Comment ce médicament agit-il ? Quels sont ses effets ?

La nadroparine appartient à la classe de médicaments appelés anticoagulants ou agents antithrombotiques. Ces médicaments diminuent la capacité de coagulation du sang et préviennent la formation de dangereux caillots dans les vaisseaux sanguins.

On utilise la nadroparine pour prévenir et traiter les thromboses veineuses profondes (TVP). Cette affection mène à la formation de caillots sanguins dans les vaisseaux sanguins de la jambe. Ces caillots de sang peuvent quelquefois se déplacer vers les poumons dont ils bloquent les vaisseaux sanguins; cette obstruction provoque un trouble grave dénommé embolie pulmonaire.

La nadroparine sert à prévenir la TVP et les embolies pulmonaires chez les personnes qui subissent une intervention de chirurgie générale ou orthopédique (par ex. un remplacement de hanche ou de genou). On l'utilise également pour prévenir la formation de caillots sanguins chez les personnes qui se soumettent à de l'hémodialyse. De plus, elle sert à traiter l'angine instable et les personnes qui ont survécu à une crise cardiaque.

Ce médicament est disponible sous divers noms de marque ou sous différentes présentations. Une marque spécifique de ce médicament n'est peut-être pas offerte sous toutes les formes ni avoir été approuvée contre toutes les affections dont il est question ici. En outre, certaines formes de ce médicament pourraient ne pas être utilisées contre toutes les affections mentionnées dans cet article.

Il se pourrait que votre médecin ait suggéré ce médicament contre une affection qui ne figure pas dans cet article d'information sur les médicaments. Si vous n'en avez pas encore discuté avec votre médecin, ou si vous avez des doutes sur les raisons pour lesquelles vous prenez ce médicament, consultez-le. Ne cessez pas de prendre ce médicament sans avoir consulté votre médecin au préalable.

Ne donnez pas ce médicament à quiconque, même à quelqu'un qui souffre des mêmes symptômes que les vôtres. Ce médicament pourrait nuire aux personnes pour lesquelles il n'a pas été prescrit.

Sous quelles formes ce médicament se présente-t-il ?

Fraxiparine® Seringues préremplies

Chaque mL de solution aqueuse contient 9 500 UI anti-Xa de nadroparine calcique. Les seringues de verre jetables et préremplies à dosage unique de 0,3 mL (seringues vertes non graduées contiennent 2 850 UI anti-Xa; celles de 0,4 mL (seringues oranges non graduées), 3 800 UI anti-Xa; celles de 0,6 mL (seringues brunes graduées), 5,700 UI anti-Xa; celles de 0,8 mL (seringues vert sarcelle graduées), 7 600 UI anti-Xa; et celles de 1 mL (seringues violettes graduées), 9,500 UI anti-Xa.

Fraxiparine Forte® Seringues préremplies

Chaque mL de solution aqueuse contient 19 000 UI anti-Xa de nadroparine calcique. Les seringues de verre jetables et préremplies à dosage unique de 0,6 mL (les seringues bleu process graduées contiennent 11 400 UI anti-Xa; celles de 0,8 mL (seringues magenta graduées), 15 200 UI anti-Xa et celles de 1 mL (seringue bleu réflexe graduée), 19 000 UI anti-Xa.

Comment doit-on employer ce médicament ?

La dose recommandée varie selon la personne traitée et le trouble dont elle est atteinte. La nadroparine est injectée sous la peau (de façon sous-cutanée). Votre médecin recommandera la dose la plus susceptible de prévenir la formation de caillots sanguins sans provoquer facilement des saignements. Votre médecin ou un autre professionnel de la santé vous enseignera comment vous administrer l'injection vous-même. Si vous hésitez sur la façon d'employer le médicament, communiquez avec votre médecin.

Pour utiliser le médicament:

  1. Avant de vous injecter la nadroparine, lavez-vous les mains et la région de la peau où vous vous administrerez le médicament. N'utilisez l'injection que si la solution vous semble transparente et qu'aucune particule n'est présente.
  2. Couchez-vous et pincez délicatement un repli de peau (habituellement dans la partie inférieure de l'abdomen) entre le pouce et l'index. Choisissez des emplacements différents de l'abdomen inférieur pour chaque injection (par ex. un jour, le côté droit et l'autre, le côté gauche).
  3. Poussez toute l'aiguille verticalement à l'intérieur de la peau, puis appuyez sur le piston de la seringue pour injecter le médicament. Veillez à maintenir la peau entre votre index et le pouce pendant que vous enfoncez l'aiguille et que vous appuyez sur le piston de la seringue.
  4. Retirez l'aiguille de la peau après l'injection. Utilisez le capuchon de sécurité pour empêcher l'aiguille de blesser d'autres personnes.
  5. Pressez légèrement pendant quelques secondes sur le point d'injection avec un tampon d'alcool. Ne frictionnez pas ensuite le point d'injection.
  6. Jetez la seringue et l'aiguille en toute sécurité (en ayant recours à un contenant pour objets pointus et tranchants). Chaque seringue est destinée à un usage unique.

Plusieurs facteurs peuvent entrer en ligne de compte pour déterminer la dose dont une personne a besoin : son poids, son état de santé et la prise d'autres médicaments. Si votre médecin a recommandé une dose autre que celles indiquées ici, ne modifiez pas la manière d'utiliser le médicament sans le consulter au préalable.

Il est très important que ce médicament soit employé conformément aux indications de votre médecin. Si vous oubliez une dose, communiquez avec votre médecin. N'utilisez pas une double dose pour compenser l'omission d'une dose.

Conservez ce médicament à la température ambiante et hors de la portée des enfants. Ce médicament ne doit pas être réfrigéré ni congelé.

Ne jetez pas de médicaments dans les eaux usées (par ex. pas dans l'évier ni dans la cuvette des cabinets) ni avec les ordures ménagères. Demandez à votre pharmacien comment vous débarrasser des médicaments inutilisés ou périmés.

Dans quels cas ce médicament est-il déconseillé ?

Abstenez-vous d'employer ce médicament dans les circonstances ci-après :

  • une allergie à la nadroparine ou à l'un des ingrédients du médicament;
  • une allergie aux héparines de faible poids moléculaire ou à l'héparine;
  • un épisode actif ou un antécédent de thrombocytopénie (réduction du nombre de plaquettes) provoqué par la prise d'héparine, ou de réponse positive au test d'agrégation plaquettaire pendant la prise de nadroparine;
  • un antécédent de saignement intracérébral;
  • un grave trouble de la coagulation du sang;
  • la présence de saignements actifs ou de tendances aux saignements ou d'autres affections qui pourraient augmenter le risque de saignement;
  • la présence d'une endocardite infectieuse aiguë (infection bactérienne du cœur)
  • la présence de saignements causés par des ulcères (par ex. des ulcères actifs de l'estomac ou du duodénum);
  • des problèmes oculaires imputables au diabète ou à un saignement;
  • des antécédents de traumatismes ou d'opérations au cerveau, à la moelle épinière, aux yeux ou aux oreilles;
  • la présence d'importants problèmes rénaux (à moins que vous utilisiez la nadroparine pour prévenir la formation de caillots sanguins pendant la dialyse);
  • une pression artérielle élevée non maîtrisée;
  • si vous avez reçu une anesthésie rachidienne et que vous devez continuer à recevoir un traitement quotidien.

Quels sont les effets secondaires possibles de ce médicament ?

Beaucoup de médicaments peuvent provoquer des effets secondaires. Un effet secondaire est une réponse indésirable à un médicament lorsqu'il est pris à des doses normales. Il peut être léger ou grave, temporaire ou permanent.

Les effets secondaires énumérés ci-après ne sont pas ressentis par toutes les personnes qui prennent ce médicament. Si les effets secondaires vous inquiètent, discutez des risques et des bienfaits de ce médicament avec votre médecin.

Au moins 1 % des personnes prenant ce médicament ont signalé les effets secondaires ci-après. Un grand nombre de ces effets secondaires peuvent être pris en charge et quelques-uns peuvent disparaître d'eux-mêmes avec le temps.

Consultez votre médecin si vous ressentez ces effets secondaires et s'ils sont graves ou gênants. Votre pharmacien pourrait être en mesure de vous donner des conseils sur la conduite à tenir si ces effets secondaires apparaissaient :

  • le durcissement de la peau ou une grosseur au point d'injection;
  • un inconfort ou une rougeur au site d'injection.

La plupart des effets secondaires figurant ci-après ne surviennent pas très souvent, mais ils pourraient cependant engendrer de graves problèmes si vous ne consultez pas votre médecin ou si vous ne recevez pas des soins médicaux.

Renseignez-vous auprès de votre médecin au plus tôt si l'un des effets secondaires ci-après se manifeste :

  • de la douleur ou l'apparition d'ecchymoses autour du site d'injection;
  • un saignement;
  • des saignements au site d'injection ou à la plaie chirurgicale;
  • des saignements gingivaux lorsque vous vous brossez les dents.

Cessez de prendre le médicament et sollicitez immédiatement des soins médicaux s'il se produit une réponse comme :

  • de brusques maux de tête; une perte de coordination dans les mouvements; de la confusion; des troubles de l'élocution ou de la compréhension; des problèmes visuels touchant un œil ou les deux; ou de la faiblesse ou des engourdissements, en particulier s'ils sont unilatéraux;
  • une modification ou une perte de la vision subite;
  • des signes attribuables à une réaction allergique importante (par ex. de l'enflure du visage ou de la gorge, de l'urticaire ou de la difficulté à respirer ou à avaler).

Certaines personnes peuvent ressentir des effets secondaires autres que ceux énumérés. Consultez votre médecin si vous remarquez un symptôme qui vous inquiète pendant que vous employez ce médicament.

Existe-t-il d'autres précautions d'emploi ou mises en garde ?

Avant d'employer un médicament, ne manquez pas d'informer votre médecin des troubles médicaux ou des allergies que vous pourriez avoir, des médicaments que vous utilisez et de tout autre fait important au sujet de votre santé. Les femmes devraient mentionner si elles sont enceintes ou si elles allaitent. Ces facteurs pourraient avoir une influence sur la façon dont vous devriez employer ce médicament.

Affections médicales : si vous êtes atteint d'une maladie coronarienne, d'hypertension artérielle ou de problèmes rénaux ou hépatiques, discutez avec votre médecin de la façon dont ce médicament pourrait influer sur votre affection, de l'influence de votre affection sur l'administration et l'efficacité de ce médicament, et de la pertinence d'une surveillance médicale spécifique.

Plaquettes : votre médecin prescrira des épreuves de laboratoire qui lui permettront de surveiller la numération des plaquettes pendant que vous employez la nadroparine. Si le nombre de vos plaquettes chute subitement, vous devrez peut-être cesser de prendre ce médicament et utiliser un autre type de médicament à sa place. Ne manquez pas de mentionner à votre médecin tout problème passé lié à un faible nombre de plaquettes ou à toute anomalie des plaquettes.

Poids corporel : l'innocuité et l'efficacité de l'utilisation de la nadroparine par des personnes qui ont un grand excédent de poids (par ex. celles dont le poids est supérieur à 120 kg) et par celles dont le poids est très léger (par ex. sous 45 kg) n'ont pas été entièrement établies. Si votre poids est très élevé ou très léger, votre médecin vous suivra de près pendant que vous prenez ce médicament.

Prothèses valvulaires cardiaques : des caillots se sont formés dans les valvules des personnes munies de prothèses valvulaires cardiaques et suivant un traitement par une héparine de faible poids moléculaire comme la nadroparine. Votre médecin prescrira des analyses qui lui permettront de surveiller l'efficacité de votre traitement par la nadroparine.

Saignement : le risque le plus sévère associé au nadroparine est celui d'un saignement dans un tissu ou dans un organe. Il importe beaucoup que des analyses de sang soient pratiquées régulièrement (comme recommandé par votre médecin) afin de pouvoir vérifier le degré de fluidité du sang. Si vous êtes prédisposé aux saignements (par exemple, si vous êtes âgé de plus de 65 ans), votre médecin doit établir un suivi rigoureux de votre affection pendant que vous prenez ce médicament.

Taux de potassium : l'utilisation de nadroparine peut augmenter les taux de potassium sanguins, en particulier chez les personnes prédisposées à subir des élévations des taux sanguins de cet électrolyte (par ex. les personnes atteintes de diabète et celles qui prennent certains médicaments en particulier). Votre médecin suivra vos taux de potassium pendant que vous utilisez ce médicament.

Grossesse : ce médicament ne devrait pas s'utiliser durant la grossesse à moins que les bienfaits priment les risques. Si une grossesse advient pendant que vous utilisez ce médicament, prenez contact avec votre médecin immédiatement.

Allaitement : on ignore si la nadroparine passe dans le lait maternel. Si vous prenez ce médicament pendant que vous allaitez, votre bébé pourrait en ressentir les effets. Consultez votre médecin pour savoir si vous devriez continuer l'allaitement.

Enfants : ni l'innocuité ni l'efficacité de ce médicament n'a été établie en ce qui concerne les enfants.

D'autres agents peuvent-ils interagir avec ce médicament ?

Il pourrait se produire une interaction entre la nadroparine, et l'un des médicaments ci-après :

  • les agents thrombolytiques (par ex. l'altéplase, la streptokinase, l'urokinase);
  • les antiagrégants plaquettaires (par ex. la ticlopidine, le clopidogrel, l'eptifibatide);
  • les anticoagulants oraux (par ex. la warfarine);
  • les médicaments anti-inflammatoires non stéroïdiens ou AINS (par ex. le diclofénac, l'ibuprofène, le naproxène).

Si vous prenez l'un de ces médicaments, consultez votre médecin ou un pharmacien. Dans votre cas, votre médecin peut vous demander de :

  • cesser la prise de l'un des médicaments,
  • remplacer l'un des médicaments par un autre,
  • modifier la manière dont vous prenez l'un des médicaments, ou les deux,
  • ne rien changer du tout.

L'interférence d'un médicament avec un autre n'entraîne pas toujours l'interruption de la prise de l'un d'eux. Demandez à votre médecin quelle est la conduite à tenir en cas d'interactions médicamenteuses.

D'autres médicaments que ceux énumérés précédemment peuvent interagir avec ce médicament. Signalez à votre médecin tout ce que vous prenez, qu'il s'agisse de médicaments sur ordonnance ou en vente libre et de remèdes à base de plantes médicinales. N'oubliez pas de mentionner tout supplément que vous absorbez. Si vous consommez de la caféine, de l'alcool, de la nicotine ou des drogues illicites, vous devriez en avertir votre médecin prescripteur puisque ces substances peuvent modifier l'action de nombreux médicaments.