Comment ce médicament agit-il ? Quels sont ses effets ?

Le vaccin antigrippal (pour pulvérisation intranasale) appartient à la classe des médicaments appelés vaccins. Il s'utilise pour prévenir la grippe qui pourrait frapper les personnes âgées de 2 ans à 59 ans. La grippe est une maladie infectieuse courante causée par le virus influenza A et le virus influenza B.

Des souches distinctes apparaissent chaque année (ce sont des versions nouvelles ou légèrement modifiées du virus). Les spécialistes de la recherche annoncent les souches de virus susceptibles de sévir selon toute probabilité au cours de l'année à venir, et ces souches sont utilisées pour préparer un vaccin antigrippal. Le vaccin antigrippal de chaque année contient 3 ou 4 souches de virus qui circuleront probablement au Canada au cours de l'hiver suivant. Le vaccin ne confère une protection que contre les souches de virus grippaux utilisés dans sa composition.

Le vaccin accroît les réactions de défense d'une personne contre le virus de la grippe. Il agit en introduisant de très petites quantités d'éléments viraux (des composantes des virus) dans le corps. Ces composantes suffisent pour stimuler la production d'anticorps (les cellules produites pour attaquer ce virus en particulier) qui resteront dans le corps prêts à lutter contre ce virus à l'avenir.

Ce médicament est disponible sous divers noms de marque ou sous différentes présentations. Une marque spécifique de ce médicament n'est peut-être pas offerte sous toutes les formes ni avoir été approuvée contre toutes les affections dont il est question ici. En outre, certaines formes de ce médicament pourraient ne pas être utilisées contre toutes les affections mentionnées dans cet article.

Il se pourrait que votre médecin ait suggéré ce médicament contre une affection qui ne figure pas dans cet article d'information sur les médicaments. Si vous n'en avez pas encore discuté avec votre médecin, ou si vous avez des doutes sur les raisons pour lesquelles vous prenez ce médicament, consultez-le.

Rhume et grippe
Outil santé

Est-il vrai que les antibiotiques peuvent guérir le rhume et la grippe? Les médicaments en vente libre sont-ils tous les mêmes? Découvrez la vérité et combattez immédiatement vos symptômes.

Sous quelles formes ce médicament se présente-t-il ?

Chaque dose de 0,2 mL contient 106,5-7,5 UFF (unités de foyers fluorescents) de virus vivants atténués et réassortis des 4 souches grippales recommandées pour la saison. Ingrédients non médicinaux : saccharose, hydrogénophosphate de dipotassium, dihydrogénophosphate de potassium, hydrolysat de gélatine (porcine, de type A), chlorhydrate d'arginine, glutamate monosodique, gentamicine (en infime quantité) et ovalbumine (résidu en quantité infime). Sans agent de conservation (par ex. sans thimérosal) et sans latex.

Comment doit-on employer ce médicament ?

Le vaccin antigrippal (pour pulvérisation intranasale) se donne 1 fois par an, habituellement en octobre ou novembre, sous forme de pulvérisation dans le nez. Chaque narine reçoit la moitié de la dose. Il est administré par un professionnel de la santé. Les enfants âgés de 2 à 8 ans qui n'ont jamais été vaccinés contre la grippe auparavant doivent recevoir 2 doses du vaccin à 4 semaines d'intervalle au moins.

Plusieurs facteurs peuvent entrer en ligne de compte pour déterminer la dose dont une personne a besoin : son poids, son état de santé et la prise d'autres médicaments. Si votre médecin a recommandé une dose autre que celles indiquées ici, ne modifiez pas la manière de recevoir le médicament sans le consulter au préalable.

Il est important que ce médicament soit employé conformément aux indications de votre médecin. Si vous manquez un rendez-vous fixé pour recevoir le vaccin antigrippal (pour pulvérisation intranasale), communiquez avec votre médecin aussitôt que possible pour prendre un autre rendez-vous.

Ce médicament est conservé au réfrigérateur et ne doit pas être congelé.

Ne jetez pas de médicaments dans les eaux usées (par ex. pas dans l'évier ni dans la cuvette des cabinets) ni avec les ordures ménagères. Demandez à votre pharmacien comment vous débarrasser des médicaments inutilisés ou périmés.

Dans quels cas ce médicament est-il déconseillé ?

Le vaccin antigrippal (pour pulvérisation intranasale) ne devrait pas s'utiliser dans les circonstances ci-après :

  • une allergie au vaccin antigrippal ou à l'un des ingrédients du médicament;
  • une allergie à l'un des agents ci-après :
    • les œufs,
    • les protéines d'œuf,
    • la gentamicine;
    • de la gélatine;
    • l'arginine.

Quels sont les effets secondaires possibles de ce médicament ?

Beaucoup de médicaments peuvent provoquer des effets secondaires. Un effet secondaire est une réponse indésirable à un médicament lorsqu'il est pris à des doses normales. Il peut être léger ou grave, temporaire ou permanent. Les effets secondaires énumérés ci-après ne sont pas ressentis par toutes les personnes qui prennent ce médicament. Si les effets secondaires vous inquiètent, discutez des risques et des bienfaits de ce médicament avec votre médecin.

Au moins 1 % des personnes prenant ce médicament ont signalé les effets secondaires ci-après. Un grand nombre de ces effets secondaires peuvent être pris en charge et quelques-uns peuvent disparaître d'eux-mêmes avec le temps.

Consultez votre médecin si vous ressentez ces effets secondaires et s'ils sont graves ou gênants. Votre pharmacien pourrait être en mesure de vous donner des conseils sur la conduite à tenir si ces effets secondaires apparaissaient :

  • une baisse du niveau d'activité, un état de fatigue ou de faiblesse générale;
  • une douleur abdominale;
  • un écoulement nasal ou un embarras de la respiration nasale;
  • un endolorissement musculaire;
  • une fièvre;
  • des frissons;
  • de l'irritabilité;
  • un mal de gorge;
  • des maux de tête;
  • une perte de l'appétit;
  • une sensation de malaise;
  • une toux.

La plupart des effets secondaires figurant ci-après ne surviennent pas très souvent, mais ils pourraient cependant engendrer de graves problèmes si vous ne consultez pas votre médecin ou si vous ne recevez pas des soins médicaux.
Renseignez-vous auprès de votre médecin au plus tôt si l'un des effets secondaires ci-après se manifeste :

  • la chute de la paupière supérieure ou le relâchement de la bouche;
  • une éruption cutanée;
  • des saignements de nez.

Cessez de prendre le médicament et sollicitez immédiatement des soins médicaux s'il se produit une réponse comme :

  • des symptômes d'une grave réaction allergique (par ex. de l'urticaire; une difficulté respiratoire, une respiration sifflante; une boursouflure du visage, une enflure de la bouche ou de la gorge);
  • des symptômes du syndrome de Guillain-Barré, une complication extrêmement rare des vaccins (par ex. une faiblesse ou des picotements dans les pieds, les jambes, les bras ou le visage; une difficulté respiratoire; d'intenses douleurs dans le bas du dos; de la difficulté à marcher, à parler, à mastiquer ou à avaler).

Certaines personnes peuvent ressentir des effets secondaires autres que ceux énumérés. Consultez votre médecin si vous remarquez un symptôme qui vous inquiète pendant que vous employez ce médicament.

Existe-t-il d'autres précautions d'emploi ou mises en garde ?

Avant d'employer un médicament, ne manquez pas d'informer votre médecin des troubles médicaux ou des allergies que vous pourriez avoir, des médicaments que vous utilisez et de tout autre fait important au sujet de votre santé. Les femmes devraient mentionner si elles sont enceintes ou si elles allaitent. Ces facteurs pourraient avoir une influence sur la façon dont vous devriez employer ce médicament.

Asthme : les personnes atteintes d'un asthme aigu, ou dont la respiration a été sifflante au cours des 7 jours précédents, ne devraient pas recevoir ce médicament.

Protection conférée par le vaccin : comme tout autre vaccin, ce médicament peut ne pas protéger la totalité des personnes qui le reçoivent. Le vaccin ne confère une protection que contre certaines souches de virus grippaux (c.-à-d. ceux qui ont servi à sa préparation ou qui lui sont étroitement apparentés).

Réactions allergiques : dans de rares cas, ce vaccin peut causer d'intenses réactions allergiques. C'est la raison pour laquelle votre médecin pourrait vous demander de rester dans son cabinet pour environ 30 minutes après avoir reçu le vaccin au cas où vous auriez une réaction allergique et besoin de soins médicaux. Si vous observez les signes d'une grave réaction allergique (de l'urticaire, de la difficulté à respirer ou à avaler; une enflure des lèvres, du visage, de la gorge ou de la langue), demandez des soins médicaux immédiatement.

Syndrome de Guillain-Barré : le syndrome de Guillain-Barré est un trouble rare qui touche le système nerveux central et qui pourrait être déclenché par des infections virales, et plus rarement encore par une vaccination. Quand un traitement est rapidement mis en œuvre, la majorité des personnes guérissent sans qu'aucune manifestation du syndrome ne persiste. Les personnes qui ont été atteintes par le passé du syndrome de Guillain-Barré dans les 6 mois qui ont suivi une vaccination devraient discuter des risques et des bienfaits de ce médicament avec leur médecin.

Système immunitaire : le vaccin antigrippal, comme tout autre vaccin, pourrait ne pas être aussi efficace pour les personnes dont le système immunitaire est affaibli (par ex. les personnes traitées par la chimiothérapie, celles qui ont eu une greffe d'organe ou qui sont atteintes d'une infection par le VIH). En outre, ce vaccin contient des virus vivants inactivés et les personnes qui reçoivent ce vaccin pourraient passer les virus à des personnes dont le système immunitaire est affaibli. Si vous avez reçu ce vaccin, évitez pendant au moins 2 semaines d'entrer en contact avec les personnes qui ont un système immunitaire gravement affaibli (par ex. les personnes qui ont subi une greffe de la moelle osseuse et qui sont en isolement).

Grossesse : ce médicament ne devrait pas s'utiliser durant la grossesse à moins que les bienfaits priment les risques. Si une grossesse advient pendant que vous utilisez ce médicament, prenez contact avec votre médecin immédiatement.

Allaitement : on ignore si le vaccin antigrippal (pour pulvérisation intranasale) passe dans le lait maternel. Si vous employez ce médicament pendant que vous allaitez, votre bébé pourrait en ressentir les effets. Consultez votre médecin pour savoir si vous devriez continuer l'allaitement.

Enfants : ce médicament n'est pas recommandé aux enfants qui ont moins de 2 ans, car ils courent un risque accru d'éprouver une gêne respiratoire qui se manifesterait par une respiration sifflante. De plus, les jeunes de moins de 18 ans qui emploient l'acide acétylsalicylique (l'AAS), ou des médicaments apparentés à l'AAS, ne devraient pas recevoir ce vaccin, car ils courraient un plus grand risque de contracter le syndrome de Reye (un trouble grave, mais rare, qui touche le système nerveux et le foie).

D'autres agents peuvent-ils interagir avec ce médicament ?

Il pourrait se produire une interaction entre le vaccin antigrippal (pour pulvérisation intranasale) et l'un des agents ci-après :

  • l'acétaminophène;
  • l'acide acétylsalicylique (AAS);
  • les agents immunosuppresseurs (les médicaments utilisés pour le traitement du cancer et ceux qui servent à prévenir le rejet des organes transplantés, les médicament utilisés pour le traitement de l'arthrite rhumatoïde ou des maladies inflammatoires chroniques des intestins) :
  • l'amantadine;
  • l'azathioprine;
  • les corticostéroïdes (par ex. la prednisone, la dexaméthasone);
  • le fingolimod;
  • l'hydroxychloroquine;
  • les immunoglobulines;
  • le léflunomide;
  • la mercaptopurine;
  • l'oseltamivir;
  • la ribavirine;
  • le zanamivir.

Si vous prenez l'un de ces médicaments, consultez votre médecin ou un pharmacien. Dans votre cas, votre médecin pourrait vous demander de :

  • cesser la prise de l'un des médicaments;
  • remplacer l'un des médicaments par un autre;
  • modifier la manière dont vous prenez l'un des médicaments, ou les deux;
  • ne rien changer du tout.

L'interférence d'un médicament avec un autre n'entraîne pas toujours l'interruption de la prise de l'un d'eux. Demandez à votre médecin quelle est la conduite à tenir en cas d'interactions médicamenteuses.

D'autres médicaments que ceux énumérés précédemment peuvent interagir avec ce médicament. Signalez à votre médecin tout ce que vous prenez, qu'il s'agisse de médicaments sur ordonnance ou en vente libre et de remèdes à base de plantes médicinales. N'oubliez pas de mentionner tout supplément que vous absorbez. Si vous consommez de la caféine, de l'alcool, de la nicotine ou des drogues illicites, vous devriez en avertir votre médecin prescripteur puisque ces substances peuvent modifier l'action de nombreux médicaments.

Tous les contenus sont la propriété de MediResource Inc. 1996 – 2017. Conditions d’utilisation. Les contenus présents ne sont destinés qu’à des fins d’information. Demandez toujours l’avis de votre médecin ou d’un autre professionnel de la santé qualifié sur des questions relatives à une affection médicale. Source : santecheznous.com/drug/getdrug/Flumist-Quadrivalent