Comment ce médicament agit-il ? Quels sont ses effets ?

L'oxybutynine appartient à la famille des médicaments appelés anticholinergiques. C'est également un médicament aux propriétés antispasmodiques. On utilise l'oxybutynine pour traiter les symptômes associés à l'hyperactivité de la vessie, comme l'urgence mictionnelle (le besoin d'uriner sans pouvoir attendre), la fréquence des mictions, les fuites urinaires ou l'urgence par impériosité (perte d'urine provoquée par un besoin d'uriner impossible à contenir).

Ce médicament agit en détendant les muscles de la vessie. Lorsque la vessie se détend, elle peut contenir plus d'urine plus longtemps sans qu'il soit nécessaire d'uriner. Cela aide à réduire les spasmes de la vessie, l'urgence mictionnelle et la fréquence des mictions.

Ce médicament est disponible sous divers noms de marque ou sous différentes présentations, ou les deux. Une marque de ce médicament pourrait ne pas être disponible sous toutes les présentations énumérées ici. Vous trouverez les diverses présentations sous lesquelles cette marque particulière est mise à votre disposition dans la section : « Sous quelles formes ce médicament se présente-t-il? ».

Il se pourrait que votre médecin ait suggéré ce médicament contre une affection qui ne figure pas dans cet article d'information sur les médicaments. Si vous n'en avez pas encore discuté avec votre médecin, ou si vous avez des doutes sur les raisons pour lesquelles vous prenez ce médicament, consultez-le. Ne cessez pas de prendre ce médicament sans avoir consulté votre médecin au préalable.

Ne donnez pas ce médicament à quiconque, même à quelqu'un qui souffre des mêmes symptômes que les vôtres. Ce médicament pourrait nuire aux personnes pour lesquelles il n'a pas été prescrit.

Sous quelles formes ce médicament se présente-t-il ?

Chaque sachet contient une dose unitaire d'un (1) gramme et chaque gramme de gel contient 100 mg de chlorure d'oxybutynine. Ingrédients non médicinaux : alcool, glycérine, hydroxypropylcellulose, eau purifiée, hydroxyde de sodium.

Comment doit-on employer ce médicament ?

La dose habituelle du gel d’oxybutynine pour les adultes est d’un sachet complet de gel d’oxybutynine (100 mg d’oxybutynine) appliqué une fois par jour. Appliquez le médicament immédiatement après avoir ouvert le sachet.

Appliquez le médicament sur une surface sèche et propre de la peau de votre abdomen (évitez la région du nombril), de la partie supérieure de vos bras ou sur vos épaules ou vos cuisses. Alternez entre plusieurs sites d’application différents. Évitez d’appliquer le médicament sur la même région lors de jours consécutifs. Ne pas appliquer sur des coupures ni sur des surfaces non intactes de la peau. Faites pénétrer le médicament dans votre peau en frictionnant délicatement jusqu’à ce que la peau soit sèche. Après avoir appliqué le gel, lavez-vous immédiatement les mains à l’eau et au savon. Une fois la surface sèche, vous pouvez vous habiller. Évitez de nager, de faire de l’exercice et de plonger le site d’application dans l’eau pendant l’heure qui suit l’application.

Ce médicament est un gel qui contient de l’alcool, ce qui le rend inflammable. Évitez de fumer ou de vous exposer à de la chaleur ou à des flammes avant que le gel ait séché.

Plusieurs facteurs peuvent entrer en ligne de compte pour déterminer la dose dont une personne a besoin : son poids, son état de santé et la prise d'autres médicaments. Si votre médecin a recommandé une dose autre que celles indiquées ici, ne modifiez pas la manière d'utiliser le médicament sans le consulter au préalable.

Il est très important que ce médicament soit employé conformément aux indications de votre médecin. Si vous oubliez une dose, ne vous souciez pas de la dose omise et reprenez le schéma posologique usuel. N'appliquez pas une double dose pour compenser l'omission d'une dose. Si vous hésitez sur la conduite à tenir après avoir omis une dose, demandez conseil à votre médecin ou à un pharmacien.

Conservez ce médicament à la température ambiante, à l'abri de la lumière et de l'humidité et hors de la portée des enfants.

Ne jetez pas de médicaments dans les eaux usées (par ex. pas dans l'évier ni dans la cuvette des cabinets) ni avec les ordures ménagères. Demandez à votre pharmacien comment vous débarrasser des médicaments inutilisés ou périmés.

Dans quels cas ce médicament est-il déconseillé ?

N'utilisez pas le gel d'oxybutynine dans les circonstances ci-après :

  • une allergie à l'oxybutynine ou à l'un des ingrédients de ce médicament;
  • la présence d'un glaucome à angle fermé (une maladie des yeux) non contrôlé ou une prédisposition à cette affection;
  • la présence de myasthénie grave ou une prédisposition à cette affection;
  • la présence de rétention gastrique (obstruction ou autres problèmes de l'estomac rendant le passage et la digestion des aliments plus difficile) ou si vous êtes prédisposé à cette affection;
  • la présence de rétention urinaire (problèmes à vider votre vessie) ou si vous êtes prédisposé à cette affection.

Quels sont les effets secondaires possibles de ce médicament ?

Beaucoup de médicaments peuvent provoquer des effets secondaires. Un effet secondaire est une réponse indésirable à un médicament lorsqu'il est pris à des doses normales. Il peut être léger ou grave, temporaire ou permanent.

Les effets secondaires énumérés ci-après ne sont pas ressentis par toutes les personnes qui prennent ce médicament. Si les effets secondaires vous inquiètent, discutez des risques et des bienfaits de ce médicament avec votre médecin.

Au moins 1 % des personnes prenant ce médicament ont signalé les effets secondaires ci-après. Un grand nombre de ces effets secondaires peuvent être pris en charge et quelques-uns peuvent disparaître d'eux-mêmes avec le temps.

Consultez votre médecin si vous ressentez ces effets secondaires et s'ils sont graves ou gênants. Votre pharmacien pourrait être en mesure de vous donner des conseils sur la conduite à tenir si ces effets secondaires apparaissaient : 

  • de la constipation; 
  • des démangeaisons, de la sécheresse ou de la rougeur cutanée;
  • une diminution de la sudation;
  • une éruption cutanée; 
  • des étourdissements;
  • des maux de tête;
  • une sécheresse de la bouche.

La plupart des effets secondaires figurant ci-après ne surviennent pas très souvent, mais ils pourraient cependant engendrer de graves problèmes si vous ne consultez pas votre médecin ou si vous ne recevez pas des soins médicaux.

Renseignez-vous auprès de votre médecin au plus tôt si l'un des effets secondaires ci-après se manifeste : 

  • une accélération ou une irrégularité des battements cardiaques ou la présence de forts battements cardiaques;
  • de la difficulté à uriner;
  • une grave constipation; 
  • une réaction importante au site d'application (apparition d'ampoules, de rougeur, de sécheresse, d'engourdissements ou de douleur).

Cessez de prendre le médicament et sollicitez immédiatement des soins médicaux s'il se produit une réponse comme :  

  • les signes d'une réaction allergique grave (une boursouflure du visage ou une enflure de la gorge, de l'urticaire, une difficulté respiratoire).
Certaines personnes peuvent ressentir des effets secondaires autres que ceux énumérés. Consultez votre médecin si vous remarquez un symptôme qui vous inquiète pendant que vous employez ce médicament.

Existe-t-il d'autres précautions d'emploi ou mises en garde ?

Avant d'employer un médicament, ne manquez pas d'informer votre médecin des troubles médicaux ou des allergies que vous pourriez avoir, des médicaments que vous utilisez et de tout autre fait important au sujet de votre santé. Les femmes devraient mentionner si elles sont enceintes ou si elles allaitent. Ces facteurs pourraient avoir une influence sur la façon dont vous devriez employer ce médicament.

Affections cutanées : vous devez éviter d'appliquer le médicament sur des surfaces qui portent des lésions d'eczéma, de séborrhée ou de psoriasis. Si vous souffrez de l'une de ces affections, vous devriez discuter avec votre médecin de la façon dont ce médicament pourrait influer sur votre affection, de l'influence de votre affection sur l'administration et l'efficacité de ce médicament, et de la pertinence d'une surveillance médicale spécifique. 

Chaleur : le gel d'oxybutynine peut réduire la sudation. Assurez-vous de rester frais (restez à l'intérieur et utilisez la climatisation) pour ne pas subir une chaleur excessive lorsqu'il fait chaud.

Fonction rénale ou hépatique : en cas de fonction rénale ou hépatique diminuée, discutez avec votre médecin de la façon dont ce médicament pourrait influer sur votre affection, de l'influence de votre affection sur l'administration et l'efficacité de ce médicament, et de la pertinence d'une surveillance médicale spécifique.

Glaucome : si vous êtes atteint d’un glaucome à angle fermé et que votre traitement permet de bien contrôler cette affection, discutez des avantages et des risques de l’utilisation de ce médicament avec votre médecin. L’oxybutynine pourrait aggraver cette maladie.

Obstruction urinaire : si vous souffrez d'une obstruction de la vessie, discutez avec votre médecin de la façon dont ce médicament pourrait influer sur votre affection, de l'influence de votre affection sur l'administration et l'efficacité de ce médicament et de la pertinence d'une surveillance médicale spécifique. Vous pourriez courir le risque d'une rétention urinaire (difficultés à vider votre vessie). Les personnes qui sont atteintes de rétention urinaire ne doivent pas utiliser le gel d'oxybutynine.

Réaction allergique : on a signalé un certain nombre de cas d'une réaction allergique importante appelée angioœdème (enflure du visage, des mains, de la gorge et de la langue) chez des personnes qui ont utilisé la forme orale d'oxybutynine (pilules d'oxybutynine). Si vous ressentez l'un ou l'autre de ces symptômes pendant que vous utilisez le gel d'oxybutynine, consultez immédiatement un médecin.

Troubles gastro-intestinaux : si vous êtes constipé, si vous avez de la difficulté à vider vos intestins ou si vous êtes atteint d'un désordre obstructif du système gastro-intestinal, de colite ulcéreuse ou de reflux gastro-œsophagien, discutez avec votre médecin de la façon dont ce médicament pourrait influer sur votre affection, de l'influence de votre affection sur l'administration et l'efficacité de ce médicament, et de la pertinence d'une surveillance médicale spécifique. Vous pourriez courir le risque d'une rétention gastrique (obstruction ou autres problèmes de l'estomac rendant le passage et la digestion des aliments plus difficile). Les personnes qui sont atteintes de rétention gastrique ne doivent pas utiliser le gel d'oxybutynine.

Grossesse : ce médicament ne devrait pas s'utiliser durant la grossesse à moins que les bienfaits priment les risques. Si une grossesse advient pendant que vous utilisez ce médicament, prenez contact avec votre médecin immédiatement.

Allaitement : on ignore si l'oxybutynine passe dans le lait maternel. Si vous prenez ce médicament pendant que vous allaitez, votre bébé pourrait en ressentir les effets. Consultez votre médecin pour savoir si vous devriez continuer l'allaitement.

Enfants : ni l'innocuité ni l'efficacité de ce médicament n'a été établie en ce qui concerne les enfants âgés de moins de 18 ans.

D'autres agents peuvent-ils interagir avec ce médicament ?

Il pourrait se produire une interaction entre le gel d'oxybutynine et l'un des agents ci-après :

  • l'aclidinium;
  • l'alcool;
  • les antibiotiques macrolides (par ex. la clarithromycine, l'érythromycine);
  • les antidépresseurs tricycliques (par ex. l'amitriptyline, la désipramine, la nortriptyline);
  • les antifongiques dont le nom se termine en « azole » (par ex. l'itraconazole, le kétoconazole, le voriconazole);
  • les antihistaminiques (par ex. la cétirizine, la chlorphéniramine, le dimenhydrinate, la diphenhydramine);
  • les antipsychotiques (par ex. la chlorpromazine, la clozapine, l'halopéridol, la quétiapine, la rispéridone)
  • l'atropine;
  • la belladone;
  • la benztropine;
  • le bocéprévir;
  • la buprénorphine;
  • le chlorure de potassium;
  • le clidinium;
  • le cobicistat;
  • la cyclobenzaprine;
  • la darifénacine;
  • le disopyramide;
  • les diurétiques thiazidiques (par ex. l'hydrochlorothiazide, l'indapamide);
  • le donépézil;
  • le flavoxate;
  • la galantamine;
  • le glycopyrrolate;
  • l'homatropine;
  • les inhibiteurs de la monoamine oxydase (par ex. la maprotiline, le moclobémide, la sélégiline);
  • les inhibiteurs de la protéase du VIH (par ex. le darunavir, l'indinavir, le lopinavir, le saquinavir, le tipranavir);
  • l'ipratropium;
  • la métoclopramide;
  • le mirabégron;
  • les narcotiques (par ex. la morphine, la codéine),
  • la néfazodone;
  • la rivastigmine;
  • la scopolamine;
  • la solifénacine;
  • le télaprévir;
  • le tiotropium;
  • la toltérodine;
  • le topiramate;
  • le trospium;
  • l'uméclidinium.

Si vous prenez l'un de ces médicaments, consultez votre médecin ou un pharmacien. Dans votre cas, votre médecin pourrait vous demander de :

  • cesser la prise de l'un des médicaments;
  • remplacer l'un des médicaments par un autre;
  • modifier la manière dont vous prenez l'un des médicaments, ou les deux;
  • ne rien changer du tout.

L'interférence d'un médicament avec un autre n'entraîne pas toujours l'interruption de la prise de l'un d'eux. Demandez à votre médecin quelle est la conduite à tenir en cas d'interactions médicamenteuses.

D'autres médicaments que ceux énumérés précédemment peuvent interagir avec ce médicament. Signalez à votre médecin tout ce que vous prenez, qu'il s'agisse de médicaments sur ordonnance ou en vente libre et de remèdes à base de plantes médicinales. N'oubliez pas de mentionner tout supplément que vous absorbez. Si vous consommez de la caféine, de l'alcool, de la nicotine ou des drogues illicites, vous devriez en avertir votre médecin prescripteur puisque ces substances peuvent modifier l'action de nombreux médicaments.