de la difficulté à parler, communiquez immédiatement avec votre médecin.

Désordres de valves cardiaques : si vous avez une malformation cardiaque valvulaire congénitale ou acquise, ce médicament peut augmenter votre risque de contracter une infection de vos valves cardiaques. Il se peut que vous deviez prendre des antibiotiques avant l'insertion et le retrait de ce médicament pour prévenir l'infection.

Infections : au cours des quelques premières semaines suivant l'insertion de ce dispositif, vous pourriez être plus susceptible de contracter une infection grave appelée maladie inflammatoire pelvienne. Cette infection peut être à l'origine d'une grossesse ectopique (une grossesse à l'extérieur de l'utérus) ou de douleurs pelviennes persistantes. Si vous subissez des saignements abondants, des pertes vaginales inusitées, de la douleur à la partie inférieure de l'abdomen, de la douleur pendant les relations sexuelles, des frissons ou de la fièvre, communiquez dès que possible avec votre médecin.

Fonction hépatique : les femmes qui ont des antécédents de problèmes hépatiques, en particulier pendant la grossesse, peuvent également être prédisposées à subir d'autres problèmes au foie lorsqu'elles utilisent ce dispositif. Votre médecin surveillera votre fonction hépatique par des analyses de sang qu'il prescrira régulièrement pendant que vous employez ce médicament.

Si vous observez la survenue de symptômes de troubles hépatiques comme de la fatigue, une sensation de malaise, une perte de l'appétit, de la nausée, le jaunissement de la peau ou du blanc des yeux, une urine foncée, des selles claires, une douleur abdominale, ou une enflure et une démangeaison cutanée, prenez contact avec votre médecin immédiatement.

Saignements menstruels : certaines femmes peuvent subir de la douleur et des saignements lors de l'insertion ou du retrait du dispositif. Il est fréquent d'avoir des menstruations irrégulières au cours des quelques premiers mois qui suivent l'insertion du stérilet. Avec le temps, les saignements menstruels diminuent et peuvent complètement cesser lors de l'insertion du dispositif.

Kyste ovarien : l'insertion de ce dispositif peut favoriser le développement de kystes ovariens. La plupart d'entre eux ne provoquent pas de symptômes et disparaissent spontanément en 2 à 3 mois. Toutefois, si vous subissez de la douleur à la région pelvienne, communiquez avec votre médecin.

Perforation : le risque de subir une perforation causée par ce dispositif est très faible (entre 1 par 1 000 et 1 par 10 000). Si une telle complication se produit, ce sera probablement lors de l'insertion du dispositif. Dans ce cas, le dispositif devrait être retiré au plus tôt.

Retrait du dispositif : dans les situations suivantes, consultez votre médecin pour savoir si le stérilet doit être retiré :

  • un cancer du sein ou de l'endomètre confirmé ou présumé;
  • l'apparition de migraines ou de maux de tête intenses;
  • une inflammation récidivante de la muqueuse de l'utérus;
  • des infections pelviennes récidivantes;
  • une pression artérielle considérablement élevée;
  • un accident vasculaire cérébral ou une crise cardiaque.

Infections transmissibles sexuellement (ITS) : l'utilisation de ce dispositif ne protège pas contre les ITS, notamment pas contre le VIH/sida. Protégez-vous contre les ITS en utilisant des préservatifs en latex.

Grossesse : ce dispositif ne devrait pas s'employer durant la grossesse. Si vous devenez enceinte, faites retirer ce dispositif dès que possible. Les effets du lévonorgestrel sur un bébé en développement ne sont pas bien connus et on ne peut affirmer sans équivoque qu'il n'y a aucun risque pour lui. Le retrait de ce dispositif ou la manipulation de l'utérus peuvent provoquer un avortement spontané, mais le fait de laisser un stérilet en place pendant la grossesse augmente le risque de subir un avortement spontané ou un accouchement prématuré. Discutez des risques pour votre enfant à naître et pour vous avec votre médecin.

Allaitement : les formes hormonales de contraception, comme ce dispositif, ne représentent pas le premier choix de contraception pour les femmes qui allaitent. Ce médicament passe dans le lait maternel. Si vous employez le lévonorgestrel pendant que vous allaitez, votre bébé pourrait en ressentir les effets. Consultez votre médecin pour savoir si vous devriez continuer l'allaitement.

Enfants : le stérilet à libération de lévonorgestrel n'est pas destiné à être utilisé par des femmes qui n'ont pas encore subi leurs premières menstruations. Ni l'innocuité ni l'efficacité de ce médicament n'a été établie en ce qui concerne les adolescents âgés de moins de 18 ans.

D'autres agents peuvent-ils interagir avec ce médicament ?

Une interaction est possible entre le stérilet de lévonorgestrel et les produits suivants :

  • l'acide retinoïque (par ex. l'étrétinate, l'isotrétinoïne);
  • l'acide tranexamique;
  • l'acitrétine;
  • les anticoagulants (par ex. l'apixaban, le dabigatran, le rivaroxaban);
  • les antidiabétiques (par ex. le chlorpropamide, le glipizide, le glyburide, l'insuline, la metformine, le natéglinide, la rosiglitazone);
  • les barbituriques (par ex. le butalbital, le pentobarbital, le phénobarbital);
  • le bosentan;
  • la carbamazépine;
  • la cholestyramine;
  • le clobazam;
  • le cobicistat;
  • le colestipol;
  • la cyclosporine;
  • le dabrafénib;
  • l'éfavirenz;
  • l'héparine;
  • les héparines de faible poids moléculaire (par ex. la daltéparine, l'énoxaparine, la tinzaparine);
  • les inhibiteurs de la protéase du VIH (par ex. l'atazanavir, l'indinavir, le lopinavir, le saquinavir);
  • la lamotrigine;
  • la mifépristone;
  • le millepertuis;
  • le mycophénolate;
  • la névirapine;
  • l'oxcarbazépine;
  • le pérampanel;
  • la phénytoïne;
  • le pomalidomide;
  • la primidone;
  • le prucalopride;
  • la rifabutine;
  • la rifampine;
  • la sélégiline;
  • la thalidomide;
  • le topiramate;
  • l'ulipristal;
  • le voriconazole;
  • la warfarine.

Si vous prenez l'un de ces médicaments, consultez votre médecin ou un pharmacien. Dans votre cas, votre médecin pourrait vous demander de :

  • cesser la prise de l'un des médicaments;
  • remplacer l'un des médicaments par un autre;
  • modifier la manière dont vous prenez l'un des médicaments, ou les deux;
  • ne rien changer du tout.

L'interférence d'un médicament avec un autre n'entraîne pas toujours l'interruption de la prise de l'un d'eux. Demandez à votre médecin quelle est la conduite à tenir en cas d'interactions médicamenteuses.

D'autres médicaments que ceux énumérés précédemment peuvent interagir avec ce médicament. Signalez à votre médecin tout ce que vous prenez, qu'il s'agisse de médicaments sur ordonnance ou en vente libre et de remèdes à base de plantes médicinales. N'oubliez pas de mentionner tout supplément que vous prenez. Si vous consommez de la caféine, de l'alcool, de la nicotine ou des drogues illicites, vous devriez en avertir votre médecin prescripteur puisque ces substances peuvent modifier l'action de nombreux médicaments.

Tous les contenus sont la propriété de MediResource Inc. 1996 – 2017. Conditions d’utilisation. Les contenus présents ne sont destinés qu’à des fins d’information. Demandez toujours l’avis de votre médecin ou d’un autre professionnel de la santé qualifié sur des questions relatives à une affection médicale. Source : santecheznous.com/drug/getdrug/Kyleena