Comment ce médicament agit-il ? Quels sont ses effets ?

La somatotrophine appartient à un groupe de médicaments appelés stimulants de la croissance. La somatotrophine est une hormone de croissance synthétique. L'hormone de croissance est produite naturellement par l'hypophyse et est nécessaire à la stimulation de la croissance des enfants.

La somatotrophine s'utilise pour traiter :

  • un déficit d'hormone de croissance des enfants (pour remplacer l'hormone de croissance qui n'est pas produite en quantité suffisante naturellement);
  • la courte stature associée au syndrome de Turner pour les enfants dont les épiphyses (cartilages de conjugaison) ne se sont pas fusionnées;
  • le retard de croissance chez les enfants qui étaient plus petits que prévu à leur naissance;
  • la courte stature d’origine indéterminée lorsque les épiphyses (cartilages de conjugaison) ne se sont pas fusionnées;
  • un déficit d'hormone de croissance des adultes (qui peut résulter d'une affection de l'hypophyse, d'une intervention chirurgicale, d'une radiothérapie, d'une maladie hypothalamique ou d'un traumatisme).

Ce médicament est disponible sous divers noms de marque ou sous différentes présentations. Une marque spécifique de ce médicament n'est peut-être pas offerte sous toutes les formes ni avoir été approuvée contre toutes les affections dont il est question ici. En outre, certaines formes de ce médicament pourraient ne pas être utilisées contre toutes les affections mentionnées dans cet article.

Il se pourrait que votre médecin ait suggéré ce médicament contre une affection qui ne figure pas dans cet article d'information sur les médicaments. Si vous n'en avez pas encore discuté avec votre médecin, ou si vous avez des doutes sur les raisons pour lesquelles vous prenez ce médicament, consultez-le. Ne cessez pas de prendre ce médicament sans avoir consulté votre médecin au préalable.

Ne donnez pas ce médicament à quiconque, même à quelqu'un qui souffre des mêmes symptômes que les vôtres. Ce médicament pourrait nuire aux personnes pour lesquelles il n'a pas été prescrit.

Sous quelles formes ce médicament se présente-t-il ?

Stylo GoQuick prérempli pour injection
Chaque cartouche de verre à deux compartiments renferme une poudre blanche stérile lyophylisée contenant de la somatropine dans un compartiment et 1,14 mL de liquide dans l’autre compartiment, séparés par un piston de caoutchouc (bromobutyle).

5,3 mg
Après reconstitution, chaque mL de solution pour injection contient 5,3 mg de somatropine. Ingrédients non médicinaux : glycine, mannitol, dihydrogénophospate de sodium anhydre, phosphate disodique anhydre, métacrésol et eau pour injection.

12 mg
Après reconstitution, chaque mL de solution pour injection contient 12 mg de somatropine. Ingrédients non médicinaux : glycine, mannitol, dihydrogénophospate de sodium anhydre, phosphate disodique anhydre, métacrésol et eau pour injection.

Seringue MiniQuick préremplie
Chaque cartouche de verre à deux compartiments renferme une poudre blanche stérile lyophylisée contenant de la somatropine dans un compartiment et 0,275  mL de liquide dans l’autre compartiment, séparés par un piston de caoutchouc (bromobutyle). Seringue pour administration de dose unique.

0,2 mg
Après reconstitution, chaque seringue contient 0.4 mg de somatropine dans 0.25  mL de solution. Ingrédients non médicinaux : glycine, mannitol, dihydrogénophospate de sodium anhydre, disodium anhydre et eau pour injection.

0,4 mg
Après reconstitution, chaque seringue contient 0.2 mg de somatropine dans 0.25  mL de solution. Ingrédients non médicinaux : glycine, mannitol, dihydrogénophospate de sodium anhydre, disodium anhydre et eau pour injection.

0,6 mg
Après reconstitution, chaque seringue contient 0.6 mg de somatropine dans 0.25  mL de solution. Ingrédients non médicinaux : glycine, mannitol, dihydrogénophospate de sodium anhydre, disodium anhydre et eau pour injection.

0,8 mg
Après reconstitution, chaque seringue contient 0.8 mg de somatropine dans 0.25  mL de solution. Ingrédients non médicinaux : glycine, mannitol, dihydrogénophospate de sodium anhydre, disodium anhydre et eau pour injection.

1 mg
Après reconstitution, chaque seringue contient 1 mg de somatropine dans 0.25 mL de solution. Ingrédients non médicinaux : glycine, mannitol, dihydrogénophospate de sodium anhydre, disodium anhydre et eau pour injection.

1,2 mg
Après reconstitution, chaque seringue contient 1.2 mg de somatropine dans 0.25  mL de solution. Ingrédients non médicinaux : glycine, mannitol, dihydrogénophospate de sodium anhydre, disodium anhydre et eau pour injection.

1,4 mg
Après reconstitution, chaque seringue contient 1.4 mg de somatropine dans 0.25  mL de solution. Ingrédients non médicinaux : glycine, mannitol, dihydrogénophospate de sodium anhydre, disodium anhydre et eau pour injection.

1,6 mg
Après reconstitution, chaque seringue contient 1.6 mg de somatropine dans 0.25  mL de solution. Ingrédients non médicinaux : glycine, mannitol, dihydrogénophospate de sodium anhydre, disodium anhydre et eau pour injection.

1,8 mg
Après reconstitution, chaque seringue contient 1.8 mg de somatropine dans 0.25  mL de solution. Ingrédients non médicinaux : glycine, mannitol, dihydrogénophospate de sodium anhydre, disodium anhydre et eau pour injection.

2 mg
Après reconstitution, chaque seringue contient 2 mg de somatropine dans 0.25 mL de solution. Ingrédients non médicinaux : glycine, mannitol, dihydrogénophospate de sodium anhydre, disodium anhydre et eau pour injection.

Comment doit-on employer ce médicament ?

La dose recommandée dépend des circonstances et du poids corporel de la personne traitée. Votre médecin déterminera la dose appropriée de somatotrophine à injecter.

La somatotrophine n'est donnée que par injection. Elle est habituellement injectée (par voie sous-cutanée) sous la peau de la cuisse, des fesses ou de l'abdomen. Il est important d'alterner le site d'une fois à l'autre pour minimiser le risque de perte de tissus adipeux au point d'injection.

Si vous utilisez ce médicament à la maison, votre médecin s'assurera que vous comprenez correctement son mode d'emploi. Ne manquez pas de lui poser toutes vos questions afin de vous assurer que vous l'utilisez conformément à ses indications. Reportez-vous à la notice d'accompagnement du produit pour de plus amples renseignements sur la façon de mélanger le médicament et de l'injecter correctement. Il est important de consulter votre médecin régulièrement au cours du traitement pour vous assurer de l'innocuité et de l'efficacité du médicament.

Plusieurs facteurs peuvent entrer en ligne de compte pour déterminer la dose dont une personne a besoin : son poids, son état de santé et la prise d'autres médicaments. Si votre médecin a recommandé une dose autre que celles indiquées ici, ne modifiez pas la manière de prendre le médicament sans le consulter au préalable.

Il est très important que ce médicament soit pris conformément aux indications de votre médecin.

Si vous oubliez une dose, prenez le médicament dès que vous constatez l’omission et reprenez la suite du traitement aussitôt que possible. S'il est presque temps de votre prochaine dose, ne vous souciez pas de la dose omise et reprenez le schéma posologique usuel. N'utilisez pas une double dose pour compenser l'omission d'une dose. Si vous hésitez sur la conduite à tenir après avoir omis une dose, demandez conseil à votre médecin ou à un pharmacien.

Avant la reconstitution, conservez ce médicament au réfrigérateur. Ne permettez pas que ce médicament soit congelé. Pour garder ce médicament à l’abri de la lumière, gardez-le dans son emballage original jusqu’à ce que vous soyez prêt à l’utiliser. Gardez ce médicament hors de la portée des enfants.

Une fois le médicament reconstitué, on peut garder le stylo GoQuick au réfrigérateur pendant 28 jours. Après ce temps, jetez la solution restante de façon sécuritaire. La seringue MiniQuick doit être utilisée au cours des 24 heures qui suivent la reconstitution du médicament.

Ne jetez pas de médicaments dans les eaux usées (par ex. pas dans l'évier ni dans la cuvette des cabinets) ni avec les ordures ménagères. Demandez à votre pharmacien comment vous débarrasser des médicaments inutilisés ou périmés.

Dans quels cas ce médicament est-il déconseillé ?

La somatropine ne devrait pas s'employer dans les circonstances ci-après :

  • une affection aiguë imputable aux complications d'une intervention chirurgicale, une insuffisance respiratoire (une respiration déficiente) ou un grave accident récent;
  • une allergie à la somatropine ou à l'un des ingrédients du  médicament;
  • un cancer évolutif;
  • le syndrome de Prader Willi accompagné d'obésité ou de graves troubles respiratoires;
  • des troubles de la vision causés par un diabète de longue date (rétinopathie diabétique);
  • une tumeur cérébrale évolutive.

Ne donnez pas ce médicament à des enfants dont les épiphyses (plaques de croissance) se sont fermées.

Quels sont les effets secondaires possibles de ce médicament ?

Beaucoup de médicaments peuvent provoquer des effets secondaires. Un effet secondaire est une réponse indésirable à un médicament lorsqu'il est pris à des doses normales. Il peut être léger ou grave, temporaire ou permanent.

Les effets secondaires énumérés ci-après ne sont pas ressentis par toutes les personnes qui prennent ce médicament. Si les effets secondaires vous inquiètent, discutez des risques et des bienfaits de ce médicament avec votre médecin.

Au moins 1 % des personnes prenant ce médicament ont signalé les effets secondaires ci-après. Un grand nombre de ces effets secondaires peuvent être pris en charge et quelques-uns peuvent disparaître d'eux-mêmes avec le temps.

Consultez votre médecin si vous ressentez ces effets secondaires et s'ils sont graves ou gênants. Votre pharmacien pourrait être en mesure de vous donner des conseils sur la conduite à tenir si ces effets secondaires apparaissaient :

  • des douleurs articulaires;
  • une douleur musculaire;
  • une enflure des mains, des pieds ou de la partie inférieure des jambes.
  • des maux de tête;
  • une rougeur, de la douleur, ou une enflure au lieu d'injection;
  • une raideur des bras et des jambes;
  • le syndrome du canal carpien.

La plupart des effets secondaires figurant ci-après ne surviennent pas très souvent, mais ils pourraient cependant engendrer de graves problèmes si vous ne consultez pas votre médecin ou si vous ne recevez pas des soins médicaux.

Renseignez-vous auprès de votre médecin au plus tôt si l'un des effets secondaires ci-après se manifeste :

  • un boitement;
  • un engourdissement et des picotements;
  • une douleur abdominale intense, en particulier chez les enfants;
  • des symptômes d'un taux de sucre sanguin élevé (par ex. des émissions de l'urine fréquentes, une soif accrue, un appétit excessif, une perte de poids inexpliquée, des plaies qui cicatrisent mal, des infections, une haleine fruitée).

Cessez la prise du médicament et sollicitez immédiatement des soins médicaux s'il se produit une réponse comme :

  • des maux de tête intenses ou fréquents accompagnés de nausée et de vomissements ou de troubles de la vue;
  • des signes d’une réaction allergique importante (par ex. des crampes abdominales, une difficulté respiratoire, des nausées et des vomissements, ou une boursouflure du visage et une enflure de la gorge).

Certaines personnes peuvent ressentir des effets secondaires autres que ceux énumérés. Consultez votre médecin si vous remarquez un symptôme qui vous inquiète pendant que vous employez ce médicament.

Existe-t-il d'autres précautions d'emploi ou mises en garde ?

Avant d'employer un médicament, ne manquez pas d'informer votre médecin des troubles médicaux ou des allergies que vous pourriez avoir, des médicaments que vous utilisez et de tout autre fait important au sujet de votre santé. Les femmes devraient mentionner si elles sont enceintes ou si elles allaitent. Ces facteurs pourraient avoir une influence sur la façon dont vous devriez employer ce médicament.

Cancer : pour les personnes ayant survécu à un cancer dans l’enfance, la prise d’hormone de croissance peut augmenter le risque de croissance des tumeurs, qu’elles soient cancéreuses ou non. Discutez avec votre médecin de toute préoccupation que vous pouvez avoir à ce sujet.

Diabète : la somatropine peut faire augmenter le taux de sucre sanguin et modifier la tolérance au glucose. Il se pourrait que les personnes atteintes de diabète aient à vérifier leur taux de sucre sanguin plus souvent durant la prise de ce médicament.

Si vous êtes atteint de diabète ou si vous êtes prédisposé au diabète, discutez avec votre médecin de la façon dont ce médicament pourrait influer sur votre affection, de l'influence de votre affection sur l'administration et l'efficacité de ce médicament, et de la pertinence d'une surveillance médicale spécifique.

Hypothyroïdie (un faible taux d'hormones thyroïdiennes) : en cas d'hypothyroïdie rebelle, un traitement par la somatotrophine pourrait avoir un succès relatif. Discutez avec votre médecin de la façon dont ce médicament pourrait influer sur votre affection, de l'influence de votre affection sur l'administration et l'efficacité de ce médicament, et de la pertinence d'une surveillance médicale spécifique. Un traitement avec la somatropine peut déclencher une hypothyroïdie. Si vous constatez un gain de poids, des douleurs ou raideurs musculaires, de la constipation, une peau sèche ou de la fatigue, ce pourrait être causé par un déficit en hormone thyroïdienne. Vous devriez communiquer avec votre médecin aussitôt que possible.

Scoliose : les personnes atteintes de scoliose courent le risque d'une aggravation de ce trouble pendant qu'elles utilisent la somatotrophine. En cas de scoliose, discutez avec votre médecin de la façon dont ce médicament pourrait influer sur votre affection, de l'influence de votre affection sur l'administration et l'efficacité de ce médicament, et de la pertinence d'une surveillance médicale spécifique.

Grossesse : ce médicament ne devrait pas s'utiliser durant la grossesse à moins que les bienfaits priment les risques. Si une grossesse advient pendant que vous utilisez ce médicament, prenez contact avec votre médecin immédiatement.

Allaitement : on ignore si la somatotrophine passe dans le lait maternel. Si vous prenez ce médicament pendant que vous allaitez, votre bébé pourrait en ressentir les effets. Consultez votre médecin pour savoir si vous devriez continuer l'allaitement.

Aînés : ni l'innocuité ni l'efficacité de ce médicament n'a été établie en ce qui concerne les adultes âgées de plus de 65 ans.

D'autres agents peuvent-ils interagir avec ce médicament ?

Il pourrait se produire une interaction entre la somatotrophine et l'un des agents ci-après :

  • les corticostéroïdes (par ex. la cortisone, la prednisone);
  • les médicaments antidiabétiques (par ex. le glimépiride, l'insuline, la metformine);
  • l'œstrogène.

Si vous prenez l'un de ces médicaments, consultez votre médecin ou un pharmacien. Dans votre cas, votre médecin pourrait vous demander de :

  • cesser la prise de l'un des médicaments;
  • modifier la manière dont vous prenez l'un des médicaments, ou les deux;
  • ne rien changer du tout;
  • remplacer l'un des médicaments par un autre.

L'interférence d'un médicament avec un autre n'entraîne pas toujours l'interruption de la prise de l'un d'eux. Demandez à votre médecin quelle est la conduite à tenir en cas d'interactions médicamenteuses.

D’autres médicaments que ceux énumérés précédemment peuvent interagir avec ce médicament. Signalez à votre médecin tout ce que vous prenez, qu'il s'agisse de médicaments sur ordonnance ou en vente libre et de remèdes à base de plantes médicinales. N'oubliez pas de mentionner tout supplément que vous absorbez. Si vous consommez de la caféine, de l'alcool, de la nicotine ou des drogues illicites, vous devriez en avertir votre médecin prescripteur puisque ces substances peuvent modifier l'action de nombreux médicaments.