Comment ce médicament agit-il ? Quels sont ses effets ?

L'interféron est une substance qui est produite naturellement par nos cellules pour lutter contre les infections et les tumeurs. Des versions artificielles (c'est-à-dire synthétiques) ont été produites afin de cibler des types précis de cellules indésirables.

L'interféron alfa-2b appartient à la classe des médicaments appelés modulateurs des réactions biologiques. Il s'utilise pour traiter divers types de leucémie (un cancer du sang), le mélanome malin (un cancer de la peau), le carcinome basocellulaire (un cancer de la peau), le myélome multiple (un cancer du sang), le lymphome non hodgkinien (un cancer des lymphocytes) et le sarcome lié au sida.

L'interféron alfa-2b s'utilise également pour traiter certains types d'hépatite (une atteinte du foie) et certains cas de verrues génitales.

Il se pourrait que votre médecin ait suggéré ce médicament contre une affection qui ne figure pas dans cet article d'information sur les médicaments. Si vous n'en avez pas encore discuté avec votre médecin, ou si vous avez des doutes sur les raisons pour lesquelles vous prenez ce médicament, consultez-le. Ne cessez pas de prendre ce médicament sans avoir consulté votre médecin au préalable.

Ne donnez pas ce médicament à quiconque, même à quelqu'un qui souffre des mêmes symptômes que les vôtres. Ce médicament pourrait nuire aux personnes pour lesquelles il n'a pas été prescrit.

Sous quelles formes ce médicament se présente-t-il ?

Poudre lyophilisée fournie avec diluant

10 millions d'unités
Une fiole contient 10 millions d'unités d'interféron alfa-2b, de l'acide aminoacétique, du phosphate disodique anhydre, du phosphate monobasique de sodium monohydraté et de l'albumine humaine, et est accompagnée d'un flacon de diluant contenant 1 mL d'eau stérile pour injection.

18 millions d'unités
Une fiole contient 18 millions d'unités d'interféron alfa-2b, de l'acide aminoacétique, du phosphate disodique anhydre, du phosphate monobasique de sodium monohydraté et de l'albumine humaine, et est accompagnée d'un flacon de diluant contenant 1 mL d'eau stérile pour injection.

Solution prête à l'emploi en fiole

10 millions et 25 millions d'unités
Une fiole contient 10 ou 25 millions d'unités d'interféron alfa-2b, dont la concentration par mL est de 10 millions d'unités d'interféron alfa-2b. Ingrédients non médicinaux : EDTA disodique, méta-crésol, polysorbate 80, chlorure de sodium, phosphate disodique anhydre, phosphate monobasique de sodium monohydraté et eau pour injection. Ce produit ne contient pas d'albumine humaine.

18 millions d'unités
Une fiole contient 18 millions d'unités d'interféron alfa-2b, dont la concentration par mL est de 6 millions d'unités d'interféron alfa-2b. Ingrédients non médicinaux : EDTA disodique, méta-crésol, polysorbate 80, chlorure de sodium, phosphate disodique anhydre, phosphate monobasique de sodium monohydraté et eau pour injection. Ce produit ne contient pas d'albumine humaine.

Solution injectable en stylo multidose

18 millions d'unités
Une cartouche en verre contient 18 millions d'unités (15 millions d'unités par mL) d'interféron alfa-2b. Ingrédients non médicinaux : EDTA disodique, méta-crésol, polysorbate 80, chlorure de sodium, phosphate disodique anhydre, phosphate monobasique de sodium monohydraté et eau pour injection. Ce produit ne contient pas d'albumine humaine.

30 millions d'unités
Une cartouche en verre contient 30 millions d'unités (25 millions d'unités par mL) d'interféron alfa-2b. Ingrédients non médicinaux : EDTA disodique, méta-crésol, polysorbate 80, chlorure de sodium, phosphate disodique anhydre, phosphate monobasique de sodium monohydraté et eau pour injection. Ce produit ne contient pas d'albumine humaine.

60 millions d'unités
Une cartouche en verre contient 60 millions d'unités (50 millions d'unités par mL) d'interféron alfa-2b. Ingrédients non médicinaux : EDTA disodique, méta-crésol, polysorbate 80, chlorure de sodium, phosphate disodique anhydre, phosphate monobasique de sodium monohydraté et eau pour injection. Ce produit ne contient pas d'albumine humaine.

Comment doit-on employer ce médicament ?

La dose et le schéma posologique recommandés pour l'interféron alfa-2b varient en fonction du trouble particulier, de la réponse au traitement, des effets secondaires ressentis et des autres médicaments ou traitements utilisés. La dose dépend également de la taille et du poids de la personne. Le médicament est généralement injecté sous la peau (voie sous-cutanée ou s.-c.) ou dans un muscle (voie intramusculaire ou i.m.).

Si vous faites vous-même vos injections, il est très important de vous conformer soigneusement aux instructions de votre médecin et à celles fournies avec le médicament. Vous serez en mesure de vous prévaloir de l'aide de votre médecin ou de votre infirmière quand il s'agira de préparer et d'injecter votre première dose (ou les quelques premières doses) de médicament. N'essayez pas d'auto-injecter ce médicament de votre propre chef avant d'avoir bien compris comment vous devez introduire le médicament dans l'organisme.

Ne modifiez pas la manière de prendre le médicament sans consulter votre médecin au préalable.

Il est important d'utiliser ce médicament conformément aux indications de votre médecin. Si vous oubliez une dose, employez le médicament aussitôt que possible puis reprenez votre horaire habituel. S'il est presque temps de votre prochaine dose, ne vous souciez pas de la dose omise et reprenez le schéma posologique usuel. N'utilisez pas une double dose pour compenser l'omission d'une dose. Si vous hésitez sur la conduite à tenir après avoir omis une dose, demandez conseil à votre médecin ou à un pharmacien.

Conservez ce médicament au réfrigérateur à une température se situant entre 2 et 8 °C, et protégez-le du gel; gardez-le hors de la portée des enfants.

Si nécessaire, la poudre peut se conserver à la température ambiante (jusqu'à 25 °C) durant 4 semaines au maximum avant son utilisation. Au bout de 4 semaines, la poudre ne peut pas être remise au réfrigérateur dans l'espoir d'en prolonger la durée de conservation et doit être jetée.

Si la poudre est diluée avec de l'eau bactériostatique pour préparations injectables (additionnée d'alcool benzylique comme agent de conservation), elle se conserve au réfrigérateur (entre 2 et 8 °C) durant 30 jours ou à la température ambiante (entre 15 et 30 °C) durant 14 jours. Après ce temps, toute portion inutilisée doit être jetée. Si la poudre est reconstituée à l'aide d'eau stérile pour préparations injectables, il faut l'utiliser le plus tôt possible et dans un délai de 3 heures.

Une fois que la fiole de solution pour injection contenant 10 millions d'unités est entamée, toute solution non utilisée demeure stable pendant 7 jours au maximum lorsqu'elle est réfrigérée à une température entre 2 et 8 °C.

Une fois que les fioles de solution pour injection contenant 18 et 25 millions d'unités sont entamées, toute solution non utilisée demeure stable pendant 4 semaines au maximum lorsqu'elle est réfrigérée à une température entre 2 et 8 °C. La solution en fiole peut se conserver à la température ambiante (jusqu'à 25 °C) pendant 7 jours au maximum avant son utilisation; la solution peut être remise au réfrigérateur en tout temps au cours de cette période. Au bout de cette période de 7 jours, la poudre ne peut pas être remise au réfrigérateur dans l'espoir d'en prolonger la durée de conservation et doit être jetée.

Le stylo multidose se conserve au réfrigérateur, à une température se situant entre 2 et 8 °C. Le stylo est prévu pour une période maximale de 4 semaines d'utilisation, et il doit être jeté à la fin de cette période. Une nouvelle aiguille doit être utilisée pour chaque dose. Immédiatement après chaque dose, le stylo doit être remis au réfrigérateur et l'aiguille doit être jetée dans un contenant sécuritaire. Si le stylo est laissé par inadvertance à la température ambiante (entre 15 et 25 °C), il faut savoir que le produit ne peut pas séjourner à cette température pendant plus de 48 heures en tout au cours de la période d'utilisation de 4 semaines.

Ne jetez pas de médicaments dans les eaux usées (par ex. pas dans l'évier ni dans la cuvette des cabinets) ni avec les ordures ménagères. Demandez à votre pharmacien comment vous débarrasser des médicaments inutilisés ou périmés.

Dans quels cas ce médicament est-il déconseillé ?

Abstenez-vous d'employer ce médicament dans les circonstances ci-après:

  • une allergie à l'interféron ou à l'un des ingrédients du médicament;
  • une atteinte rénale instable;
  • une hépatite auto-immune (hépatite due à une attaque du foie par votre système immunitaire);
  • une insuffisance rénale grave et la prise de ribavirine.

Quels sont les effets secondaires possibles de ce médicament ?

Beaucoup de médicaments peuvent provoquer des effets secondaires. Un effet secondaire est une réponse indésirable à un médicament lorsqu'il est employé à des doses normales. Il peut être léger ou grave, temporaire ou permanent.

Les effets secondaires énumérés ci-après ne sont pas ressentis par toutes les personnes qui prennent ce médicament. Si les effets secondaires vous inquiètent, discutez des risques et des bienfaits de ce médicament avec votre médecin.

Au moins 1 % des personnes utilisant ce médicament ont signalé les effets secondaires ci-après. Un grand nombre de ces effets secondaires peuvent être pris en charge et quelques-uns peuvent disparaître d'eux-mêmes avec le temps.

Consultez votre médecin si vous ressentez ces effets secondaires et s'ils sont graves ou gênants. Votre pharmacien peut être en mesure de vous donner des conseils sur la conduite à tenir si ces effets secondaires apparaissent :

  • une altération du goût;
  • une chute temporaire des cheveux;
  • une constipation;
  • une douleur musculaire ou articulaire;
  • une douleur, une sensation de piqûre, une rougeur ou une sensation de brûlure au point d’injection;
  • de la diarrhée;
  • de la nausée;
  • de l'irritabilité;
  • un mal de dos;
  • une perte d'appétit;
  • une perte de l'appétit;
  • une perte de poids;
  • des symptômes de type grippal (par ex. une fièvre, des frissons, un mal de tête, de la fatigue, des douleurs musculaires et articulaires) qui s’atténuent habituellement au bout de 1 ou 2 semaines;
  • des troubles du sommeil;
  • des vomissements.

La plupart des effets secondaires figurant ci-après ne surviennent pas très souvent, mais ils pourraient cependant engendrer de graves problèmes si vous ne recevez pas des soins médicaux.

Renseignez-vous auprès de votre médecin au plus tôt si l'un des effets secondaires ci-après se manifeste :

  • des battements cardiaques irréguliers ou rapides;
  • un comportement agressif ou d'autres changements de comportement;
  • une douleur dans le bas du dos ou dans le côté accompagnée d'une fièvre, ou de frissons;
  • une émission de l'urine douloureuse ou difficile accompagnée d'une fièvre ou de frissons;
  • des émissions d'urine plus rares;
  • un engourdissement ou des picotements dans les doigts, les orteils et le visage;
  • une éruption cutanée;
  • un état de nervosité;
  • des étourdissements;
  • des hallucinations (entendre, voir ou percevoir des phénomènes qui n'existent pas);
  • une irritabilité;
  • de la confusion;
  • de la diarrhée ou de la constipation;
  • de la difficulté à penser ou à se concentrer;
  • de la fièvre ou des frissons (apparus 3 semaines après le début du traitement);
  • de l'agitation;
  • de l'anxiété;
  • un mal de gorge et une douleur en avalant;
  • une perte d'audition;
  • des symptômes de dépression (par ex. une perte d'intérêt envers les activités habituelles, un sentiment de tristesse ou de désespoir, une difficulté à se concentrer, une augmentation ou une diminution de l'appétit, un besoin de dormir davantage ou de la difficulté à dormir);
  • des symptômes de problèmes du foie (par ex. une coloration jaunâtre des yeux ou de la peau, des nausées, des vomissements, une douleur abdominale, des selles pâles, une urine foncée);
  • des symptômes de sarcoïdose (par ex. de la fièvre, une perte de poids, une douleur et une enflure des articulations, des lésions sur la peau et des ganglions enflés);
  • des symptômes d'un taux élevé de sucre sanguin, par ex. une soif excessive, une plus grande quantité d'urine et une plus grande faim;
  • des symptômes d'une baisse du nombre de globules rouges (par ex. des battements cardiaques rapides, un essoufflement, une pâleur ou une sensation de fatigue);
  • une toux ou de l'enrouement, ainsi qu'une fièvre ou des frissons;
  • une toux persistante et grave ou un essoufflement;
  • des troubles du sommeil;
  • une vision floue ou des anomalies du champ visuel;
  • des vomissements.

Cessez la prise du médicament et sollicitez immédiatement des soins médicaux s'il se produit une réponse comme :

  • des crises épileptiques;
  • une douleur ou une faiblesse musculaires, surtout si l'urine est foncée;
  • une intense éruption cutanée (par ex. des cloques ou une desquamation);
  • des pensées suicidaires ou d'automutilation;
  • une perte de connaissance;
  • des signes de saignements de l'estomac (par ex. des selles sanglantes, noirâtres ou goudronneuses, des expectorations sanglantes, des vomissements de sang ou d'une matière qui ressemble à du marc de café);
  • des symptômes de crise cardiaque (par ex. une douleur ou une pression dans la poitrine qui se propage au dos ou à la mâchoire, de l'anxiété, des sueurs, des nausées, de la difficulté à respirer);
  • des symptômes de réaction allergique grave (par ex. une urticaire, une difficulté à respirer, une difficulté à avaler, un évanouissement; une enflure des mains, des pieds, du visage, de la bouche, de la gorge ou de la langue);
  • des symptômes d'un accident vasculaire cérébral (par ex. l'apparition soudaine de ces symptômes : un mal de tête intense, une faiblesse ou un engourdissement dans les bras ou les jambes, des changements de la vue, des étourdissements, une difficulté à parler ou à marcher);
  • des symptômes d'une inflammation du pancréas (par ex. une douleur abdominale intense, accompagnée ou non de vomissements).

Certaines personnes peuvent ressentir des effets secondaires autres que ceux énumérés. Consultez votre médecin si vous remarquez un symptôme qui vous inquiète pendant que vous employez ce médicament.

Existe-t-il d'autres précautions d'emploi ou mises en garde ?

Avant d'employer un médicament, ne manquez pas d'informer votre médecin des troubles médicaux ou des allergies que vous pourriez avoir, des médicaments que vous utilisez et de tout autre fait important au sujet de votre santé. Les femmes devraient mentionner si elles sont enceintes ou si elles allaitent. Ces facteurs pourraient avoir une influence sur la façon dont vous devriez employer ce médicament.

Accident vasculaire cérébral : ce médicament a été lié à des accidents vasculaires cérébraux. En cas de symptômes d'un accident vasculaire cérébral (par ex. l'apparition soudaine de ces symptômes : un mal de tête intense, une faiblesse ou un engourdissement dans les bras ou les jambes, des changements de la vue, des étourdissements, une difficulté à parler ou à marcher), obtenez immédiatement des soins médicaux.

Affections auto-immunes : ce médicament peut causer ou aggraver des troubles auto-immuns (par ex. la thyroïdite, le lupus érythémateux disséminé). En cas d'apparition d'un nouveau symptôme ou d'aggravation d'un symptôme existant pendant la prise de ce médicament, communiquez avec votre médecin.

Dépression ou autres troubles mentaux : en cas de dépression actuelle ou passée, ou de tout autre problème de santé mentale (par ex. la schizophrénie, le trouble obsessionnel-compulsif, la toxicomanie), votre médecin devrait vous suivre de près pendant que vous prenez ce médicament.

En cas de dépression grave ou si vous constatez d'autres changements de votre humeur ou de votre comportement, cessez de prendre ce médicament et communiquez immédiatement avec votre médecin. Si vous avez des pensées autodestructrices, consultez un médecin sans tarder.

Diabète : ce médicament peut causer des altérations dans le taux de sucre sanguin. Si vous faites du diabète, discutez avec votre médecin de la façon dont ce médicament pourrait influer sur votre affection, de l'influence de votre affection sur l'administration et l'efficacité de ce médicament, et de la pertinence d'une surveillance médicale spécifique.

Fièvre et symptômes de type grippal : ce médicament peut causer de la fièvre et d'autres symptômes associés à la grippe, par ex. des frissons et des maux de tête. Si vous avez une atteinte cardiaque (par ex. une angine de poitrine instable, une insuffisance cardiaque non maîtrisée), une maladie pulmonaire (par ex. une bronchite chronique, un emphysème) ou un diabète mal équilibré, discutez avec votre médecin de la façon dont ce médicament pourrait influer sur votre affection, de l'influence de votre affection sur l'administration et l'efficacité de ce médicament, et de la pertinence d'une surveillance médicale spécifique. Votre médecin pourrait vous suggérer de prendre de l'acétaminophène si vous avez l'un ou l'autre de ces symptômes.

Si vous avez une fièvre persistante pendant la prise de ce médicament, communiquez avec votre médecin.

Fonction rénale : les maladies rénales ou la diminution de la fonction rénale peuvent causer l’accumulation de ce médicament dans le corps, ce qui provoque des effets secondaires. Si votre fonction rénale est réduite ou si vous êtes atteint d'une maladie rénale, discutez avec votre médecin de la façon dont ce médicament pourrait influer sur votre affection, de l'influence de votre affection sur l'administration et l'efficacité de ce médicament, et de la pertinence d'une surveillance médicale spécifique.

Si votre fonction rénale est gravement diminuée, votre médecin demandera des prises de sang régulières pour suivre l'état de vos reins.

Glucose sanguin (sucre) : ce médicament peut causer une élévation du sucre sanguin. Si vous faites du diabète, discutez avec votre médecin de la façon dont ce médicament pourrait influer sur votre affection, de l'influence de votre affection sur l'administration et l'efficacité de ce médicament, et de la pertinence d'une surveillance médicale spécifique.

En cas de symptômes associés à une augmentation du taux de sucre sanguin (une sensation de soif accrue ou de faim, une faiblesse, une somnolence, une vision trouble et une perte de poids) pendant la prise de ce médicament, communiquez avec votre médecin.

Inflammation des poumons : l’inflammation des poumons (maladie pulmonaire interstitielle), entraînant des difficultés respiratoires, bien que rare, est survenue chez certaines personnes prenant ce médicament. Cette complication peut être grave et peut parfois entraîner la mort. Si votre essoufflement s’aggrave ou vous ressentez soudainement un essoufflement ou une toux, accompagné ou non d’une fièvre, à n’importe quel moment durant votre traitement par l'interféron alfa-2b, communiquez immédiatement avec votre médecin.

Infection : ce médicament peut réduire le nombre de cellules qui combattent l'infection (les globules blancs) dans votre corps. Votre médecin surveillera le nombre de vos globules blancs tout au long du traitement, surtout si votre système immunitaire est affaibli (par ex. si vous un trouble touchant votre système immunitaire ou si vous prenez un médicament qui inhibe le système immunitaire). Évitez tout contact avec les personnes qui ont des affections contagieuses et signalez à votre médecin tout signe précurseur d'une infection, comme une fièvre, ou des frissons.

Maladie cardiaque : l'interféron alfa-2b peut causer une douleur thoracique, une hypertension artérielle, une anomalie du rythme cardiaque ou une crise cardiaque. En cas de maladie cardiaque grave, actuelle ou au cours des 6 derniers mois, vous ne devriez pas prendre ce médicament.

En cas de maladie cardiaque (par ex. une insuffisance cardiaque, une crise cardiaque ou un rythme cardiaque anormal) ou de sarcome lié au sida, discutez avec votre médecin de la façon dont ce médicament pourrait influer sur votre affection, de l'influence de votre affection sur l'administration et l'efficacité de ce médicament, et de la pertinence d'une surveillance médicale spécifique.

Si vous avez des symptômes de problèmes cardiaques (comme une douleur à la poitrine, un rythme cardiaque anormal, un essoufflement, des étourdissements ou un évanouissement) pendant que vous prenez ce médicament, communiquez avec votre médecin sans tarder ou obtenez immédiatement des soins médicaux.

Pancréatite (inflammation du pancréas) : ce médicament pourrait entraîner une pancréatite susceptible de menacer la vie. Si des symptômes de pancréatite apparaissent (par ex. une intense gêne abdominale avec ou sans vomissements), demandez immédiatement des soins médicaux.

Problèmes de peau : ce médicament peut causer ou aggraver le psoriasis ou la sarcoïdose. En cas d'un tel problème de peau, discutez avec votre médecin de la façon dont ce médicament pourrait influer sur votre affection, de l'influence de votre affection sur l'administration et l'efficacité de ce médicament, et de la pertinence d'une surveillance médicale spécifique.

Santé dentaire : si vous prenez de la ribavirine en plus de l'interféron alfa, vous courez un plus grand risque de problèmes de santé dentaire. Il est donc important de vous brosser les dents avec grand soin 2 fois par jour et d'avoir des examens dentaires à intervalles réguliers. En cas de vomissements, rincez-vous bien la bouche afin de diminuer les effets néfastes sur les dents.

Somnolence, fatigue ou confusion : étant donné que ce médicament peut causer des effets secondaires comme de la somnolence, de la fatigue et de la confusion, évitez de conduire et d'utiliser de la machinerie jusqu'à ce que vous sachiez comment ce médicament agit sur vous et que vous pouvez faire ces activités sans danger.

Transplantations : ni l'innocuité ni l'efficacité de ce médicament n'a été établie pour les personnes ayant subi une greffe du foie ou une autre greffe d'organes.

Triglycérides : ce médicament peut faire augmenter le taux de triglycérides (une sorte de corps gras) dans votre sang. Vous ferez l'objet d'une surveillance médicale exercée au moyen d'analyses de sang.

Troubles du côlon (gros intestin) : ce médicament peut causer certains types de colites. Signalez toute douleur abdominale ou gastrique, diarrhée sanglante ou fièvre à votre médecin immédiatement.

Troubles du foie : ce médicament peut altérer le fonctionnement de votre foie. En cas d'hépatite B chronique, discutez avec votre médecin de la façon dont ce médicament pourrait influer sur votre affection, de l'influence de votre affection sur l'administration et l'efficacité de ce médicament, et de la pertinence d'une surveillance médicale spécifique.

Si vous avez un trouble du foie instable, n’utilisez pas ce médicament.

Troubles de la thyroïde : ce médicament peut aggraver ou causer une hypothyroïdie (un déficit en hormones thyroïdiennes) ou une hyperthyroïdie (un excès d'hormones thyroïdiennes. En cas de trouble de la thyroïde, discutez avec votre médecin de la façon dont ce médicament pourrait influer sur votre affection, de l'influence de votre affection sur l'administration et l'efficacité de ce médicament, et de la pertinence d'une surveillance médicale spécifique.

Troubles de la vue : les personnes qui utilisent ce médicament ont signalé certains troubles de la vue. Avant de commencer à prendre ce médicament, et à intervalles réguliers en cours de traitement, vous devriez avoir un examen de la vue. Si vous constatez un changement de votre vision (par ex. une baisse de la vue, une vision trouble) pendant que vous prenez ce médicament, communiquez avec votre médecin.

Grossesse : ce médicament ne devrait pas s'utiliser durant la grossesse à moins que les bienfaits priment les risques. Si une grossesse advient pendant que vous utilisez ce médicament, prenez contact avec votre médecin immédiatement Si vous êtes apte à devenir enceinte, employez une méthode contraceptive efficace pendant l'utilisation de ce médicament.

Allaitement : on ignore si l'interféron alfa-2b passe dans le lait maternel. Si vous prenez ce médicament pendant que vous allaitez, votre bébé pourrait en ressentir les effets. Consultez votre médecin pour savoir si vous devriez continuer l'allaitement.

Enfants et adolescents : ni l'innocuité ni l'efficacité de ce médicament n'a été établie en ce qui concerne les enfants et les adolescents âgés de moins de 18 ans.

D'autres agents peuvent-ils interagir avec ce médicament ?

Il pourrait se produire une interaction entre l'interféron alfa-2b et l'un des agents ci-après:

  • le BCG;
  • la clozapine;
  • la dipyrone;
  • les médicaments anticancéreux (par ex. le méthotrexate, la doxorubicine, la vincristine);
  • la méthadone;
  • la ribavirine;
  • la telbivudine;
  • les théophyllines (par ex. l'aminophylline, l'oxtriphylline, la théophylline);
  • la tizanidine;
  • la zidovudine.

Si vous prenez l'un de ces médicaments, consultez votre médecin ou un pharmacien. Dans votre cas, votre médecin pourrait vous demander de :

  • cesser la prise de l'un des médicaments;
  • remplacer l'un des médicaments par un autre;
  • modifier la manière dont vous prenez l'un des médicaments, ou les deux;
  • ne rien changer du tout.

L'interférence d'un médicament avec un autre n'entraîne pas toujours l'interruption de la prise de l'un d'eux. Demandez à votre médecin quelle est la conduite à tenir en cas d'interactions médicamenteuses.

D'autres médicaments que ceux énumérés précédemment peuvent interagir avec ce médicament. Signalez à votre médecin tout ce que vous prenez, qu'il s'agisse de médicaments sur ordonnance ou en vente libre et de remèdes à base de plantes médicinales. N'oubliez pas de mentionner tout supplément que vous absorbez. Si vous consommez de la caféine, de l'alcool, de la nicotine ou des drogues illicites, vous devriez en avertir votre médecin prescripteur puisque ces substances peuvent modifier l'action de nombreux médicaments.

Tous les contenus sont la propriété de MediResource Inc. 1996 – 2017. Conditions d’utilisation. Les contenus présents ne sont destinés qu’à des fins d’information. Demandez toujours l’avis de votre médecin ou d’un autre professionnel de la santé qualifié sur des questions relatives à une affection médicale. Source : santecheznous.com/drug/getdrug/Intron-A