Comment ce médicament agit-il ? Quels sont ses effets ?

L'enfuvirtide appartient à la classe des médicaments appelés inhibiteurs de la fusion du VIH. On l'utilise en combinaison avec d'autres médicaments antirétroviraux pour traiter l'infection causée par le virus de l'immunodéficience humaine (VIH) chez les personnes dont le traitement médicamenteux existant n'est pas efficace. Le VIH est le virus responsable du syndrome de l'immunodéficience acquise (sida). L'infection à VIH détruit les cellules CD4 (T) qui sont importantes pour le système immunitaire. Le système immunitaire aide à combattre les infections.

L'enfuvirtide agit en empêchant l'entrée du VIH dans les cellules humaines par l'inhibition de la jonction du virus à la cellule humaine. L'enfuvirtide diminue la quantité de VIH dans le sang et est également susceptible d'aider le système immunitaire en augmentant le nombre de cellules T4 (CD4) dans le corps.

Ce médicament ne guérit pas le SIDA et il ne réduit pas le risque de transmettre le VIH à d'autres personnes par contact sexuel ou contamination sanguine.

Ce médicament est disponible sous divers noms de marque ou sous différentes présentations. Une marque spécifique de ce médicament n'est peut-être pas offerte sous toutes les formes ni avoir été approuvée contre toutes les affections dont il est question ici. En outre, certaines formes de ce médicament pourraient ne pas être utilisées contre toutes les affections mentionnées dans cet article.

Il se pourrait que votre médecin ait suggéré ce médicament contre une affection qui ne figure pas dans cet article d'information sur les médicaments. Si vous n'en avez pas encore discuté avec votre médecin, ou si vous avez des doutes sur les raisons pour lesquelles vous prenez ce médicament, consultez-le. Ne cessez pas de prendre ce médicament sans avoir consulté votre médecin au préalable.

Ne donnez ce médicament à personne, même à quelqu'un qui souffre des mêmes symptômes que vous. Ce médicament pourrait nuire aux personnes pour lesquelles il n'a pas été prescrit.

Sous quelles formes ce médicament se présente-t-il ?

Chaque fiole à usage unique de poudre lyophilisée stérile, blanche ou d'un blanc cassé, contient 108 mg d'enfuvirtide. La reconstitution avec de l'eau stérile pour injection donne une solution de 90 mg par mL d'enfuvirtide. Ingrédients non médicinaux : acide chlorhydrique, mannitol, carbonate de sodium et hydroxyde de sodium.

Comment doit-on employer ce médicament ?

Dose pour adulte : la dose d'enfuvirtide recommandée pour un adulte est 90 mg (1 mL) injectés 2 fois par jour sous la peau, dans le haut du bras, le haut de la cuisse, ou dans l'abdomen. L'injection doit être donnée à un point d'injection différent à chaque fois et à un endroit non porteur d'éruption cutanée, de rougeur ni d'aucune douleur. N'injectez pas le médicament dans des grains de beauté, un tissu cicatriciel, des ecchymoses, le nombril ni dans des zones susceptibles d'être irritées par une ceinture ou des vêtements.

Dose pour enfant : la dose qui convient aux enfants âgés de 6 à 16 ans est calculée en fonction du poids corporel. La dose recommandée d'enfuvirtide est 2 mg par kilogramme de poids corporel (jusqu'à un maximum de 90 mg par dose) injectés 2 fois par jour sous la peau, dans le haut du bras, dans le haut de la cuisse, ou dans l'abdomen.

Plusieurs facteurs peuvent entrer en ligne de compte pour déterminer la dose dont une personne a besoin : son poids, son état de santé et la prise d'autres médicaments. Si votre médecin a recommandé une dose autre que celles indiquées ici, ne modifiez pas la manière de prendre le médicament sans le consulter au préalable.

L'enfuvirtide ne devrait jamais s'utiliser en monothérapie, mais toujours en association avec d'autres médicaments contre les infections à VIH.

Votre médecin ou fournisseur de soins de santé vous montrera comment utiliser ce médicament. Suivez leurs directives et assurez-vous de comprendre comment utiliser le médicament avant de commencer à le prendre. Si vous avez des questions, communiquez avec votre médecin.

On doit mélanger l'enfuvirtide avec 1,1 mL d'eau stérile pour injection. Après avoir ajouté l'eau, tapotez doucement la fiole pendant 10 secondes puis déposez-la et laissez la poudre se dissoudre complètement, ce qui peut prendre jusqu'à 45 minutes. N'utilisez la solution que si elle semble limpide, incolore et sans bulles ni particules. Après le mélange, la solution doit être injectée immédiatement, ou gardée au réfrigérateur dans la fiole même et utilisée dans un délai de 24 heures. La température de la solution réfrigérée doit être abaissée à la température ambiante avant l'injection et on ne doit utiliser la solution que si elle est transparente, incolore et sans bulles ni particules.

Il est très important que ce médicament soit employé conformément aux indications de votre médecin. Si vous oubliez une dose, prenez le médicament dès que vous constatez l'omission et reprenez la suite du traitement aussitôt que possible. S'il est presque temps de prendre votre prochaine dose, ne vous souciez pas de la dose omise et reprenez le schéma posologique usuel. N'utilisez pas une double dose pour compenser l'omission d'une dose. Si vous hésitez sur la conduite à tenir après avoir omis une dose, demandez conseil à votre médecin ou à un pharmacien.

Vous devriez garder la poudre pour la solution à la température ambiante (entre 15 °C et 30 °C). La solution reconstituée (la poudre mélangée avec l'eau stérile) devrait être mise au réfrigérateur (entre 2 °C et 8 °C) pour une durée maximale de 24 heures.

Gardez ce médicament hors de la portée des enfants. Jetez de façon sécuritaire toute portion inutilisée restant dans le flacon à usage unique.

Ne jetez pas de médicaments dans les eaux usées (par ex. pas dans l'évier ni dans la cuvette des cabinets) ni avec les ordures ménagères. Demandez à votre pharmacien comment vous débarrasser des médicaments inutilisés ou périmés.

Dans quels cas ce médicament est-il déconseillé ?

Quiconque ayant une allergie à l'enfuvirtide ou à l'un des ingrédients de ce médicament, ne devrait pas l'utiliser.

Quels sont les effets secondaires possibles de ce médicament ?

Beaucoup de médicaments peuvent provoquer des effets secondaires. Un effet secondaire est une réponse indésirable à un médicament lorsqu'il est pris à des doses normales. Il peut être léger ou grave, temporaire ou permanent.

Les effets secondaires énumérés ci-après ne sont pas ressentis par toutes les personnes qui prennent ce médicament. Si les effets secondaires vous inquiètent, discutez des risques et des bienfaits de ce médicament avec votre médecin.

Au moins 1 % des personnes prenant ce médicament ont signalé les effets secondaires ci-après. Un grand nombre de ces effets secondaires peuvent être pris en charge et quelques-uns peuvent disparaître d'eux-mêmes avec le temps.

Consultez votre médecin si vous ressentez ces effets secondaires et s'ils sont graves ou gênants. Votre pharmacien pourrait être en mesure de vous donner des conseils sur la conduite à tenir si ces effets secondaires apparaissaient :

  • l'acné;
  • des cauchemars;
  • une constipation;
  • une diminution ou une perte de l'appétit;
  • des étourdissements;
  • de la faiblesse;
  • de la fatigue ou de l'épuisement;
  • des maux de tête;
  • de la nausée;
  • une peau sèche;
  • une réaction au lieu d'injection, par ex. :
    • un durcissement de la peau;
    • une démangeaison;
    • de la douleur;
    • une éruption cutanée;
    • une rougeur;
    • une enflure;
    • une douleur à la pression;
  • une toux;
  • des troubles du sommeil.

La plupart des effets secondaires figurant ci-après ne surviennent pas très souvent, mais ils pourraient cependant engendrer de graves problèmes si vous ne recevez pas des soins médicaux.

Renseignez-vous auprès de votre médecin au plus tôt si l'un des effets secondaires ci-après se manifeste :

  • l'anxiété;
  • une augmentation du volume des ganglions;
  • des démangeaisons (autres qu'une démangeaison au lieu d'injection);
  • une diminution de sensation au toucher;
  • des douleurs musculaires ou des crampes;
  • un engourdissement ou des picotements des bras et des jambes;
  • une éruption cutanée;
  • des excroissances cutanées;
  • une infection de l'oreille;
  • une infection oculaire;
  • des infections des sinus;
  • une perte de poids;
  • des réactions au lieu d'injection suffisamment graves pour restreindre vos activités quotidiennes;
  • une réduction de la production d'urine ou la présence de sang dans l'urine;
  • une sensation de rotation du corps;
  • des signes attribuables à une élévation du taux de sucre sanguin (par ex. une soif persistante, des mictions urinaires fréquentes);
  • des signes attribuables à une pneumonie (par ex. une fièvre accompagnée de toux, d'essoufflement, d'une accélération du rythme respiratoire);
  • des signes de dépression (par ex. un manque de concentration, des fluctuations pondérales, des changements du sommeil, désintérêt à l'égard de nombreuses activités, des pensées suicidaires);
  • des symptômes apparentés à ceux de la grippe (par ex. des maux de gorge, de la toux, des courbatures).

Sollicitez immédiatement des soins médicaux s'il se produit une réponse comme :

  • des signes de pancréatite, par ex.:
    • l'abdomen gonflé;
    • une douleur sur le côté supérieur gauche de l'abdomen;
    • des frissons;
    • une fièvre;
    • un mal de dos;
    • de la nausée;
    • un rythme cardiaque rapide;
  • des signes d'une réaction allergique, par ex. :
    • une bouffissure des yeux, une enflure de la bouche, des lèvres ou de la gorge;
    • un essoufflement ou une difficulté respiratoire;
    • de l'urticaire.

Certaines personnes peuvent ressentir des effets secondaires autres que ceux énumérés. Consultez votre médecin si vous remarquez un symptôme qui vous inquiète pendant que vous employez ce médicament.

Existe-t-il d'autres précautions d'emploi ou mises en garde ?

Avant d'employer un médicament, ne manquez pas d'informer votre médecin des troubles médicaux ou des allergies que vous pourriez avoir, des médicaments que vous utilisez et de tout autre fait important au sujet de votre santé. Les femmes devraient mentionner si elles sont enceintes ou si elles allaitent. Ces facteurs pourraient avoir une influence sur la façon dont vous devriez employer ce médicament.

Réaction allergique : l'enfuvirtide peut causer des réactions allergiques chez certaines personnes. Les signes d'une réaction allergique comprennent un essoufflement ou une difficulté respiratoire, de l'urticaire, une bouffissure des yeux, une enflure de la bouche, des lèvres ou de la gorge. Si vous observez ces symptômes, prenez contact avec votre médecin immédiatement. Les personnes qui ont subi une réaction allergique à ce médicament ne doivent pas le recevoir à nouveau.

Diabète : l'utilisation de l'enfuvirtide peut provoquer une élévation des taux de glucose sanguin, réduisant ainsi la maîtrise du diabète. En cas de diabète, discutez avec votre médecin de la façon dont ce médicament pourrait influer sur votre affection, de l'influence de votre affection sur l'administration et l'efficacité de ce médicament, et de la pertinence d'une surveillance médicale spécifique.

Réaction d'hypersensibilité : l'enfuvirtide peut provoquer des réactions d'hypersensibilité chez certaines personnes. Bien qu'il ne s'agisse pas de réelles réactions allergiques, vous devriez communiquer immédiatement avec votre médecin si vous subissez certains symptômes attribuables à ces réactions comme des éruptions cutanées, de la fièvre, de la nausée, des vomissements, des frissons, des tremblements ou des étourdissements importants.

Syndrome de reconstitution immunitaire : ce médicament pourrait induire le syndrome de reconstitution immunitaire qui se caractérise par l'apparition des signes et des symptômes d'une inflammation associée à une infection antérieure. Ces symptômes se produisent peu après le début de la prise d'un médicament antirétroviral et ils peuvent varier. On estime que leur manifestation est une conséquence d'une amélioration qui permet à votre système immunitaire de combattre des infections jusqu'alors cachées dans votre corps (par ex. une pneumonie, l'herpès ou la tuberculose). Signalez immédiatement tout nouveau symptôme à votre médecin.

Pneumonie : les personnes qui prennent de l'enfuvirtide peuvent courir un risque accru de pneumonie bactérienne. Si vous êtes prédisposé aux pneumonies, parce que vous fumez, vous utilisez des drogues intraveineuses ou parce que vous avez déjà subi des maladies pulmonaires, par exemple, discutez avec votre médecin de la façon dont ce médicament pourrait influer sur votre affection, de l'influence de votre affection sur l'administration et l'efficacité de ce médicament, et de la pertinence d'une surveillance médicale spécifique.

Si vous remarquez des signes de pneumonie (par ex. une toux, une fièvre, un essoufflement et une douleur thoracique) pendant que vous prenez ce médicament, communiquez avec votre médecin aussitôt que possible.

Grossesse : ce médicament ne devrait pas s'utiliser durant la grossesse à moins que les bienfaits priment les risques. Si une grossesse advient pendant que vous utilisez ce médicament, prenez contact avec votre médecin immédiatement.

Allaitement : on ignore si l'enfuvirtide passe dans le lait maternel. Les femmes porteuses de l'infection à VIH reçoivent une mise en garde au sujet de l'allaitement, en raison du risque de transmettre le VIH à leur enfant qui n'est pas infecté par ce virus.

Enfants : ni l'innocuité ni l'efficacité de ce médicament n'a été établie en ce qui concerne les enfants âgés de moins de 6 ans.

D'autres agents peuvent-ils interagir avec ce médicament ?

Il pourrait se produire une interaction entre l'enfuvirtide et l'un des médicaments ci-après :

  • les inhibiteurs de la protéase (par ex. le darunavir, le lopinavir, le ritonavir, le saquinavir, le tipranavir).

Si vous prenez l'un de ces médicaments, consultez votre médecin ou un pharmacien. Dans votre cas, votre médecin pourrait vous demander de :

  • cesser la prise de l'un des médicaments;
  • remplacer l'un des médicaments par un autre;
  • modifier la manière dont vous prenez l'un des médicaments, ou les deux;
  • ne rien changer du tout.

L'interférence d'un médicament avec un autre n'entraîne pas toujours l'interruption de la prise de l'un d'eux. Demandez à votre médecin quelle est la conduite à tenir en cas d'interactions médicamenteuses.

D'autres médicaments que ceux énumérés précédemment peuvent interagir avec ce médicament. Signalez à votre médecin tout ce que vous prenez, qu'il s'agisse de médicaments sur ordonnance ou en vente libre et de remèdes à base de plantes médicinales. N'oubliez pas de mentionner tout supplément que vous prenez. Si vous consommez de la caféine, de l'alcool, de la nicotine ou des drogues illicites, vous devriez en avertir votre médecin prescripteur puisque ces substances peuvent modifier l'action de nombreux médicaments.