Comment ce médicament agit-il ? Quels sont ses effets ?

Le trastuzumab emtansine appartient au groupe de médicaments qui combattent le cancer et que l'on appelle des antinéoplasiques. Plus précisément, il appartient au groupe d'antinéoplasiques appelés anticorps ciblés. On l'utilise pour traiter le cancer du sein positif pour le gène HER2 qui a récidivé ou qui a continué à progresser après avoir été traité avec d'autres médicaments.

Le trastuzumab emtansine agit en ralentissant et en stoppant la croissance des cellules cancéreuses dans votre corps et en provoquant la mort des cellules tumorales.

Ce médicament est disponible sous divers noms de marque ou sous différentes présentations, ou les deux. Une marque spécifique de ce médicament n'est peut-être pas offerte sous toutes les formes ni avoir été approuvée contre toutes les affections dont il est question ici. En outre, certaines formes de ce médicament pourraient ne pas être utilisées contre toutes les affections mentionnées dans cet article.

Il se pourrait que votre médecin ait suggéré ce médicament contre une affection qui ne figure pas dans cet article d'information sur les médicaments. Si vous n'en avez pas encore discuté avec votre médecin, ou si vous avez des doutes sur les raisons pour lesquelles vous prenez ce médicament, consultez-le. Ne cessez pas de prendre ce médicament sans avoir consulté votre médecin au préalable.

Ne donnez pas ce médicament à quiconque, même à quelqu'un qui souffre des mêmes symptômes que les vôtres. Ce médicament pourrait nuire aux personnes pour lesquelles il n'a pas été prescrit.

Sous quelles formes ce médicament se présente-t-il ?

Poudre à reconstituer pour perfusion

Lorsqu'on la reconstitue selon les directives du fabricant, la poudre stérile de concentré à reconstituer pour solution de perfusion contenue dans chaque flacon à usage unique doit permettre d'administrer 20 mg/mL de trastuzumab emtansine. Ingrédients non médicinaux : polysorbate 20, hydroxyde de sodium, acide succinique et saccharose.

Comment doit-on employer ce médicament ?

La dose recommandée de trastuzumab emtansine pour les adultes varie selon le poids de la patiente. On la calcule habituellement comme 3,6 mg par kilo de poids corporel. Dépendant de votre tolérance au médicament, votre médecin pourra réduire la dose pour réduire l'intensité des réactions indésirables.

Le trastuzumab emtansine est habituellement injecté dans une veine à partir d'un site d'administration qui a été préparé à cet effet sur la peau. On prévoit souvent une durée d'administration de 90 minutes pour la première dose. Si les effets secondaires sont bien tolérés, les doses suivantes peuvent être données pendant une période de 30 minutes, une fois toutes les 3 semaines. Votre médecin vous demandera de rester à la clinique après la perfusion pendant une période de temps au moins égale à la durée de la perfusion. Cela lui permettra de s'assurer que les réactions indésirables associées à l'administration du médicament pourront être traitées immédiatement. Le nombre total de perfusions que vous recevrez dépendra de votre réponse au traitement.

Le trastuzumab emtansine est toujours donné sous la surveillance d'un médecin. Ce médicament doit être manipulé avec les plus grandes précautions. Il est toujours donné dans un hôpital, ou dans un milieu semblable, où il est possible d'avoir accès à un équipement stérile pour préparer la solution.

Plusieurs facteurs peuvent entrer en ligne de compte pour déterminer la dose dont une personne a besoin : son poids, son état de santé et la prise d'autres médicaments. Si votre médecin a recommandé une dose autre que celles indiquées ici, ne modifiez pas la manière de prendre le médicament sans le consulter au préalable.

Il est important que ce médicament soit employé conformément aux indications de votre médecin. Si vous manquez un rendez-vous prévu pour recevoir votre dose de trastuzumab emtansine, communiquez avec votre médecin au plus tôt pour prendre un autre rendez-vous.

Ce médicament sera conservé à l'hôpital ou à la clinique où vous recevez le traitement.

Ne jetez pas de médicaments dans les eaux usées (par ex. pas dans l'évier ni dans la cuvette des cabinets) ni avec les ordures ménagères. Demandez à votre pharmacien comment vous débarrasser des médicaments inutilisés ou périmés.

Dans quels cas ce médicament est-il déconseillé ?

Quiconque ayant une allergie au trastuzumab emtansine ou à l'un des ingrédients de ce médicament ne devrait pas l'utiliser.

Quels sont les effets secondaires possibles de ce médicament ?

Beaucoup de médicaments peuvent provoquer des effets secondaires. Un effet secondaire est une réponse indésirable à un médicament lorsqu'il est pris à des doses normales. Il peut être léger ou grave, temporaire ou permanent.

Les effets secondaires énumérés ci-après ne sont pas ressentis par toutes les personnes qui prennent ce médicament. Si les effets secondaires vous inquiètent, discutez des risques et des bienfaits de ce médicament avec votre médecin.

Au moins 1 % des personnes prenant ce médicament ont signalé les effets secondaires ci-après. Un grand nombre de ces effets secondaires peuvent être pris en charge et quelques-uns peuvent disparaître d'eux-mêmes avec le temps.

Consultez votre médecin si vous ressentez ces effets secondaires et s'ils sont graves ou gênants. Votre pharmacien pourrait être en mesure de vous donner des conseils sur la conduite à tenir si ces effets secondaires apparaissaient :

  • une douleur abdominale;
  • de la constipation;
  • une diarrhée;
  • des étourdissements;
  • une sécheresse de la bouche;
  • de la fatigue;
  • des maux de tête;
  • une pression artérielle élevée;
  • de l'inflammation ou des plaies dans la bouche;
  • des démangeaisons;
  • une perte de la sensation du goût;
  • une douleur musculaire ou articulaire;
  • de la nausée;
  • une sensation de fourmillement, des picotements, ou un engourdissement dans les bras ou les jambes;
  • des troubles du sommeil;
  • des vomissements;
  • de la faiblesse.

La plupart des effets secondaires figurant ci-après ne surviennent pas très souvent, mais ils pourraient cependant engendrer de graves problèmes si vous ne consultez pas votre médecin ou si vous ne recevez pas des soins médicaux.

Renseignez-vous auprès de votre médecin au plus tôt si l'un des effets secondaires ci-après se manifeste :

  • de la rougeur ou de l'irritation au site de perfusion;
  • des signes attribuables à de l'anémie (réduction du nombre de globules rouges; par ex. des étourdissements, de la pâleur, de la fatigue ou de la faiblesse inhabituelle, un essoufflement);
  • des signes d'un saignement (par ex. un saignement du nez inhabituel, des ecchymoses, du sang dans l'urine, une toux avec expectoration sanglante, un saignement des gencives, des coupures qui n'arrêtent pas de saigner);
  • des signes de saignements de l'estomac (par ex. des selles sanglantes, noirâtres ou goudronneuses, des expectorations sanglantes, des vomissements de sang ou d'une matière qui ressemble à du marc de café);
  • des signes attribuables à des problèmes respiratoires (par ex. de l'essoufflement, une toux sèche, des sifflements respiratoires, une douleur thoracique, un rythme respiratoire rapide ou irrégulier);
  • des signes d'une insuffisance cardiaque (par ex. un essoufflement, de la fatigue, une enflure des jambes, des chevilles, ou des pieds);
  • des signes d'infection (symptômes pouvant comprendre une fièvre ou des frissons, une diarrhée grave, un essoufflement, des étourdissements prolongés, un mal de tête, une raideur du cou, une perte de poids ou un abattement);
  • des signes de troubles hépatiques (par ex. de la nausée, des vomissements, de la diarrhée, une perte de l'appétit, une perte de poids, le jaunissement de la peau ou du blanc des yeux, une urine sombre, des selles claires);
  • des anomalies du champ visuel.

Cessez la prise du médicament et sollicitez immédiatement des soins médicaux s'il se produit une réponse comme :

  • des signes d'une réaction allergique grave (par ex. des crampes abdominales, une difficulté respiratoire, de la nausée et des vomissements, ou une boursouflure du visage et une enflure de la gorge).

Certaines personnes peuvent ressentir des effets secondaires autres que ceux énumérés. Consultez votre médecin si vous remarquez un symptôme qui vous inquiète pendant que vous employez ce médicament.

Existe-t-il d'autres précautions d'emploi ou mises en garde ?

Avant d'employer un médicament, ne manquez pas d'informer votre médecin des troubles médicaux ou des allergies que vous pourriez avoir, des médicaments que vous utilisez et de tout autre fait important au sujet de votre santé. Les femmes devraient mentionner si elles sont enceintes ou si elles allaitent. Ces facteurs pourraient avoir une influence sur la façon dont vous devriez employer ce médicament.

Réaction allergique : l'utilisation du trastuzumab emtansine peut provoquer des réactions allergiques importantes pendant ou peu après la perfusion. Parmi les symptômes de cette réaction, on peut retrouver une rougeur du visage, des difficultés respiratoires, de la fièvre, des frissons, une baisse de la pression artérielle, une accélération des battements cardiaques ou des sifflements respiratoires. Si vous ressentez l'un de ces symptômes, prenez contact avec votre médecin immédiatement. Votre médecin vous demandera probablement de rester à la clinique pendant quelques temps après la perfusion pour qu'on détecte rapidement ces effets chez vous, le cas échéant.

Contraception : ce médicament peut provoquer des lésions chez un bébé en développement s'il est pris pendant la grossesse. Les femmes susceptibles de devenir enceintes doivent utiliser deux méthodes différentes de contraception pendant qu'elles sont traitées avec le trastuzumab emtansine et pendant au moins les 6 mois qui suivent la fin du traitement avec ce médicament.

Saignement : le trastuzumab emtansine peut provoquer une baisse du nombre de plaquettes dans le sang, ce qui rend les saignements plus difficiles à faire cesser. Si vous remarquez des signes de saignement, comme des saignements de nez fréquents, des ecchymoses inexpliquées, ou des selles noirâtres et goudronneuses, signalez-le à votre médecin au plus tôt. Votre médecin demandera des analyses de sang régulières pour s'assurer que tout problème potentiel soit détecté de manière précoce.

Des réductions importantes de la numération plaquettaire semblent se produire plus souvent chez des patientes de descendance asiatique.

Fonction cardiaque : l'utilisation de ce médicament peut affaiblir le muscle cardiaque et rendre plus difficile le travail du cœur lorsqu'il pompe un volume normal de sang à chacun de ses battements. Cela peut alors provoquer des symptômes d'insuffisance cardiaque congestive. Si vous ressentez des signes de cette affection, comme des difficultés respiratoires au repos ou en position couchée, une enflure des jambes, des chevilles ou des poignets ou si vous vous sentez plus facilement fatiguée qu'à l'habitude, communiquez dès que possible avec votre médecin.

Maladie pulmonaire interstitielle : il arrive, rarement, que le trastuzumab emtansine cause de l'enflure et de l'irritation des tissus pulmonaires, ce qui rend la respiration plus laborieuse. Si vous ressentez de l'essoufflement ou si vous présentez une toux sèche ou une perte de poids inattendue, communiquez avec votre médecin dès que possible.

Fonction hépatique : le trastuzumab emtansine peut réduire la fonction hépatique et provoquer une insuffisance hépatique. Si on ne la traite pas, cette affection peut s'avérer mortelle. En cas de troubles hépatiques, discutez avec votre médecin de la façon dont ce médicament pourrait influer sur votre affection, de l'influence de votre affection sur l'administration et l'efficacité de ce médicament, et de la pertinence d'une surveillance médicale spécifique.

Si vous observez la survenue de symptômes de troubles hépatiques comme de la fatigue, une sensation de malaise, une perte de l'appétit, de la nausée, le jaunissement de la peau ou du blanc des yeux, une urine foncée, des selles claires, une douleur abdominale, ou une enflure et une démangeaison cutanée, prenez contact avec votre médecin immédiatement.

Grossesse : ce médicament peut provoquer des malformations et possiblement le décès d'un bébé en développement s'il est utilisé par sa mère pendant la grossesse. À cause de la possibilité de causer des lésions chez le bébé, on ne doit pas utiliser le trastuzumab emtansine pendant la grossesse. Si une grossesse advient pendant que vous utilisez ce médicament, prenez contact avec votre médecin immédiatement.

Allaitement : on ignore si le trastuzumab emtansine passe dans le lait maternel. Si vous prenez ce médicament pendant que vous allaitez, votre bébé pourrait en ressentir les effets. Consultez votre médecin pour savoir si vous devriez continuer l'allaitement.

Enfants :  ni l'innocuité ni l'efficacité de ce médicament n'a été établie en ce qui concerne les enfants et les adolescents âgés de moins de 18 ans.

D'autres agents peuvent-ils interagir avec ce médicament ?

Il pourrait se produire une interaction entre le trastuzumab emtansine et l'un des médicaments ci-après :

  • l'abciximab;
  • les médicaments anticancéreux de la classe des anthracyclines (par ex. la daunorubicine, la doxorubicine, l'idarubicine);
  • l'atazanavir;
  • l'azathioprine;
  • les antifongiques dont le nom se termine en « azole » (par ex. l'itraconazole, le kétoconazole, le voriconazole);
  • le bélimumab;
  • le bocéprévir;
  • la clozapine;
  • le conivaptan;
  • les corticostéroïdes (par ex. le budésonide, la dexaméthasone, l'hydrocortisone, la fluticasone, la prednisone);
  • la cyclosporine;
  • la delavirdine;
  • la digoxine;
  • le jus de pamplemousse;
  • les inhibiteurs de la protéase d'VIH (par ex. l'atazanavir, l'indinavir, le ritonavir, le saquinavir);
  • le léflunomide;
  • les antibiotiques macrolides (par ex. la clarithromycine, l'érythromycine);
  • les médicaments utilisés contre le cancer (par ex. le carboplatine, la cyclophosphamide, la doxorubicine, l'ifosfamide, la vincristine);
  • la néfazodone;
  • le pimécrolimus;
  • le tacrolimus;
  • les vaccins;
  • la warfarine.

Si vous prenez l'un de ces médicaments, consultez votre médecin ou un pharmacien. Dans votre cas, votre médecin pourrait vous demander de :

  • cesser la prise de l'un des médicaments;
  • remplacer l'un des médicaments par un autre;
  • modifier la manière dont vous prenez l'un des médicaments, ou les deux;
  • ne rien changer du tout.

L'interférence d'un médicament avec un autre n'entraîne pas toujours l'interruption de la prise de l'un d'eux. Demandez à votre médecin quelle est la conduite à tenir en cas d'interactions médicamenteuses.

D'autres médicaments que ceux énumérés précédemment peuvent interagir avec ce médicament. Signalez à votre médecin tout ce que vous prenez, qu'il s'agisse de médicaments sur ordonnance ou en vente libre et de remèdes à base de plantes médicinales. N'oubliez pas de mentionner tout supplément que vous absorbez. Si vous consommez de la caféine, de l'alcool, de la nicotine ou des drogues illicites, vous devriez en avertir votre médecin prescripteur puisque ces substances peuvent modifier l'action de nombreux médicaments.